AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Journée ensoleillée (libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dorian Du Guy
Professeur de Vol, Chevalier d'Armagnac, Arbitre de Quidditch & AnimateuravatarProfesseur de Vol, Chevalier d'Armagnac, Arbitre de Quidditch & Animateur
Messages : 129
Date d'inscription : 27/09/2011
Localisation : Sur un balais ?
MessageSujet: Journée ensoleillée (libre)   Ven 30 Sep - 10:58

Le mois de Septembre touchait à sa fin, mais réservait encore de belles surprises. Cette journée, par exemple, était particulièrement radieuse. Un Samedi en plus ! Dorian avait toute la journée de libre pour faire ce qu’il voulait, et il n’avait pas encore à se soucier des entraînements de Quidditch, les sélections n’ayant pas encore commencées.

Le prof de vol commença par s’octroyer un bon petit déjeuner. Il n’y avait pas à dire, les repas de Beauxbâtons valaient toujours ceux des plus grands restaurants, et son estomac semblait très satisfait de cette nouvelle affectation. Et puis, ce poste n’était pas si terrible que ça au fond : il avait carte blanche pour voler n’importe où et à n’importe quelle heure, chose qu’il n’aurait jamais pu espérer en tant qu’élève, et les quelques élèves qu’il avait rencontrés s’étaient montrés très agréables envers leur nouvel enseignant. Bon, bien sur, en tant que Chevalier, il se devait de modérer les Armagnacs, mais il c’était rapidement avéré qu’il n’arriverait à rien avant d’avoir gagné leur respect, ce qui n’était pas encore le cas.

Dorian partit dans la direction du terrain de Quidditch, foulant rapidement le parc. Aujourd’hui, hors de question de poser un pied à terre avant d’atteindre l’épuisement ! Il se changea rapidement, enfilant sa cape de Quidditch, qui, comme d’habitude, lui procura un léger pincement au cœur. A cette période de l’année, ils devaient être en train de préparer la Coupe d’Europe de Quidditch. La chance qu’ils avaient. Mais cela ne devait pas le démoraliser, pas aujourd’hui en tout cas, la météo était trop belle.

Lorsqu’il s’envola enfin, il sentit le vent frai lui caresser lentement le visage. Un large sourire se dessina sur son visage. Il décida de prendre plus d’altitude. D’ici, il pouvait voir tout le parc, les jardins, le lac et même le village qui bordait l’école. Tout semblait si petit, d‘ici. C‘était comme s‘il était devenu un aigle, libre, puissant. Dorian fila droit vers les eaux du lac d’argent, qui brillait d’une lueur magnifique en ce petit matin. Des secousses de vent voulurent le déstabiliser, mais en vain. Le sorcier les acceptait, et jouait avec elles, ondulant autour, les effleurant du bout des doigts. Tandis que le balais arrivait enfin au dessus de l’eau clair, il lâcha le manche du balais et se renversa, la tête en bas. Il filait à tout vitesse, le monde à l’envers. Le ciel était devenu liquide, parfaitement lisse, miroir de la réalité. D’une pression des jambes, qui bascula et monta en piqué, jouant avec le réel qui tournait tout autour de lui.

Combien de temps passa-t-il suspendu dans les airs, au dessus du lac lumineux ? Combien de fois rata-t-il une figure et chuta-t-il dans l’eau fraîche ? Il n’aurait su le dire avec exactitude. Quand il s’effondra enfin dans l’herbe chaude qui bordait le lac, le soleil était haut dans le ciel. Allongé sur le dos, essoufflé, il se prit à contempler l’infini bleu azur au dessus de lui. Il était libre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil
Bibliothécaire & Chevalier des ArtsavatarBibliothécaire & Chevalier des Arts
Messages : 128
Date d'inscription : 19/10/2011
Localisation : Dans des rayonnages remplis de gros grimoires.
MessageSujet: Re: Journée ensoleillée (libre)   Ven 28 Oct - 16:12

Irmine s'était levée bien tard ce matin-là, contrairement à son habitude. Il devait être plus de onze heures quand elle avait enfin daigné ouvrir un oeil, et les rayons du soleil avaient déjà envahis sa jolie chambre qui jouxtait la bibliothèque. Elle se leva en s'étirant et alla d'un pas traînant se laver et s'habiller. La nuit précédente, elle l'avait passée en grande partie penchée sur de vieux grimoires de sortilèges un peu loufoques et n'avait vu le temps filer, trop concentrée à chercher une utilité à ces sorts bizarres.
À midi, la jeune femme mangea tranquillement dans le réfectoire, saluant au passage la directrice qui était assise non loin d'elle. Puis elle s'en retourna dans sa bibliothèque.

C'était un samedi, la bibliothèque était donc sensée être ouverte pour les élèves, et elle s'installa à son grand bureau qui dominait la salle pour surveiller les étudiants venus travailler. Trois heures passèrent, et tout était calme, très calme. Irmine jetait de temps en temps un regard vers la fenêtre, tiraillée par l'envie de profiter du temps radieux qui ne tarderait sûrement pas à disparaître, octobre arrivant. Elle se leva et entreprit de faire un tour dans les rayons, vérifier que tout était toujours calme. Mais son esprit dérivait toujours vers l'étang : quel plaisir cela serait de s'asseoir au bord, un ouvrage à la main, de sentir la brise fraîche dans ses cheveux...
N'y tenant plus, Irmine décida de se laisser aller à cette envie beaucoup trop tentante. Elle lanca un sortilège de surveillance sur la bibliothèque, n'oubliant tout de même pas ses fonctions, et sortit en prenant un livre commencé la veille.

Une fois devant la porte du château, la jeune femme inspira longuement. L'air était doux et les oiseaux chantaient joyeusement. Irmine ouvrit son livre et se mit à le lire, marchant tranquillement au hasard en même temps. Instinctivement, ses pas la conduisirent près de l'étang, prenant le chemin qu'ils avaient dû prendre un bon millier de fois.
Trop absorbée par sa lecture, Irmine ne se rendit pas compte qu'elle se rapprochait de plus en plus de la surface scintillante...jusqu'à ce qu'elle pose un pied chaussée d'une fine ballerine dedans. La jeune femme sursauta et laissa échapper une exclamation exaspérée. Elle referma son livre d'un claquement sec et se pencha pour rapidement essuyer son talon, faisant se dissiper une fine arabesque qui commençait à apparaître. Heureusement pour elle, sa robe longue cachait l'apparition aux regards, mais les bords se retrouvèrent aussi mouillés. Agacée, Irmine finit par s'asseoir et se mit à essorer le bas de sa robe de sorcière bleu nuit avec ses mains.

Durant tout ce temps, elle ne remarqua pas une seule seconde Dorian qui était allongé non loin de là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorian Du Guy
Professeur de Vol, Chevalier d'Armagnac, Arbitre de Quidditch & AnimateuravatarProfesseur de Vol, Chevalier d'Armagnac, Arbitre de Quidditch & Animateur
Messages : 129
Date d'inscription : 27/09/2011
Localisation : Sur un balais ?
MessageSujet: Re: Journée ensoleillée (libre)   Sam 29 Oct - 9:28

Le ciel bleu tournait autour de lui. Il y avait encore tellement de choses à faire, tellement de choses à voir. Dorian se demanda si, un jour, il aurait le courage de faire toutes ces choses, de partir à leur rencontre, pour les découvrir, oubliant d'être le jeune homme réservé et timide qu'il était, le jeune prof de Quidditch bien satisfait de son confort quotidien. Ces pensées le retirent un long moment, au bord du lac clapotant paisiblement, le berçant dans ses pensées.

Le mois d'Octobre arrivait lentement. Dorian n'aimait pas beaucoup l'automne, mais il se réjouissait à l'idée de revoir dans quelques mois le parc du château complètement recouvert de neige. Les élèves et les enseignants emmitouflés dans leurs écharpes, passant le plus rapidement possible à l’extérieur. Les matchs de Quidditch sous la neige et le vent glacé. Le lac d'argent complètement gelé, sur lequel passent les élèves avec de petits pas hésitants. L'été partait peu à peu, mais la suite était tout aussi excitante. Et il offrait une magnifique journée avant de les laisser aux mains de la pluie et du brouillard.

Octobre. On était presque en Octobre. Cela faisait un mois que Dorian était revenu à l'Académie, mais ses contacts avec les enseignants restaient délicats. Beaucoup d'entre eux le trouvaient trop faible avec les élèves, pas assez dur, alors qu'il avait lui même l'impression d'être strict avec eux. Et puis, ce n'était qu'un professeur de vol. Il n'avait aucun don particulier pour la magie, son seul don était de voler sur un balais volant. Comment gagner de l'estime face à de tels sorciers et sorcières ? Eux, avaient fait leurs preuves. Ils étaient tous des sorciers accomplis, à la différence de Dorian.

Il se redressa suite à ces pensées désagréables. Reprenant conscience du monde, il jeta un rapide coup d'oeil à coté de lui. Son balais était posé à coté de lui, dans l'herbe chaude. Il n'y avait personne vers l'étang, fait étonnant pour une si belle journée. Enfin si, une jeune femme arrivait, absorbée par la lecture de son livre. Dorian se concentra pour se rappeler qui elle était.

Cette jeune femme n'était pas grande, n'avait pas la prestance de l'enseignante de Madigiditation, Eleonore de Méricourt. Non, cette jeune femme était plutôt gracieuse, jolie mais discrète. Il ne se rappelait pas l'avoir déjà vue, mais elle ne semblait pas non plus être une élève. Non, cela aurait été étonnant qu'il s'agisse d'une élève. Elle ne semblait pas avoir vraiment conscience de ce qui se passait autour d'elle, et avançait dangereusement vers le lac. Dorian, de peur d'être indiscret, baissa les yeux et fixa les eaux argentées qui s'étendaient devant lui.

Il entendit une exclamation à une dizaine de pas de lui, et comprit qu'elle venait de marcher dans l'eau du lac. Cela le fit sourire, mais il détourna la tête pour que cela ne ce voit pas et ne soit pas mal interprété. Quelques minutes passèrent. Dorian jouait avec sa baguette, créant des remous dans l'eau, cherchant à dessiner des spirales, des courbes, un terrain de Quidditch... Il leva les yeux pour voir où en était cette sorcière, si elle s'était totalement perdue par les lignes tortueuses de son livre. Elle était assise un peu plus loin, dans une robe de sorcière bleu nuit. Dorian baissa les yeux vers sa propre tenue : une robe de Quidditch, également d'un bleu sombre, mais humide et boueuse.

Dorian avait envie d'aller parler à cette femme, mais il avait peur d'être ridicule et malvenu. Il se ravisa donc, détournant une fois de plus les yeux et recommençant à jouer avec sa baguette.D'un autre coté, il ne pouvait pas éternellement éviter tout contact avec le personnel de Beauxbâtons. La solitude se faisait déjà sentir, et cela n'allait probablement pas s'arranger. Dorian essaya de se rappeler comment il faisait quand il était encore élève ici, quelques années plus tôt. Il avait beau être timide, il n'avait jamais eu le moindre problème à créer des liens avec d'autres élèves. mais peut être, justement, parce qu'il était comme eux, un simple élève. Ou peut être qu'il se posait moins de questions à l'époque.

Oui, mais il était prof maintenant, il ne risquait pas de remonter le temps. Il fallait qu'il apprenne à s'assumer tel qu'il était. Dorian hésita à nouveau, puis se leva lentement. Il réfléchissait à toute vitesse. Il s'approcha lentement, mais sans trop traîner les pattes non plus.


- Oh, bonjour. Je... excusez moi, mais je ne vous avais jamais vu avant. Enfin, je n'en ai pas le souvenir, bredouilla t il.

La femme à la robe sombre leva les yeux vers lui. Il croisa ses yeux. un magnifique regard bleu-vert, comme un reflet d'été d'un étang en pleine forêt. Dorian prit sur lui même, et ne baissa pas les yeux.

- Je ne voulais pas vous déranger. Euh.. si vous voulez, je repasserai plus tard. Enfin, si vous êtes encore là. Ou sinon...

Dorian se tut, réalisant sa maladresse. Il hésita à partir tout de suite, mais ce ne serait ni digne d'un professeur, ni particulièrement courageux, et se força à attendre une réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil
Bibliothécaire & Chevalier des ArtsavatarBibliothécaire & Chevalier des Arts
Messages : 128
Date d'inscription : 19/10/2011
Localisation : Dans des rayonnages remplis de gros grimoires.
MessageSujet: Re: Journée ensoleillée (libre)   Sam 29 Oct - 13:04

Irmine avait finis d'essorer le bas de sa robe et avait rassemblé ses jambes sous celle-ci. Elle l'étendit un peu autour d'elle, prenant soin d'exposer la partie humide au soleil, en espérant que cela la sécherait plus rapidement.
La jeune femme ferma les yeux un instant, offrant son visage aux doux rayons automnale. Elle aimait cet entre-deux saisons, quand une certaine mélancolie de l'été s'installait, avant la pluie d'octobre et les frimas hivernaux. L'hiver n'était pas une saison qu'elle appréciait : le froid gelait beaucoup de pièces d'eau, comme l'Étang d'Argent, et les rivières devenaient d'une température difficilement supportable. Cela empêchait la jeune femme de se baigner, ce qui était quasiment un besoin naturel chez elle. La beauté des paysages enneigés la rassérénait quelque peu, mais ce n'était qu'une maigre consolation : la neige était de l'eau en soi, et si elle souhait se promener, elle devait le faire avec un sort d'Impervius constant pour que l'humidité ne réveille pas les tatouages cachés de ses mains et l'arabesque qui courait sur son visage.

Irmine rouvrit les yeux et se mit à contempler l'étang. Y piquer une tête la tentait beaucoup, mais c'était le milieu de l'après-midi et il y avait trop de risques qu'un élève, ou autre, surgisse. Décidément, cet après-midi avait un petit goût de frustration : en théorie elle était libre dans le havre de paix que constituait l'Académie, mais au final elle se mettait elle-même des barrières, par précaution.


- Oh, bonjour. Je... excusez moi, mais je ne vous avais jamais vu avant. Enfin, je n'en ai pas le souvenir.

Plongée dans ses pensées, elle ne perçut pas le petit bruissement que produisait Dorian en s'approchant. La jeune femme ne l'entendit que lorsqu'il la salua, et leva son regard vers le nouvel arrivant. Elle croisa alors deux yeux d'un beau bleu azur, dans lesquels se lisait un certain embarras. Irmine ne fut pas sûr de bien comprendre d'où provenait cette gêne. L'avait-elle dérangé sans le remarquer dans une occupation ?

- Je ne voulais pas vous déranger. Euh.. si vous voulez, je repasserai plus tard. Enfin, si vous êtes encore là. Ou sinon...

Irmine était un peu confuse, on aurait dis que Dorian voulait lui demander quelque chose, mais elle ne voyait pas ce que cela pouvait être étant donné qu'elle ne le connaissait pas. Toutefois elle se rappela ses bonnes manières.

- Oui...euh enfin, je veux dire non, vous ne me dérangez pas, je vous en prie. Je ne crois pas qu'on se soit rencontré avant aujourd'hui, en effet.

On oubliait pas un jeune homme au physique aussi avenant, Irmine s'en serait donc souvenue si elle lui avait déjà parlé. Toutefois, elle ne pouvait s'empêcher de penser que le jeune homme ne lui était pas entièrement inconnu.

- Je vous en prie, asseyez-vous., reprit-elle d'une voix un peu distante toutefois.

Irmine se retrouva quelque peu embêtée. Elle ne pouvait plus lire son ouvrage, la politesse l'y obligeant, seulement elle ne savait pas quoi dire à cet inconnu, dont elle ne savait même pas ce qu'il faisait à l'Académie. Que pouvait-il bien lui vouloir d'ailleurs ? Elle n'avait évidemment pas vu que c'était elle qui s'était approchée inconsciemment de l'endroit où il se trouvait. La jeune femme finit par rouvrir la bouche.

- Irmine Boisseuil. Et vous êtes ?, fit-elle d'un ton un peu plus froid qu'elle ne l'aurait voulu.
Elle était juste un peu gênée de se retrouver à parler avec un parfait inconnu.


Dernière édition par Irmine Boisseuil le Dim 30 Oct - 8:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorian Du Guy
Professeur de Vol, Chevalier d'Armagnac, Arbitre de Quidditch & AnimateuravatarProfesseur de Vol, Chevalier d'Armagnac, Arbitre de Quidditch & Animateur
Messages : 129
Date d'inscription : 27/09/2011
Localisation : Sur un balais ?
MessageSujet: Re: Journée ensoleillée (libre)   Sam 29 Oct - 15:51

- Oui...euh enfin, je veux dire non, vous ne me dérangez pas, je vous en prie. Je ne crois pas qu'on se soit rencontré avant aujourd'hui, en effet.

Dorian sourit, gêné. Elle ajouta, avec un peu de distance, ce qui ne frappa Dorian, habitué à ce genre de barrière à Beauxbâtons.

- Je vous en prie, asseyez-vous.

Il décida de s'assoir pour ne pas l'obliger à se répéter, politesse oblige. Dorian se sentait bête : il venait la voir, mais ne savait pas vraiment quoi dire. Heureusement, la jeune femme brisa le silence, demandant d'une voix assez froide.

- Irmine Boisseuil. Et vous êtes ?

Dorian répondit aussitôt.

- Désolé de vous déranger comme ça, dit il avec un sourire d'excuses. Non, en fait, ce n'est pas mon vrai nom. Je m'appelle Dorian Du Guy, le nouveau professeur de vol.

Oh, mais en plus, il essayait de faire de l'humour ? Piètre tentative. Il tenta de poursuivre la conversation.

- Et vous ? Je ne vous ai jamais vu aux réunions de professeurs cette année. Enfin, peut être que vous n'y allez juste pas, parce que c'est particulièrement long et stérile. J'avais un prof qui faisait ça quand j'étais élève, je crois me souvenir.

Oui, peut être était ce elle aussi une enseignante, Dorian ne savait vraiment pas. Il y avait tellement de matières à Beauxbâtons que la chose était possible. Et puis, elle n'était pas forcément de l'Ecole. Peut être appartenait elle au Ministère, et elle avait eu quelque chose à faire à l'Académie.

- Vous... vous étiez à Beauxbâtons ? Peut être nous y sommes nous croisés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil
Bibliothécaire & Chevalier des ArtsavatarBibliothécaire & Chevalier des Arts
Messages : 128
Date d'inscription : 19/10/2011
Localisation : Dans des rayonnages remplis de gros grimoires.
MessageSujet: Re: Journée ensoleillée (libre)   Sam 29 Oct - 19:02

Dorian n'avait pas l'air beaucoup plus doué qu'Irmine pour engager la conversation, et la situation devait être plutôt risible d'un point de vue externe.

- Désolé de vous déranger comme ça. Non, en fait, ce n'est pas mon vrai nom. Je m'appelle Dorian Du Guy, le nouveau professeur de vol

Le trait d'humour arracha un petit sourire discret à Irmine. Ce n'était pas son genre d'éclater de rire franchement, malgré tout la réplique était un peu comique.
La jeune femme se dit que cela devait être parce qu'il était professeur que son visage lui était familier, toutefois cette explication ne la satisfaisait que partiellement. Où avait-elle bien pu déjà le croiser...pour une fois sa bonne mémoire des visages lui faisait défaut.


- Et vous ? Je ne vous ai jamais vu aux réunions de professeurs cette année. Enfin, peut être que vous n'y allez juste pas, parce que c'est particulièrement long et stérile. J'avais un prof qui faisait ça quand j'étais élève, je crois me souvenir.

S'il s'attendait à la voir aux réunions de professeurs, il allait attendre un moment : ses fonctions ne l'obligeait pas à y assister, même si elle y aurait accès si elle le souhaitait, et elle n'y voyait aucun intérêt. Que les Armagnacs ait encore mis à sac une classe ne la concernait pas, tant qu'ils ne s'attaquaient pas à la bibliothèque, ce qu'ils avaient d'ailleurs meilleur temps d'éviter, auxquels cas ils s'en mordraient amèrement les doigts.

- Vous ne risquez pas de m'y croiser, je suis la nouvelle bibliothécaire en fait. Et chef d'orchestre., répondit-elle d'une voix qu'elle parvint à rendre un peu moins froide.

Irmine ne put s'empêcher de penser à son ami Arsène, l'ancien bibliothécaire, qui lui avait légué sa place, ainsi que certaines de ses valeurs. Le vieil homme lui manquait énormément, sans lui elle n'en serait pas là où elle en était, elle lui devait beaucoup. Elle se sentait un peu perdue, et surtout seule, depuis qu'il était décédé. Une lueur de tristesse passa très brièvement dans son regard, mais elle se reprit aussitôt. Elle avait assez pleuré sa mort, elle devait se ressaisir maintenant, Arsène n'aurait pas aimé la voir se morfondre.


- C'était le professeur de métamorphose, n'est-ce pas ?, reprit-elle par rapport au professeur dont il avait parlé, Je m'en souviens bien, il critiquait souvent ces colloques lors de ses cours.

Cet ancien professeur avait des côtés un peu "rebelle", ce qui avait souvent amusé Irmine intérieurement, mais qui la mettait aussi mal-à-l'aise des fois.

- Vous... vous étiez à Beauxbâtons ? Peut être nous y sommes nous croisés.

La jeune femme hocha la tête affirmativement. A vue de nez, ils devaient avoir à peu près le même âge, il était fort probable qu'ils se soient côtoyés.

- J'étais aussi à Beauxbâtons, à Lusignan. J'ai finis mes études il y a 8 ans, mais cela semble une éternité. Oui, on s'est sûrement croisé. Quelle était votre armoirie ?

Sa vie n'avait pas été passionnante entre sa sortie et son retour au château, vraiment pas, cela lui avait semblé être les plus longues années de sa vie.
La jeune femme remarqua soudain les vêtements de Dorian : ils étaient plein de boue, un peu de travers, et ils avaient encore quelques brins d'herbe dans les cheveux du fait qu'il s'y était allongé.


- Que vous est-il arrivé ? On dirait presque que les abraxans de Madame Maxime vous ont attaqués, dit-elle sans méchanceté.

Irmine ne pensait pas à mal en disant cela, l'apparence du jeune homme la surprenait et avait piqué sa curiosité.


[HJ : Le passage sur Arsène c'est pas pour la faire déprimer, il fallait juste que je le mentionne au moins une fois. Tu le reprends si tu veux, mais t'es pas obligé. Wink ]


Dernière édition par Irmine Boisseuil le Dim 30 Oct - 22:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorian Du Guy
Professeur de Vol, Chevalier d'Armagnac, Arbitre de Quidditch & AnimateuravatarProfesseur de Vol, Chevalier d'Armagnac, Arbitre de Quidditch & Animateur
Messages : 129
Date d'inscription : 27/09/2011
Localisation : Sur un balais ?
MessageSujet: Re: Journée ensoleillée (libre)   Sam 29 Oct - 21:05

- Vous ne risquez pas de m'y croiser, je suis la nouvelle bibliothécaire en fait. Et chef d'orchestre.

Bibliothécaire alors. Dorian ne s'étonnait pas de ne pas l'avoir croisée plus tôt, la bibliothèque n'étant pas le lieu qu'il préférait au château. Être enfermé dans une salle remplie de livres toute la journée ne le réjouissait guère. Mais il se souvenait avoir fréquenté cette salle pendant des heures alors qu'il était encore élève, pour rendre des centaines de rouleaux de parchemins sur des sujets qui lui paraissaient désormais tout à fait obscurs. Il se souvenait bien de l'ancien bibliothécaire : un vieil homme réservé, très cultivé et d'une certaine autorité. Les Armagnacs n'auraient jamais osé faire quoi que ce soit dans cet endroit, sous peine de s'attirer les foudres de ce vieux sorcier à la mine sévère.

- C'était le professeur de métamorphose, n'est-ce pas ? Je m'en souviens bien, il critiquait souvent ces colloques lors de ses cours.

Dorian eu un temps d'arrêt, puis réalisa qu'elle parlait du prof qu'il venait de mentionner. Il hocha la tête, un léger sourire aux lèvres. Oui, ce professeur de métamorphose était assez inhabituel. Il se démarquait facilement de ses collègues, plus conformistes, plus pédagogues. On racontait plein de choses sur lui d'ailleurs, et ce n'était donc pas étonnant qu'il ne soit plus à son poste quelques années plus tard.

- J'étais aussi à Beauxbâtons, à Lusignan. J'ai finis mes études il y a 8 ans, mais cela semble une éternité. Oui, on s'est sûrement croisé. Quelle était votre armoirie ?

8 ans. Dorian commença à compter dans sa tête depuis combien de temps il avait fini ses études. La notion d'années s'était un peu effacée ces derniers temps, le joueur de Quidditch qu'il était pensant plutôt en mois ou saisons. Le calcul fut tout de même vite fait. Dorian la regarda, étonné. Ils étaient de la même année.

- J'étais à Mercoeur, en fait, au grand désespoir de mes parents. Et cela fait 8 ans aussi que j'ai quitté l'école, dit il dans un sourire. Drôle de coïncidence.

Ils ne s'y étaient probablement pas seulement croisés, mais avaient du avoir des cours en commun, participer aux mêmes tournois... Dorian se demanda comment il pouvait avoir aussi peu de mémoire visuelle, mais il se souvint que ses relations avec les Lusignans étaient un peu compliquées. Ses parents auraient voulu qu'il y soit envoyé, ne le voyant pas intégrer les Montmorency. Ils auraient voulu que leur fils incarne au moins de hautes valeurs intellectuelles, à défaut d'un sorcier charismatique et brillant. Dorian, durant sa scolarité, avait toujours respecté les membres de cette armoirie, mais les considérait avec un certain recul. Il se disait parfois que si ses parents avaient pu l'échanger avec l'un d'eux, n'importe lequel, ils l'auraient fait. Au final, ce n'était qu'à moitié étonnant qu'il n'ai pas mémorisé son visage.

- Que vous est-il arrivé ? On dirait presque que les abraxans de Madame Maxime vous ont attaqués, remarqua t-elle.

Dorian se passa rapidement la main dans les cheveux. Ils étaient ébouriffés, comme à son habitude. De nombreux brins d'herbe tombèrent. Il baissa les yeux rapidement sur sa robe de Quidditch, et sourit.

- Oh non, ses abraxans évitent de me côtoyer. Par contre, j'ai été attaqué par un balais volant super tenace, et je crois bien qu'au final, il a gagné, dit il en désignant les couches de boue sur sa robe.

Simple façon de faire comprendre qu'il était tombé plusieurs fois de son balais, chose qui lui arrivait régulièrement. Le vol n'était pas intéressant si on ne prenait pas de risques. Il devenait alors monotone, une simple balade quotidienne, avec les même gestes, le même trajet, la même vitesse. Rien ne valait donc une bonne chute.

- Dites moi, Irmine, est ce qu'on peut se tutoyer ? Vu qu'on est de la même année, qu'on doit avoir à peu près le même âge et les mêmes références...

Se rendant tout juste compte de ce qu'il venait de dire, Dorian bredouilla.

- Je... Et donc, qu'avez vous fait depuis votre départ de Beauxbâtons ? Huit ans, c'est long quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil
Bibliothécaire & Chevalier des ArtsavatarBibliothécaire & Chevalier des Arts
Messages : 128
Date d'inscription : 19/10/2011
Localisation : Dans des rayonnages remplis de gros grimoires.
MessageSujet: Re: Journée ensoleillée (libre)   Dim 30 Oct - 8:37

- J'étais à Mercoeur, en fait, au grand désespoir de mes parents. Et cela fait 8 ans aussi que j'ai quitté l'école. Drôle de coïncidence.

Irmine eut un sourire. Mercoeur...Mélusine et Mélior avaient faillis l'y envoyer, mais elle avait finalement opté pour Lusignan, se rendant compte que son envie de savoir surpassait tout, y-compris le désir d'être enfin acceptée dans une communauté. La coïncidence était donc plus grande qu'il ne l'imaginait.
La jeune femme eut soudain une illumination : Mercoeur, mais bien sûr !


- Vous étiez le capitaine de l'équipe de Quidditch à la fin de notre scolarité, non ?, s'exclama-t-elle.

Voilà pourquoi elle avait l'impression de l'avoir déjà vu ! Elle se souvenait de sa dernière année, où les gens de son armoirie avait raté la coupe des écussons après une défait écrasante face aux Mercoeur, alors que cela faisait plusieurs années que les Lusignan ne s'étaient pas retrouvés en final. Beaucoup de ses camarades avaient regardé Dorian d'un mauvais oeil après cela.

La discussion tourna ensuite sur son apparence quelque peu débraillée.


- Oh non, ses abraxans évitent de me côtoyer. Par contre, j'ai été attaqué par un balais volant super tenace, et je crois bien qu'au final, il a gagné.

Irmine ne comprit pas immédiatement ce qu'il voulait dire. Comment un balai avait pu l'attaquer ? Mais elle fit vite le rapprochement en avisant le balai posé à ses côtés. Le jeune homme avait juste voulu utiliser une tournure de phrase un peu originale. Sûrement que le vol représentait quelque chose de très différent pour lui que pour elle : la jeune femme ne volait pas souvent, n'étant pas très à l'aise sur un balai, et se contentait de trajets tranquilles, sans acrobaties. Pour un prof de vol, cela serait sûrement très ennuyant.

- Dites moi, Irmine, est ce qu'on peut se tutoyer ? Vu qu'on est de la même année, qu'on doit avoir à peu près le même âge et les mêmes références...

Irmine ne fut pas tant surprise de sa demande, en effet cela faisait un peu bizarre de vouvoyer quelqu'un qui avait le même âge, alors qu'en plus ils étaient encore assez jeunes. Elle voulut répondre par l'affirmative, mais il ne lui en laissa pas le temps, bredouillant rapidement.

- Je... Et donc, qu'avez vous fait depuis votre départ de Beauxbâtons ? Huit ans, c'est long quand même.

Question épineuse, qu'Irmine n'aimait pas qu'on lui pose. En effet, comment expliquer qu'une Lusignan, armoirie renommée pour accueillir en son sein des élèves doués qui souvent connaissait une carrière brillante, du fait de leurs connaissances, ait fini par récurer les chaudrons d'un magasin sur l'avenue sorcière de Paris. Elle décida donc de dire la vérité au début, puis de rester vague.

- Eh bien, je suis allée étudier les runes en Norvège, car ils ne les enseignent pas à Beauxbâtons, et le sujet m'intéressait. Puis je n'ai pas fais grand chose d'intéressant, l'école devait me manquer., répondit-elle d'une voix distante avec un sourire un peu crispé. Et vous...euh toi ?

Elle venait de se rendre compte qu'elle n'avait pas répondu à sa question, ce qui devait être un peu gênant pour lui.

- Excuse-moi, bien sûr qu'on peut se tutoyer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorian Du Guy
Professeur de Vol, Chevalier d'Armagnac, Arbitre de Quidditch & AnimateuravatarProfesseur de Vol, Chevalier d'Armagnac, Arbitre de Quidditch & Animateur
Messages : 129
Date d'inscription : 27/09/2011
Localisation : Sur un balais ?
MessageSujet: Re: Journée ensoleillée (libre)   Dim 30 Oct - 9:36

- Eh bien, je suis allée étudier les runes en Norvège, car ils ne les enseignent pas à Beauxbâtons, et le sujet m'intéressait. Puis je n'ai pas fais grand chose d'intéressant, l'école devait me manquer. Et vous...euh toi ?

Dorian nota la légère tension dans la voix et dans le sourire de la jeune femme. Cela suffit pour qu'il décide de ne pas approfondir le sujet pour le moment, en demandant par exemple quels genre de travail avait elle fait après ses études en Norvège. Le simple fait de partir étudier une matière comme les runes en Norvège lui semblait étrange. Dorian essaya de répondre de manière détachée, même si certains souvenirs étaient encore douloureux.

- J'ai participé quelques temps à des matchs de Quidditch amateurs. Puis j'ai passé des sélections, je suis rentré dans l'équipe des Tornades de Tutshill, à niveau professionnel donc.

Dorian choisit de s'arrêter là, de ne pas préciser pourquoi il n'y était plus et ce qu'il aurait été prêt à donner pour réintégrer une telle équipe au lieu d'enseigner le vol à des premières années. Il se contenta donc d'ajouter :

- Et une telle carrière ouvre forcément des postes de prof de vol, alors me voici.

Dorian ne savait toujours pas trop s'il fallait continuer de la vouvoyer ou de la tutoyer. Cruel dilemme. Irmine sembla réaliser, et elle lui répondit, comme si elle avait lu dans ses pensées.

- Excuse-moi, bien sûr qu'on peut se tutoyer.

Dorian sourit. Il ne savait pas trop s'il devait lui reparler de ce qu'elle avait volontairement laissé dans le flou, il risquait d'être impoli ou indiscret. D'un autre coté, en changeant de conversation, Dorian risquait de paraître mener une simple conversation de forme, sans pour autant s'intéresser aux réponses de la jeune femme. Il pouvait aussi passer pour quelqu'un qui ne cherche qu'à parler de lui. Cet aspect déplaisait profondément au professeur de vol, qui décida de revenir tout de même sur le sujet.

- Les études de runes sont complexes, à ce qu'on dit. Mais je ne pense pas que cela dure 8 ans, si ? Venant de Lusignan, avec des résultats que je pense très bons, pourquoi es tu bibliothécaire aujourd'hui ?

Il ajouta précipitamment, le rouge lui montant aux joues.

- Je ne dis absolument pas ça pour dévaloriser ce métier, regarde professeur de vol. Mais tu aurais surement pu rentrer au Ministère et avoir aujourd'hui un poste haut placé, ou quelque chose du genre, non ?

Mais peut être qu'elle désapprouvait la conduite du Ministère, et qu'elle n'avait pas voulu s'en mêler. Mais il y avait des tas de professions indépendantes du Ministère ! Dorian eu cependant l'impression de gêner un peu, et il choisit de poser une autre question, histoire de laisser une possibilité de fuite à Irmine.

- Tu disais que tu étais chef d'orchestre. Il doit y avoir plein de Conti dans l'orchestre, j'imagine. Tu t'en sors ? Tu joues de quel instrument ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil
Bibliothécaire & Chevalier des ArtsavatarBibliothécaire & Chevalier des Arts
Messages : 128
Date d'inscription : 19/10/2011
Localisation : Dans des rayonnages remplis de gros grimoires.
MessageSujet: Re: Journée ensoleillée (libre)   Dim 30 Oct - 13:44

- J'ai participé quelques temps à des matchs de Quidditch amateurs. Puis j'ai passé des sélections, je suis rentré dans l'équipe des Tornades de Tutshill, à niveau professionnel donc.

Irmine écouta Dorian avec attention. Les Tornades de Tutshill, cela lui disait vaguement quelque chose...mais que c'était une équipe professionnelle de Quidditch, le jeune homme venait de le lui apprendre. Irmine lisait la presse sorcière, mais elle avait tendance à passer la page des sports, donc elle n'y connaissait rien.

- Et une telle carrière ouvre forcément des postes de prof de vol, alors me voici.

Irmine hocha la tête. Cela était évident que Madame Maxime avait tout intérêt à engager un joueur professionnel, de plus les jeunes sorciers devaient être impressionés.
Elle nota toutefois une certaine retenue chez Dorian, malgré son air détâché. Qu'est-ce qui pouvait bien pousser un professionnel du Quidditch à devenir professeur pour des 1ères années ? Le désir de transmettre la flamme de sa passion aux jeunes générations ? Peut-être son équipe l'avait envoyé en reconnaissance pour de futurs recrues. Non, cela semblait un peu tiré par les cheveux. Peut-être n'était-il juste pas assez bon et il s'était fait évincer. Irmine n'en savait rien, et si elle avait prêté plus d'attention à la rubrique sportive, elle aurait eu la réponse à sa question : ils avaient fait du renvoi de l'étoile montante du Quidditch les choux gras de leurs journaux.
Mais Irmine ne posa pas plus de questions, de peur d'être indiscrète.

La jeune femme fut tirée de ses réflexions par la question de Dorian.


- Les études de runes sont complexes, à ce qu'on dit. Mais je ne pense pas que cela dure 8 ans, si ? Venant de Lusignan, avec des résultats que je pense très bons, pourquoi es-tu bibliothécaire aujourd'hui ?

Irmine fronça imperceptiblement les sourcils. Qu'avait-il à insister alors qu'elle avait espéré endormir son intérêt en parlant de runes. Et puis que reprochait-il à la noble fonction de bibliothécaire ?! C'était un métier bien plus complexe qu'il ne l'imaginait, car elle ne se contentait pas de surveiller des gamins plus ou moins disciplinés, c'était aussi à elle que revenait la tâche d'approvisioner constamment la bibliothèque en nouveaux ouvrages, souvent rares, entre autres.
Toutefois il ajouta précipitemment en rougissant.


- Je ne dis absolument pas cela pour dévaloriser ce métier, regarde professeur de vol. Mais u aurais sûrement pu rentrer au Ministère et avoir aujourd'hui un poste haut placé, ou quelque chose du genre, non ?

La jeune femme rit jaune intérieurement. S'il savait. En tant qu'hybride demi-sang recensée, elle avait vu une partie de ses droits de sorcière lui être enlevés, elle ne pouvait même pas élire le Ministre de la Magie, alirs l'idée d'y entrer était pour elle aussi comique qu'ironique. Quant à n'importe quel autre métier un tant soit peu prestigieux, les employeurs vérifiaient le passé du candidat, et une hybridation pesait souvent plus lourd dans la balance que tous les diplômes et dons magiques possibles.

- Ce n'est pas dans les aspirations de tout le monde de diriger., répondit-elle d'un ton légèrement aigre.

En effet, Irmine n'était pas dotée d'une ambition énorme. À quoi cela lui aurait-elle servi de toute manière ? À se battre pour finir secrétaire au ministère ? La belle affaire ! Non, la jeune femme avait plutôt tendance à ne pas tenter ce qui lui semblait perdu d'avance. Ce n'était pas une très bonne réaction, mais elle était ainsi. La seule exception concernait les études.


- Figure-toi qu'étudier les runes, si on veut le faire en profondeur, prend beaucoup de temps : j'y ai consacré trois années complètes. Et ce métier me convient, j'ai toujours adoré lire et étudier, il y a tant de choses à apprendre. Quant au Ministère, très peu pour moi.

Irmine avait été plus sèche qu'auparavent, mais le jeune homme l'avait involontairement mise sur la défensive. Elle décida d'éluder sa question sur l'orchestre et de rebondire sur le sujet précédent. Après tout, il voulait mettre le nez dans ses affaires, alors pourquoi s'en priverait-elle ? Bien sûr, Dorian ne l'avait pas dis dans cette optique-là, il ne pensait pas à mal et ne voulait pas paraître intrusif avec ses questions, mais la méfiance naturelle d'Irmine avait repris le dessus, occultant à ses yeux le fait que sa situation était vraiment curieuse.

- Et toi alors ? Qu'est-ce qui a bien pu te faire passer du statut de joueur international à celui de professeur ?

Sans le savoir, elle venait de mettre le doigt là où ça faisait mal.

[HJ : Je n'au pas pris ta porte de secours finalement. Et désolée, Irmine n'est pas méchante en fait, juste trop méfiante. Je serai plus sympa après, promis. Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorian Du Guy
Professeur de Vol, Chevalier d'Armagnac, Arbitre de Quidditch & AnimateuravatarProfesseur de Vol, Chevalier d'Armagnac, Arbitre de Quidditch & Animateur
Messages : 129
Date d'inscription : 27/09/2011
Localisation : Sur un balais ?
MessageSujet: Re: Journée ensoleillée (libre)   Dim 30 Oct - 21:31

- Ce n'est pas dans les aspirations de tout le monde de diriger.

Le ton légèrement froid et cassant que prit Irmine étonna Dorian, qui ne pensait pas à mal. Il ne savait pas trop comment réagir. Laisser couler ou protester ? Simplement lui dire que lui non plus n'aspirait pas à diriger, enfin pas plus que ça, et qu'il ne voulait pas la froisser ? Il ne répondit rien de tout ça. Dorian ne répondit pas, son visage se fermant juste légèrement.

- Figure-toi qu'étudier les runes, si on veut le faire en profondeur, prend beaucoup de temps : j'y ai consacré trois années complètes. Et ce métier me convient, j'ai toujours adoré lire et étudier, il y a tant de choses à apprendre. Quant au Ministère, très peu pour moi, ajouta elle sèchement.

Dorian avait l'impression qu'elle se défendait de reproches de sa part, alors qu'il n'avait fait qu'essayer d'en savoir un peu plus. Juste de comprendre un peu plus. Il se contenta d'ajouter, tentant d'avoir la voix la plus conciliante possible :

- Oh, pour les runes, ça ne m'étonne pas. C'est quelque chose de réputé très difficile, et venant d'une ancienne Lusignan, je me doutais que tu ne l'étudierais pas à moitié. Et pour ce qui est du Ministère, je ne risque pas de t'en tenir rigueur.

En effet, Dorian n'aimait pas du tout le Ministère, ses idéaux comme ses pratiques actuelles qui étaient pour lui répugnantes. Ce n'était tout de même pas le moment pour rentrer dans un débat idéologique ou politique. Il espérait que son intervention suffirait à calmer Irmine pour qu'elle arrête de s'adresser à lui comme s'il l'avait insultée. Il fut donc soulagé quand elle changea de sujet.

- Et toi alors ? Qu'est-ce qui a bien pu te faire passer du statut de joueur international à celui de professeur ?

Dorian se crispa d'un coup. Son visage se durcit, ses yeux prirent un éclat sombre. Il se tut un moment, fixant le lac. Si seulement ça avait pu ne pas se passer comme ça. Si seulement ses parents avaient pu le soutenir pendant cette période difficile. Il hésita à être franc ou a avoir recourt à une ellipse, mais Dorian n'aimait pas tourner autour du pot, et il ne voyait aucun mérite à mentir.

- La plupart des joueurs qui arrêtent en pleine carrière de Quidditch ont eu un accident. Une mauvaise chute, une fracture de trop... les risques du sport, disons. Ou alors, ils ne sont plus aussi bons que le nouveaux joueurs, et doivent quitter l'équipe. Disons que tout ça, ça n'a pas été mon cas.

Il se tut un instant, puis ajouta, pour préciser.

- J'ai été renvoyé de l'équipe pour... "conduite irrespectueuse, amorale et dangereuse" envers mon capitaine d'équipe. Il m'avait insulté et provoqué en duel, et étrangement, j'ai répondu. Il semblait que mon succès auprès des supportrices de l'équipe lui faisaient de l'ombre.

Dorian se renfrogna un peu, et commença à lancer quelques petits cailloux dans le lac. Il n'avait pas vu le coup venir, et il n'avait jamais comprit.

- Je... je n'ai jamais demandé à avoir du "succès" parmi les supportrices des Tornades moi. Tout ce que je voulais, c'était continuer de jouer avec eux. Et ils m'ont viré. Depuis, toutes les autres équipes me traitent comme un joueur au comportement dangereux et refusent de me prendre. Mais il fallait bien que je gagne de quoi vivre, alors me voilà.

Il venait de parler de choses douloureuses à coeur ouvert, en toute sincérité. Il n'en avait jamais vraiment parlé, mais on le lui avait jamais vraiment demandé. Ça l'avait un peu soulagé. Dorian cessa peu à peu à jeter des cailloux, et remarqua.

- Je ne comprends toujours pas pourquoi est ce que l'homme à besoin d'exclure son prochain pour se sentir fort. Ça me dépasse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil
Bibliothécaire & Chevalier des ArtsavatarBibliothécaire & Chevalier des Arts
Messages : 128
Date d'inscription : 19/10/2011
Localisation : Dans des rayonnages remplis de gros grimoires.
MessageSujet: Re: Journée ensoleillée (libre)   Dim 30 Oct - 22:54

- Oh, pour les runes, ça ne m'étonne pas. C'est quelque chose de réputé très difficile, et venant d'une ancienne Lusignan, je me doutais que tu ne l'étudierais pas à moitié. Et pour ce qui est du Ministère, je ne risque pas de t'en tenir rigueur.

Dorian tenta d'être conciliant, mais ce qu'Irmine remarqua surtout, c'était qu'il n'avait pas l'air non plus de tenir le Ministère dans son coeur. C'était un bon point pour lui, ou du moins cela commençait à la rassurer.
Quant elle lui posa sa dernière question, elle vit son visage se refermer immédiatement. Elle se rendit alors compte qu'elle avait touché un point sensible...et commença à regretter sa réaction un peu vindicative.

- La plupart des joueurs qui arrêtent en pleine carrière de Quidditch ont eu un accident. Une mauvaise chute, une fracture de trop... les risques du sport, disons. Ou alors, ils ne sont plus aussi bons que le nouveaux joueurs, et doivent quitter l'équipe. Disons que tout ça, ça n'a pas été mon cas.

Tout cela était logique, et Irmine se demanda quelle pouvait bien être la raison de son arrêt, mais il se tut un moment. La curiosité de la jeune femme était piquée, cependant elle garda le silence, retenant presque son souffle. Elle avait senti que si elle avait parlé en cet instant, peut-être se serait-il fermé complètement.

- J'ai été renvoyé de l'équipe pour... "conduite irrespectueuse, amorale et dangereuse" envers mon capitaine d'équipe. Il m'avait insulté et provoqué en duel, et étrangement, j'ai répondu. Il semblait que mon succès auprès des supportrices de l'équipe lui faisaient de l'ombre.

Irmine ouvrit des yeux surprises. C'était une raison de virer un joueur d'une équipe ça ? Cela l'étonnait, c'était un peu léger comme motif. Enfin, c'était surtout une histoire de jalousie qui avait créé cela, comme l'expliquait d'une certaine manière Dorian.

- Je... je n'ai jamais demandé à avoir du "succès" parmi les supportrices des Tornades moi. Tout ce que je voulais, c'était continuer de jouer avec eux. Et ils m'ont viré. Depuis, toutes les autres équipes me traitent comme un joueur au comportement dangereux et refusent de me prendre. Mais il fallait bien que je gagne de quoi vivre, alors me voilà.

Le jeune homme avait commencé à lancer rageusement de petits cailloux dans l'étang. Irmine comprenait bien sa colère, c'était parfaitement injuste ce qui lui était arrivé. Enfin, elle ne savait pas comment était Dorian à cette époque, et elle se disait que peut-être il avait eu des torts, en premier lieu le fait de répondre au duel de son entraineur, mais qu'il en pâtisse auprès des autres équipes n'était pas normal. Tout cela montrait bien à quel point beaucoup de sorciers jugeaient trop souvent sur des rumeurs.
Irmine ne dit rien jusqu'à ce qu'il eut totalement finis son histoire.


- Je ne comprends toujours pas pourquoi est ce que l'homme à besoin d'exclure son prochain pour se sentir fort. Ça me dépasse.

Un petit silence s'installa suite à cette constatation. Irmine réfléchissait à ce qu'il venait de dire. Cela la touchait plus qu'il ne pouvait l'imaginer car elle comprenait bien ce qu'il avait voulu exprimer. Elle prit à son tour un caillou et le fit ricocher.

- Je pense que beaucoup font cela par manque de courage : ils n'osent pas affronter leurs...imperfections., dit-elle en hésitant sur le mot à adopter, c'est plus facile que de chercher à devenir meilleur.

Irmine s'était calmée, sa méfiance était retombée. Elle s'en voulait un peu de l'avoir poussé dans un sujet qui apparemment le blessait encore, mais était aussi agréablement surprise de sa confession. Elle aurait voulu lui en faire part, mais ne voyait pas comment, peu habituée à partager ses états d'âme.
Elle finit par relever les yeux pour croiser ceux de Dorian, et le gratifia d'un petit sourire encourageant.


- Devenir professeur n'est pas une si mauvaise alternative : tu peux essayer d'apprendre à tes élèves à ne pas devenir comme cela, les pousser à se surpasser plutôt que rabaisser.

La jeune femme tourna son regard vers l'étang à nouveau. Une petite idée lui vint. Elle tendit une main en direction de l'eau, et celle-ci se souleva sous son ordre muet. De la pure magidigitation de naïade, qui pouvait aussi très bien passer pour la magidigitation "normale", c'était juste plus facile pour Irmine, et l'eau devenait comme une extension d'elle-même.
Elle agita ses doigts et dirigea le liquide, qui avait pris des formes précises, en direction de Dorian. Juste devant lui, passèrent un vif d'or aux ailes frémissantes, deux cognards qui se tournaient autour férocement et un souaffle qui passait dans trois anneaux de buts. Irmine avait quand même assez de notions en Quidditch pour connaître les règles et à quoi ressemblaient les balles. Elle tournait délicatement sa main sur elle-même, faisant par la même occasion voleter joyeusement le tout autour de la tête d'un Dorian à l'air un peu surpris. Elle finit par arrêter les miniatures d'eau devant lui, avec un léger sourire amusé.


- Dis-moi, à quel poste jouais-tu ?, demanda-t-elle en le laissant choisir la miniature qui imagerait sa réponse.

Irmine ne cherchait pas impressionner Dorian, juste à détendre l'atmosphère qu'elle avait elle-même rendue tendue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorian Du Guy
Professeur de Vol, Chevalier d'Armagnac, Arbitre de Quidditch & AnimateuravatarProfesseur de Vol, Chevalier d'Armagnac, Arbitre de Quidditch & Animateur
Messages : 129
Date d'inscription : 27/09/2011
Localisation : Sur un balais ?
MessageSujet: Re: Journée ensoleillée (libre)   Lun 31 Oct - 10:58

Irmine ne répondit pas. Elle n'avait rien dit pendant son long monologue, et se contentait désormais de jeter des cailloux dans le lac pour faire des ricochets. Elle finit cependant par répondre :

- Je pense que beaucoup font cela par manque de courage : ils n'osent pas affronter leurs...imperfections. C'est plus facile que de chercher à devenir meilleur.

Dorian ne dit rien. Irmine n'avait pas tort, mais il ne considérait pas que son capitaine avait de grosses imperfections à combler. Il était simplement haineux de ne pas être au centre de l'attention. Il croisa les yeux d'Irmine, qui lui adressa un petit sourire.

- Devenir professeur n'est pas une si mauvaise alternative : tu peux essayer d'apprendre à tes élèves à ne pas devenir comme cela, les pousser à se surpasser plutôt que rabaisser.

Oui, il y avait déjà pensé. C'était d'ailleurs ce qu'il s'employait à faire à chaque cours, chaque entrainement. Mais il ne pouvait pas s'empêcher qu'il était désormais condamné à être spectateur des autres, de ses élèves, et que lui même n'aurait plus jamais l'occasion de participer à un vrai match de Quidditch. Bien sur, le statut d'enseignant était gratifiant, mais pas à 24 ans quand on était en pleine carrière de joueur international. A 50 ans, oui, c'était l'idéal.

Irmine tendit la main vers l'eau. Il la regarda, étonné. Que faisait elle ? L'eau commençait à se mouvoir devant elle. Comment faisait elle ça ? Elle n'avait même pas de baguette ! L'eau commença à prendre les formes précises d'un vif d'or. Il était très réaliste, à tel point qu'on aurait pu le confondre avec un vrai si ce dernier n'était pas composé d'eau. Deux cognards surgirent également de l'eau, ainsi qu'un Souaffle. Le tout composé uniquement d'eau, et sans baguette. Le vif d'or lui passa rapidement sous les yeux, s'arrêta à quelques centimètres de son visage. Dorian sourit, et tendit la main pour le saisir. Ses doigts eurent le temps de frôler la surface de l'eau avant que la balle ne reparte à toute vitesse pour voler tout autour de lui. Dorian le suivit des yeux un instant, avant qu'Irmine ne décide d'arrêter toutes les balles devant lui, sourire aux lèvres.

- Dis-moi, à quel poste jouais-tu ?

Dorian la dévisagea un instant. Il ne comprenait toujours pas comment elle avait fait ça. De la magie, ça pour sur. Ce genre de magie ne lui était tout de même pas entièrement étranger. Il n'en avait jamais vraiment vu avant, mais en avait entendu parler. D'après ses souvenirs, cette matière était même enseignée à Beauxbâtons, mais il n'avait jamais suivi ce cours. Dorian se rendit compte que les balles n'avaient pas bougées et qu'il n'avait toujours pas répondu.

- J'étais Poursuiveur. C'était chouette.

Il tendit la main vers le Souaffle, et le saisit. Le contact était assez étrange. L'eau était dense, et il pouvait donc le prendre dans sa main sans passer au travers. La balle ne se déformait pas, mais semblait se reformer en permanence, comme parcourue par un flux continu d'eau. Un sourire d'admiration se dessina sur son visage. Il croisa le regard d'Irmine, lui sourit, et dit :

- Attrape.

Dorian lui lança la balle, mais elle échappa à la jeune femme et alla s'écraser dans l'herbe un peu plus loin. Il haussa les épaules avec un sourire. Pas grave.

- C'était très beau. Tu as vraiment un don pour la magie, et pour l'art, si tu veux mon humble avis.

Il était franc, et franchement impressionné. Il demanda, le visage sérieux mais les yeux pétillants de malice :

- Dis moi, tu es capable de faire quoi d'autre comme ça ? Juste histoire que je m'attende à ça la prochaine fois que j'irai aborder une bibliothécaire et chef d'orchestre au bord lu lac.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil
Bibliothécaire & Chevalier des ArtsavatarBibliothécaire & Chevalier des Arts
Messages : 128
Date d'inscription : 19/10/2011
Localisation : Dans des rayonnages remplis de gros grimoires.
MessageSujet: Re: Journée ensoleillée (libre)   Lun 31 Oct - 13:30

- J'étais Poursuiveur. C'était chouette.

Irmine regardait Dorian s'amuser avec ses créations aquatiques. Elle était contente d'avoir pu alléger un peu l'ambiance. De plus, Dorian avait l'air impressionné, il le confirma quelques secondes plus tard, ce qui flattait la jeune femme.

- Attrape.

Irmine ne réagit pas assez vite...et ce fut tant mieux, elle n'aurait pas aimé qu'un bête réflexe dévoile ce qu'elle avait caché à Dorian.

- Désolée, je ne suis pas très forte en sport., dit-elle avec une pointe de gêne.

- C'était très beau. Tu as vraiment un don pour la magie, et pour l'art, si tu veux mon humble avis.

Irmine eut un sourire mi-embarrassé, mi-fier. La magidigitation était bien le seul avantage qu'elle retirait de son hybridation, elle avait pris cette option en 5ème année, sans hésiter, et y avait démontré une incontestable facilité. Bien entendu, cette facilité concernait surtout tout type de magidigation impliquant de l'eau.

- Merci. La magidigitation demande de la persévérance, mais le résultat en vaut la peine.

- Dis moi, tu es capable de faire quoi d'autre comme ça ? Juste histoire que je m'attende à ça la prochaine fois que j'irai aborder une bibliothécaire et chef d'orchestre au bord lu lac.

Irmine remarqua le regard malicieux de Dorian, et ne put s'empêcher d'y répondre. Le jeune homme commençait à la mettre vraiment à l'aise.
Elle hésita un instant à ce qu'elle allait lui répondre, n'étant pas sûre de ce qu'elle pouvait lui montrer ou non. Finalement elle se laissa aller à l'impulsion du moment. Après tout, elle pourrait toujours dire que le professeur de Méricourt était capable d'en faire autant, c'était une grande magidigitatrice.
Elle pointa à nouveau sa main en direction des balles qui étaient encore devant Dorian, et celles-ci se rassemblèrent pour former une nouvelle miniature, d'une harpe cette fois. Irmine tendit la main vers l'étang, la harpe se dirigea vers le bord de celui-ci, et une petite sirène d'eau jaillit alors, venant se placer vers la harpe et jouer une mélodie muette.


- Tu m'avais demandé de quel instrument je joue, voilà ta réponse.

Elle referma sa main d'un geste rapide, et les miniatures retombèrent dans l'eau. Elle jeta un regard à Dorian, puis avec un sourire en coin, elle décida de lui en montrer plus.
La jeune femme tendit à nouveau la main vers l'étang, et cette fois une large bande d'eau remonta sur l'herbe jusqu'à Dorian, l'entourant et l'emprisonnant dans une petite rivière circulaire. Irmine prit soin de s'éloigner un peu du jeune homme, évitant par un mouvement maladroit de se mouiller elle-même. Elle fit remonter quelques vagues vers lui, l'éclaboussant de quelques gouttes au passage, et elle finit par les remonter jusqu'en-dessus de lui, formant une cage aux barreaux d'eau finement ciselés autour du jeune homme. Elle ne la laissa pas longtemps, et la fit se désagréger petit à petit, rejetant une partie dans l'étang et rassemblant le reste en une sphère devant Dorian. Finalement, elle décida de terminer par un petit tour qui se révélait pratique dans bien des cas, mais surtout assez amusant pour Irmine. Elle dut se concentrer un peu plus, et passa sa main une fois autour de la sphère et celle-ci s'évapora lentement. Dorian lui lança un regard interrogateur, mais l'attention d'Irmine resta fixée sur la sphère, car le processus qu'elle avait entamé était difficile. Enfin, après quelques instant, la sphère avait disparue, remplacée par un petit nuage gris. La jeune femme l'envoya d'un geste du doigt au-dessus et de la tête du professeur de vol, et le nuage se mit alors à pleuvoir de fines gouttes sur lui.

Irmine poussa un petit soupir, la magie qu'elle venait de montrer à Dorian était complexe à réaliser, mais la jeune femme était assez fière de son résultat. Elle tourna son regard vers son collègue, afin de voir ce qu'il en avait pensé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorian Du Guy
Professeur de Vol, Chevalier d'Armagnac, Arbitre de Quidditch & AnimateuravatarProfesseur de Vol, Chevalier d'Armagnac, Arbitre de Quidditch & Animateur
Messages : 129
Date d'inscription : 27/09/2011
Localisation : Sur un balais ?
MessageSujet: Re: Journée ensoleillée (libre)   Lun 31 Oct - 20:08

- Merci. La magidigitation demande de la persévérance, mais le résultat en vaut la peine.

Voilà, c'était ça. De la madigiditation. Un don assez peu répandu, difficile à maîtriser. D'après ses souvenirs, Eleonore de Méricourt était la professeur de Madigiditation en ce moment. Irmine sembla décider de lui en faire quelques autres démonstrations, et Dorian regarda d'un air attentif. Il ne risquait pas de voir ça tout les jours, après tout.

Les balles de Quidditch se fondirent dans une grosse masse aqueuse, lévitant au dessus du sol. Peu à peu, comme si elle se sculptait, la forme grossière gagna en forme et en finesse. Peu à peu se dessina sous ses yeux ébahis les formes d'une harpe. Cette harpe était magnifique, dotée de tas de détails, d'une jolie courbe. Dorian n'était pas un connaisseur en instruments de musique, encore moins pour ce qui était des harpes, mais il devait reconnaître la beauté de celle ci, même si elle n'était qu'un pur produit de magie. cependant, il n'était pas au bout de ses surprises. Irmine créa une sirène qui se glissa aux cotés de son instrument et commença à en pincer les cordes avec grâce.


- Tu m'avais demandé de quel instrument je joue, voilà ta réponse.

Dorian failli lui demander si elle se considérait comme une sirène, mais il retint ses propos, voyant Irmine faire disparaître son sort. Une bande d'eau sortit lentement de l'eau, et l'entoura. Dorian regarda Irmine, étonné.

- Tu veux me tremper ? Tu ne vois pas que je suis déjà trempé ?

Il se moquait gentiment d'elle, ne sachant pas ce qu'elle comptait faire. Pour toute réponse, Irmine se retira de quelques pas. Une nouvelle vague sortit du lac, l'éclaboussant au passage. Il sourit, et regarda l'eau tourner autour de lui pour prendre peu à peu forme. Quelques instants plus tard, il se retrouvait entouré d'une cage d'eau. Dorian posa sa main sur un barreau, mais une fois de plus, ne pu le traverser. La madigiditatrice tendit à nouveau la main devant elle, et les barreaux s'éloignèrent pour converger à nouveau dans une boule d'eau. Irmine avait un petit sourire satisfait, mais semblait très concentrée. La sphère d'eau s'évapora lentement. Dorian voulu dire quelque chose, mais il n'en eu pas le temps. De grosses gouttes de pluie lui tombaient dessus. Il sursauta. Pourtant, il faisait beau ! Il leva les yeux pour constater qu'un petit nuage s'était formé juste au dessus de lui. Il éclata de rire.

- Si c'est pour symboliser mon humeur de tout à l'heure, c'est assez bien joué, oui !

Il s'écarta de quelques pas pour contourner les gouttes, et s'assit juste à coté.

- Tu sais ce que tu fais avec l'eau, c'est vraiment... magique. J'ai l'impression de redevenir un enfant devant quelque chose qu'il ne comprend pas mais qui le fascine.

Oui, il devait avoir eu à peu près la même réaction la première fois qu'il était rentré dans la salle des marbres à Beauxbâtons, ou quand il était monté sur un balais volant la première fois. Cette fois-ci, c'était à la fois très différent et très lié. Un sentiment étrange, un mélange de joie et d'admiration.

- On dirai presque que l'eau qui tu manipules est une extension magique de ton corps.

Il eu un sourire, et une expression lui vint en tête. Il plongea à nouveau dans l'étendue du regard d'Irmine, et dit, à vois à demi basse.

- Fille de l'eau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil
Bibliothécaire & Chevalier des ArtsavatarBibliothécaire & Chevalier des Arts
Messages : 128
Date d'inscription : 19/10/2011
Localisation : Dans des rayonnages remplis de gros grimoires.
MessageSujet: Re: Journée ensoleillée (libre)   Lun 31 Oct - 22:57

- Si c'est pour symboliser mon humeur de tout à l'heure, c'est assez bien joué, oui !

L'hilarité de Dorian était communicative, et Irmine éclata elle aussi d'un rire franc, le premier depuis un petit moment.
Dorian s'écarta du nuage et, d'un geste de la main, la jeune femme assise à côté de lui déplaça le nuage au-dessus de l'étang et le plongea dedans. Elle tourna à nouveau la tête vers lui, avec un grand sourire.


- Tu sais ce que tu fais avec l'eau, c'est vraiment... magique. J'ai l'impression de redevenir un enfant devant quelque chose qu'il ne comprend pas mais qui le fascine.

Que de compliments ! Irmine en était flattée et un peu gênée à la fois, toutefois elle était ravie de l'effet qu'elle avait produit sur Dorian. Et puis, cela avait été vraiment amusant et délassant. Parfois Irmine devenait un peu courbaturée à force d'être penchée sur de vieux parchemins et de lourds ouvrages ; donc oui, vraiment, cette sortie avait été une bonne idée.

- Merci encore, mais je ne suis qu'une humble sorcière qui aime faire usage de ses pouvoirs de façon un peu moins formelle de temps à autres., répondit Irmine avec un ton amusé.

La jeune femme avait dû beaucoup s'entraîner avant de produire des résultats aussi précis que ce qu'elle venait de montrer. Quand elle s'était découvert ses pouvoirs aquatiques, elle ne les maîtrisait pas au début, et c'était même une fois retrouvée à patauger dans une eau à moitié gelée, alors qu'elle avait tenté de réchauffer son bain. Mais, comme elle l'avait dis à Dorian, la persévérance menait à tout, et elle n'avait pas abandonné. Et puis, l'eau était son élément et une partie d'elle-même, son clapotis était comme un chant doux à l'oreille de la naïade, les vagues qui roulaient sur sa peau pareilles à des caresses ; quand elle la manipulait, c'était comme si l'eau lui permettait de s'étendre au-delà des limites de son enveloppe charnelle.


- On dirai presque que l'eau que tu manipules est une extension magique de ton corps.

La bonne humeur d'Irmine se brisa en milles morceaux, de même que son sourire disparut lentement. Les paroles de Dorian se calquaient tellement sur ce qu'Irmine méditait à l'instant, qu'elle se demanda une seconde s'il n'avait pas lu ses pensées. Mais c'était impossible, elle l'aurait senti s'y insinuer, les cours d'occlumencie lui avaient au moins appris cela. Il ne devait pas se rendre compte qu'il avait énoncé la plus pure vérité. Et il ne s'arrêta pas en si bon chemin, plongeant son regard pareil au ciel de cet après-midi dans celui d'Irmine.

- Fille de l'eau.

Le visage de la sorcière perdit toutes ses couleurs. L'expression était jolie et décrivait parfaitement Irmine, ce qui eut le don de la plonger dans un grand trouble. Elle tenta néanmoins de paraître détendue, se forçant à sourire de manière détachée.

-Oh, je ne...

Mais la jeune femme fut coupée par une alarme venant de sa baguette qui la fit sursauter. Sauvée par le gong ! Elle la sortit précipitamment de sa poche et récita un formule en l'agitant. Un petit rouleau de parchemin en sortit en se déroulant, sur lequel s'inscrivait un message en lettres rouges. C'était le sortilège de surveillance qu'elle avait lancé sur la bibliothèque pour pallier à son absence : apparemment, deux élèves trouvaient judicieux de profiter de son escapade pour déclasser tous les grimoires et les mettre dans des rayons différent de celui d'origine. De quoi se faire s'arracher les cheveux à la bibliothécaire, qui mettait un soin tout particulier à ranger les ouvrages méthodiquement. Néanmoins c'était la première fois qu'elle était quasiment reconnaissante envers les étudiants de leurs bêtises.
Irmine sauta sur ses pieds. Elle lança un dernier regard à Dorian, avec un sourire d'excuse.


- Je dois y aller, des élèves mettent le désordre dans la bibliothèque. Mais ce fut un plaisir ! A bientôt !

Et sur ces mots, elle s'en alla prestement, laissant Dorian derrière elle.

Le reste de l'après-midi, Irmine le passa à réprimander sévèrement les deux diables et les menaça d'aller voir les chevaliers de leurs armoiries s'ils recommençaient, leur confisquant par la même occasion leur devoir entamé en guise de punition en les informant que s'ils avaient du temps à perdre à faire n'importe quoi, autant qu'ils l'utilisent pour recommencer leur copie et en produire une meilleure. Puis elle s'attela à remettre de l'ordre dans le chaos bibliographique qu'ils avaient créé.
Enfin, une fois tout cela terminé, elle s'accouda contre une des grandes fenêtres de la salle qui donnaient sur le parc et l'étang pour admirer le coucher de soleil. Ce fut seulement à ce moment qu'elle autorisa son esprit à dériver vers ce qu'il s'était passé cet après-midi. Dorian avait été sympathique avec elle, et puis il avait un caractère agréable, sa timidité préalable trouvait écho en elle, et il avait réussi àa faire baisser un peu ses barrières défensives ; la jeune femme espérait donc qu'il ne lui tiendrait pas rigueur de son départ précipité. Mais il l'avait déconcertée avec des paroles anodines pour lui, mais pleines de sens pour Irmine. Oui, elle était bien une fille de l'eau....une fille de l'eau trop imprudente. Elle regrettait de lui avoir montrer autant de ses pouvoirs, elle aurait dû mieux se mesurer. De plus, elle aurait dû modérer sa réaction, s'il avait remarqué son désarroi, cela risquait de lui poser bien des problèmes.
Irmine posa un bras sa tête contre la vitre fraîche en soupirant les yeux fermés.

Il n'y avait plus qu'à espérer qu'il ne se pose pas trop de questions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorian Du Guy
Professeur de Vol, Chevalier d'Armagnac, Arbitre de Quidditch & AnimateuravatarProfesseur de Vol, Chevalier d'Armagnac, Arbitre de Quidditch & Animateur
Messages : 129
Date d'inscription : 27/09/2011
Localisation : Sur un balais ?
MessageSujet: Re: Journée ensoleillée (libre)   Mar 1 Nov - 9:42

Le visage d'Irmine sembla se décomposer. Elle commencer à blêmir.

-Oh, je ne...

La jeune femme sursauta, sortit sa baguette en hâte. Un petit rouleau de parchemin en sortit, et elle le lu rapidement. Elle se leva rapidement, lui adressa un rapide sourire d'excuses.

- Je dois y aller, des élèves mettent le désordre dans la bibliothèque. Mais ce fut un plaisir ! A bientôt !

Dorian la regarda partir en vitesse, déconcerté. Il comprenait très bien que ses fonctions de bibliothécaire la poussent à partir pour retourner surveiller sa salle, mais il ne comprenait pas l'avoir autant embarrassé. Il n'avait pourtant pas l'impression d'avoir dit quoi que ce soit de gênant.

"Fille de l'eau." Peut être avait elle perdu ses parents dans un naufrage, ou quelque chose du genre. Il n'en savait rien, à vrai dire. Cette réaction lui semblait étrange, mais il ne la connaissait pas assez pour vraiment s'en rendre compte. C'était juste dommage de se quitter comme ça après le bon moment qu'ils avaient passé. Dorian, tourna la tête, regarda son balais posé un peu plus loin dans l'herbe. Il s'en saisit, décolla rapidement. Le prof de vol décida de partir en direction des montagnes qui se dessinaient au loin plutôt que de rentrer directement au terrain de Quidditch. Se vider un peu la tête avant d'y repenser.


[ FIN DU RP ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Journée ensoleillée (libre)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Journée ensoleillée (libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Par une belle journée ensoleillée...
» Une journée, tout simplement (Libre)
» Une journée ensoleillée et une envie de prendre l'air
» [Ruelles] Une balade par une journée ensoleillée [PV: Eva Hurf & Eliza Trips]
» Une journée ensoleillé (Nuage d'Espoir et Nuage Etoilé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: >---{Le château}--- :: >---{Extérieurs}--- :: >---{L'étang d'argent}----
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com