AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les directeurs de l'Académie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mélusine
PNJ ModérationavatarPNJ Modération
Messages : 163
Date d'inscription : 21/05/2010
MessageSujet: Les directeurs de l'Académie   Sam 22 Mai - 10:01

Les directeurs de l'Académie

    Voici la liste des directeurs qui ont occupé la tête de l'Académie, leurs réalisations et les grands faits marquants de leur rectorat.

  • Mélusine de Lusignan

    Elle occupa le rectorat de l'Académie de sa fondation en 885 jusqu'à sa mort en 958. Elle construisit autour de la fontaine de Jouvence les premiers bâtiments de l'Académie dont il ne reste actuellement aucune autre trace que des fondations sous la cour de la fontaine.

  • Ermengarde d'Anjou

    Elle succéda à Mélusine en 958 et assura la direction de l'école jusqu'en 992. Elle délimita clairement le domaine de l'Académie par une puissante barrière magique appelée depuis le mur de Garde, référence à la sécurité mais aussi jeu de mot avec le prénom Ermengarde.

  • Mathilde de Bourgogne

    Elle fut directrice de 992 à 1032. Elle fonda le village de Jouvenceaux juste à côté de du domaine de l'Académie pour y installer les sorciers victimes de persécutions moldues.

  • Guillaume Talvas de Bellême

    Il fut le premier homme à diriger l'Académie entre 1032 et 1060. Il est également l'auteur du premier règlement d'ordre intérieur de l'Académie. Passionné de Quidditch, il mit sur pied la première équipe de Quidditch de l'Académie.

  • Eustache de Boulogne

    Il assura le rectorat de 1060 à 1087. Il fortifia Jouvenceaux et octroya la première charte de libertés au village. Il créa aussi le premier club de duel à l'Académie.

  • Guy de Monthléry

    Fut directeur de 1087 à 1110. Devant le nombre croissants des élèves, il mit en place une première division des élève en instaurant deux groupes appelés les preux d'Avalon et les preux de Broceliande.

  • Thomas de Marle

    Il occupa la tête de l'Académie de 1110 à 1130. Son rectorat fut important car il fut le premier à ouvrir l'Académie à des élèves hybrides huitième de sang.

  • Sibylle d'Alsace

    Elle pris la tête de l'Académie de 1130 jusqu'à sa mort en 1165. Elle rajouta sur le blason de l'Académie les six étoiles qui symbolise les six directeurs qui ont assuré le rectorat avant elle.

  • Godefroid de Hainaut

    Il fut directeur de 1165 à 1195. Il mis en place une première compétition de Quidditch entre les Avalons et les Broceliandes.

  • Alix d'Arles

    Elle dirigea l'Académie de 1195 à 1221. Dans une société résolument masculine, elle se montra une directrice particulièrement attentive aux filles, cherchant à les mettre sur un stricte pied d'égalité avec les élèves masculins. Elle créa le rang de chevaliers pour faciliter la surveillance des élèves.

  • Barthélémy de Roye

    Il fut à la tête de l'Académie de 1221 à 1239. Passionné d'équitation, il fit construire les premières écuries de Beauxbâtons. C'est lui qui est à l'origine de l'élevage des premiers abraxans de l'Académie.

  • Hugues de Lusignan

    Ce descendant de Mélusine fut directeur de 1239 à 1252. Il créa une troisième armoirie à Beauxbâtons et la baptisa du nom de sa famille.

  • Pierre de la Broce

    Il fut directeur de 1252 à 1278. Il mit en place le service d'elfes de maison à Beauxbâtons pour pouvoir assurer la bonne tenue des bâtiments et le confort des élèves.

  • Jacques de Molay

    Prit la tête de l'Académie de 1278 à 1315. Il fut également grand maître de l'ordre du Temple, affiché dans le monde moldu pour contrebalancer le pouvoir de l'Église. Après sa pseudo exécution en 1310, il s'enferma à Beauxbâtons et fonda une quatrième armoirie, celle des templiers, en mémoire aux membres de l'ordre persécutés par l'Église.

  • Agnès d'Artoi

    Elle devint directice de 1315 à 1343. Passionnée par les plantes, elle fit creuser dans les jardins de l'Académie les premières cultures de plantes magiques et y déplaça les cours de Botanique qui se donnaient alors à l'extérieur du domaine, en forêt.

  • Jeanne de Navarre

    Elle occupa la tête de l'Académie de 1343 à 1387. Elle conscientisa ses élèves à l'importance de la médecine en instituant les cours de médicomagie. Elle fit construire une immense infirmerie où elle fit soigner les sorciers victimes de la guerre de Cent-Ans.

  • Nicolas Flamel

    Fut directeur de l'Académie de 1387 à 1411. Il rénova et agrandit l'Académie. Etant possésseur de la Pierre philosophale, il fut le premier directeur à céder son poste plutôt que de mourir en fonction. Nicolas Flamel vit d'ailleurs toujours.

  • Bonne d'Armagnac

    Elle arriva à la tête de l'Académie en 1411 et y resta jusqu'à sa mort en 1462. Elle mit en place les cours de magidigitation et réforma les statuts de l'Académie qui n'avait pas été revus depuis la fondation de l'établissement.

  • Charlotte de Valois

    Son rectorat dura de 1462 à 1485. Grande protectrice des arts, elle fit entièrement redécorer l'intérieur de l'Académie. Elle est aussi à l'origine de l'annuel bal de l'écuyer, une tradition qui a survécu jsqu'à nos jours.

  • Pierre de Beaujeu

    Directeur de 1485 à 1521. Conquis par les principes esthétiques de la Renaissance, il fit reconstruire la quasi totalité de l'Académie dans le goût de l'époque. Seul la salle d'honneur fut épargnée.

  • Michel de Nostredam dit Nostradamus

    Connu pour es incroyables talents divinatoires, il fut directeur de l'Académie de 1521 à 1567. Il mit en place les rangs de preux et de preuses pour faciliter la communication entre les élèves et les chevaliers.

  • Marguerite de Mercoeur

    Directrice de 1567 à 1601, elle permit aux hybrides quart de sang d'entrer à Beauxbâtons. Fort critiquée pour cette décision, elle faillit être destituée de son poste. Après d'âpres négociations, l'Académie accueillit, en guise de compromis, tous les hybrides huitième de sang et seulement les hybrides quart de sang aux origines sirènes, driades, nymphes et centaures. Les origines ogres, gobelines, atlantes et Harpies ne furent pas acceptés.

  • Léonora Galigaï

    Directrice de 1601 à 1617, elle est connue pour avoir occupé le plus court rectorat de l'histoire de Beauxbâtons. Jouant le rôle d'agent double à la cour royale des moldus pour le compte du ministère de la magie, elle fut accusée de sorcellerie et décapitée sur ordre du Roi.

  • Charles de Guise

    Il fut directeur de 1617 à 1640. Il instaura une compétition de Quidditch qui opposait les différentes armoiries de l'Académie. Cette compétition, qui a survécu jusqu'à nos jours, fut baptisée du nom de Tournoi de l'écusson. En effet, chaque année l'armoirie vainqueur du tournoi obtient un écusson que les élèves ont le droit de broder sur leur uniforme.

  • Louis-Charles de Luyne

    fut directeur de 1640 à 1669. Il instaura le prix Merlin qui récompense en fin d'année l'armoirie qui a accumulé le plus de points. Ces points sont attribués comme récompense ou retirés en guise de sanction.

  • Madeleine de Brinvilliers

    Elle occupa la tête de l'Académie de 1669 à 1675. Elle contribua à développer l'étude des potions à Beauxbâtons grâce à ses contacts avec le célèbre alchimiste italien Exili et le spécialiste allemand Christophe Glazer. Servant comme agent double pour le ministère de la magie, elle neutralisa beaucoup de moldus gênants notamment par le poison ce qui lui valu d'être arrêtée et exécutée par les autorités moldues.

  • Athénaïse de Montespan

    Fut directrice de 1675 à sa mort en 1707. Grande amie de la précédente directrice, elle était comme elle un agent double neutralisée par la justice moldue. Ne devant son salut qu'à l'amitié du Roi Louis XIV, elle vint diriger Beauxbâtons après sa disgrâce. Consciente des problèmes de place et de vétusté à Beauxbâtons, elle reconstruisit presque entièrement le collège et lui donna l'aspect que nous lui connaissons aujourd'hui à quelques changements près.

  • Charles de Saint-Albin

    Fut directeur de 1707 à 1739. Il provoqua un tollé sans précédent en tentant de scolariser de jeunes sorciers victimes de vampires et de loups garous à Beauxbâtons.

  • Alexandrine d'Etiolles

    Arriva à la tête de l'Académie en 1739 et y resta jusqu'en 1774. Elle instaura le premier complèxe de serres tropicales à Beauxbâtons et fit venir des quatre coins du monde de très rares essences exotiques.

  • Antoinette de Malesherbe

    Fut directrice de 1774 à 1806. Elle parvint à faire accepter que tous les hybrides quart de sang soient acceptés à Beauxbâtons. Elle est également à l'origine du programme d'échange interscolaire de l'Académie.

  • Marie-Anne Lenormand

    Elle fut directrice de 1806 à 1843. Elle développa fortement la divination qui jusque là ne trouvait pas beaucoup d'adeptes à Beauxbâtons. Grâce à elle, l'Académie est aujourd'hui renommée internationnalement pour sa formation divinatoire.

  • Jean-Eugène Robert-Houdin

    Fut directeur de 1843 à 1871. Il réforma l'organisation des armoiries de Beauxbâtons en fixant leur nombre à six et en les baptisant d'après d'anciens directeurs et professeurs illustres : Lusignan, Montmorency, Armagnac, Mercoeur, Conti et Courtenay.

  • George Méliès

    Son rectorat dura de 1871 à 1919. Il parvint, avec l'aide de ses professeurs à imposer l'autorisation d'inscription à Beauxbâtons pour les hybrides demi-sang.

  • Joséphine Descremps

    Dirigea l'institution de 1919 à 1948. Elle fut la première directrice de Beauxbâtons à s'ingérer dans les affaires des moldus en formant une troupe d'élite magique qui fut savamment infiltrée dans l'armée française pour aider à la victoire lors de la seconde guerre mondiale.

  • Gérard Fouché

    Fut directeur de 1948 à 1964. Il installa à Beauxbâtons un centre d'observation astronomique sans précédent en France.

  • Hortense Rivette

    Occupa le siège de directrice de 1964 à 1981. Elle instaura un tournoi de duel entre les cinq armoiries portant ainsi le nombre de compétitions sportives à deux.

  • Pascal Jourdain

    Fut directeur de Beauxbâtons de 1981 à 1999. Avant de devenir directeur de l'Académie, il fut ministre de la magie et secrétaire magique à l'éducation. Il tenta sans succès de durcir les règles d'admission des hybrides à Beauxbâtons.

  • Olympe Maxime

    Directrice de Beauxbâtons depuis 1999. Son rectorat fut surtout marqué par une tetative désastreuse de renouveler l'expérience du tournoi des Trois Sorciers. Ses relations avec le ministère son actuellement tendue du fait des troubles raciaux qui secouent le monde magique français. C'est une grande défendresse des droits hybrides mais elle a la sagesse de ne pas le faire transparaître dans ses actes officiels.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beauxbatons.forumsactifs.net
 

Les directeurs de l'Académie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jean Raspail à l'Académie Française
» Pendant ce temps-là , Martelly nomme les directeurs généraux.
» Les Fondements de l'Académie Sith (ébauche)
» l'Académie de la Rose des Vents
» Je quitte l'académie !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: >---{Prologue}--- :: >---{Contexte et Histoire}----
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit