AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cours du premier trimestre (PV élèves optionnaires)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Éléonore de Méricourt
Directrice-Adjointe, Professeur de Magidigitation & AdministratriceavatarDirectrice-Adjointe, Professeur de Magidigitation & Administratrice
Messages : 47
Date d'inscription : 17/07/2010
MessageSujet: Cours du premier trimestre (PV élèves optionnaires)   Dim 25 Sep - 11:53

Éléonore était d'une humeur radieuse ce matin. Un soleil chaud et lumineux l'avait tirée de son sommeil en filtrant un rayon taquin entre les tentures et les courtines de sa chambre. Islam, à son habitude, l'avait tirée du lit en malaxant son oreiller de ses petites pattes veloutées et en venant ronronner dans le creux de son oreille. Éléonore s'était levée avec un sourire aux lèvres. Son premier jours de cours! Elle s'en pâmais de plaisir rien que d'y songer. Chaussant ses mules, sa robe de chambre et prenant son chat dans ses bras, elle fit le tour de son appartement pour en ouvrir les tentures.

Ah, son appartement! Quel délice pour chaque professeur d'avoir au château et pour son utilisation personnelle une chambre, un petit salon et une salle de bain! Pour sa part, Éléonore estimait qu'elle occupait probablement d'un des plus beaux de l'Académie. Admirablement situé au deuxième étage du palais, ses fenêtres donnaient à l'est, d'où elle avait une vue imprenable sur les jardins, l'étang d'argent, les serres et tout au loin, à la lisière de la forêt, sur la rotonde. Petit mais douillet, Éléonore l'avait meublé avec goût. Elle l'avait voulu comme un havre de paix dans l'Académie et avait résolu de n'y mettre aucune couleur d'aucune armoirie. Elle avait donc opté pour une surprenante alliance de chocolat et de chamois qui se retrouvaient dans les tentures, les soieries des fauteuils et jusqu'au baldaquin à la polonaise de son lit. Même son adorable chat était assorti à son choix.

Passant dans son cabinet de toilette, une rapide douche à peine tiède acheva de la réveiller. Elle passa ensuite dans sa chambre dont elle ouvrit la grande garde-robe en merisier laqué et orné de dorures. Après une rapide analyse de la météo et de ses envies, elle opta pour une élégante robe de mousseline légère, vaporeuse et noire qui dégageait subtilement ses jolies épaules et sa gorge parfaite. Elle passa sur le tout, sa toge bleu foncé de professeur et jugea de l'ensemble avec un sourire satisfait. Elle compléta le tout par une coiffure simple, réalisant un chignon retombant sur sa nuque. La touche finale vint de la paire de pendants d'oreilles en obsidienne qu'elle décida d'arborer pour seul bijoux. Chaussant une paire de botillons noirs également elle s'apprêta à sortir quand Islam, percher comme à son habitude sur un dressoir tout près de la porte, sauta sur ses épaules et se nicha dans son cou, position qu'il affectionnait particulièrement pour accompagner sa maîtresse. Éléonore véhiculait donc son chat tel une étole de fourrure, toujours passée autour de son cou.

Elle descendit au milieu des élèves agités dans le réfectoire un rien pompeux où elle prit place à la table des professeurs, entre la Directrice et le professeur de lutte contre la magie noire. Islam sauta à terre, et vint laper du lait dans la grande écuelle ou l'angora de Madame Maxime, Damoiseau, prenait avec un visuel plaisir son petit déjeuner. Après un charmant déjeun de crêpes, de gaufres et de confitures variées, Madame Maxime, en se levant donna le signal si connu des élèves qui mettait fin au déjeuner. Les élèves se levèrent silencieux, regardèrent leur directrice quitter la salle en leur souhaitant une bonne journée, suivie de près par tous les enseignants. Les élèves n'avaient la permission de bouger que lorsque l'Intendant, traditionnellement le dernier à quitter le réfectoire, franchissait la porte. Cela permettait aux professeurs de rejoindre leur classe avec un peu d'avance sur les élèves et d'ainsi être déjà bien installé lorsque les élèves arrivaient.

Éléonore se dirigea donc vers le premier étage et sa chère classe de Magidigitation tendue de soieries aux couleurs de l'Académie. Elle ouvrit les rideaux, laissa son chat qui s'assit sur le bureau recouvert de patin vert bouteille et alla se positionner près de la cheminée où, un bras négligemment appuyé sur le manteau, elle fixa la gracieuse pendule d'un oeil critique. Gare à ceux qui seraient en retard! Timidement, les premiers élèves firent leur apparition. Avec un franc "Bonjour!" et un sourire encourageant, Éléonore leur demanda de s'asseoir autour de la grande table centrale et attendit que tous ses élèves arrivent. Une plume à papotte, posée sur la liste des présences, valsait sur le bureau, titillant l'attention du chat en biffant d'un geste vif les noms des élèves entrants. Encore deux minutes et le tour commencerait...


[H.J: Je donne ici les consignes quant au déroulement de ce rôle-play. Chaque élève optionnaire pour mon cours se doit de poster ici sous peine de voir son armoirie sanctionnée de 10 points pour cause d'absence au cours.

Quant au déroulement, il sera le suivant : Après ce premier post, chaque élève optionnaire vont venir poster leur post de début. L'ordre dans lequel les élèves auront posté définira l'ordre de passage de ce rôle-play et ce afin de laisser à chacun une chance de répondre aux questions du professeur. Normalement, le professeur relancera le topic après chaque intervention d'un élève, donnant ainsi à chacun sa chance pour gagner des points. Il est strictement interdit de sucrer le tour de quelqu'un en répondant à sa place sous peine d'un retrait de points! Si un élève mets plus de trois jours à répondre, alors et seulement alors, n'importe quel autre joueur peut répondre sans encourir de sanction. Le tour de post reprend normalement après son intervention. Si un nouvel élève veut prendre part au cours, il s'insèrera dans le tour de post quand bon lui semble mais en prenant soin de rédiger un post qui prend en compte toutes ses actions depuis le début du cours. Si cette condition n'est pas remplie, le nouvel arrivant sera considéré comme en retard au cours et sanctionné par un retrait de 5 points! Une fois le nouvel arrivant intégré, l'ordre de post se poursuit normalement.

Il se peut que pour les besoins du cours, l'ordre de post soit modifié. Si le cas se présente, je vous le ferai savoir grâce à un message H.J comme celui-ci. Bon rôle-play à tous!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian Solheim
Cinquième année CourtenayavatarCinquième année Courtenay
Messages : 54
Date d'inscription : 05/09/2011
Age : 21
Localisation : N'importe où, où une plante verte se meurent!
MessageSujet: Re: Cours du premier trimestre (PV élèves optionnaires)   Dim 25 Sep - 13:11

- Réveille-toi, réveille-toi...

Adrian fronça les sourcils, en proie à une extrême concentration. Ses petits yeux fixaient l’épais bol de café qu’elle venait de ce servir avec une intensité peu commune, tant et si bien qu’on s’attendrait presque à le voir trembler. Adrian soupira un grand coup avant d’avaler sa première gorgé. Ce qui était tout de même le plus étonnant, chez elle, s’était peut-être sa capacité à dramatiser le moindre petit problème. Ainsi, le simple fait de ce réveiller, de quitter ses couettes et de descendre au réfectoire, s’apparentait déjà pour elle à un effort surhumain. Totalement au-delà de sa portée. Et c’est donc après une lente migration de son lit à la douche, puis de la douche à la penderie, qu’elle était venue s’échouer lamentablement au réfectoire, à la table des Courtenay. Le seul palliatif à cette état quasi apocalyptique était sans doute le café. Le café, bien noir, et commerce équitable de préférence.

Adrian buvait donc lentement, très lentement, son élixir de survie, et plus elle buvait mieux elle ce sentait. Il s’écoula quelque minute avant que la douce enfant relève la tête, qui avait, elle, déjà meilleure mine.

- Tu te rends comte la quantité de sucre raffiné qu’ils ont mis là dedans ? interrogea-t-elle sa voisine de chambre, assise en face d’elle.

Cher la Solheim, ce type de réflexion manifestait en faite la réhabilitation à la parole après son état végétatif matinal. La dudit voisine, habituée à ce petit manège, ne répondit pas, ce contentant de lâcher un long soupire à fendre l’âme. Le reste du petit déjeuner allait maintenant reprendre son cours normal, assaisonner entre deux croissants d’une remarque acerbes d’Adrian sur les olligaux éléments et l’acide hyalurique. Huit heures sonna rapidement, et la directrice ainsi que les professeurs quittèrent tables. Le réfectoire ce vida alors lentement de sa marmaille, océan bleu ciel ce dispersant dans les couloirs de l’académie. Adrian ce laissa porter par la foule jusqu’à son premier cours, sous la surveillance désabuser de voisine de table. Ce n’est qu’en arrivant devant la gracieuse salle de cours qu’elle réalisa la nature de l’enseignement qu’elle allait pratiquer.

La Magidigitation. Adrian sourit comme une enfant, une soudaine bonne humeur peinte sur son petit visage. Elle s’engouffra dans la salle avec curiosité, lançant un discret bonjour à son professeur, Mlle de Méricourt, qui semblait d’une humeur resplendissante. Un beau sourire éclairait son visage, tandis que son chat, qu’Adrian devinait racé, rôdait autour de la plume à papote qui griffonnait furieusement le nom des élèves présent.

Adrian s’assit autour d’une des grandes tables de la salle et attendit la début du cours. Ce n’est que quelques minutes plus tard qu’elle s’aperçut que, contrairement à l’accoutumé, elle n’était miraculeusement pas en retard.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garance de Cernay
Sixième année MontmorencyavatarSixième année Montmorency
Messages : 153
Date d'inscription : 07/09/2011
Age : 22
Localisation : Là où ça embête les Armagnac.
MessageSujet: Re: Cours du premier trimestre (PV élèves optionnaires)   Dim 25 Sep - 13:31

Ce matin là, Garance se leva. C'était le premier jour des cours. Contrairement aux autres élèves de son dortoir, elle était contente de la manière dont elle commençait la semaine. Alors que les autres étaient là : "Oh non, j'ai occlumancie, l'année dernière à cause de ça, tout le monde a su que..." ou " Pffff, métamorphose. La dernière fois, mon sourcil est resté rose une semaine !", elle avait cours de magiditation. Elle aimait beaucoup cette matière, commencée en option depuis l'année dernière, qui nécessitait une grande concentration et une importante maîtrise de sa magie.

Elle ouvrit son placard, de bois très clair, veiné de violet, aux couleurs des Montmorency. Elle l'avait agrandi à l'aide d'un sortilège, pour pouvoir y caser tous ses vêtements. Garance prit son uniforme, neuf, qu'elle avait acheté la semaine dernière. Elle avait d'ailleurs croisé ce jour là, une Conti, Mélisende, qui ne lui avait pas tout dit. Il allait falloir qu'elle la trouve, cette semaine, pour terminer de lui arracher des informations croustillantes. Elle agrémenta l'uniforme d'une paire de ballerines bleu ciel, simples, mais élégantes et releva ses longs cheveux platines en une queue de cheval haute. Elle termina sa préparation par une paire de boucles d'oreille pendantes, en argent. Enfin, elle saisit son nouveau sac, sous les regards admiratifs de ses camarades de dortoir. Il était en cuir très clair, aux reflets bleutés. Elle l'avait acheté lors de son voyage à Paris.

Elle descendit l'escalier qui menait à la salle commune d'un pas d'actrice au festival de Cannes, et se rendit au réfectoire, accompagné de ses fidèles de toujours, Louison et Marine, qui commentaient d'un air affairé : leurs vacances, les vacances de Garance, les potins de Barbara Antonio, la chanteuse sorcière italienne, la tenue de Garance, où Garance avait acheté son sac... Elles furent rejointes par quelques autres admiratrices du style de la Montmorency, et Garance entra dans le réfectoire suivie par tout le petit groupe.

Elle s'attira des regards furibonds de quelques Conti sur son sac, mais depuis 6 ans, elle avait l'habitude. Son entrée était la même tous les matins. Et quand elle avait un petit ami, c'était pire. Parce qu'il était en général canon, non, il était toujours canon, et que quand on entre enlacé par le 7eme année le plus craquant des Montmorency, on s'attire pas mal de regards furibonds.
Bref. Elle picora quelques toasts beurrés, avec de la confiture de myrtilles. Pour la énième fois, elle admira le luxe du petit déjeuner de l'académie. Pas moins de quinze jus de fruits différents, de l'orange au raisin, en passant par la framboise et le kiwi. Les tables étaient recouvertes d'assiettes toutes en argent, et les verres en cristal aux reflets bleus. C'était magnifique.
Enfin, à la fin du repas, Mme Maxime se leva, souhaita une bonne journée et une bonne rentrée à tous et à toutes, puis sortit. Elle fut bientôt suivie par plusieurs professeurs, se rendant dans leur classe avant l'arrivée des élèves. Garance entraperçut la frêle silhouette de la professeure de Magiditation, Eleonore de Mericourt, minuscule derrière la grande Mme Maxime.
La tradition voulait que les élèves ne sortent qu'après l'Intendant, aussi Garance attendait elle patiemment que son appétit vorace soit calmé par la énième crêpe à la confiture qu'il engloutissait. Enfin, il se leva, jeta un regard furibond aux Armagnac (Louison lui apprit qu'il avait retrouvé des traces de Bombabouses dans les couloirs du premier étage) et sortit de la salle d'un air affairé.

Garance monta d'un pas gracieux les marches de marbre jusqu'au premier étage, et entra dans la salle de magiditation. Toute tendue de bleu et d'argent, lumineuse grâce aux grandes fenêtres donnant sur les jardins, elle avait en son milieu une grande table de verre, auquel était déjà assise plusieurs élèves, dont une petite blonde, qui était, lui semblait il, chez les Courtenay. En 5eme année probablement, sinon, elle l'aurait vu l'année passée.
Mlle de Mericourt, superbe dans une robe de mousseline noire, attendait patiemment l'arrivée des élèves. Son chat Islam, qui la suivait partout, sur le bureau, lézardait sous les rayons du soleil, enroulé autour de la plume à Papote, qui rayait vigoureusement les noms des élèves présents.
Elle lui adressa un "Bonjour Madame " accompagné d'un sourire éclatant, et s'assit à côté de la petite blonde.
Elle sortit une plume et un parchemin, au cas où il faudrait prendre des notes, même si d'habitude, les cours de Mlle de Méricourt se résumaient aux travaux pratiques. Elle attendit patiemment l'arrivée des autres élèves, chassant la pensée compatissante qui lui venait à l'idée des élèves retardataires, la professeure étant assez à cheval sur la ponctualité.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélisende Delaunay
Sixième année ContiavatarSixième année Conti
Messages : 39
Date d'inscription : 21/08/2011
Age : 22
Localisation : Beauxbâtons
MessageSujet: Re: Cours du premier trimestre (PV élèves optionnaires)   Dim 25 Sep - 20:05

- M'enfin Agathe! Magne-toi! Tu les coiffes un à un tes cheveux?

Mélisende tapota le gros tapis jaune de leur dortoir du bout de son pied chaussé de bottes gladiatrices. Ladite Agathe, une des meilleures amies de Mélisende sortit de la salle de bain, un air satisfait sur son visage.

- Mon petit oiseau, tu sais que je t'adore... Mais jamais, je dis bien jamais, je ne bâclerai ma coiffure pour céder à ce qui, à mon humble avis, est chez toi une ridicule habitude depuis plus d'un an maintenant.

Mélisende prit un aire faussement détaché.

- Je ne vois pas du tout de quoi tu veux parler.

Agathe passa son bras sous celui de son amie et l'entraîna vers le réfectoire.

- Mais si, mais si que tu vois de quoi je veux parler. Comme tous les matins, nous allons descendre dans le réfectoire, comme tout les matins tu t'assiéra intelligemment du côté de la table qui permet de voir celle des Courtenay, comme tout les matins tu vas te servir une tasse de thé, chiper une seule biscotte et comme tous les matins, tu vas grignoter de façon si exaspérante ce bout de pain grillé, les yeux rivés sur le bel Alexandre en poussant des soupirs à faire gonfler des voiles de galères...

Mélisende piqua un fard et une fausse colère.

- Tu m'agaces! Tu n'aurais pas l'envie de le brailler plus fort encore?

Agathe eut un sourire charmeur.

- Trésor, toute l'armoirie est au courant. Tu es une vraie attraction de foire à la table du repas. On commence même à jaser à Courtenay. Bientôt il n'y aura plus que ce pauvre Alexandre pour ne pas s'en rendre compte!

Sidérée par cette nouvelle peu engageante, Mélisende déjeuna en silence, maussade, le nez plongé dans sa tasse de thé et s'appliqua pour une fois à dévorer plus que son content de pâtisseries et de biscuits dorés. Agathe, visiblement ennuyée par cette réaction tenta une percée.

- Hé, poussin, faut pas te mettre dans des états pareils...

- ...

- Je sais ce qui va te mettre de bonne humeur, poursuivit-elle à voix basse. Ta première heure aujourd'hui c'est magidigitation.

- ...

- Toi presque toute seule avec le bel Alexandre. Tu devrais tenté ta chance, ma lapine.

- Arrête avec ces petits noms stupides! On va finir par nous prendre pour des gouines!

- Et ou est le problème? On est dans une société libre et épanouïe.

Mélisende jeta les yeux au ciel et soupira. Agathe, faussement outré, s'écria d'un ton de petite précieuse à la Montmorency :

- Quoi? Tu ne me trouve pas juste trop biche?

Mélisende et une demi-douzaine de Conti tout autour explosèrent de rire.

Lorsque les deux amies s’engouffrèrent dans le couloir du premier étage, Agathe la poussa vers la porte de Magidigitation.

- Je te laisse, ma moufette, moi j'ai ferronerie magique pour commencer.

Puis elle ajouta très vite et très bas :

- Et aujourd'hui, tu vas me faire le plaisir d'au moins lui adresser la parole! T'es super craquante ce matin et je suis sûre qu'il doit avoir un minimum de conversation. C'est pas le chef des planteurs pour rien! A ce soir Ma biche!

Et avec un clin d'oeil entendu, presque grivois, Agathe disparu dans la foule bleutée des élèves.

*Elle est consternante!* pensa Mélisende. *Mais y a pas foto, c'est la plus délirante et la plus sympathique amie qu'on puisse trouver*

Puis, rentrant dans la classe :

*A nous deux, monsieur Morel! Aujourd'hui, je passe à l'attaque!*

Mélisende se rendit compte qu'elle arrivait presque bonne dernière en classe et que la plume à papotte de madame de Méricourt faillit la biffer absente. Avec un bonjour gêné, elle alla s'asseoir à la place que le professeur lui assigna d'un regard un rien sévère. Assise à deux fauteuils de la place professorale, la situation commençait mal. En plus... il n'était pas là. Enfin, pas encore là. Avec une petite moue de déception, Mélisende se laissa tomber sur sa chaise bleue et s'apprêta à suivre le cours. Son regard croisa celui de Garance, assise presque en face d'elle. Mélisende retint une petite grimace. Minauder Alexandre devant cette fouineuse était hors de question! Elle l'aurait trop à l'oeil. Furieuse que ses plans tombent à l'eau, elle trouva la force de lui faire un signe de tête poli et un pâle sourire. Toujours éviter de tendre des bâtons quand on a pas envie d'être frappée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éléonore de Méricourt
Directrice-Adjointe, Professeur de Magidigitation & AdministratriceavatarDirectrice-Adjointe, Professeur de Magidigitation & Administratrice
Messages : 47
Date d'inscription : 17/07/2010
MessageSujet: Re: Cours du premier trimestre (PV élèves optionnaires)   Lun 26 Sep - 9:04

Lorsque la petite pendule sonna huit petits coups bien clairs, Éléonore fit un geste ferme vers les portes de bois doré de la classe. Sans un mot et sans même qu'un souffle vint les effleurer, les deux battants claquèrent, montrant ainsi le début du cours et une première démonstration de ce que pouvait faire la magidigitation.

D'un geste gracieux, Éléonore vint s'asseoir dans le fauteuil réservé à sa charmante personne, reconnaissable par son dossier plus haut et ses accoudoirs. Avec un petit raclement de gorge, elle prit la parole
.

- Bien. Avant toute chose bonjour à tous.

Des bonjours plus ou moins timides ou francs fusèrent de la vingtaine de bouches assises autour de la table.

- Avant de commencer ce premier cours de magidigitation, je voudrais prendre le temps de me présenter mais aussi de mieux vous connaître puisque nous avons la chance d'être un petit groupe de travail. Pour ceux qui l'ignorent, je me nomme Éléonore de Méricourt et, comme vous devez vous en douter, c'est moi qui vous enseignerai l'art de la magidigitation cette année.

Elle marqua une petite pause pour faire son effet puis repris :

- Je connais certaines têtes parmi vous, elle appuya un regard vers Garance et Mélisende, car ce cours est donné en commun aux trois dernières années de l'Académie. Pourtant, certains d'entre vous me sont inconnus, aussi j'aimerais que vous...

Elle s'interrompit. Un petit grincement et surtout un grognement de son chat venaient d'attirer son attention vers la porte de la classe dans laquelle un joli garçon des Courtenay tentait de se glisser en faisant le moins de bruit possible. La plume à papote mentionna un furieux "en retard" à côté de son nom. Éléonore reconnut un 7eme année bien connu de ses services puisque c'était la troisième et dernière année qu'elle allait lui enseigner sa matière. Avec un sourire mi-figue mi-raisin, elle l'apostropha sur un ton de conversation faussement badine.

- Monsieur Morel! Quelle bonne surprise! C'est gentil de passer nous voir.

Habituée à l'énergumène, elle embraya avant que celui-ci puisse ouvrir la bouche.

- Dites-moi, où avez vous rencontrer un problème aujourd'hui? Vous êtes-vous étranglé avec une queue de cerise au petit-déjeuner ou avez-vous trébuché sur un première année dans l'escalier? Parlez vite, vos excuses rocambolesques sont toujours pour moi un réel divertissement...

[H.J : Bon et bien ça commence déjà Razz Alexandre voulant rôler une arrivée tardive je posterai une réponse après lui. Après, Adrian et tous les autres reprendront l'ordre logique.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre Morel
Septième année CourtenayavatarSeptième année Courtenay
Messages : 109
Date d'inscription : 21/09/2011
Localisation : A la plantation, bien sûr !
MessageSujet: Re: Cours du premier trimestre (PV élèves optionnaires)   Lun 26 Sep - 18:06

Alexandre se leva très bonne humeur. Hier, Nathan et Pierre, des Armagnac, avaient confirmé une grosse commande de leur armoirie en magikjuana, ce qui signifiait du travail et un renflouement des caisses pour les Courtenay. Le moral des troupes allait remontait quand chaque cultivateur dépenserait enfin chez Tante Odile ou Clappe et Sifflot.

Il passa dans la salle de bains, réveillant au passage Loïc par un lancement d'oreiller bien calculé. Il en ressortit un quart d'heure plus tard, les cheveux légèrement humides, portant l'uniforme de Beaubâtons. Enfin, l'uniforme "arrangé". C'est à dire la cravate dénouée, et des baskets au lieu des chaussures de cuir "recommandées" par le réglement. Recommandées, mais pas obligatoires, avait il d'ailleurs abondamment précisé à Mme Maxime lors de son (énième) convocation à ce sujet.

Il descendit au réfectoire, entouré de ses amis, et d'un groupe de filles gloussantes. Assis au milieu des Courtenay, il se servit copieusement des douces crêpes sucrées, spécialité de l'académie, et du jus d'orange, tout en détaillant à chacun le travail qu'il devrait faire dans la plantation. Il était l'un des plus anciens et énergiques membres de l'armoirie. Personne ne contestait son autorité de meneur.

Enfin, il sortit de table, et consulta son emploi du temps. Il avait cours à 8h de magiditation. Le sourire sur son visage s'élargit. Il aimait beaucoup Eleonore de Méricourt, la jeune professeure. Elle faisait de très bons cours, et en plus, elle était...hmmh, disons compréhensive. Tout le contraire de la grosse professeure de sortilèges, sourde et bornée, et qui ne comprenait rien à l'humour.

Il lui restait un peu de temps avant le début du cours, il résolut de passer par les plantations. Voyant le Veneur le suivre furtivement, il bifurqua et se perdit dans la végétation foisonnante des jardins. Quand il fut certain de ne plus être suivi, il reprit son chemin habituel. Il était toujours très prudent. L'année dernière, les cultures avaient failli être découvertes, surtout à cause des 1ere années, tout excités, qui ne respectaient aucune règle.

Alexandre arriva. Plusieurs Courtenay étaient déjà au travail, bêchant, rempotant, ratissant les plants. Il s'arrêta un instant aider une 6eme année brune aux yeux bleus. Enfin, plus qu'un instant, puisqu'il en profita pour faire la causette à cette dénommée Alice, toute rougissante et libre samedi après-midi.

Quand il repartit, il était déjà en retard. Dans le hall, il aperçut Mme Maxime descendant les escaliers, fonçant droit vers lui. Si elle ne l'avait pas encore vu, cela n'allait pas tarder. Il se glissa sous la tapisserie de Merlin qui ornait le mur, grimpa l'escalier de pierre froide du passage secret, et arriva dans le couloir boisé du 1er étage.

Les portes de la salle de magiditation étaient fermées. Il les ouvrit le plus discrètement qu'il put, mais elles grincèrent. De plus, Islam, le chat de Mlle de Méricourt, feula à son entrée. La professeure se retourna et lui adressa d'un ton badin mais une légère lueur amusée dans les yeux :

- Monsieur Morel! Quelle bonne surprise! C'est gentil de passer nous voir.

Il ouvrit la bouche pour répondre, mais la professeure le connaissait bien : elle embraya sans lui laisser le temps de répondre :

- Dites-moi, où avez vous rencontrer un problème aujourd'hui? Vous êtes-vous étranglé avec une queue de cerise au petit-déjeuner ou avez-vous trébuché sur un première année dans l'escalier? Parlez vite, vos excuses rocambolesques sont toujours pour moi un réel divertissement...


Alexandre soupira d'un air qui exprimait, l'espérait il, la gêne, passa une main dans ses cheveux déjà ébouriffés, eut un sourire en coin et répondit :

-Eh bien, voyez-vous Madame... Je ne sais comment vous le dire... J'ai été agressé.

Il avait dit ça d'un ton profond, comme si la chose le choquait réellement. Mlle de Méricourt dut sûrement hausser un sourcil dubitatif, mais il ne la regarda pas et continua sans lui laisser le temps de répondre :

- Vous vous demandez sûrement par qui et pourquoi... Eh bien... Je me promenai tranquillement dans les couloirs, impatient de me rendre à votre cours... Quand soudain, des premières années m'ont aperçu. Elles ne me connaissent pas et...elles m'ont pris pour Brad Pitt. Du coup, elles se sont jetées sur moi, et le temps de m'en dépêtrer, j'étais déjà en retard.

Il prit un air désolé et philosophique et se laissa glisser sur la première chaise qu'il trouva, malheureusement, s'en aperçut il après, loin des autres Courtenay à l'autre bout de la table. Il était à côté d'une 6eme année, Conti, qu'il avait déjà vu l'année dernière... Méline, Mélisende... Un nom ancien.

Il attendit patiemment, attentif à ne pas se faire remarquer, un air de fausse incompréhension face à "l'accident" qui venait de lui arriver.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éléonore de Méricourt
Directrice-Adjointe, Professeur de Magidigitation & AdministratriceavatarDirectrice-Adjointe, Professeur de Magidigitation & Administratrice
Messages : 47
Date d'inscription : 17/07/2010
MessageSujet: Re: Cours du premier trimestre (PV élèves optionnaires)   Lun 26 Sep - 19:25

Comme prévu, le jeune homme essaya de se sortir de ce mauvais pas en faisant à son professeur un numéro de charme. Ébouriffant ses cheveux d'un geste qu'il voulait séducteur, il répondit :

- Eh bien, voyez-vous Madame... Je ne sais comment vous le dire... J'ai été agressé.

Éléonore haussa un sourcil tandis que le coin opposé de sa bouche remonta dans une moue incrédule.

- Agressé... Rien que ça?

Mais Alexandre ne se laissa pas déstabiliser. Avec le plus enjôleur des sourires, il rétorqua :

- Vous vous demandez sûrement par qui et pourquoi... Eh bien... Je me promenai tranquillement dans les couloirs, impatient de me rendre à votre cours... Quand soudain, des premières années m'ont aperçu. Elles ne me connaissent pas et...elles m'ont pris pour Brad Pitt. Du coup, elles se sont jetées sur moi, et le temps de m'en dépêtrer, j'étais déjà en retard.

Quelques gloussements discrets (surtout féminins) accueillirent cette pirouette verbale. Mais Éléonore ne riait pas même si intérieurement, elle reconnaissait au jeune homme un certain culot qui dans ce cas frisait l'inconscience.

- Vous me décevez, monsieur Morel. Je vous aurais cru assez malin pour trouver une excuse moins fumante et surtout moins prétentieuse.

Alexandre retint son souffle, conscient que le moment où ça allait passer ou casser approchait. Après l'avoir dévisagé pendant une minute, la plume à papote trépignant d'impatience de consigner les premiers points perdus de l'année, Éléonore poursuivit d'une voix sévère :

- Asseyez-vous immédiatement!

Alexandre s'empressa de se laisser choir sur la dernière chaise libre.

- Vous échapperez à la sanction pour cette fois...

Un sourire triomphant passa sur le visage du jeune homme.

- Et effacez-moi ce sourire! Croyez bien que ce sera le seul élan de magnanimité que j'aurai à votre égard cette année. Je connais trop votre style pour l'avoir subi depuis deux ans déjà.

Elle allait retourner à son cours quand elle ajouta un dernier détail.

- Et apprenez, mon cher, puisque vous êtes si sûr de l'effet que provoque votre joli minois, que n'ont du charme que les hommes qui ont l'élégance de ne pas en user. Ceux qui en profitent aussi bassement sont plus fat que charmants...

Jugeant qu'elle avait assez douché son enthousiasme, Éléonore reprit le fil de son cours.

- Je disais donc avant que monsieur Morel fasse son entrée que j'aimerais que nous fassions un tour de table dans lequel chacun de vous se présentera brièvement, me dira ce que la Magidigitation représente pour lui et quelles sont ses attentes par rapport à ce cours. Faisons ça dans le sens horloger, voulez-vous?

Elle se tourna avec un sourire engageant vers la jeune Courtenay à la chevelure ébourrifée qui se tenait à sa gauche, attendant d'apprendre le nom de cette nouvelle tête à son cours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian Solheim
Cinquième année CourtenayavatarCinquième année Courtenay
Messages : 54
Date d'inscription : 05/09/2011
Age : 21
Localisation : N'importe où, où une plante verte se meurent!
MessageSujet: Re: Cours du premier trimestre (PV élèves optionnaires)   Lun 26 Sep - 20:14

Ce qu’il y avait d’embêtant à arriver la première, c’était le temps qu’on devait passer à poireauter en attendant que le reste des élèves arrive. Dans le cas d’Adrian, cet ennui était d’autant plus puissant que la jeune fille était extrêmement pressée de commencer la cours. Et les minutes lui semblaient s’écouler à une lenteur impossible. Elle entreprit donc de compter le nombre de pampilles que contenait le gracieux lustre de cristal suspendu au beau milieu de la salle. Elle en était donc à ses vingt deuxième pampilles quand une nouvelle élève fit son apparition. Une Montmorency, grande, blonde et à l’allure gracile. Pendait nonchalamment à son épaule, un sac tape à l’œil, mais néanmoins de tout beauté. On pouvait affubler les Montmorency de nombreux torts, mais leurs tenues étaient toujours irréprochables. La belle blonde pris place, s’adossant légèrement sur sa chaise en croisant ses longues jambes. Adrian s’en désintéressa.

Trente deuxièmes pampilles. Ce fut le tour d’une Conti de faire son apparition. Blonde et belle, encore, mais d’une beauté moins froide, plus solaire que celle de la Montmorency. Elle portait elle aussi son uniforme avec goût, et arborait un joli sourire.

Quarantième pampilles. Le bruit sourd d’un claquement de porte sortit Adrian de sa rêverie. Elle sursauta en comprenant que le cours débutait. Elle ce redressa sur sa chaise, ce tournant vers son professeure, qui, avec un regard bienveillant mais sûr, ce dirigeait vers son fauteuil tout en introduisant son cours. Elle abordait le sujet de niveau du cours quand la porte grinça, laissant apparaître le beau visage d’Alexandre Morel. Lui, elle le connaissait. Il avait succéder à Arthur à la direction de la plantation, et était en dernière année. Chez les Courtenay, il faisait partit du groupe des sportif, et ce qui était le plus étonnant chez lui, c’était sa capacité à paraître, même après avoir fumé comme un pompier une soirée entière, totalement clean, frai et dispo, sans aucune valise sous les yeux, ou de pupilles dilatées. Un véritable miracle de science. Adrian pesta intérieurement. Ce matin, elle aurait du ce rempoter sur le secteur deux, à la serre.

Après une ou deux boutades de Morel et les remontrances de Mlle de Méricourt, le cours reprit et Morel vint s’asseoir à côté de la Conti, en face de la Montmorency.


- Je disais donc avant que monsieur Morel fasse son entrée que j'aimerais que nous fassions un tour de table dans lequel chacun de vous se présentera brièvement, me dira ce que la Magidigitation représente pour lui et quelles sont ses attentes par rapport à ce cours. Faisons ça dans le sens horloger, voulez-vous?

La professeur ce tourna alors dans la direction d’Adrian, l’encourageant à prendre la parole. Damned. Adrian ce redressa, s’éclaircit la voix.

- Hum. Je m’appelle Adrian.

Un coup d’œil au professeur lui indiqua qu’il fallait développer.

- Adrian Solheim, cinquième année chez Courtenay. J’ai pris cette option parce que, et bien… Elle eu un rire nerveux. Parce que j’ai due voir un peu trop de film de science fiction et de fantasy… Rire de nouveau. Et parce que la sensation de magie à l’état pur, ca doit être vraiment, vraiment incroyable.

Un sourire niais s’étala sur son petit visage.

- En faite, je crois que je n’attends rien de ce cours, hormis découvrir quelque chose de nouveau.

Elle ce tue, regarda son professeur avec un sourire d’excuse pour cette présentation digne d’un touriste japonais visitant Paris.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garance de Cernay
Sixième année MontmorencyavatarSixième année Montmorency
Messages : 153
Date d'inscription : 07/09/2011
Age : 22
Localisation : Là où ça embête les Armagnac.
MessageSujet: Re: Cours du premier trimestre (PV élèves optionnaires)   Mar 27 Sep - 16:21

Garance pianotait du bout de ses doigts fins sur la table de verre. On attendait les nouveaux élèves, et malheureusement, ceux qui passaient cette porte étaient loin d'être intéressants. Quand tout à coup, Mélisende parut. Garance se redressa sur son siège, soudainement intéressée. Elle avait oublié que la jeune fille participait elle aussi, au cours de magiditation. Mlle de Méricourt lui montra une place juste en face de Garance. Parfait.

Mélisende s'assit, posa son sac, détailla les visages autour de la table, semblant chercher quelqu'un mais au diable si Garance savait qui ! Enfin, ses yeux bleus se posèrent sur Garance. Elle ne piqua pas un fard mais presque. Visiblement, sa présence contrariait ses plans. Elle trouva néanmoins la ressource de lui adresser un signe de tête poli et un pâle sourire qui était plus une grimace. Elle se radoucit. Un peu. Décidemment, la Conti lui cachait beaucoup trop de choses à son goût.

Enfin, les portes claquèrent, ce qui signifiait le début du cours. Mlle de Méricourt commença par se présenter, et expliquer le déroulement du cours de magiditation. La porte grinça alors, et un très beau garçon entra. Alexandre Morel. Le nom lui vint à l'esprit. Leader des Courtenay, populaire, et très joli garçon. Qui avait visiblement le sens de l'humour. La commissure droite de Garance se haussa, devant le culot du jeune homme. La professeure avait visiblement l'habitude, car elle le reprit sévèrement. Sans le punir toutefois. Mélisende avait baissé la tête dès que Alexandre était rentré dans la salle. Et si c'était lui, qu'elle cherchait avec tant d'attention tout à l'heure ? A approfondir.

Le cours continua :


- Je disais donc avant que monsieur Morel fasse son entrée que j'aimerais que nous fassions un tour de table dans lequel chacun de vous se présentera brièvement, me dira ce que la Magidigitation représente pour lui et quelles sont ses attentes par rapport à ce cours. Faisons ça dans le sens horloger, voulez-vous?


La petite blonde qu'elle avait remarqué tout à l'heure se redressa, son expression indiquant qu'elle aurait voulu être n'importe où. Sauf ici. Le regard encourageant de Mlle de Méricourt la fit néanmoins parler :

-Hum. Je m’appelle Adrian. Adrian Solheim, cinquième année chez Courtenay. J’ai pris cette option parce que, et bien… Parce que j’ai due voir un peu trop de film de science fiction et de fantasy… Et parce que la sensation de magie à l’état pur, ca doit être vraiment, vraiment incroyable.En fait, je crois que je n’attends rien de ce cours, hormis découvrir quelque chose de nouveau.

Elle avait prononcé ça à toute allure, comme si elle avait l'impression de dire une énorme bêtise. Pas tant que ça finalement.
Les quatre élèves suivants se présentèrent à leur tour, puis ce fut à elle.

Garance n'aimait rien tant qu'être sur le devant de la scène dès qu'on lui en donnait l'occasion. Que tout le monde la remarque, mieux, l'admire, voilà où était sa place. Aussi l'occasion que lui donnait la professeure était trop grande pour être manquée.

Elle se redressa, remit en place une mèche de ses cheveux platines, et se lança d'une voix assurée :

- Je suis Garance. Garance de Cernay, en 6eme année à Montmorency.

Son ton montrait à quel point elle appréciait d'être attribuée à cette armoirie.

- J'entre donc dans ma 2eme année d'apprentissage de la magidigitation. J'ai pris cette option l'année dernière, car... eh bien, j'aime enrichir ma culture et apprendre des choses nouvelles. Et aussi car la pratique de la magie par magidigitation permet de mieux la pratiquer avec une baguette, ce qui est toujours intéressant.

Elle adressa un regard appuyé à la dénommée Adrian. Elle aussi avait pris magidigitation pour apprendre de nouvelles choses.

Elle aurait pu continuer à monopoliser la conversation, mais l'effet de son petit discours dépendait aussi du fait qu'il était court, elle se tut donc.
Le tour de table continua.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélisende Delaunay
Sixième année ContiavatarSixième année Conti
Messages : 39
Date d'inscription : 21/08/2011
Age : 22
Localisation : Beauxbâtons
MessageSujet: Re: Cours du premier trimestre (PV élèves optionnaires)   Mar 27 Sep - 20:15

Rien ne se passait vraiment comme Mélisende l'avait imaginé. Alexandre n'était pas là et comble du comble, Garance et sa mine de meneuse de claques se trouvaient pile en face d'elle. Décidément ce cours allait être pénible.

*Mais pourquoi cette table doit-elle être ronde?* maugréa Mélisende de plus en plus maussade.

Les portes claquèrent, le professeur de Méricourt commença le cours.

*Voilà... C'est caisse... Alexandre ne viendra pas!*

Mélisende croisa ses bras d'un air mi-triste mi-coléreux. Elle allait sombrer dans ses idées moroses quand le professeur s'interrompit et tous les visages se tournèrent vers la porte. Instinctivement, Mélisende fit de même. Elle retint alors un petit hoquet de surprise tandis que les soucis quittaient son visage. Alexandre venait d'entrer. Un large sourire s'épanouit sur son visage pendant qu'il tentait se se dépétrer de la visible colère de la prof. Après un petit échange qui la conforta dans son idée qu'Alexandre était tout de même un de "ces mecs! Je vous jure!" elle se rendit compte qu'il s'approchait d'elle.

Avisant que la seule chaise vide était à côté d'elle, son sourire s'effaça tandis que le rouge lui montait aux joues. Elle eut soudain l'impression d'être assise sur un braséro tant elle était rouge et se sentait gênée, timide, mal à son aise. Alors qu'Alexandre se laissait tomber sur sa chaise avec un ouf de soulagement, elle eut le présence d'esprit de l'accueillir avec un sourire qu'elle voulut le plus charmant du monde. Alexandre lui rendit son "happy smile" sans qu'elle puisse décelé s'il y avait plus que de la politesse dans ce sourire.

Vint ensuite le traditionnel tour de table. Traditionnel car, par curiosité ou peut-être pour juger de son public, le professeur de Méricourt posait cette question à chaque début d'année. Lorsque son tour arriva, Mélisende répondit d'une voix douce et empreinte de fausse candeur destinée à la faire remarquer aux yeux d'Alexandre :

- Je m'apelle Mélisende Delaunay et j'entame ma sixième année à Conti. J'aimerais perfectionner la magidigitation car je trouve que c'est un très bon moyen de ne jamais se sentir dépourvu puisque même sans baguette, on parvient grâce à elle à pratiquer la magie.

Elle se tut et tourna la tête vers Alexandre qui étant son voisin proche, serait le prochain à prendre la parole.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre Morel
Septième année CourtenayavatarSeptième année Courtenay
Messages : 109
Date d'inscription : 21/09/2011
Localisation : A la plantation, bien sûr !
MessageSujet: Re: Cours du premier trimestre (PV élèves optionnaires)   Mer 28 Sep - 13:43

Malheureusement pour lui, la professeure de magiditation avait elle aussi du répondant. Décue ? Allons bon... Alex aurait presque juré voir sa commissure droite se soulever de quelques millimètres quand il avait parlé de Brad Pitt. Il posa son sac sous ses pieds et entreprit de prendre son air "attentif", c'est à dire écarquiller ses yeux dans le but de se donner un air innocent.

La professeure demanda à chacun de se présenter. Ce fut d'abord une petite blonde, Adrian, dans son armoirie. D'ailleurs elle aurait du s'occuper des secteurs 1 et 2 des plantations aujourd'hui. Ca n'allait pas du tout, ça. Vint ensuite une blonde Montmorency, Garance, qu'il avait déjà vu l'année dernière, qui avait l'air de se croire à la remise des Oscars, mais qui était plutôt jolie. Non, très jolie même. Dommage pour elle, il était pris samedi.
Plusieurs élèves passèrent encore sous le regard approbateur de Mlle de Méricourt. Enfin, ce fut le tour de sa voisine, à qui il avait accordé un bref sourire en s'asseyant.

Il la détailla. Assez grande, des cheveux blonds, un peu foncés, des grands yeux bleus, elle était belle, elle aussi. Mais il était toujours pris samedi.


- Je m'apelle Mélisende Delaunay et j'entame ma sixième année à Conti. J'aimerais perfectionner la magidigitation car je trouve que c'est un très bon moyen de ne jamais se sentir dépourvu puisque même sans baguette, on parvient grâce à elle à pratiquer la magie.

Elle avait dit ça d'une voix pleine de candeur, de douceur, mielleuse, bref, tout à fait gnan-gnan, cucul au possible. Alexandre se retint de lever les yeux au ciel et de pousser un soupir exaspéré parce que la professeure avait les yeux fixés sur lui depuis tout à l'heure. Mais, franchement, c'était quoi ces filles ? "Je suis blonde, j'aime le rose, les bonbons et Barbie." A prononcer d'une voix bien cucul exactement comme sa voisine, Mélisende. Il l'avait déjà vu l'année dernière, mais il ne se rappelait pas qu'elle était comme ça.

Les yeux de la professeure se fixèrent sur lui, et il entama à son tour :


- Hem. Eh bien... Moi c'est Alexandre, Alexandre Morel... Brad Pitt, si vous préferez, dit il d'un sourire enjoleur en s'efforçant de ne pas regarder vers la professeure. En 7eme année à Courtenay. J'ai pris magidigitation en 5eme année pour améliorer mes performances magiques et apprendre de nouvelles choses.

Bon, il avait dit la même chose que les autres mais au moins il avait été sincère. Et sérieux. Sur la fin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éléonore de Méricourt
Directrice-Adjointe, Professeur de Magidigitation & AdministratriceavatarDirectrice-Adjointe, Professeur de Magidigitation & Administratrice
Messages : 47
Date d'inscription : 17/07/2010
MessageSujet: Re: Cours du premier trimestre (PV élèves optionnaires)   Ven 30 Sep - 8:40

Éléonore écouta patiemment ses élèves lors du tour de table, notant à l'aide de sa plume à papotes certaines remarques ou interventions intéressantes. Lorsque le tour de table fut finit, elle embraya sur l'introduction de son cours.

- Bien. Je constate que la plupart d'entre vous n'ont pas une idée trop fausse de la magidigitation. C'est déjà un excellent départ. Pour comprendre exactement de quel type de magie nous parlons, il faut faire un peu d'étymologie.

Elle se leva et, pour une fois utilisant sa baguette, elle fit un large geste vers le tableau ou une craie blanche vint tracer sur l'ardoise verte les lettres du mot "magidigitation".

- Le terme de magidigitation possède deux racines étymologiques dont l'une, aisément reconnaissable, est une référence à la magie, tandis que l'autre dérive du terme latin "digitus" qui signifie "doigt". Littéralement, on pourrait rendre cette étymologie par "la magie par les doigts". Cette racine devrait vous rappeler quelque chose, déclara-t-elle avec un sourire. Qui a une petite idée?

Éléonore hésita à poser une question aussi simple mais elle finit par se dire qu'après tout, il n'y a pas de sotte question et que de cette manière, elle verrait qui sont les élèves consciencieux de son cours.

[H.J : A partir de maintenant, nous partons dans un modèle de RP de type standard : intervention d'un élève - intervention du professeur - intervention d'un élève - intervention du professeur, etc, etc. Il ne s'agit plus ici de rôler à tour de rôle mais bien de traduire une assiduité en classe. N'importe qui peut donc poster après chaque intervention du professeur. NB : pas de double post élève entre les interventions professorales! Au besoin, le professeur orientera la conversation pour favoriser les rôlistes un peu moins présents sur le forum. ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélisende Delaunay
Sixième année ContiavatarSixième année Conti
Messages : 39
Date d'inscription : 21/08/2011
Age : 22
Localisation : Beauxbâtons
MessageSujet: Re: Cours du premier trimestre (PV élèves optionnaires)   Sam 1 Oct - 16:15

Le soupir agacé d'Alexandre ne passa pas inaperçu aux yeux de Mélisende.

*Bien joué! Qu'est-ce qui m'a pris d'écouter Agathe et de répondre comme une greluche? Il doit me prendre pour une blonde totallement bête maintenant!*

Elle détourna la tête. Son sourire s'effaça et le rouge de la honte et de la colère lui monta aux joues. Elle s'enfonça dans sa chaise et prit le partit de ne plus ouvrir la bouche que si elle y était contrainte. D'une oreille distraite, elle écouta le professeur continuer son cours.

- Le terme de magidigitation possède deux racines étymologiques dont l'une, aisément reconnaissable, est une référence à la magie, tandis que l'autre dérive du terme latin "digitus" qui signifie "doigt". Littéralement, on pourrait rendre cette étymologie par "la magie par les doigts". Cette racine devrait vous rappeler quelque chose. Qui a une petite idée?

La classe semblait un peu coincée. Mélisende aussi d'ailleurs. Se désintéressant de la question, elle baissa les yeux, cherchant à éviter de se faire interroger. Son regard tomba alors sur son manuel et sur la mains stylisée au bout de laquelle jaillissait une petite flamme. Son regard fut alors happé par le titre "la magie au bout des doigts". Ce pourrait-il que ce soit aussi simple? D'un autre côté, pour avoir côtoyé le professeur de Méricourt pendant un an, Mélisende savait qu'elle pouvait se montrer capable de tout. Elle se surpris ainsi à répondre d'une voix basse :

- C'est presque le titre de notre manuel.

Elle ne sut si elle avait été entendue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éléonore de Méricourt
Directrice-Adjointe, Professeur de Magidigitation & AdministratriceavatarDirectrice-Adjointe, Professeur de Magidigitation & Administratrice
Messages : 47
Date d'inscription : 17/07/2010
MessageSujet: Re: Cours du premier trimestre (PV élèves optionnaires)   Dim 9 Oct - 8:19

La question était d'une simplicité enfantine et pourtant l'assistance se taisait, semblant ne pas comprendre la question. Il est vrai que les plus simples sont toujours les plus déroutantes. C'est alors qu'Éléonore entendit marmonner une jeune Conti à sa gauche.

- C'est presque le titre de notre manuel.

- Oui, mademoiselle Delaunay. Répétez cela plus haut.

La jeune fille s'exécuta, un peu gênée. Avec un sourire satisfait, Éléonore la congratula.

- N'ayez pas peur de la simplicité d'une réponse. La plupart d'entre elles le sont toujours. Un point sera accordé à Conti pour votre réponse mademoiselle Delaunay.

Oui, un point. C'était peu mais pour une question aussi bête, il n'y avait pas de quoi mettre la récompense de l'année. Elle se retourna vers la classe et enchaîna sur son cours.

- J'espère que vous avez tous pris le soin de vous procurer un exemplaire de ce manuel. Il sera votre seule base écrite, avec vos notes, pour préparer l'examen.

Elle se leva ensuite et se positionna devant le tableau noir. La craie vint flotter dans les airs et traça deux images de corps humain autour desquels de curieux signes cabalistiques apparurent.

- Vous n'êtes pas sans ignorer que ce qui distingue le sorcier du moldu, c'est sa capacité à pratiquer les arts magiques.

Les symboles cabalistiques du tableaux vinrent s'agglutiner sur l'un des deux bonshommes dessinés.

- Votre professeur d'histoire de la magie a sûrement du vous dire que les premiers sorciers de l'histoire, des temps préhistoriques au Moyen-âge pratiquaient une forme de magie différente de la nôtre qui ne nécessitait pas l'usage d'une baguette magique. Dès lors, ma prochaine question sera la suivante. Pourquoi, selon vous, n'avons-nous pas continuer à pratiquer une magie sans baguette plutôt que d'avoir opté pour un art magique qui nécessite cet instrument afin d'être concret?

Éléonore se tut, laissant ses élèves cogiter à la solution.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garance de Cernay
Sixième année MontmorencyavatarSixième année Montmorency
Messages : 153
Date d'inscription : 07/09/2011
Age : 22
Localisation : Là où ça embête les Armagnac.
MessageSujet: Re: Cours du premier trimestre (PV élèves optionnaires)   Dim 9 Oct - 9:13

Garance réflechit. La jeune professeure était en général adepte des questions à double sens, aussi cherchait elle la réponse compliquée à sa question. Mais une petite voix l'interrompit :

- C'est presque le titre de notre manuel.

- Oui, mademoiselle Delaunay. Répétez cela plus haut.


Mélisende, puisque c'était elle, piqua un fard mais répéta. Mlle de Méricourt la félicita :

- N'ayez pas peur de la simplicité d'une réponse. La plupart d'entre elles le sont toujours. Un point sera accordé à Conti pour votre réponse mademoiselle Delaunay.

Un point. C'était peu, mais quand on y réflechissait, la réponse était évidente.

- J'espère que vous avez tous pris le soin de vous procurer un exemplaire de ce manuel. Il sera votre seule base écrite, avec vos notes, pour préparer l'examen.

Garance baissa les yeux vers son sac, où se trouvait la copie conforme de celui qui se tenait sur le bureau de la professeure. Bien.
Mais déjà, Mlle de Méricourt repartait vers le tableau, et l'image de deux corps humains, entourés de signes étranges, apparurent.


- Vous n'êtes pas sans ignorer que ce qui distingue le sorcier du moldu, c'est sa capacité à pratiquer les arts magiques.

Les symboles vinrent s'agglutiner sur l'un des deux bonshommes dessinés.

- Votre professeur d'histoire de la magie a sûrement du vous dire que les premiers sorciers de l'histoire, des temps préhistoriques au Moyen-âge pratiquaient une forme de magie différente de la nôtre qui ne nécessitait pas l'usage d'une baguette magique. Dès lors, ma prochaine question sera la suivante. Pourquoi, selon vous, n'avons-nous pas continuer à pratiquer une magie sans baguette plutôt que d'avoir opté pour un art magique qui nécessite cet instrument afin d'être concret?

Un grand silence se fit, et cette fois, Garance se douta que la réponse était moins évidente. Elle réflechit. Elle avait souvent constaté qu'elle arrivait moins facilement à lancer un sort sans baguette qu'avec. Question d'habitude sans doute, mais il devait y avoir autre chose...
Petit à petit deux idées se formèrent dans sa tête. Elle hésita mais résolut d'exprimer les deux. Au pire, si elle se trompait, les Montmorency ricaneraient un peu... Jusqu'à ce que Julien et Henri leur fassent passer le goût de rigoler de celle qu'ils voudraient bien voir devenir leur petite amie.

Elle leva la main, en profitant pour remettre en place la fine dentelle qui bordait son uniforme. La professeure lui fit signe de parler.


- Et bien... le fait que le pouvoir du sorcier passe par une baguette, lui permet peut être de...canalyser ? ce pouvoir. De le concentrer sur la baguette permet d'éviter des flux qui partent des mains et seraient peut être moins bien contrôlés.

Elle reprit son souffle, et continua :

- Et peut être, aussi, l'élèment magique qu'on trouve dans la baguette, rend plus puissant le pouvoir du sorcier ? L'adapte mieux au sort qu'il doit lancer ?

Elle se tut, attendant la réaction de la professeure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éléonore de Méricourt
Directrice-Adjointe, Professeur de Magidigitation & AdministratriceavatarDirectrice-Adjointe, Professeur de Magidigitation & Administratrice
Messages : 47
Date d'inscription : 17/07/2010
MessageSujet: Re: Cours du premier trimestre (PV élèves optionnaires)   Lun 10 Oct - 18:06

Une main se leva d'un geste gracieux et décidé. Tournant la tête, c'est vers une jeune fille de Montmorency un peu bêcheuse mais fort jolie que le regard d'Éléonore se porta. Avec un sourire et un petit signe de tête, elle donna la parole à l'élève en question qu'elle avait déjà eu l'année passée.

- Oui, mademoiselle de Cernay?

- Et bien... le fait que le pouvoir du sorcier passe par une baguette, lui permet peut être de...canalyser ? ce pouvoir. De le concentrer sur la baguette permet d'éviter des flux qui partent des mains et seraient peut être moins bien contrôlés. Et peut être, aussi, l'élèment magique qu'on trouve dans la baguette, rend plus puissant le pouvoir du sorcier ? L'adapte mieux au sort qu'il doit lancer ?

Le sourire d'Éléonore se fit plus large.

- Ce sont là d'intéressantes hypothèses. Elle sont si intéressantes qu'elles rapporteront cinq point à Montmorency.

Les élèves aux broderies violettes firent entendre de petits mots de satisfaction tandis qu'une petite baguette vint apparaître au bras du bonhomme qui était resté au tableau. C'est alors que tous les signes cabalistiques présents sur son corps fusèrent vers son bras et furent projetés de la baguette magique comme des gerbes d'étincelle, donnant ainsi un support visuel aux élèves.

- Effectivement, la baguette magique joue un rôle essentiel dans la pratique de la magie parce qu'elle permet de concentrer, de purifier et de décupler les potentialités de l'énergie magique qui se trouve en chacun de nous. La baguette magique est en quelque sorte une antenne mais aussi un filtre qui vous permet de pratiquer une magie plus puissante et plus variée que celle qu'on nome un peu péjorativement la magie primitive.

Avec un geste vif, Éléonore fit disparaître du tableau le petit bonhomme dont la baguette jetait des étincelles en cascade.

- Dès lors, vous me demanderez quel est l'intérêt d'étudier la magie primitive quand la magie moderne est plus facile et plus riche qu'elle? Et bien, il n'y a pas un mais de nombreux intérêts. Savoir pratiquer la magie primitive permet de ne jamais vous prendre au dépourvu, de ne jamais vous trouver désarmé quelque soit la situation. Il y a par exemple toute une section des forces d'intervention magiques qui sont exclusivement magidigitateurs. Est-ce que quelqu'un parmi vous pourrait me trouver un autre exemple de métier où la magidigitation est primordiale?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian Solheim
Cinquième année CourtenayavatarCinquième année Courtenay
Messages : 54
Date d'inscription : 05/09/2011
Age : 21
Localisation : N'importe où, où une plante verte se meurent!
MessageSujet: Re: Cours du premier trimestre (PV élèves optionnaires)   Lun 10 Oct - 18:43

Une fois que la jolie Montmorency eu parlée, Mlle de Méricourt entama un long, bien qu’intéressant, discours sur la canalisation de la magie par la baguette. D’un coup de baguette, elle fit évoluer le schéma de craie blanche au tableau, puis se retourna gracieusement vers son auditoire.

- Dès lors, vous me demanderez quel est l'intérêt d'étudier la magie primitive quand la magie moderne est plus facile et plus riche qu'elle? Et bien, il n'y a pas un mais de nombreux intérêts. Savoir pratiquer la magie primitive permet de ne jamais vous prendre au dépourvu, de ne jamais vous trouver désarmé quelque soit la situation. Il y a par exemple toute une section des forces d'intervention magiques qui sont exclusivement magidigitateurs. Est-ce que quelqu'un parmi vous pourrait me trouver un autre exemple de métier où la magidigitation est primordiale?

AHA ! Là,Adrian pouvait répondre. Elle avait eu beau sécher sur les deux dernières questions, celle-ci était assez simplette pour que son cerveau à capacité restreinte ce mette en marche, et trouve une solution. Le fait que son père lui est très souvent rabâché les oreilles à propos des biens-faits de la Magidigitation n’y était également pas pour rien. Elle leva vivement la main, un sourire à la fois heureux et stupéfait collé sur le visage.

Après avoir inspectée la salle, et les quelques mains levées, Mademoiselle de Méricourt se retourna vers elle, lui faisant signe de parler.


- La profession de guérisseur, sans doute. Puisqu’elle s’exerce avant tout avec les mains, il est plus efficace de pouvoir ce servir de la magie sans baguette, je pense, commença Adrian. Et puis…

La professeure lui fis signe de s’interrompre, afin de laisser une chance aux autres élèves de s’exprimer. Elle les écouta chacun à leurs tours, distribuant consciencieusement les points au Armoirerie. Adrian attendit patiemment, sautillant presque sur son siège, la main toujours levée. On aurait dit un enfant de cinq ans. Enfin, La professeure se retourna vers elle, et non sans un sourire amusé, lui redonna la parole.

- Il y aussi, dans la même veine, les Médicomages et les soigneurs.

Ce n’est qu’en ce taisant qu’Adrian ce rendit compte que cette nouvelle intervention n’était pas si pertinente que cela…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éléonore de Méricourt
Directrice-Adjointe, Professeur de Magidigitation & AdministratriceavatarDirectrice-Adjointe, Professeur de Magidigitation & Administratrice
Messages : 47
Date d'inscription : 17/07/2010
MessageSujet: Re: Cours du premier trimestre (PV élèves optionnaires)   Mar 11 Oct - 18:01

Plusieurs mains se levèrent dans la salle. Montmorency, Lusignan, Conti, Courtenay, tout un parterre de couleurs. Afin de donner sa chance à chaque armoirie, Éléonore porta son choix sur une Courtenay aux cheveux broussailleux et au visage radieux. Connaître une réponse ne semblait pas être dans son habitude car elle trépignait d'impatience, la main frétillante dans l'air léger de la classe. Afin de ne pas gâcher son si visuel plaisir, Éléonore lui donna la parole.

- La profession de guérisseur, sans doute. Puisqu’elle s’exerce avant tout avec les mains, il est plus efficace de pouvoir ce servir de la magie sans baguette, je pense.

- C'est une excellente réponse. Trois points pour Courtenay.

Elle s’apprêtait à poser une nouvelle question lorsque Adrian repris la parole, emballée par la bonne réponse qu'elle avait fourni.

- Et puis…

Mais Éléonore la coupa.

- Allons allons, ne soyez pas trop gourmande, mademoiselle Solheim. Laissez à vos camarades la possibilité de répondre aussi.

Elle fit un signe de tête vers une Lusignan aux grosses lunettes et aux dents proéminentes qui asséna d'une voix docte et légèrement zozotante :

- Il y a auchi les aurors. La magidigitachion leur permet de toujours pouvoir che défendre même ch'ils chont privés de leur baguette.

-Oui, c'est une excellent remarque aussi. Trois autres points pour Lusignan.

Éléonore s'apprêta à enchaîner sur son cours lorsqu'elle remarqua que Adrian levait toujours frénétiquement la main.

- Oui mademoiselle Solheim?

- Il y aussi, dans la même veine, les Médicomages et les soigneurs.

Éléonore eut un sourire indulgent.

- Je l'admet volontiers mais c'est un peu chou vert et vert chou avec votre précédente réponse, vous ne trouvez pas?

Adrian acquiesça de la tête et se rassit un peu gênée.

- Bien , maintenant que nous avons un peu fait le tour de la question, je voudrais vous mettre en garde. La magidigitation est loin d'être un art facile, bien au contraire. La plupart des gens n'arrivent généralement qu'à pratiquer quelques gestes simples. Les véritables magidigitateurs de très haut niveau sont rares. C'est une forme de don, comme les médicomages ou les animagus.

Elle marqua une pause et poursuivit :

- J'aimerais que vous vous leviez de table et que vous formiez des groupes de deux pour faire vos premiers exercices.

[H.J : Ici on repasse à un tour de rôle normal comme au début du topic : Je posterai après vous quatre]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garance de Cernay
Sixième année MontmorencyavatarSixième année Montmorency
Messages : 153
Date d'inscription : 07/09/2011
Age : 22
Localisation : Là où ça embête les Armagnac.
MessageSujet: Re: Cours du premier trimestre (PV élèves optionnaires)   Mer 12 Oct - 19:35

5 points. Garance eut un sourire satisfait et se redressa. Il y eut quelques murmures joyeux du côté des écussons violets. Mais la professeure reprenait :

- Dès lors, vous me demanderez quel est l'intérêt d'étudier la magie primitive quand la magie moderne est plus facile et plus riche qu'elle? Et bien, il n'y a pas un mais de nombreux intérêts. Savoir pratiquer la magie primitive permet de ne jamais vous prendre au dépourvu, de ne jamais vous trouver désarmé quelque soit la situation. Il y a par exemple toute une section des forces d'intervention magiques qui sont exclusivement magidigitateurs. Est-ce que quelqu'un parmi vous pourrait me trouver un autre exemple de métier où la magidigitation est primordiale?

La jeune Courtenay qui s'était présentée sous le nom d'Adrian leva une main frétillante.

- La profession de guérisseur, sans doute. Puisqu’elle s’exerce avant tout avec les mains, il est plus efficace de pouvoir ce servir de la magie sans baguette, je pense.

- C'est une excellente réponse. Trois points pour Courtenay.

- Et puis…


Mais la professeure la coupa.

- Allons allons, ne soyez pas trop gourmande, mademoiselle Solheim. Laissez à vos camarades la possibilité de répondre aussi.

Elle donna la parole à une Lusignan zozotante aux lunettes à verres épais, et aux cheveux gras.

- Il y a auchi les aurors. La magidigitachion leur permet de toujours pouvoir che défendre même ch'ils chont privés de leur baguette.

-Oui, c'est une excellent remarque aussi. Trois autres points pour Lusignan.

Elle allait continuer quand la petite blonde ré-agita la main :

- Oui mademoiselle Solheim?
- Il y aussi, dans la même veine, les Médicomages et les soigneurs.
- Je l'admet volontiers mais c'est un peu chou vert et vert chou avec votre précédente réponse, vous ne trouvez pas?

Adrian acquiesça de la tête et se rassit un peu gênée.

- Bien , maintenant que nous avons un peu fait le tour de la question, je voudrais vous mettre en garde. La magidigitation est loin d'être un art facile, bien au contraire. La plupart des gens n'arrivent généralement qu'à pratiquer quelques gestes simples. Les véritables magidigitateurs de très haut niveau sont rares. C'est une forme de don, comme les médicomages ou les animagus.

Elle marqua une pause et poursuivit :

- J'aimerais que vous vous leviez de table et que vous formiez des groupes de deux pour faire vos premiers exercices.

Garance haussa un sourcil intéressé. Belle entrée en matière que de se mettre avec le bel Alexandre et de ravir ce plaisir à Mélisende qui semblait en rêver. Mais avant qu'elle n'ait eu le temps de se rendre, tous les élèves s'entassèrent lui bloquant le chemin. Elle se résolut à faire équipe avec la petite blonde Courtenay à côté d'elle :

- On se met ensemble ?

Comme il ne restait pas des masses de choix non plus, elle s'assit en face d'elle, et attendit les consignes de la professeure pour la suite.

[H.J : je poste maintenant, puisqu'on ne reprend pas l'ordre du début, c'est ça? Au besoin, je supprimerai. :p ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian Solheim
Cinquième année CourtenayavatarCinquième année Courtenay
Messages : 54
Date d'inscription : 05/09/2011
Age : 21
Localisation : N'importe où, où une plante verte se meurent!
MessageSujet: Re: Cours du premier trimestre (PV élèves optionnaires)   Jeu 13 Oct - 15:19

- J'aimerais que vous vous leviez de table et que vous formiez des groupes de deux pour faire vos premiers exercices.

A peine le professeur eu terminée, que, dans un seul mouvement, tous les élèves ce levèrent. Un vacarme assourdissant de chaises qui s’entrechoquent, qui raclent le parquet de bois ciré, de bousculade. Adrian, jeta un coup d’œil autour d’elle, sa seule connaissance venait de disparaitre dans le dos d’un grand Mercoeur, elle soupira. Cherchant entre les groupes déjà formé les élèves encore libres. La Montmorency, qui semblait s’appelée Garance De Cernay, s’approcha d’elle, ses longs cheveux blonds ondulant au rythme de ses pas.

- On se met ensemble ?

Adrian, prise au dépourvut, hocha la tête. Elle connaissait cette fille, du moins de réputation. Elle était une petite princesse parmi les héritiers de Montmorency, elle respirait, marchait, vivait, comme si le monde entier lui revenait de droit, et d’une certaine manière, ca faisait peur à voir. Ce qui était louche, dans le cas présent, c’était qu’elle ait choisit un binôme Courtenay. Ce qui, sur l’échelle de respect Montmorenciène, ce situait tout juste entre l’insecte et le Mercoeur. Adrian résolut le mystère quelques minutes, quand deux Montmorency, Julien et Henri, visiblement envieux s’approchèrent de Garance. Dun geste ferme, elle saisit le bras d’Adrian et, dans un hypocrite (et polaire) sourire d’excuse, congédia les deux malchanceux.

- Désolé, je suis déjà prise, dit-elle.

Voilà la vérité, la Montmorency ce débarrassait juste de prétendants trop pressant. Adrian ne savait pas si elle devait être soulagée où vexée ; elle n’aimait pas qu’on ce serve d’elle. Elle soupira, attendant vivement la prochaine étape du cours.

[H-S: J'ai pris quelques libertés sur la mise en scène, Garance, si ça ne te convient pas, envoit moi un MP et je corrige! Smile]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre Morel
Septième année CourtenayavatarSeptième année Courtenay
Messages : 109
Date d'inscription : 21/09/2011
Localisation : A la plantation, bien sûr !
MessageSujet: Re: Cours du premier trimestre (PV élèves optionnaires)   Ven 14 Oct - 18:01

- J'aimerais que vous vous leviez de table et que vous formiez des groupes de deux pour faire vos premiers exercices.

Ca promettait d'être... palpitant. Déjà l'amas de filles gloussantes au fond de la classe se précipitait vers le premier rang, ça promettait d'être intéressant. Mais bien évidemment, c'était trop beau.
Tout le monde se levait pour se mettre avec ses amis, bien évidemment, les amis étaient au fond de la classe, ce qui finit par créer un monstrueux embouteillage au milieu de la classe, ce qui prenait beaucoup plus de temps que les deux minutes initialement prévu.

Mlle de Méricourt toussota pour rappeler tout le monde à l'ordre, et les filles du fond de la classe restèrent au fond de la classe. Il soupira. Il était toujours tout seul. Alex se résolut à demander à sa voisine. Il se tourna vers elle. Elle était encore seule. Il inspira à fond. Bon, elle était un peu nunuche, non, très nunuche, mais de toute façon, il n'avait personne, alors...

- On se met ensemble ? lui proposa t'il.

On aurait pu difficilement faire un ton plus dénué de sentiments. Alors que d'habitude, sa voix était chaleureuse et sympathique, là, elle était posée, normale. D'habitude, il évitait autant que possible ce genre de filles un peu gloussantes, mais il n'avait pas voulu prendre un ton ironique pour ne pas être blessant, surtout après son soupir exaspéré de tout à l'heure.

Il s'assit à côté d'elle sans attendre sa réponse. En fait, il restait à sa place. Alex soupira. Dommage, ça aurait été une bonne occasion de passer au dernier rang.


[H.J : Ca te convient Méli ? Si tu préfères qu'Alex soit un peu plus sympa, pas de problèmes, envoie moi un mp et j'édite. Ou alors, refuses sa proposition. ^^ ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélisende Delaunay
Sixième année ContiavatarSixième année Conti
Messages : 39
Date d'inscription : 21/08/2011
Age : 22
Localisation : Beauxbâtons
MessageSujet: Re: Cours du premier trimestre (PV élèves optionnaires)   Ven 14 Oct - 19:49

*Des groupes de deux? Oh non, quelle galère, toutes mes amies sont dans des autres options!* pensa Mélisende.

Avec un petit regard dépité, elle fit le tour de la classe. Ses yeux tombèrent sur Garance et un petit frisson désagréable lui courut le long du dos.

*Pourvu qu'elle n'ai pas l'idée d'essayer de se mettre avec moi!* pria mentalement Mélisende.

Elle s'appliqua si bien à s'enfoncer dans sa chaise que Garance l'oublia simplement pour finir par se mettre en groupe avec la Courtenay aux cheveux hirsutes. Soudain, une voix bien connue tomba à ses oreilles :

- On se met ensemble ?

Mélisende n'en crut pas ses oreilles. Elle leva la tête pour voir qu'Alexandre lui avait bien adressé la parole. Elle rosit légèrement mais le plaisir fit vite place à la déception lorsqu'elle comprit la situation. Bloqué par un regard professoral, le raz-de-marée des groupies n'avait pu atteindre sa cible. Dépité, Alexandre s'était tourné vers elle comme un végétarien affamé sur un plat de viande. Furieuse de se voir considérer comme la dernière option, elle avait une furieuse envie de lui dire d'aller se faire voir chez les turcs (surtout qu'elle n'avait rien oublié de son soupir excédé!) mais hélas, elle s'était si bien appliquée à être transparente qu'elle n'avait elle aussi plus le choix. Alexandre était la dernière option pour se mettre en groupe. Désillusionnée, elle le dévisagea presque indifférente et répondit mi-figue mi-raisin :

-Ais-je vraiment le choix?

Elle se leva de sa chaise et vint se mettre à côté d'Alexandre sans plus de façons. Elle attendit les consignes du professeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éléonore de Méricourt
Directrice-Adjointe, Professeur de Magidigitation & AdministratriceavatarDirectrice-Adjointe, Professeur de Magidigitation & Administratrice
Messages : 47
Date d'inscription : 17/07/2010
MessageSujet: Re: Cours du premier trimestre (PV élèves optionnaires)   Mar 18 Oct - 7:57

Lorsque ses groupes furent formés, Éléonore donna ses consignes tout en déambulant entre ses couples d'étudiants.

- La magidigitation est avant tout une magie instinctive qu'il est plus facile d'apprendre dans une situation de tension afin de stimuler la réaction de ses pouvoirs. La pratique la plus facile de la magidigitation est une forme de magie défensive, basée sur une sorte de réflèxe de défense du corps humain, un peu comme un hoquet ou un éternuement. L'exemple le plus célèbre mais aussi le plus récent d'un réflexe de défense magidigitatoire est par exemple la survivance du célèbre sorcier britannique Harry Potter au sort d'Avada Kedevra qui lui fut lancé par Lord Voldemort. En effet, la création d'un bouclier est le plus simple et le plus courant des sorts de magidigitation. Nous allons donc créer une situation similaire à celle vécue par Harry Potter afin de vous faire découvrir la nature et la force de la magidigitation.

Elle passa entre les rangs et toucha l'épaule d'un élève de chaque couple. Garance et Alexandre furent parmi les élus. Elle avait choisi systématiquement l'élève le plus âgé car certains ayant déjà suivi une ou deux années de cours, connaissaient l'exercice. Il vallait mieux privilégier les débutants. Éléonore expliqua pour eux en quoi allait consister l'exercice.

- Bien. Les élèves dont je viens de toucher l'épaule sont autorisés à sortir leur baguette magique.

Un murmure de contentement passa parmi les élèves choisis.

- Afin de créer une situation de tension, les élèves munis de leur baguette vont attaquer leur binôme afin de les mettre en situation. Le but de la manoeuvre est, pour les élèves sans baguette, de sentir et concentrer leur énergie magique et de la relâcher sous la forme d'un bouclier. Les élèves qui arriveront à repousser parfaitement le sorts de leur binôme se verront récompensés de 10 points chacun. C'est une grosse récompense car cet exercice est dur. Ne vous découragez pas si vous n'y arrivez pas aujourd'hui. Quant aux attaquants, il va de soi que vous n'avez pas le droit de trop secouer vos binômes. De simples petites décharges électriques suffiront à stimuler votre partenaire.

Elle avisa la gracieuse pendulette sur la cheminée et annonça le début de l'exercice.

- Vous avez une demi heure pour vous entraîner. Je passerai entre vous pour corriger quelques détails par-ci par-là. Débutez maintenant.

Après quelques secondes, les premiers éclairs et les premiers "aïe!" résonnaient dans la classe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian Solheim
Cinquième année CourtenayavatarCinquième année Courtenay
Messages : 54
Date d'inscription : 05/09/2011
Age : 21
Localisation : N'importe où, où une plante verte se meurent!
MessageSujet: Re: Cours du premier trimestre (PV élèves optionnaires)   Sam 22 Oct - 21:19

Plus la nature de l’exercice ce révélait, plus Adrian se sentait piégée. Instinct ? Réflexe ? Défense ? Corps humain ? Hein, quoi ? Voledemort, mais que vient-il faire là, ce chauve ? Bouclier ? Situation de quoi ? Décharges électriques ? Ah, ah bon. DECHARGE ELECTRIQUE ? Eh, c’est quoi cette embrouille ? Elle n’avait pas signée pour ça, elle ! La tension monta d’un cran quand elle releva la tête vers son charmant binôme de Montmorency. La belle blonde lui souriait, et pas un sourire de teletubbies, plutôt le genre requin. Elle en déduit qu’elle n’allait surement pas être tendre durant ce petit échauffement, frissonna en cherchant la courbe rassurante de sa baguette dans sa poche. Elle la tâta furtivement, et, régénéré, releva la tête juste attend pour recevoir la première attaque.

- Aïe ! grogna-t-elle.

La De Cernay sourit tranquillement, faisant tournée sa baguette entre ses doigts fins, son rictus moqueur et glacé faisait froid dans le dos. Evidemment, elle avait déjà effectué cet exercice l’année passée, elle devait avoir préméditée son coup, et qu’elle belle victime faisait une petite Courtenay, au sang quelque peu louche, pour ne rien empirer.

Elle cru entendre De Cernay susurrer quelque chose, l’air candide. Adrian serra les dents.

- On continue, grinça-t-elle à contre cœur.

Elle n’allait surement pas faire le plaisir à cette fille de gémir ou de montré la gêne qu’occasionnait l’électricité. Quelques attaques suivirent sans qu’elle puisse les arrêter. Au bout de la quatrième, elle commença à soupçonner Garance d’accroitre la puissance de son sort au fur et à mesure qu’Adrian restait stoïque. Ou peut-être était-ce seulement l’effet d’usure ? A la cinquième décharge, à force de concentration, elle sentit enfin la magie s’agiter à ses extrémités. Elle ce concentra un peu plus, en essayant de faire circuler ces flux. Elle sentait l’énergie monter, monter, doucement, peut-être trop. Elle était inquiète, elle savait que les sangs mêlés des nymphes avaient des facilités en Magidigitation, pourtant elle ne sentait rien de tel. C’était tout aussi laborieux que pour les autres élèves. Elle subit les coups, sans jamais pouvoir extérioriser la pression magique qui ce positionnait pourtant aux bon endroits. Etait-ce cela, le rôle de la baguette ? Celui de catalyseur ? Elle ne savait pas, mais continuer d’essayer, une pointe d’amertume dans le cœur. Alors que la plupart des autres élèves commençaient déjà à contrer les coups, elle continuait à subir, totalement impuissante, les attaques de Garance. Elle commençait sérieusement à ce demander si elle avait bien fait de prendre Magidigitation, de tout évidence, elle n'était pas douée du tout.

Puis soudain, vers les quatorzièmes coups et sans qu’Adrian esquisse quelques mouvement que ce soit, la pression magique explosa à l’intérieur de sa cage thoracique, en traversant sa chair comme un souffle puissant. Le bouclier qui en résulta, trop mal dosé, fit ricocher le sort sur une des pampilles du lustre, qui ce brisa. Quant au bouclier lui même, partit dans son élan, il ébranla Garance et quelques chaises autour d’elle avant de s’évaporer à quelques mètres de Mlle de Méricourt. Adrian resta pantelante quelque secondes, pas encore tout à fait remise de la merveilleuse sensation qui venait de la traverser. Toute hébétée, elle regarda Garance s’appuyée sur une chaise encore debout, la mine curieuse et terriblement accusatrice.

Ça, ce n'était pas normal, et ça allait lui causer des ennuis.



Dernière édition par Adrian Solheim le Dim 23 Oct - 9:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre Morel
Septième année CourtenayavatarSeptième année Courtenay
Messages : 109
Date d'inscription : 21/09/2011
Localisation : A la plantation, bien sûr !
MessageSujet: Re: Cours du premier trimestre (PV élèves optionnaires)   Dim 23 Oct - 8:42

- Afin de créer une situation de tension, les élèves munis de leur baguette vont attaquer leur binôme afin de les mettre en situation. Le but de la manoeuvre est, pour les élèves sans baguette, de sentir et concentrer leur énergie magique et de la relâcher sous la forme d'un bouclier. Les élèves qui arriveront à repousser parfaitement le sorts de leur binôme se verront récompensés de 10 points chacun. C'est une grosse récompense car cet exercice est dur. Ne vous découragez pas si vous n'y arrivez pas aujourd'hui. Quant aux attaquants, il va de soi que vous n'avez pas le droit de trop secouer vos binômes. De simples petites décharges électriques suffiront à stimuler votre partenaire. Vous avez une demi heure pour vous entraîner. Je passerai entre vous pour corriger quelques détails par-ci par-là. Débutez maintenant.

Alexandre soupira. Cela faisait maintenant deux ans qu'il refaisait le même exercice à chaque premier cours. Exercice qui avait porté ses fruits, certes, mais bon... Au moins cette année, c'était lui qui envoyait les décharges.

Il se tourna vers la Conti en face de lui, un peu crispée sur sa chaise, et sortit sa baguette. Un grand "AIE !" l'interrompit. Il venait du fond de la salle, signe qu'un Armagnac s'entraînait avec les décharges d'un Montmorency qui, visiblement, ne faisait pas dans la dentelle.

Alex se tourna vers sa partenaire et lui signala d'un hochement de tête qu'il allait commencer. Autant ne pas parler, sinon les filles gloussantes s'imaginaient il ne savait pas quoi et elles s'accrochaient comme des sangsues.

Il lança d'abord de petites décharges, qu'elle bloqua facilement, ayant déjà fait de la magidigitation. Continuant sur le principe de l'exercice, il accentua l'intensité, et certaines commencèrent à passer. Et ça devait faire un mal de chien à voir la tête de Mélisende.

Il décida d'être sympa, d'autant qu'il ne l'avait pas vraiment été avec cette fille depuis le début du cours. Il diminua un peu les décharges jusqu'à ce qu'elle parvienne à les bloquer, puis, seulement remonta. La technique était efficace, car elle parvient à en contrer beaucoup plus. Et elle grimaçait beaucoup moins que la pimbêche Montmorency au fond de la salle qui lui faisait les yeux doux. Pas si nunuche que ça en fait.

Soudain, un grand boucan se fit. Surpris, il stoppa l'exercice. Une blonde Montmorency était debout, l'air très surpris, une blondinette Courtenay, Adrian, par terre au milieu de chaises. Elle était visiblement responsable. Les élèves autour de cet étrange binôme étaient eux aussi tombés de leur chaise. La scène étrange ne lui permettait pas vraiment de reconstituer ce qui c'était passé, d'autant qu'il voyait mal comment de simples décharges ou un bouclier pouvait engendrer ça.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Cours du premier trimestre (PV élèves optionnaires)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Cours du premier trimestre (PV élèves optionnaires)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Cours commun] Premier cours : les épouvantards
» Premier cours de Duel pour les élèves de premières et deuxièmes années. [Cours de Duels]
» Premier cours de Duel pour les élèves de troisième, quatrième et cinquième années. [Cours de Duel]
» Premier Sensei, Premiers Élèves. [Aru , Noah et Ayano]
» Les codages HTML de tata Melow || PREMIER COURS : création d'une boîte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: >---{Le château}--- :: >---{Le premier étage}--- :: >---{Classe de Magidigitation}----
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit