AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Retrouvailles de deux vieilles amies

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Irmine Boisseuil
Bibliothécaire & Chevalier des ArtsavatarBibliothécaire & Chevalier des Arts
Messages : 128
Date d'inscription : 19/10/2011
Localisation : Dans des rayonnages remplis de gros grimoires.
MessageSujet: Retrouvailles de deux vieilles amies   Dim 11 Déc - 22:21

La taverne du Duc de Guise était partiellement remplie en ce bel après-midi de Septembre, trois jours seulement avant la fête de l'automne. Irmine y entra, avisa quelques Armagnacs en train de refaire leur stock de Bierraubeurre et tandis que divers élèves et villageois prenaient tranquillement un verre à différentes tables. La jeune femme en choisit une près de la fenêtre et s'y installa confortablement, étant légèrement en avance sur l'heure de son rendez-vous.

Annabella et elle avaient prévu de se retrouver à 15h. Les deux jeunes femmes n'avaient fait que se croiser depuis la rentrée, ce qui les avait grandement ennuyées. Toutes deux étaient des amies de longue date, depuis l'époque de leurs études en vérité, mais leurs horaires ne coïncidaient pas, sans compter qu'Irmine n'était entrée en fonction que cette année, elle avait donc plusieurs choses à mettre au point. Elles avaient donc décidé de se fixer un rendez-vous pour de véritables retrouvailles.

La professeur de métamorphose étaient une des rares personnes en qui Irmine avait réellement confiance. Elles s'étaient rencontrées à Beauxbâtons, Annabella étant de deux ans son aînées, et, même si cela avait pris un peu de temps, elles avaient fini par sympathiser. La franchise, le dynamisme et l'ouverture d'Anna avaient fini par faire tomber les barrières d'Irmine, qui par-dessous appréciait son intelligence cultivée. Les deux sorcières partageaient souvent de longues discussions aux sujets complexes mais passionnants et pouvaient y passer des heures sans s’essouffler, leurs deux esprits éclairés trouvant miroir l'un dans l'autre. Irmine considérait Anna comme une véritable et très précieuse amie, et elle s'était même résolue à lui avouer son hybridation à l'entrée d'Anna en septième année. Les personnes à la connaître n'étaient pas nombreuses, Irmine préférant garder cela secret pour s'éviter des ennuis.
Malheureusement après le départ d'Annabella à la fin de ses études, les deux jeunes femmes s'étaient quelque peu éloignées et leur relation était devenue essentiellement épistolaire. Irmine n'en avait pas moins gardé une vive amitié pour la jeune femme, à qui elle avait très judicieusement conseillé de devenir professeur. Elle savait qu'un tel poste lui irait à merveille, sa capacité à transmettre son savoir l'ayant toujours impressionnée. Finalement, l'été précédent, Anna elle-même l'avait encouragée à accepter la proposition de Mme Maxime en ce qui concernait le poste de bibliothécaire. Irmine avait eu des doutes, n'ayant pas encore fait le deuil d'Arsène l'ancien bibliothécaire, mais Annabella l'avait convaincue que cela serait faire insulte à la mémoire du vieil homme que de refuser l'opportunité qu'il lui avait offert en laissant, avant de mourir, une lettre la recommandant comme remplaçante.

Irmine lissa sa longue robe de sorcière brune qui lui descendait jusqu'aux pieds. Sobre, comme toujours. Elle releva les yeux vers l'entrée et vit Annabella arriver, pile à l'heure et un grand sourire aux lèvres. Pleine de joie de vivre, comme toujours. Irmine se leva et, la saluant et souriant en retour, serra son amie dans ses bras un court instant, geste qu'elle ne réservait qu'à des personnes vraiment importantes à ses yeux, n'étant pas quelqu'un de très tactile mais préférant plutôt la distance habituellement. Elle se rassit et le serveur vint prendre leur commande, qui fut une bierraubeurre pour la bibliothécaire.


- Cela me fait tellement plaisir de te voir enfin, Anna ! J'ai bien crû qu'on n'y arriverait jamais., dit-elle d'une voix chaleureuse que les élèves qui fréquentaient la bibliothèque auraient été bien surpris d'entendre. Comment vas-tu ? Et que devient Carlotta ?

Irmine avait aussi rencontré la petite soeur de Blois, cette dernière ayant quatre ans de moins que la jeune femme, et elle l'avait trouvé sympathique, bien qu'elle n'ait jamais tissé de réelle amitié avec elle. Elle la considérait plutôt comme une connaissance.


Dernière édition par Irmine Boisseuil le Ven 16 Déc - 0:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annabella de Blois
Professeur de Métamorphose & Chevalier de MercoeuravatarProfesseur de Métamorphose & Chevalier de Mercoeur
Messages : 33
Date d'inscription : 09/12/2011
MessageSujet: Re: Retrouvailles de deux vieilles amies   Lun 12 Déc - 19:21

Annabella claqua la porte de son petit appartement du château en souriant. Elle avait rendez vous à 15h au Duc de Guise avec Irmine. Depuis la rentrée, les deux jeunes femmes n'avaient pas eu d'autres occasions de se croiser qu'entre deux portes ou un quart d'heure à l'heure des repas. Pour les deux femmes, qui avaient pris l'habitude, durant leur scolarité, de débattre avec passion et de commenter un fait dans ses moindres détails pendant des heures, ces quelques minutes grapillées étaient un supplice.

Irmine était la seule personne de l'académie, et l'une des seules en général, à qui Bella disait tout sans arrière pensée, et sans crainte de jugement. Il en était de même en retour, et les deux femmes s'entendaient parfaitement bien. Leurs caractères, bien qu'opposés, les avait rapprochés dès leur scolarité. Bella avait tout de suite trouvé un alter ego intelligent, aimant discourir et débattre comme elle, prête à tout écouter, compréhensive. Les deux jeunes femmes avaient tout de suite eu l'une pour l'autre une confiance réciproque, qui s'était renforcé au fil des années. Confiance prouvée à de nombreuses reprises, notamment lorsque Bella entra en 7eme année, Irmine lui dévoilà son hybridation. Bella fut très touchée de cette marque de confiance, et, quand elle partit de l'académie, elle conserva une relation épistolaire avec son amie.

Relation moins proche qu'auparavant mais tout de même intime et régulière. Durant toutes ces années, les deux jeunes femmes n'eurent pas l'occasion de se voir, Ine travaillant dans l'avenue marchande sorcière, et Bella au ministère de la magie. Elles furent encore éloignées quand Annabella partit s'installer pour un temps à Venise, et ne s'étaient rejointes qu'au début de l'année scolaire, quand Ine accepta le poste de bibliothécaire, poussée par Bella qui la trouvait réellement parfaite pour ce rôle. Ayant toujours vu son amie entourée de livres, conseillant les élèves qui pestaient contre l'organisation de la bibliothèque, et surtout, au vu de la relation privilégiée qu'elle entretenait à l'époque avec Arsèné Guérivaux, il aurait été incroyable qu'Irmine ne retourne pas entre ces murs.

Autant dire qu'elles avaient du temps perdu à rattraper. Bella descendit les escaliers de marbre d'un pas gracieux, mais dynamique, accordant un regard satisfait à sa tenue. Elle portait ce jour là une robe couleur crème, qui mettait en valeur ses cheveux roux, assortie à une veste plus foncée. Elle avait joint à cela une paire de boucles d'oreille en opale, et des ballerines crème elles-aussi. Anna savait qu'Irmine aimait bien cette couleur, aussi avait-elle tenu à être dans le ton.

Elle arriva rapidement au village, et poussa la porte boisée du Duc de Guise. L'endroit n'avait guère changé depuis sa scolarité. La même odeur de cire d'abeille flottait dans l'air. Des Armagnacs étaient toujours en train de se fournir clandestinement en whisky pur feu, et Mme Desprès était toujours au comptoir. Bella la salua chaleureusement, puis se dirigea d'un air enjoué vers la table au fond de la salle, où Irmine était assise, discrète, comme à son habitude.

Ine se leva, un grand sourire aux lèvres, et la serra dans ses bras, étreinte que Bella lui rendit avec chaleur. Elles s'assirent, les yeux brillants, passant commande d'une bierraubeure chacune. Irmine entama la conversation :


- Cela me fait tellement plaisir de te voir enfin, Anna ! J'ai bien crû qu'on n'y arriverait jamais. Comment vas-tu ? Et que devient Carlotta ?

La bibliothécaire avait une voix chaleureuse qu'elle ne réservait qu'aux personnes de confiance. Bella eut un large sourire. Enfin, elles pouvaient parler !

- Tu n'imagines pas ! J'ai cru devenir folle à savoir que nous vivions dans le même bâtiment, et que nous nous croisons à peine quelques minutes par jour !

Elle sourit. Le serveur apporta leurs boissons. Sirotant sa choppe, Bella se reconcentra sur la deuxième partie de la question.

- Pour ma part, je vais très bien. Je ne vais rien t'apprendre en te disant que je suis prof et que je ne te remercierai jamais assez de m'avoir conseillée dans cette voie.

Elle adressa un sourire chaleureux à son amie. Il était vrai que sans elle, cette idée ne l'aurait peut être jamais effleuré, et qu'elle serait passé à côté d'une telle opportunité.

- Quant à Carlotta, elle va bien aussi... Elle vit à Venise, maintenant comme tu le sais. Elle travaille à la justice magique. J'ai reçu une lettre d'elle hier. Je lui dirai que je t'ai vu, ça lui fera plaisir.

Elle retint un soupir en pensant à sa petite soeur. Des milliers de kilomètres les séparaient maintenant. Même si Bella avait toujours su que Carlotta irait vivre à Venise quand elle serait grande, elle avait du mal à s'y habituer. Irmine était d'ailleurs l'une des seules à être au courant de la dépression de Carlotta, quand les deux soeurs avait quitté la ville mythique durant leur enfance. Elle connaissait aussi la nostalgie qui prenait parfois son amie quand elle pensait à la Sérénissime.

Secouant la tête, comme pour chasser ces pensées, Bella se pencha vers Irmine :


- Et toi ? Que deviens tu ? Jamais ennuyée entre tes grimoires ?

Percevant le regard courroucé d'Irmine, elle lui adressa un sourire moqueur, pour bien signifier qu'elle plaisant. De toute manière, Ine connaissait la passion d'Annabella pour les livres, presque aussi assidue que la sienne.

- Par contre, tu n'as pas changé, continua Bella avec un soupir faussement désespéré. Toujours en noir... Je devrai vraiment lancer un sortilège sur ta garde robe un de ces jours !

Elle sourit. Les plaisanteries sur la sobre garde-robe d'Irmine étaient toujours là, depuis le temps. Heureusement, certaines choses ne changeraient jamais... Se redressant, légèrement plus sérieuse, mais le même sourire aux lèvres, elle continua sur un ton légèrement plus bas, Irmine ayant tendance à rougir quand on abordait ce sujet :

- Et côté coeur ?

Irmine ne lui ayant parlé de rien à ce sujet, depuis une lointaine rupture du temps où elle vivait à Paris. En revanche, Anna ne demanda pas de nouvelles de sa famille, sachant qu'Irmine était depuis toujours en froid avec eux, et, que si elle avait encore quelques contacts avec eux, elle ne tiendrait probablement pas à en parler.

[H.J. : Je me suis (légèrement) laissée emporter. ^^ La suite te convient ? :p ]


Dernière édition par Annabella de Blois le Ven 16 Déc - 18:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil
Bibliothécaire & Chevalier des ArtsavatarBibliothécaire & Chevalier des Arts
Messages : 128
Date d'inscription : 19/10/2011
Localisation : Dans des rayonnages remplis de gros grimoires.
MessageSujet: Re: Retrouvailles de deux vieilles amies   Mar 13 Déc - 23:47

Les Bierraubeurres arrivèrent rapidement et les deux amies se mirent à deviser comme si huit années n'étaient jamais passées, comme au temps de leurs études, avec la même complicité.

- Pour ma part, je vais très bien. Je ne vais rien t'apprendre en te disant que je suis prof et que je ne te remercierai jamais assez de m'avoir conseillée dans cette voie.

Irmine lui fit un sourire entendu. Elle n'avait eu qu'à donner une petite impulsion, car Anna avait très vite été emballée par l'idée, et cela ne l'avait pas surpris. Anna aussi avait joué un rôle dans sa carrière, après tout, et elle lui en était tout autant reconnaissante. Peut-être encore plus aujourd'hui : après tout, si elle n'avait pas accepté ce poste, peut-être n'aurait-elle jamais rencontrée Dorian ? Bien sûr, son rêve de devenir chercheuse professionnelle et de partir en voyage étudier les différentes magies des communautés magiques du monde flottait toujours au fond de son esprit, mais l'idée qu'il ne se réaliserait jamais lui faisait moins mal, elle s'y était habituée. Anna savait pertinemment qu'Irmine gardait toujours de la frustration à ce propos, mais elle avait été d'un grand soutien affectif lorsqu'Irmine avait vu toutes les portes se fermer devant elle.

- Quant à Carlotta, elle va bien aussi... Elle vit à Venise, maintenant comme tu le sais. Elle travaille à la justice magique. J'ai reçu une lettre d'elle hier. Je lui dirai que je t'ai vu, ça lui fera plaisir.

La jeune femme était ravie de savoir que Carlotta se portait bien. Elle savait que la petite soeur d'Anna avait toujours regretté sa très chère Venise, Anna aussi d'ailleurs, mais chez Carlotta c'était plus fort, et surtout l'avait plongé dans une profonde tristesse dont Anna avait parlé à Irmine sur le ton de la confidence. Cela ne l'avait donc pas surpris d'apprendre qu'à la fin de ses études Carlotta soit retournée vivre dans la Cité des doges.
La bibliothécaire décida de ne pas s'attarder sur le sujet, elle savait que Carlotta manquait énormément à Annabella, et elle ne voulait pas la rendre triste en rappelant plus longtemps leur distance.


- Passe-lui mes salutations par la même occasion., répondit-elle simplement.

Heureusement la conversation reprit un ton plus léger, Anna se mettant à la taquiner, comme elle avait toujours aimé le faire.


- Et toi ? Que deviens tu ? Jamais ennuyée entre tes grimoires ?

Irmine lui lança un regard de côté. Son amie lui avait souvent dis qu'elle finirait aveugle si elle continuait de lire autant et surtout des nuits entière sans s'arrêter. Mais la bibliothécaire savait que ce n'était que pour rire, car elle-même dévorait presque autant d'ouvrages.

- Comment pourrais-je m'en lasser maintenant qu'ils me font même gagner ma vie ? Ce sont mes meilleurs amis...Oui, exactement, plus que toi même !, répondit-elle en voyant Anna ouvrir la bouche comme si elle allait s'offusquer. Tout cela n'était que chamaillerie amicale, évidemment. Et Annabella ne sembla pas vouloir s'arrêter en si bon chemin.

- Par contre, tu n'as pas changé. Toujours en noir... Je devrai vraiment lancer un sortilège sur ta garde robe un de ces jours !

Irmine sourit, amusée. Il était vrai qu'elle avait toujours préféré s'habiller de couleurs foncées. Dans le monde de la sorcellerie, ces couleurs étaient les plus courantes...et comme la jeune femme souhaitait rester discrète...Mais là, Anna exagérait un peu, car sa garde-robe n'était pas aussi terne qu'elle le sous-entendait : elle possédait quelques couleurs un peu plus claires, même si elles n'étaient pas nombreuses, des couleurs proches de celle de ses yeux, et ses robes étaient toujours bien coupées.

- Je te ferai remarquer que je suis en brun aujourd'hui. Perdrais-tu doucement la vue ? À ton âge, cela ne serait pas très étonnant., répondit-elle d'un ton moqueur, puis elle ajouta : Et puis, tu m'imagines porter du jaune, par exemple ? Cela ne m'irait vraiment pas.

Irmine trouvait le style d'Annabella très beau, avec ces couleurs pastels et ces voilages aériens, mais elle ne s'imaginait pas une seconde porter le même genre de vêtements.
Le sujet "chiffons" fut vite clos, et Irmine vit alors son amie prendre un air sérieux et se pencher pour parler d'une voix basse qui n'augurait rien de bon. Quand elle faisait cela, c'était qu'elle allait aborder un sujet qu'Irmine préférait éviter. Et cela ne manqua pas.


- Et côté coeur ?

Irmine aurait dû s'attendre à cette question. Elle savait que la curiosité de son amie à ce sujet n'avait pas été assouvie depuis sa dernière rupture il y avait de cela deux ans. La demi-naïade préférant éviter l'intimité avec d'autres personnes, sa vie amoureuse n'avait été rythmée que de deux histoires qui s'étaient toutes deux soldées par un échec monumental. Comment vivre sur le long terme avec quelqu'un en qui vous n'avez pas entièrement confiance de toute manière ?
Mais les choses avait changé depuis. Dorian et elle avaient fini par s'avouer ce qu'ils ressentaient vraiment quelques jours auparavant...malheureusement, il avait dû repartir, et son retour n'était pas assuré. Après tout, Mme Maxime pouvait très bien refuser de le reprendre comme professeur, et dans ce cas-là, Irmine ne voyait pas comment ils pourraient ne pas être séparés. Elle se disait que s'il ne pouvait revenir, il fallait qu'il continue sa carrière de joueurs de Quidditch, il ne pouvait pas tout perdre ! Elle savait qu'il serait dur à convaincre, mais la jeune femme ne voyait pas d'autres solutions. Ils pourraient toujours se voir de temps en temps.
Intérieurement, elle se reprit : il ne fallait pas être pessimiste, ils aviseraient en tant voulu selon la réponse de la directrice !

Irmine ne s'était pas départie de son sourire, mais elle décida de ne pas tout de suite en parler à Anna. C'était tellement récent, elle préférait garder encore cela pour elle. C'est donc d'un air tout naturel et convaincant qu'elle répondit.


- Rien de nouveau. Tu me connais, ce n'est pas l'aspect de ma vie qui me préoccupe le plus.

Elle fit un sourire entendu à son amie et décida de détourner la conversation sur la propre situation de la vénitienne.

- Et toi alors ?, demanda-t-elle, et après la réponse d'Annabella, elle ajouta d'un ton faussement surpris : Comment ? Tu n'as pas été séduite par notre cher professeur de vol actuel ? Un homme si charmant !

À l'Académie, personne n'appréciait cet homme beaucoup trop présomptueux, et elle imaginait mal son amie s'entendre bien avec lui.

- S'il continues d'énerver tout le monde comme ça, il risque de finir noyé dans l'étang un jour., dit-elle avec un sourire amusé, trouvant cette idée presque réjouissante.

[HJ : Je fais référence à celui qui remplace Dorian. Je l'ai inventé et décris dans notre topic dans "autres lieux". Il a pas vraiment de nom, tu peux lui en inventer un si tu veux.
Et puis, je te fais mariner un peu, mais après je laisserai Irmine glisser par inadvertance des indices pour qu'Anna se rende compte qu'elle ne lui a pas dis la vérité sur le sujet...et là tu pourras la cuisiner vraiment à fond. Wink]


Dernière édition par Irmine Boisseuil le Ven 16 Déc - 0:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annabella de Blois
Professeur de Métamorphose & Chevalier de MercoeuravatarProfesseur de Métamorphose & Chevalier de Mercoeur
Messages : 33
Date d'inscription : 09/12/2011
MessageSujet: Re: Retrouvailles de deux vieilles amies   Mer 14 Déc - 18:39

Irmine, connaissant ses sentiments, ne s'attarda pas sur Venise ou Carlotta, et répondit simplement :

- Passe-lui mes salutations par la même occasion.

Bella approuva d'un signe de tête, en souriant. Même si Irmine n'était pas réellement une amie de Carlotta, les deux connaissaient la relation intime qu'Anna avait avec l'autre, et ne manquait pas de se saluer et se tenir au courant de la vie de chacune.
En revanche, Irmine s'offusqua gentiment à la mention des "vieux grimoires" :


- Comment pourrais-je m'en lasser maintenant qu'ils me font même gagner ma vie ? Ce sont mes meilleurs amis...Oui, exactement, plus que toi même !


Anna éclata de rire. Il n'y avait qu'Irmine pour sortir ce genre de choses avec un tel sérieux, même si la lueur amusée au fond de ses yeux démentait ses propos. Et, à sa remarque sur la couleur sobre de sa tenue, elle répliqua :

- Je te ferai remarquer que je suis en brun aujourd'hui. Perdrais-tu doucement la vue ? À ton âge, cela ne serait pas très étonnant. Et puis, tu m'imagines porter du jaune, par exemple ? Cela ne m'irait vraiment pas.

- Voyons Ine... Pardonne moi ! Si c'est du brun, ça change tout ! lança moqueusement Bella.

Irmine avait très bien compris ce que voulait dire Bella par rapport aux couleurs foncées. Noir-brun, cela n'avait aucune différence. Il était vrai que le jaune n'irait pas à la bibliothécaire, mais une jolie couleur bleu clair ou vert amande... De toutes manières, il s'agissait d'un combat presque perdu d'avance avec Ine. Si elle aimait les vêtements de dentelle, en voilage, ou de couleur vive, c'était sur les autres. Pourtant pas faute d'avoir essayé de la convaincre, Bella avait renoncé. Plus ou moins, car elle ne perdait pas une occasion de taquiner son amie.


- Et côté coeur ?

Les deux jeunes femmes étaient toujours curieuses sur la vie de l'autre sur ce plan là. Toutefois, même si Irmine garda le même sourire, ses yeux se firent pensifs un instant, et elle hésita avant de répondre :

- Rien de nouveau. Tu me connais, ce n'est pas l'aspect de ma vie qui me préoccupe le plus.

Les yeux de Bella étincelèrent. Pourquoi cette hésitation ? Pour être sûre, elle attendit la suite de la conversation.

- Sans doute, commenta t'elle simplement.

- Et toi alors ?


Bella sourit. Puisqu'elle avait interrogé Ine, il était logique que cette dernière fasse de même en retour.

- Célibataire, bien sûr, commenta t'elle avec un sourire.

Contrairement à certaines personnes, Annabella s’accommodait très bien de sa situation de célibataire, bien qu'elle soit courtisée. Elle n'avait eu que quelques aventures dans sa vie, et, rompant toujours la première, aucune ne lui avait donné envie de rester. Elle cherchait la perle rare, sans illusion. Ine le savait, aussi la question n'avait pas beaucoup d'importance. Néanmoins pour la taquiner, son amie reprit :


- Comment ? Tu n'as pas été séduite par notre cher professeur de vol actuel ? Un homme si charmant !

Anna sourit d'abord à cette boutade mais pourquoi diable Irmine parlait elle de cet homme, qui n'avait qu'un vague rapport avec la conversation ? Quoi qu'il en soit, Anna n'appréciait vraiment pas ce nouveau professeur. Arrogant, prétentieux, il l'avait alpagué un jour à la sortie d'un cours, et avec un sourire qu'il croyait charmeur, avait monologué pendant un quart d'heure sur ses soi-disant incroyables performances au quidditch, jusqu'à ce qu'elle prétexte un cours où elle allait être en retard. De plus, il se croyait incroyablement irresistible, essayant son charme sur plusieurs professeures de l'Académie, qui l'avaient toutes plus ou moins poliment remis à sa place. Autant dire que Bella ne le portait pas vraiment dans son coeur. Levant les yeux au ciel, elle s'écria :

- Ne m'en parles pas ! C'est un massacre ! Chaque fois que je le croise, j'ai droit au récit des 100-plus-beaux-buts-de-Jonathan-Dupuis ! Il est... execrable !

Il était rare que Bella soit aussi catégorique envers quelqu'un, à moins qu'elle ne soit réellement énervée. Remettant en place sa veste, qui était glissée, dévoilant ses épaules, elle écouta la réaction tout aussi excédée d'Irmine :

- S'il continues d'énerver tout le monde comme ça, il risque de finir noyé dans l'étang un jour.

Elle avait dit ça avec un sourire presque satisfait, qui surprit Bella. Elle n'en montra rien, mais réflechit à toute vitesse. Il était très rare que son amie s'énerve à ce point contre une personne. Au contraire, dans leur duo, c'était souvent elle qui tempérait Bella en montrant les atouts "cachés" de la personne, alors que là.... Quel intêret Ine pouvait elle bien avoir au départ (car c'est ce qui était visiblement voulu) de ce professeur ? Une paix bien méritée, certes... Mais elle n'aurait pas une réaction aussi excessive. Avait il tenté sur elle ses pitoyables démarches de séduction ? Bella voyait mal son amie être agacée à ce point par ça.... Elle tenta tout de même :

- Oui... Et puis il est abominablement pénible, à se croire irrésistible, avec ses manières de charmeur !

Voilà. Si Ine réagissait, ce qui ne serait probablement pas le cas, elle aviserait. Un éclair illumina soudain les yeux de Bella, et elle lâcha d'un air dégagé :

- Et puis, s'il part, l'ancien prof reviendra sûrement... Il était déjà nettement plus sympathique !

Encore une fois, elle attendit de voir la réaction d'Irmine. Au moindre petit signe de rougissement, ou d'intêret pour la cause de l'ancien professeur de vol, Anna ne la lâcherai pas. Changeant de sujet, elle resta tout de même dans le monde du sport, et fit en souriant :

- A propos de quidditch, t'es tu enfin décidée à remonter sur un balai, depuis... ta 5eme année ?

Ce devait être la dernière fois que Bella avait vu son amie voler. Ine n'étant pas non plus une passionée de quidditch, elle ne devait sans doute pas pratiquer le vol de manière régulière.

[H.J. : Si la manière dont j'ai orienté ne te convient pas, et que Bella est trop directe, envoie un mp, j'éditerai. ^^ ]


Dernière édition par Annabella de Blois le Ven 16 Déc - 18:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil
Bibliothécaire & Chevalier des ArtsavatarBibliothécaire & Chevalier des Arts
Messages : 128
Date d'inscription : 19/10/2011
Localisation : Dans des rayonnages remplis de gros grimoires.
MessageSujet: Re: Retrouvailles de deux vieilles amies   Ven 16 Déc - 0:32

Quand Anna annonça être toujours célibataire, cela ne surprit pas Irmine. Premièrement, son amie le lui aurait déjà annoncé si elle s'était trouvé quelqu'un à son goût, elle ne faisait pas autant de secrets que la bibliothécaire et l'en informait rapidement généralement. La jeune femme savait que son amie recherchait la perle rare sans se trop rêver toutefois. La naïade trouvait cela compréhensible, ayant elle-même été assez difficile avec les hommes même si les raisons étaient différentes, mais elle pensait aussi qu'Annabella était parfois un peu trop exigeante. L'homme parfait n'existait pas, tout comme la femme parfaite. Elle attendait donc encore le jour où un jeune homme toucherait assez le coeur de la belle vénitienne pour qu'elle apprécie ses défauts autant que ses qualités.
Irmine, dont les pensées étaient en partie tournées vers celui dont elle attendait le retour, ne remarqua pas l'étincelle qui s'était allumée dans les yeux de la jeune rousse.

Elle eut un sourire amusé lorsqu'Anna donna son avis sur le professeur remplaçant. Apparemment, toutes les femmes du château avait été victimes de ses tentatives de séduction, sans aucun doute toutes plus lourdes les unes que les autres.


- Oui... Et puis il est abominablement pénible, à se croire irrésistible, avec ses manières de charmeur !

Irmine hocha la tête d'un air entendu. Depuis qu'elle l'avait rembarré assez sèchement en lui coupant la parole pour s'en débarrasser, la jeune femme avait droit à de lourds regards noirs de la part de Dupuis lorsqu'elle le croisait. Elle s'en fichait éperdument et en était plutôt contente : au moins elle n'avait pas à souffrir ses discours comme d'autres professeurs féminins plus conciliantes qu'elle.

- Et puis, s'il part, l'ancien prof reviendra sûrement... Il était déjà nettement plus sympathique ! ]

Irmine fut quelque peu surprise qu'Anna mentionne le jeune homme. Elle ne savait pas s'ils se connaissaient bien, mais c'était peut-être une simple coïncidence qu'elle mentionne justement le désir secret d'Irmine. Elle poussa un très léger soupir, posant son menton dans sa main, son coude étant appuyé sur la table, l'autre bras croisé sur l'intérieur de son coude [HJ : comme sur ton avatar, sauf que c'est une seule main et que ses doigts sont dépliés].

- Oui, ce serait bien que Dorian revienne...mais je ne pense pas que ce serait aussi facile que ça.

Elle avait parlé d'un ton relativement neutre, mais elle avait laissé échapper le prénom du jeune homme, ce qui pouvait constituer un sérieux indice pour Annabella. Elle remarqua alors la lueur qui s'alluma aussitôt dans le regard de son amie, et elle comprit qu'elle en avait dis trop. Avec la jeune femme, Irmine était assez à l'aise pour ne pas se rendre compte quand elle se laissait aller à des confidences qu'elle aurait plutôt voulu garder pour elle. Elle ne perdit pas sa contenance, mais savait qu'elle devait s'attendre à ce que son amie la questionne plus profondément là-dessus.
Pendant un instant, Anna dériva toutefois un peu de sujet, sans trop s'en éloigner non plus.


- A propos de quidditch, t'es tu enfin décidée à remonter sur un balai, depuis... ta 5eme année ?

Irmine eut un nouveau sourire amusé. Il était de notoriété publique que chevaucher un balai ne faisait pas partie de ses passe-temps favoris. Elle avait très clairement laissé tomber à la fin de ses études, estimant que cela ne lui servait définitivement plus à rien lorsqu'elle apprit à transplaner, et hormis quelques rares fois où un balai s'était révélé la meilleur solution de transport (entre sa sortie et son retour à l'Académie, cela avait fait 4 fois en 8 ans), ainsi que son "cours particulier" avec Dorian, elle n'y touchait plus vraiment. Mais elle pouvait toujours changer d'avis. Après tout, l'étang vu d'en haut en avait vraiment valu la peine la dernière fois.

- Humm...quelques fois, dont la dernière il n'y a pas si longtemps...mais bon, tu sais qu'explorer les hauteurs sur un morceau de bois n'est pas forcément ce que je préfère.

Irmine décida de changer de sujet l'air de rien, sachant qu'il serait source de nouvelles questions qu'elle voulait tenter d'éviter.

- Dis-moi, ton don de métamorphomage continue-t-il de s'estomper ?

Annabella avait remarqué cela quelques années auparavant et en avait parlé à Irmine. La sorcière avait été très surprise, car habituellement c'était un don qui, avec de l'entraînement, durait toute une vie. Elle avait cherché longuement des réponses à ce mystère dans divers livres, mais n'avait rien trouvé de concluant. Elle savait qu'Anna n'utilisait pas souvent cette capacité qu'elle avait depuis sa naissance, mais cette lente diminution semblait la toucher malgré tout. Irmine aurait voulu l'aider, malheureusement elle était impuissante face à ce phénomène

[HJ : Sur la fin, j'ai écris ce que j'imaginais logique. Mais si cela ne te convient pas, j'éditerai bien sûr. Wink ]


Dernière édition par Irmine Boisseuil le Lun 19 Déc - 21:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annabella de Blois
Professeur de Métamorphose & Chevalier de MercoeuravatarProfesseur de Métamorphose & Chevalier de Mercoeur
Messages : 33
Date d'inscription : 09/12/2011
MessageSujet: Re: Retrouvailles de deux vieilles amies   Ven 16 Déc - 20:20

Irmine changea de posture, comme gênée. Elle répondit presque instantanément, sans hésiter :

- Oui, ce serait bien que Dorian revienne...mais je ne pense pas que ce serait aussi facile que ça.

Irmine détourna le regard immédiatement à la fin de sa phrase, aussi ne vit-elle pas Bella presque bondir de sa chaise. Dorian ? Son amie, qui n'appelait jamais la directrice ou un autre professeur qu'elle par son prénom, appelait le professeur de vol Dorian ? Il y avait plus qu'anguille sous roche. "Ce serait bien que Dorian revienne". La phrase était plus que significative. Ine, qui d'ordinaire, n'osait pas tellement se lier avec les gens, à moins de leur témoigner une grande confiance, avait, depuis le début de l'année, soit un mois, lié une relation assez forte pour appeler le professeur par son prénom ! Bella reprit d'un ton détaché, même si Ine avait sûrement remarqué l'excitation qui prenait Anna, en attente de la réponse. Mais son amie la connaissait. Elle se doutait qu'après avoir laissé échappé un détail aussi important, Anna n'en resterait pas là :

- Oui... Enfin, personnellement, je ne le connaissais pas très bien... Et toi ? Tu étais amie avec Dorian ?

Irmine n'avait pas intêret à lui répondre qu'il n'y avait rien entre eux, et qu'ils n'étaient même pas amis, Bella n'en croirait pas un mot. Changeant à contrecoeur de sujet, elle attendit la réponse de Ine sur le quidditch. Ces souvenirs la firent sourire malgré elle, quand elle repensa au refus catégorique de Ine d'enfourcher un balai dès la fin de sa première année, une fois les cours obligatoires terminés.

- Humm...quelques fois, dont la dernière il n'y a pas si longtemps...mais bon, tu sais qu'explorer les hauteurs sur un morceau de bois n'est pas forcément ce que je préfère.

Oui, ça elle le savait. Irmine n'était jamais très à l'aise sur un balai. Bella aussi d'ailleurs, n'avait jamais eu d'affinité spéciale avec le quidditch. Les deux n'avaient par ailleurs jamais fait partie de l'équipe de leur armoirie. Mais Irmine disait avoir volé ces derniers temps ?

- Dernièrement ? Avec Dorian ?

Anna avait bien sûr dit ça sur le ton de la plaisanterie. Depuis qu'elles étaient jeunes, dès qu'Ine mentionnait un garçon (sous n'importe quel prétexte d'ailleurs, juste pour raconter quelque chose), Bella s'amusait à lui inventer une folle passion avec le garçon en question. Elle reprenait les bonnes habitudes, vu qu'Irmine avait mentionné le professeur de vol. D'autant que ça lui permettait de retourner sur ce "Dorian" qu'elle ne s'expliquait pas. Mais Ine ne l'entendait pas de cette oreille et entama sur le don de métamorphomage de Bella :

- Dis-moi, ton don de métamorphomage continue-t-il de s'estomper ?

- Oui, fit la Vénitienne avec regret. Moins rapidement qu'auparavant, mais il diminue. Je mets plus de temps à changer de forme, même si j'arrive toujours à ce que je souhaite.

La perte progressive de son don l'affectait beaucoup, même si elle avait peu d'occasions de l'utiliser. Si il l'avait aidé lors de son apprentissage de la métamorphose, aujourd'hui, maintenant qu'elle pouvait changer de forme grâce à sa magie, elle l'utilisait de moins en moins. Le fait de perdre ce don au fur et à mesure était un phénomère rare, mais pas unique. Quelque soit le don : métamorphomage, magidigitateur, et parfois même animagus, certains sorciers le perdaient au cours du temps, à moins d'un immense travail sur eux mêmes, qu'Anna n'avait ni le temps, ni les moyens de fournir. Changeant de sujet, elle prit le premier qui lui vint à l'esprit :

- Et comment se passe ton travail de bibliothécaire ? Les élèves là bas sont toujours en majorité des Lusignan, je suppose ?

Déjà à leur époque, comme de tout temps, les élèves qui fréquentaient le plus la bibliothèque étaient les Lusignan, auxquels Ine appartenait d'ailleurs à l'époque de leur scolarité. Le sujet n'avait qu'un vague rapport avec leur conversation précédente, mais Anna n'avait pas tellement envie de s'étendre sur son don de métamorphomage. Souriante, elle prit une gorgée de bierraubeure, et remit une mèche de ses longs cheveux roux, tombée de sa coiffure, dans sa broche. Cherchant un moyen de ramener la conversation à Dorian, car elle sentait avec curiosité que son amie ne lui avait pas tout dit à son sujet, elle questionna son amie sur un évènement dont elle n'avait eu des échos que par lettre :

- Au fait, Ine... Tu m'avais promis de me raconter, mais tu ne l'as jamais fait... Ton séjour en Norvège ?

Ine avait séjourné là bas quelques années à la fin de ses études, et leur correspondance avait été peu régulière durant ce temps là. Irmine ne lui avait jamais raconté cela "en direct", les deux amies n'ayant jamais eu l'occasion de se voir suffisamment longtemps. Anna était interessée par ce qu'Irmine avait pu découvrir là bas.

[H.J. : Dis, c'est bien en Norvège, le séjour ? ^^ Et si la suite ne te convient pas, envoie moi un mp. :p ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil
Bibliothécaire & Chevalier des ArtsavatarBibliothécaire & Chevalier des Arts
Messages : 128
Date d'inscription : 19/10/2011
Localisation : Dans des rayonnages remplis de gros grimoires.
MessageSujet: Re: Retrouvailles de deux vieilles amies   Mar 20 Déc - 0:07

L'intuition d'Irmine était juste : elle avait mis la puce à l'oreille à Anna en nommant Dorian par son prénom. Et son amie avait beau prendre un ton détaché, elle voyait bien l'étincelle qui brillait dans son regard.

- Oui... Enfin, personnellement, je ne le connaissais pas très bien... Et toi ? Tu étais amie avec Dorian ?

Et voilà, c'était parti. Irmine nota l'appui volontaire d'Annabella sur le prénom du jeune homme. Elle était coincée maintenant, elle savait que si elle niait ne serait-ce qu'une relation cordiale entre Dorian et elle, Anna ne la croirait jamais et la bombarderait de questions et de sous-entendus. Elle hocha donc la tête, d'un air détaché.

- J'ai fait sa connaissance au début de l'année et, comme tu l'as dis, il était sympathique. De toute manière, n'importe qui le serait plus que Dupuis.

Elle conclut comme si elle avait mentionné Dorian juste en comparaison à l'autre et insupportable professeur.
Heureusement, la conversation tourna sur le Quidditch, mais Irmine se rendit compte que ce n'était qu'un prétexte de la part d'Anna pour rester sur le même sujet. Aussi, quand elle s'étonna qu'elle ait volé dernièrement et plaisanta sur la possibilité que cela soit avec Dorian, Irmine se contenta de rire doucement. Anna avait toujours eu tendance à lui inventer des histoires de coeur avec tous les garçons qu'elle mentionnait du temps de leurs études (même avec les professeurs parfois !). Qu'elle ne réponde pas à sa question pouvait paraître tout à fait naturel, faisant croire qu'elle la prenait juste pour une plaisanterie.
La jeune femme se dépêcha de détourner le sujet de conversation, et écouta avec attention la réponse de la jolie rousse.


- Oui. Moins rapidement qu'auparavant, mais il diminue. Je mets plus de temps à changer de forme, même si j'arrive toujours à ce que je souhaite.

Elle hocha la tête lentement. Au moins le phénomène s'était ralenti, c'était déjà ça. Et elle parvenait toujours à se transformer totalement selon son désir, une autre "bonne nouvelle". Irmine savait qu'Anna ne pouvait consacrer tout le temps qu'il aurait fallu pour retrouver l'entier de son don, et cela la désolait pour son amie. De son point de vue, si son don de magidigitation venait à disparaître, elle ne savait pas comment elle réagirait : c'était devenu quelque chose de tellement naturel, le perdre serait comme lui couper une partie de son corps. Elle comprit donc facilement qu'Annabella ne souhaite pas s'attarder plus longtemps sur ce thème et ne dit pas un mot de plus à ce propos, tout en se promettant intérieurement de continuer de chercher des solutions dans les livres de la bibliothèque.

- Et comment se passe ton travail de bibliothécaire ? Les élèves là bas sont toujours en majorité des Lusignan, je suppose ?

Irmine eut un sourire. Annabella avait totalement raison là-dessus. Beaubâtons avait peu changé en 8 ans.

- Tu as eu raison de me pousser à accepter cet emploi, il me convient vraiment à merveille. Cette bibliothèque était devenue mon vrai foyer, après tout. Et puis, passer autant de temps avec Arsène m'avait en quelque sorte déjà fourni une formation., répondit-elle avec un clin d'oeil.

Du temps de ses études, elle était tellement souvent restée des heures entières dans cet antre rempli de grimoires, qu'elle faisait pratiquement partie des mobilier. Si quelqu'un devait la trouver, c'était toujours là qu'on était venu la chercher. En ce qui concernait les élèves qui peuplaient la bibliothèque désormais, elle répondit simplement, avec un sourire entendu :


- Rien n'a changé. Les Lusignans sont toujours au rendez-vous à attendre devant la porte pour l'ouverture, et je dois souvent les jeter dehors pour pouvoir fermer.

Toutefois, la jeune naïade savait bien qu'Annabella avait lancé ce sujet uniquement pour ne pas continuer à parler de ses problèmes avec son don de métamorphomage. Elle ne fut pas surprise de l'entendre virer immédiatement sur un autre sujet de curiosité qu'Irmine n'avait jamais vraiment satisfaite.

- Au fait, Ine... Tu m'avais promis de me raconter, mais tu ne l'as jamais fait... Ton séjour en Norvège ?

Irmine resta pensive quelques instants. Comment résumer trois années de sa vie en quelques mots ? Annabella avait déjà eu des bribes d'informations, mais lesquelles l'intéresseraient le plus ? Finalement, elle se lança dans ce qui avait vivement piqué la curiosité d'Anna lors de leurs échanges épistolaires.

- Eh bien, tout d'abord il a eu cette histoire avec Jørgen, mais tu sais déjà tout ce qu'il y a à dire là-dessus.
[HJ : Prononcé "Yeurguenn", si jamais. Wink]

Cet homme avait été le premier avec qui Irmine avait eu une relation. C'était un sorcier de haut stature, aux cheveux blonds comme les blés et aux yeux d'un bleu de glace. Il se spécialisait en potions quand elle l'avait rencontré. Il lui avait fait une cour assidue durant des mois, et la jeune femme, flattée et appréciant son caractère posé et calme, avait fini par accepter de sortir avec lui. Autant dire que cela s'était lamentablement terminé, le jeune norvégien lui reprochant qu'il avait l'impression de ne pas vraiment la connaître. Elle ne lui avait jamais avoué son hybridation.
Mais ce n'était pas ce qui avait le plus marqué Irmine durant son séjour, aussi continua-t-elle rapidement :


- Ensuite, avant tout il faut savoir que la société magique est beaucoup plus tolérante là-bas. Je n'ai jamais vu autant d'hybrides s'afficher comme tels. Il y a bien sûr des réfractaires à une politique d'égalité entre les sorciers hybrides ou non, mais ils sont en minorité. C'est vraiment très différent d'ici.

Irmine avait longuement hésité à revenir en France alors que sa situation était beaucoup plus vivable en Norvège. Mais finalement, son pays lui manquait, et puis, elle se débrouillait avec ses bases en norvégien, mais pas assez pour accéder à un emploi qui lui plaise vraiment. Elle avait donc redonner une chance à la France, et l'avait amèrement regretté durant les années qu'elle avait passées à Paris, mais finalement la situation s'était arrangée depuis qu'elle était revenue à Beauxbâtons.

- Et puis, ils ont une université magique, sur une petite île près des côtes du sud du Nordland. Tu peux y faire des études tellement poussées, avec une collection d'ouvrages incroyable ! C'est là-bas que j'ai étudié les runes. Ici on ne voit ça que comme une sous-division de la divination, mais en réalité c'est beaucoup plus que ça ! C'était en fait tout un alphabet truffé de sens symboliques, et les anciens sorciers scandinaves l'ont utilisé pour mettre par écrits beaucoup de leurs connaissances magiques. Il ne s'en servait pas que pour s'amuser à dire la bonne aventure aux moldus !

Lorsque la conversation partait sur un domaine de connaissance cher à Irmine, elle pouvait rapidement s'enflammer si elle était à l'aise avec son interlocuteur. La passion du savoir brillait dans ses beaux yeux vert-bleus, sa voix trahissait son immense intérêt pour le sujet.
La petite pointe de dédain envers la divination était aussi remarquable : l'esprit rationnel de la jeune femme rejetait cette branche de la magie, qu'elle trouvait beaucoup trop nébuleuse et propice aux imposteurs. Elle n'avait bien évidemment pas choisi cette option en 5ème année.


- Un petit voyage là-bas pourrait-il te tenter ? C'est un beau pays, je pourrais te faire visiter., fit-elle avec un sourire à l'attention d'Anna. Les vacances de Noël étaient encore loin, mais pourquoi pas en profiter une fois qu'elles seraient là ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annabella de Blois
Professeur de Métamorphose & Chevalier de MercoeuravatarProfesseur de Métamorphose & Chevalier de Mercoeur
Messages : 33
Date d'inscription : 09/12/2011
MessageSujet: Re: Retrouvailles de deux vieilles amies   Mar 20 Déc - 13:54

Ine était coincée. Elle ne pouvait pas prétendre n'avoir croisé le professeur quelquefois, sinon, elle ne l'aurait pas appelé Dorian.

- J'ai fait sa connaissance au début de l'année et, comme tu l'as dis, il était sympathique. De toute manière, n'importe qui le serait plus que Dupuis.

Anna hocha la tête. Dit comme ça, n'importe qui pouvait comprendre que l'ancien professeur de vol était plus sympathique que le nouveau. Alors pourquoi avait-elle cette impression qu'il n'y avait pas que ça ? Qu'Irmine ne lui avait pas tout dit ? Bella se tut, prête à approfondir à la première occasion. La discussion s'orienta vers le don de métamorphomage de Bella. A la mention de la baisse du don, Ine hocha la tête semblant comprendre. Son amie étant elle même magidigitatrice, elle pouvait sans peine s'imaginer ce que cela faisait. Elle ne commenta toutefois rien, craignant visiblement de paraître lourde, si elle continuait dans un sujet pénible pour Anna. Elles parlerent alors du poste de bibliothécaire, et les yeux de Ine brillaient :

- Tu as eu raison de me pousser à accepter cet emploi, il me convient vraiment à merveille. Cette bibliothèque était devenue mon vrai foyer, après tout. Et puis, passer autant de temps avec Arsène m'avait en quelque sorte déjà fourni une formation.


Anna soupira et répondit avec un sourire de nostalgie :

- Oui, tu passais plus de temps dans cette fichue bibliothèque qu'à t'intéresser aux gens qui t’entourent... Sauf s'ils cherchaient un livre !


- Rien n'a changé. Les Lusignans sont toujours au rendez-vous à attendre devant la porte pour l'ouverture, et je dois souvent les jeter dehors pour pouvoir fermer.


Anna sourit. Cela n'avait absolument rien d'étonnant, et elle même le constatait en tant que professeure. Interrogeant son amie sur son séjour en Norvège, Bella écouta avec attention ses réponses. Leurs rares échanges épistolaires étaient souvent trop espacés, et résumaient surtout les temps forts de la vie de chacune. Les lettres ne pouvaient pas remplacer tous les petits détails qu'on dit à l'oral, auxquels on ne pense pas quand on les couche sur du papier.

- Eh bien, tout d'abord il a eu cette histoire avec Jørgen, mais tu sais déjà tout ce qu'il y a à dire là-dessus.

Oui, connaissant Anna, Ine avait pris soin de commencer par ça. D'après les lettres qu'elle avait reçues, Jørgen était un sorcier qu'Ine avait décrit comme relativement beau, avec qui elle avait eu une relation, mais qui l'avait quitté, la trouvant trop "secrète". Anna savait qu'Irmine ne lui avait jamais parlé de son hybridation, ne le faisant qu'aux personnes en qui elle avait entièrement confiance. Raison pour laquelle Bella était encore plus touchée du fait que son amie lui en ait parlé.

- Bien sûr. Toujours commencer par ça, fit Bella en souriant.

- Ensuite, avant tout il faut savoir que la société magique est beaucoup plus tolérante là-bas. Je n'ai jamais vu autant d'hybrides s'afficher comme tels. Il y a bien sûr des réfractaires à une politique d'égalité entre les sorciers hybrides ou non, mais ils sont en minorité. C'est vraiment très différent d'ici.

Anna réflechit. Ce que disait Irmine avait énormément d'importance. La politique anti-hybride française prenait de plus en plus d'influence sur le ministère, et les opposants à cette idéologie citaient souvent d'autres pays en exemple. Néanmoins, on considérait cela comme utopique, personne n'ayant jamais été étudié ça de près. Mais Irmine, elle, y avait vécu, et avait observé, ressenti ça de près. Les yeux de Bella pétillaient avec ces réflexions, mais elle ne dit rien. Cela n'avançait à rien, à part à prouver que les opposants avaient raison. Irmine continuait :

- Et puis, ils ont une université magique, sur une petite île près des côtes du sud du Nordland. Tu peux y faire des études tellement poussées, avec une collection d'ouvrages incroyable ! C'est là-bas que j'ai étudié les runes. Ici on ne voit ça que comme une sous-division de la divination, mais en réalité c'est beaucoup plus que ça ! C'était en fait tout un alphabet truffé de sens symboliques, et les anciens sorciers scandinaves l'ont utilisé pour mettre par écrits beaucoup de leurs connaissances magiques. Il ne s'en servait pas que pour s'amuser à dire la bonne aventure aux moldus !

Les runes. Bella savait que c'était beaucoup plus qu'une branche secondaire de la divination, contrairement à ce que l'on enseignait à l'académie. Néanmoins, elle n'avait pas poussé ses études là dessus, cela ne la fascinant pas vraiment. Elle appréciait toutefois l'énormité de savoir que cela représentait, et ne s'étonnait pas de voir les yeux de Ine briller.

- Ce devait être fascinant, commenta t'elle simplement.

- Un petit voyage là-bas pourrait-il te tenter ? C'est un beau pays, je pourrais te faire visiter.

Bella sourit. Son amie la connaissait bien. Elle n'aimait rien tant que voyager, et c'était en partie pour cela qu'elle avait choisi le métier d'Auror, qui les envoyaient aux quatre coins du monde. Elle répondit avec enthousiasme :

- Evidemment ! Ce serait vraiment fabuleux, Ine.

La connaissant, Ine avait sûrement deviné sa réponse à l'avance : à l'idée d'un voyage, de la découverte d'une nouvelle culture, Anna était toujours joyeuse et interessée. Elle prit plaisir à envisager la chose sérieusement, pendant des vacances scolaires, par exemple. Puis, comme ce ne serait pas Anna si elle ne le rajoutait pas, elle fit :


- Et il faudra vraiment que je te fasse voir Venise un jour.

L'idée de la Norvège repassait dans sa tête, et de l'air sérieux qu'avait Ine quand elle en parlait. Secouant la tête, et buvant une gorgée de bierraubeure pour se remettre les idées en place, elle recommença à cuisiner Irmine. Restant sur le thème de Venise, qu'elle avait lancé quelques instants auparavant, elle questionna :

- A moins que tu n'aies déjà prévu d'y aller avec Dorian, qui sait.

Elle se remettait à inventer à son amie de folles passions avec les garçons, d'autant que cela permettait de ramener la conversation au professeur de vol.

- Venise, avec Dorian, à Noël... Splendide, non ?

Le regard furibond mais amusé qu'avait toujours Irmine dans ses moments là la clouait sur place, et elle se retenait pour ne pas rire. Restant toujours dans la veine de Noël, elle continua comme si elle s'attendait à ce qu'Ine lui confie qu'elle les passait avec Dorian :

- Dis moi Ine, que fais tu pendant les vacances de Noël ?

Elle sourit en attendant la réponse de son amie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil
Bibliothécaire & Chevalier des ArtsavatarBibliothécaire & Chevalier des Arts
Messages : 128
Date d'inscription : 19/10/2011
Localisation : Dans des rayonnages remplis de gros grimoires.
MessageSujet: Re: Retrouvailles de deux vieilles amies   Mer 21 Déc - 23:03

Irmine savait qu'Anna comprendrait son engouement pour la Norvège. Son amie savait à quel point la situation des hybrides en France étaient difficile à vivre, allant même en s'empirant. Elle avait d'ailleurs mis fin à sa carrière d'Auror à cause du fait que c'était plutôt devenu une traque aux hybrides. Anna émit un simple commentaire qui résumait assez bien l'histoire de ces trois années où Irmine s'était expatriée.

La discussion embraya ensuite sur la possibilité d'un voyage. Possibilité qu'Irmine envisageait très sérieusement, et qui fut renforcée par l'exaltation avec laquelle Annabella répondit :


- Evidemment ! Ce serait vraiment fabuleux, Ine.

Irmine fit un grand sourire à son amie. Annabella et elle aimaient autant voyager l'une que l'autre. Malheureusement elles n'avaient jamais eu l'occasion de le faire ensemble. Son amie ajouta d'ailleurs une remarque qu'elle lui faisait régulièrement.

- Et il faudra vraiment que je te fasse voir Venise un jour.

- Oui, mais tu m'en as tellement parlé que c'est comme si j'y étais déjà allée. Je te parie que je ne me perdrais même pas dans les rues., répondit-elle.

Annabella lui avait longuement et souvent décris la ville dont elle était originaire. Cela avait toujours intéressé Irmine, et elle souhaitait vraiment la visiter un jour. Une ville construite sur l'eau : ça ne pouvait que lui plaire !
Irmine pensait que la vénitienne avait un peu lâché l'affaire en ce qui concernait sa vie amoureuse, mais Anna n'allait pas rater une occasion aussi belle d'y revenir !


- A moins que tu n'aies déjà prévu d'y aller avec Dorian, qui sait. Venise, avec Dorian, à Noël... Splendide, non ?

Irmine lui lança un regard à mi-chemin entre l'agacement et l'amusement. Elle ne s'arrêterait donc jamais ! Elle secoua la tête d'un air consterné. Anna avait beau avoir raison d'avoir senti qu'il y avait quelque chose de "louche" entre l'ex professeur de vol et la bibliothécaire, son imagination allait un peu trop loin. Ils n'en étaient pas encore au stade de prévoir un voyage ensemble.

- Non, ce n'est pas au programme. Je ne vois pas pourquoi j'irai là-bas avec lui, alors qu'il n'existe pas au monde de meilleur guide de Venise que toi., répondit-elle avec une pointe d'amusement, en ajoutant avec sagacité : Et puis, je ne suis pas sûr que la période de l'Acqua alta soit la meilleure pour visiter la ville.

En effet, elle préférerait voir la Place St-Marc à un moment où celle-ci ne serait pas inondée.

- Dis moi Ine, que fais tu pendant les vacances de Noël ?

Irmine soupçonnait Anna d'attendre une réponse qui impliquerait Dorian, la jeune femme la regardant avec un grand sourire rempli de sous-entendus. Elle n'allait pas lui faire ce plaisir, évidemment. De toute manière, ses vacances de Noël n'étaient qu'à moitié prévues.

- Je vais probablement passer voir mon père deux ou trois jours, en janvier...tu sais...pour m'assurer que sa santé est bonne, si on peut dire ça comme ça.

Son ton, quoiqu'un peu plus sombre, était resté relativement détaché. Léonce Boisseuil semblait avoir un peu perdu l'esprit depuis la deuxième et dernière fois où il avait vu Enora, c'est-à-dire le jour où la nymphe était venu lui confier leur fille unique. Lorsqu'elle était enfant, Irmine le trouvait inquiétant, mais en grandissant elle avait conçu une sorte de pitié à son égard. Elle ne lui devait rien d'autre que son prénom, mais elle avait fini par comprendre que cette folie était le résultat de son désespoir. L'âme de son père se consumait pour un être qu'il ne reverrait probablement jamais.
Sachant que ses grands-parents l'avaient complètement renié et ne s'en souciait plus, Irmine allait donc s'assurer deux fois dans l'année qu'il était toujours en vie et n'était pas malade, du moins pas mentalement, même si elle avait l'impression lors de ces visites d'être invisible à ses yeux. Elle ne pouvait pas dire qu'elle l'aimait vraiment...mais après tout, il restait son père.

Mais la jeune femme ne désirait pas s'attarder sur le sujet. Elle préféra donc de revenir au projet hypothétique d'un voyage avec Annabella.


- En-dehors de ça, maintenant que je gagne bien ma vie, je vais en profiter pour voyager durant les vacances. Tu suis mon idée ?, dit-elle avec un regard complice pour son amie.

L'idée de lui faire découvrir la Norvège s'était ancrée dans son esprit, elle la trouvait particulièrement intéressante. Et durant les fêtes de Noël, le pays était particulièrement enchanteur. Elle adorerait vraiment partager cela avec Anna.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annabella de Blois
Professeur de Métamorphose & Chevalier de MercoeuravatarProfesseur de Métamorphose & Chevalier de Mercoeur
Messages : 33
Date d'inscription : 09/12/2011
MessageSujet: Re: Retrouvailles de deux vieilles amies   Jeu 22 Déc - 18:00

Irmine sourit face à l’intérêt réel de Bella pour la Norvège. Il fallait dire que vu les descriptions toujours passionnantes, soit lyriques et poétiques des paysages, soit enthousiastes et cartésiennes de l'immense savoir norvégien, il était difficile de ne pas s'intéresser à ce pays. A la remarque sur Venise, son amie sourit et commenta :

- Oui, mais tu m'en as tellement parlé que c'est comme si j'y étais déjà allée. Je te parie que je ne me perdrais même pas dans les rues.

Il était vrai que quand on la lançait sur la Sérénissime, Anna avait toujours un peu de mal à s'arrêter. Aussi, durant leurs 5 années d'étude communes, et même après, Irmine avait eu droit à une description longue et détaillée, du palais des doges, jusqu'à la plus petite île de la lagune. Profitant d'être sur le sujet de la ville des amoureux, Anna embraya à nouveau sur le professeur de vol. Irmine lui adressa un regard consterné, mais amusé, et répondit en soupirant :

- Non, ce n'est pas au programme. Je ne vois pas pourquoi j'irai là-bas avec lui, alors qu'il n'existe pas au monde de meilleur guide de Venise que toi. Et puis, je ne suis pas sûr que la période de l'Acqua alta soit la meilleure pour visiter la ville.

Anna soupira en levant les yeux au ciel, et répondit :

- Ine, franchement. Je te parle de quelque chose de merveilleusement romantique : toi, avec le fabuleux Dorian, sur une gondole à Venise... Et toi, tu viens me parler de quelque chose d'aussi cartésien que l'Acqua alta. Tu es désespérante.

Anna sourit. Il n'y avait vraiment que son amie pour parler de ça. Bon, d'accord, elle n'avait pas tout à fait tort. Elle avait même totalement raison. Mais ça lui avait permis de ne pas parler de Dorian. Dommage. D'un air taquin, Anna ajouta :

- Même si c'est vrai qu'il n'y a pas de meilleur guide que moi.

Irmine sourit à cette boutade. La Vénitienne essaya alors de ramener le sujet au professeur de vol, en partant sur les vacances. La conversation ne prit toutefois pas la tournure initiale :

- Je vais probablement passer voir mon père deux ou trois jours, en janvier...tu sais...pour m'assurer que sa santé est bonne, si on peut dire ça comme ça.

Anna ne commenta pas. Elle savait que même si son amie en parlait avec un ton détaché, elle préférait ne pas s'attarder là dessus, comme elle même avec Carlotta un peu plus tôt. Elle savait qu'Ine avait été élevée par ses grands-parents, difficilement, ceux ci réprouvant ses origines hybrides. Son père ne s'étant jamais remis du départ de la mère d'Irmine, la situation était délicate pour la jeune femme, d'autant que son père ne prêtait pas totalement attention à ses visites. Ine préféra d'ailleurs passer sur un sujet plus joyeux pour elle :

- En-dehors de ça, maintenant que je gagne bien ma vie, je vais en profiter pour voyager durant les vacances. Tu suis mon idée ?

Bien sûr qu'Anna suivait. L'idée lui trottait dans la tête à elle aussi, et le fait qu'Ine le propose était tout simplement fantastique.

- Voyager ensemble, termina son amie avec un sourire.

Elles en avaient souvent parlé, autrefois, en restant dans le domaine du rêve et des souhaits non réalisés, toutefois. Aujourd'hui, l'opportunité se profilait à l'horizon, et qu'est-ce qui les empêchait de donner un sens à tout ça ?


- Tu penses à ce que je pense, bien sûr ? La Norvège...

Les yeux de Bella se firent rêveurs. Elle attendit de voir la réaction d'Ine, savoir si c'était sérieusement envisageable par elle deux. Après avoir commenté la réponse de son amie, ses yeux se firent encore plus malicieux, signifiant ainsi à son amie qu'elle allait lui donner encore plus de fil à retordre qu'au début de la conversation.

- Mais, dis moi, Ine... A supposer que nous partions toutes les deux pendant les vacances de Noël.... elle se tut, faisant durer le suspense devant le regard interrogateur de son amie. Dorian ne va pas trop te manquer ?

Son amie leva les yeux au ciel, consternée. Anna se pencha en avant, plus sérieuse cette fois, et demanda d'un ton plus bas :

- Non, sérieusement Ine... Il y a quelque chose entre vous ? Et ne me dis pas que tu le connais à peine...

Anna avait du mal à croire qu'ils ne soient qu'amis, mais après tout, pourquoi pas ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil
Bibliothécaire & Chevalier des ArtsavatarBibliothécaire & Chevalier des Arts
Messages : 128
Date d'inscription : 19/10/2011
Localisation : Dans des rayonnages remplis de gros grimoires.
MessageSujet: Re: Retrouvailles de deux vieilles amies   Sam 24 Déc - 1:02

Comme Irmine s'y attendait, Annabella fit part vivement de son désaccord avec la réponse d'Irmine à l'évocation d'un noël avec Dorian à Venise.

- Ine, franchement. Je te parle de quelque chose de merveilleusement romantique : toi, avec le fabuleux Dorian, sur une gondole à Venise... Et toi, tu viens me parler de quelque chose d'aussi cartésien que l'Acqua alta. Tu es désespérante.

Irmine éclata de rire. En effet, elle avait un esprit pragmatique, elle ne pouvait rien contre cela. De plus, le "romantisme" des gondoles ne la convainquait pas plus que cela. Et puis, cela lui avait surtout permis d'éviter à nouveau de parler de Dorian. Elle savait qu'elle n'était pas au bout de ses peines avec Anna, mais au moins cela lui accordait un moment de répit. Elle eut un sourire amusé quand son amie confirma sa place de meilleur guide de Venise. Irmine n'en doutait pas un instant. Et, tant qu'à faire, autant visiter la ville avec une italophone.

Finalement, la conversation reprit sur le sujet des vacances, et la tournure que prenait les choses lui plaisait beaucoup. La jeune femme était persuadée que voyager avec son amie serait une expérience inoubliable, et leur façon d'aborder un pays étranger, au vu de leur intérêt partagé pour la connaissance, devait sans aucun doute être assez similaires.


- - Voyager ensemble...Tu penses à ce que je pense, bien sûr ? La Norvège...

Bien entendu qu'Irmine avait la même idée en tête ! Un sourire ravi éclaira son visage. Elles allaient enfin pouvoir réaliser une chose dont elles rêvaient durant leur adolescence. La jeune femme se redressa un peu plus sur sa chaise, soudainement très enthousiaste à l'idée des vacances à venir.

- Plus rien ne nous en empêche. On pourrait commencer par Oslo et son quartier sorcier, puis on remonterait dans les terres jusqu'à l'université où j'étudiais, en passant par les fjords. Et enfin, on s'arrête quelques jours dans le Finnmark pour observer les aurores boréales. Je sais qu'il y a une petite communauté sorcière en Laponie norvégienne, à ce qu'il paraît ils ont gardé plusieurs traditions des anciens sorciers nordiques, cela doit être fascinant !

Ce n'était qu'une ébauche de programme possible, et Irmine espérait qu'il donnerait déjà envie à Anna. La jeune femme avait l'air intéressée. Toutefois, elle sembla soudainement découvrir un obstacle à leurs plans.

- Mais, dis moi, Ine... A supposer que nous partions toutes les deux pendant les vacances de Noël....Dorian ne va pas trop te manquer ?

Elle avait volontairement attendu quelques instant avant de finir sa phrase. Irmine s'était demandée ce qui pouvait bien poser problème dans le fait de partir les deux. Lorsqu'Anna acheva enfin son idée, Irmine leva les yeux au ciel. Elle se prit le front dans la main une seconde, marquant sa consternation. Puis elle releva les yeux vers son amie qui souriait. Irmine secoua à nouveau la tête. Anna était décidément irrécupérable ! Irmine n'aurait jamais la paix tant qu'elle ne lui aurait pas signifié clairement un manque d'intérêt pour Dorian. Mais au fond, cela l'amusait aussi que son amie ait été capable de déceler aussi vite son inclination pour le jeune homme, et puis elle savait qu'elle pouvait lui faire confiance quoi qu'elle lui dise. Mais elle refusait de s'avouer vaincue aussi vite. Le ton de la plaisanterie lui permettait de s'en sortir assez facilement.

- Tu es vraiment impossible. Jamais tu ne t'arrêteras de m'inventer des histoires avec tous les représentants du sexe masculin dont j'ose parler., répondit Irmine d'un ton sans animosité.

Néanmoins, le changement de technique qu'opéra Anna à ce moment-là la prit de court. Le ton de son amie était sérieux cette fois.


- Non, sérieusement Ine... Il y a quelque chose entre vous ? Et ne me dis pas que tu le connais à peine...

Irmine fut surprise que son amie pose cette question directement alors que le reste de la discussion à ce sujet avait été sur un ton badin. Et l'effet probablement recherché par Anna fut réussi : Irmine resta coite quelques secondes de trop, assez pour que cela paraisse étrange à la vénitienne. Mais elle se reprit bien vite, arborant un sourire comme si de rien n'était.

- Je n'ai pas dis que je le connaissais à peine. Je lui ai donné un "cours" de magidigitation, lui a fait de même avec le vol sur balai. On est devenu ami, et voilà tout.

Elle n'était pas certaine que cela suffirait à convaincre Annabella, mais elle avait au moins utilisé un ton assez détaché pour que la jolie rousse ne soit pas entièrement assurée qu'il y ait plus que de l'amitié entre eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annabella de Blois
Professeur de Métamorphose & Chevalier de MercoeuravatarProfesseur de Métamorphose & Chevalier de Mercoeur
Messages : 33
Date d'inscription : 09/12/2011
MessageSujet: Re: Retrouvailles de deux vieilles amies   Mar 27 Déc - 9:37

Un sourire réjoui illumina le visage de son amie à la mention d'un voyage ensemble en Norvège. Il fallait dire qu'elles y pensaient depuis leur adolescence, et que maintenant, le rêve paraissait à portée de main :

- Plus rien ne nous en empêche. On pourrait commencer par Oslo et son quartier sorcier, puis on remonterait dans les terres jusqu'à l'université où j'étudiais, en passant par les fjords. Et enfin, on s'arrête quelques jours dans le Finnmark pour observer les aurores boréales. Je sais qu'il y a une petite communauté sorcière en Laponie norvégienne, à ce qu'il paraît ils ont gardé plusieurs traditions des anciens sorciers nordiques, cela doit être fascinant !

- Ca me va tout à fait. Mais c'est toi l'experte !

Le programme qu'avait annoncé Ine, d'après ce qu'elle avait dit à Anna de la Norvège, paraissait tout à fait intéressant. De toute manière, ne connaissant de ce pays que quelques bribes d'informations banales et ce qu'Ine lui avait dit, Bella aurait été bien en peine de décider d'un itinéraire valable, sans des recherches approfondies au préalable. Elle avait une entière confiance en son amie pour lui montrer des choses intéressantes.

Quand elle repartit sur le sujet "Le professeur de vol, mystérieusement appelé Dorian", Irmine posa sa tête entre ses mains quelques instants, et lui lança un regard absolument consterné. Anna lui adressa un sourire mutin, attendant une réponse suffisamment fournie.


- Tu es vraiment impossible. Jamais tu ne t'arrêteras de m'inventer des histoires avec tous les représentants du sexe masculin dont j'ose parler.

Bella eut un petit sourire devant la plaisanterie, dite sans provocation aucune, mais exaspération amusée :


- Bien sûr, Ine. Et ne comptes pas sur moi pour arrêter. Mais je te ferai dire en passant que tu n'as pas répondu à ma question.

Laquelle portait bien évidemment sur Dorian, et, Ine, par sa pirouette verbale, avait réussi à la contourner. Prenant alors un ton plus sérieux, Anna l'interrogea plus franchement :

- Je n'ai pas dis que je le connaissais à peine. Je lui ai donné un "cours" de magidigitation, lui a fait de même avec le vol sur balai. On est devenu ami, et voilà tout.

Il y eut un instant de silence, qui dut inquiéter Ine si elle s'attendait à ce que son amie la cuisine un peu plus. Bella analysait tous les élèments. Le silence en début de phrases. Beaucoup trop de secondes de gâchées si la réponse était naturelle. Pourquoi ce temps d'hésitation inexplicable s'ils n'étaient qu'amis ? Et vol sur un balai ? Irmine avait eu un cours de vol sur un balai ? Non, beaucoup trop de choses clochaient dans cette histoire.

- Ine ?

Son amie leva la tête en lui adressant un regard mi-figue mi-raisin, et Bella reprit :

- Tu as pris un cours de vol avec Dorian ? Il y eut un instant de flottement le temps que Bella imagine la scène et se rappelle qu'elle devrait par la suite cuisiner son amie pour connaître tous les détails de cette sortie. Mais avant : Tu as accepté de remonter sur un balai pour Dorian ? Je t'ai harcelé pendant quatre ans, dès la fin de ta première année, pour que tu remontes sur un balai, et tu n'as jamais voulu.

Ce n'était d'aucune manière de la jalousie qui pointait dans sa voix, plutôt une stupéfaction légitime. Anna était maintenant quasiment convaincue qu'il y avait quelque chose entre le professeur de vol et son amie. Un sourire ravi illumina son visage quelques instants, et l'éclat de ses yeux dut réellement inquiéter Ine. Imaginant la scène du cours de vol, et se disant que franchement, si elle voulait la paix, Irmine n'aurait même pas du mentionner la possibilité d'existence de cette scène, elle demanda :

- Un cours de vol, donc ? Ce devait être... romantique, non ? Comment ça s'est passé ?

Elle imaginait tout à fait Irmine et Dorian, sur un balai, survolant le lac, les cheveux au vent, avec une petite musique de violons derrière. Revenant à une question fondamentale, qui avait en plus le double avantage d'inclure Dorian, elle questionna son amie :

- Mais Ine... Comment a t'il fait pour te convaincre de remonter sur un balai ? C'est toujours bon à savoir ce genre de trucs.

Elle esperait une réponse grandiloquente, où le professeur de vol se serait mis à genoux avec un bouquet de roses pour l'emmener faire un tour de balai, avant de les arrêter sur une île au milieu du lac, pour demander Ine en mariage, mais, à son avis, la réponse serait beaucoup plus triviale. Dommage. Mais l'esprit romanesque de la Vénitienne n'était plus à prouver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil
Bibliothécaire & Chevalier des ArtsavatarBibliothécaire & Chevalier des Arts
Messages : 128
Date d'inscription : 19/10/2011
Localisation : Dans des rayonnages remplis de gros grimoires.
MessageSujet: Re: Retrouvailles de deux vieilles amies   Mer 28 Déc - 1:27

Le sujet "vacances en Norvège" était désormais légèrement mis de côté par l'assiduité d'Anna à cuisiner Irmine. La jeune vénitienne confirma d'ailleurs qu'elle ne lâcherait jamais son amie là-dessus, précisant au passage qu'elle s'était bien rendue compte que la bibliothécaire avait éludé sa question. Mais le silence qui suivit la réponse qu'elle donna finalement fut ce qui inquiéta le plus Irmine. Sans parler de l'étincelle dans ses yeux : Anna semblait avoir compris soudainment plein de choses, alors qu'Irmine avait tenté de noyer le poisson. Tentative superbement échouée.

- Ine ? Tu as pris un cours de vol avec Dorian ? Tu as accepté de remonter sur un balai pour Dorian ? Je t'ai harcelé pendant quatre ans, dès la fin de ta première année, pour que tu remontes sur un balai, et tu n'as jamais voulu.

Évidemment, vu comme ça... La jeune femme savait qu'Anna n'était pas en train de lui faire une crise de jalousie, mais marquait sont étonnement parfaitement justifié. En effet, dès la 2ème année et durant toute sa scolarité Irmine avait refusé de voler à nouveau. Cela ne lui servait à rien ! Après cela, en-dehors de l'Académie, elle s'était résolue à contre-coeur de remonter sur un balai dans des situations exceptionnelles. Enfin, même si cela avait été rare, elle l'avait quand même fait. Ce n'était pas comme si elle avait eu peur de voler, elle trouvait juste cela terriblement peu pratique !

- Là, tu exagères ! J'ai quand même réutilisé un balai quelques fois après la fin de nos études. Et puis quel aurait été l'intérêt de voler avec toi étant donné que tu n'aimes pas spécialement ça non plus ?, se défendit-elle.

Mais autant parler à un mur. Son amie était déjà partie dans des rêveries, s'imaginant sûrement une scène à mille lieux de ce qu'avait été la réalité. Ce qu'elle confirma en ajoutant avec un grand sourire :


- Un cours de vol, donc ? Ce devait être... romantique, non ? Comment ça s'est passé ?

Irmine repensa à cette matinée. Romantique était l'adjectif le moins approprié pour définir la situation. Elle coupa donc littéralement Annabella dans son emportement romanesque.

- Ouhla, attends avant de t'imaginer n'importe quoi ! Déjà, nous avions chacun notre balai, donc ne va pas croire qu'il y ait eu une quelconque promiscuité physique entre nous., dit-elle d'un ton catégorique, Ensuite, il y avait un vent considérable ce jour-là, donc mon balai était dur à manier et je lui ai même involontairement foncé dessus. Oui, involontairement !, conclut-elle en voyant déjà Annabella se redresser sur sa chaise.

Irmine ne put s'empêcher d'avoir un sourire amusé devant l'air passablement déçu de son amie. La séance de vol n'avait pas été si terrible au final, mais elle n'avait été en rien digne d'un poème épique. La jeune femme se disait qu'elle en ferait volontiers une deuxième (en été, par un jour sans courants d'air intempestifs !), mais cela ne risquait pas d'arriver si Dorian ne revenait pas à l'Académie.
Annabella la tira alors de ses pensées.


- Mais Ine... Comment a t'il fait pour te convaincre de remonter sur un balai ? C'est toujours bon à savoir ce genre de trucs.

La jeune naïade poussa un soupir. Sur ce coup-là, Dorian avait su magnifiquement la titiller et avait obtenu ce qu'il souhaitait sans trop de problèmes. Maintenant qu'elle savait ce qu'elle ressentait pour lui, elle se doutait que ses sentiments avaient joué en grande partie, mais une autre raison était aussi partiellement en cause, et ce fut celle qu'elle donna à Anna.

- Il m'a provoquée, en me faisant comprendre qu'il pensait que j'avais peur. Et puis, comme je l'avais aidé en magidigitation, il a présenté cela comme un remerciement pour mon propre "cours". Je ne pouvais pas refuser sans le vexer.

Elle ne mentionna pas qu'il avait aussi joué sur la corde "tu n'apprécies pas ma compagnie ?" pour arriver à ses fins. Cela rendrait la professeur de métamorphose trop heureuse et la relancerait dans son délire.
Irmine tenta tant bien que mal de détourner à nouveau la conversation, même si cela devenait de plus en plus dur avec l'empressement d'Anna à la questionner.


- Pour en revenir à la Norvège, je pense que nous n'aurons pas trop de deux semaines pour voir tout ce que j'ai proposé. Et il faudra aussi que tu sois capable de supporter un froid polaire., dit-elle d'un ton taquin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annabella de Blois
Professeur de Métamorphose & Chevalier de MercoeuravatarProfesseur de Métamorphose & Chevalier de Mercoeur
Messages : 33
Date d'inscription : 09/12/2011
MessageSujet: Re: Retrouvailles de deux vieilles amies   Ven 30 Déc - 9:54

Son amie lui précisa qu'elle était déjà remonté sur un balai. Anna résista à la tentation de rajouter "Toujours avec Dorian ?", mais se tut. Quand elle demande des détails sur cette sortie "romantique", Irmine s'efforça de tempérer immédiatement l'imagination fertile de la Vénitienne :

- Ouhla, attends avant de t'imaginer n'importe quoi ! Déjà, nous avions chacun notre balai, donc ne va pas croire qu'il y ait eu une quelconque promiscuité physique entre nous. Ensuite, il y avait un vent considérable ce jour-là, donc mon balai était dur à manier et je lui ai même involontairement foncé dessus. Oui, involontairement !


Annabella s'était immédiatement redressé sur sa chaise, avant de retomber, deçue. Elle réflechit à la description qu'elle venait d'entendre de la si romantique et poétique séance de vol qu'elle s'était imaginé. Réprimant l'envie de se taper la tête sur la table devant ce tableau, elle prit un ton excédé, quoique amusé :

- Ine, tu n'es plus désespérante, à ce stade, c'est... pire. Je te parle de toi, tendrement enlacée par Dorian sur un balai, sous un ciel étoilé, et toi tu me parles de promiscuité physique, même pas présente, en plus. Bella soupira, puis rajouta : Et quitte à involontairement lui foncer dessus, il fallait en profiter ! Qu'est ce qu'il a dit ? Fait ? Il t'a rattrapé dans ses bras juste avant que tu ne touches le sol ?

Le ton se faisait de plus en plus rêveur, et Annabella n'était pas au bout de ses idées. Après "avant que tu ne touches le sol", elle avait voulu rajouter "te permettant ainsi de te noyer dans le bleu de ses yeux", mais d'abord, elle n'était pas sûre que le professeur de vol ait les yeux bleus, ce qui aurait permis à Ine de partir dans des réflexions cartésiennes, et ensuite, ça aurait peut être fait un peu trop. Un peu, seulement.

Elle interrogea ensuite son amie sur comment "Dorian" avait su la convaincre. Plus par pure curiosité que par espoir d'une réponse romanesque. Ine se tut quelques secondes, avant de répondre, simplement :

- Il m'a provoquée, en me faisant comprendre qu'il pensait que j'avais peur. Et puis, comme je l'avais aidé en magidigitation, il a présenté cela comme un remerciement pour mon propre "cours". Je ne pouvais pas refuser sans le vexer.

- Tu l'as aidé en magidigitation ?


Anna se tut quelques instants, essayant d'envisager quelle possibilité idéalisée offrait un cours de magidigitation. Malheureusement très peu. Elle ne commença pas un interrogatoire en règle, sachant que les réponses seraient sûrement... banales. Irmine tenta de changer de sujet :

- Pour en revenir à la Norvège, je pense que nous n'aurons pas trop de deux semaines pour voir tout ce que j'ai proposé. Et il faudra aussi que tu sois capable de supporter un froid polaire.

Bella sourit.Quitte à changer de sujet, son amie avait au moins pris quelque chose qui les intéressait mutuellement. Passer deux semaines en Norvège lui convenait tout à fait. Elle n'adorait pas le froid, comme le savait très bien Ine, même si elle ne s'en plaignait pas. Ayant passé son enfance à Venise, où, en hiver, les températures étaient dangereusement basses, elle était plus ou moins habituée. Même si la Norvège était beaucoup plus polaire, Anna ne risquait pas de laisser ça lui gâcher un voyage avec son amie.

- Deux semaines ? Ca me va très bien. Quant au froid... Je me débrouillerai, conclut elle en souriant.

Son amie sourit à son tour, et Bella soupira. Difficile de ramener la conversation au si séduisant professeur de vol à présent. Consciente de frôler la folie à force de questionner Irmine là dessus, Bella décida de rester sur un sujet sobre. Mais quoi ? Elles avaient déjà parlé des élèves de l'académie, de Dorian, des professeurs, de Dorian, de leurs études respectives, et de Dorian. Bien que le sujet soit intéressant, ce fut sans enthousiasme particulier que Bella embraya sur la fête d'Automne, qui allait avoir lieu dans une semaine à l'académie


- C'est bientôt la fête d'Automne... Il paraît que le spectacle sera très réussi cette année.

C'était vrai, on disait que le Veneur s'était surpassé, et les Conti, car c'était eux qui prenaient majoritairement part au carrousel, avaient passé un temps fou dans les écuries à répéter.

- Ca promet d'être assez complexe, quand je vois les sortilèges qu'ils m'ont demandé d'apprendre pour les utiliser.

Comme d'autres professeurs, Bella avait été mise à contribution pour apprendre les sorts de métamorphose qui seraient utilisés lors du carrousel. Certains, bien que les élèves soient en cinquième année ou plus, l'avaient étonné, car ils étaient relativement difficiles, et elle avait été surprise d'apprendre qu'ils en feraient usage lors du carrousel. Ils s'en étaient remarquablement sortis, toutefois.


- La plupart des professeurs ont accepté d'être mis à contribution. Heureusement qu'ils n'ont pas eu besoin des services du professeur de vol, ça ne leur aurait rapporté que du temps perdu !

En effet, il valait mieux qu'ils n'aient pas eu recours à Jonathan Dupuis. Celui ci aurait sans doute, comme lors de ses cours, été un pédagogue lamentable, à condition qu'il ait accepté de les aider !

- "Dorian", lui aurait sûrement été plus utile, si on avait du avoir recours à lui...

Chassez le naturel, il revient au galop. Bella adressa un sourire angélique à Ine, alors que cette dernière levait les yeux au ciel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil
Bibliothécaire & Chevalier des ArtsavatarBibliothécaire & Chevalier des Arts
Messages : 128
Date d'inscription : 19/10/2011
Localisation : Dans des rayonnages remplis de gros grimoires.
MessageSujet: Re: Retrouvailles de deux vieilles amies   Ven 30 Déc - 18:38

- Ine, tu n'es plus désespérante, à ce stade, c'est... pire. Je te parle de toi, tendrement enlacée par Dorian sur un balai, sous un ciel étoilé, et toi tu me parles de promiscuité physique, même pas présente, en plus. Et quitte à involontairement lui foncer dessus, il fallait en profiter ! Qu'est ce qu'il a dit ? Fait ? Il t'a rattrapé dans ses bras juste avant que tu ne touches le sol ?

Irmine secoua la tête. Ce n'était pas sa faute si sa vie ne ressemblait pas à aux contes de fées qu'on racontait aux enfants le soir. D'ailleurs, Anna devait en avoir entendu un peu trop en étant petite fille pour partir à ce point dans des rêveries à l'eau-de-rose.

- Je ne vais pas transformer la réalité juste pour te faire plaisir. répondit Irmine d'un ton posé, Et il n'a pas eu à me rattraper car je ne suis pas tombée. Je ne suis pas si nulle que ça sur un balai !

On pouvait ne pas aimer ça sans pour autant être mauvais ! La naïade laissa volontairement son amie sur sa faim en ne donnant pas plus de détails. De toute manière, Annabella se faisait déjà son histoire toute seule.

- Tu l'as aidé en magidigitation ?

Irmine hocha la tête. Elle s'attendait à une nouvelle avalanche de suppositions de la part de son amie, mais celle-ci n'ajouta rien. Cela permit à la bibliothécaire de souffler un peu. Il fallait dire qu'il n'y avait pas vraiment de possibilité au romantisme dans une pareille situation. Évidemment, elle ne mentionna pas que c'était lors de ce fameux "cours" qu'Irmine avait parlé pour la première fois à Dorian de choses qu'elle préférant garder pour elle habituellement, c'est-à-dire son enfance.

- Oui. Il n'en avait jamais fait. Il n'était pas si mauvais d'ailleurs, mais il lui faudrait vraiment s'entraîner sérieusement pour progresser, et je doute qu'il le fasse.

Lorsqu'Annabelle aidt qu'elle ferait en sorte de supporter le froid, Irmine eut un sourire amusé. Elle savait que son amie n'adorait pas les frimas hivernaux. Elle-même ne craignait pas le froid en soi, mais elle détestait ses conséquences : les étendues d'eau gelées, les rivières d'une température basse pour pouvoir s'y baigner. Les naäides supportaient ces températures mais Irmine ne l'était qu'à moitié. Elle pouvait donc supporter des degrés celsius relativement bas, mais il y avait tout de même une limite. Sans oublier que dès que la neige pointait le bout de son nez, la jeune femme devait constamment se jeter un Impervius pour pouvoir se promener à l'extérieur si elle ne voulait pas voir ses marques bleues s'étendre plus loin que son dos.
Malgré cela, Irmine avait habité trois ans dans un pays où l'hiver était plus rude et long qu'en France ! Sur place, cela ne l'avait pas tant dérangée, mais cela avait quand même joué un petit peu dans sa décision de revenir dans son pays natal une fois ses études des runes terminées.

Annabella embraya ensuite sur les festivités à venir.


- C'est bientôt la fête d'Automne... Il paraît que le spectacle sera très réussi cette année.

Irmine appréhendait quelque peu cette réception. Ce serait la première fois qu'elle la passerait du côté du personnel, et non des élèves, de l'Académie. Elle se devrait de sociabiliser avec ses collègues si elle ne voulait pas s'attirer les ragots. Et pour Irmine la solitaire, ce n'était pas toujours facile.

- Ca promet d'être assez complexe, reprit Annabella, quand je vois les sortilèges qu'ils m'ont demandé d'apprendre pour les utiliser.

Habituellement, les spectacles équestres n'intéressaient pas vraiment Irmine. Mais à Beauxbâtons c'était différent : ils mêlaient magie et chorégraphies nouvelles chaque année. De plus, si la belle vénitienne disait que les sorts seraient complexes, ce n'était probablement pas de la surestimation.

- La plupart des professeurs ont accepté d'être mis à contribution. Heureusement qu'ils n'ont pas eu besoin des services du professeur de vol, ça ne leur aurait rapporté que du temps perdu !

Irmine eut un petit rire. En effet, cela aurait sûrement été un désastre s'il lui avait été demandé de mettre la main à la pâte, ou il aurait tenté d'en tirer une quelconque gloire.
Bien entendu, comme le sujet revenait sur le professeur de vol, Anna en profita pour évoquer à nouveau Dorian. Irmine leva les yeux au ciel. Décidément, son amie trouvait tous les prétextes possibles pour parler de lui ! Il avait été le sujet de plus de la moitié de la discussion.


- Je ne vois vraiment pas en quoi un professeur de vol pourrait être utile au carrousel., et elle ajouta d'un ton railleur : Ahlala, ce cher Dupuis. Il serait assez bête pour envier à Dorian ses groupies.

Le professeur de vol avait cherché à se faire des admiratrices à Beauxbâtons, mais il avait lamentable échoué. Irmine repensait aux supportrices qu'elle avait vues à Gleedweetch. Des folles ! Et cette pimbêche aux vêtements si courts à la plage ! Irmine trouvait ridicule d'en arriver là pour quelqu'un qu'elles ne connaissaient même pas.
Anna s'étonna que son amie connaisse l'existence de fans de Dorian et lui demanda, l'air de rien, si elle en avait déjà vues. Irmine, absorbée par ses pensées, répondit distraitement :


- Hum...oui...l'autre jour au match.

Mais elle se rendit compte, trop tard malheureusement, qu'elle venait d'en dire trop. La jeune femme se mordit la lèvre inconsciemment en relevant les yeux, s'attendant à voir une Annabella soudainement surexcitée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annabella de Blois
Professeur de Métamorphose & Chevalier de MercoeuravatarProfesseur de Métamorphose & Chevalier de Mercoeur
Messages : 33
Date d'inscription : 09/12/2011
MessageSujet: Re: Retrouvailles de deux vieilles amies   Ven 30 Déc - 22:16

Irmine rompit à nouveau l'espoir de Bella, en l'informant qu'elle n'était pas tombée, soulignant au passage qu'elle n'était "pas si nulle". Anna sourit. Ine savait très bien qu'elle n'avait pas dit ça en sous-entendant que son amie était mauvaise sur un balai (de toute manière, il aurait été surprenant que Bella sache faire mieux), mais plutôt car cela ouvrait des possibilités intéressantes de scénarios avec Dorian.
Passant sur le cours de magidigitation, Irmine commenta quelque peu les résultats du professeur de vol, sans s'attarder toutefois. D'après elle, il avait du potentiel, mais il ne s'entraînerait probablement pas. Anna eut une moue mi-figue mi-raisin. Elle comprenait très bien que le jeune homme ait d'autres préoccupations, et que la magidigitation ne fasse pas partie de ses priorités en tant que professeur de vol, bien qu'après tout, cette pratique soit toujours utile.
La discussion s'enchaîna vers la fête d'Automne. Irmine eut un rire léger à la mention de l'attitude de Dupuis.


- Je ne vois vraiment pas en quoi un professeur de vol pourrait être utile au carrousel. Ahlala, ce cher Dupuis. Il serait assez bête pour envier à Dorian ses groupies.

Anna fronça les sourcils. Comme tous les professeurs, elle savait que le jeune homme avait été joueur de quidditch professionnel à une époque, avant d'enseigner, mais elle ignorait qu'il avait des groupies. Enfin, il avait sûrement du en avoir à l'époque, mais, n'étant pas du genre à s'en vanter, et ne volant plus lors de grands matches, Dorian n'en parlait jamais. Elle s'étonnait d'ailleurs qu'Ine mentionne ce détail qui ne lui était pas du tout venu à l'esprit si elle avait du évoquer la jalousie de Dupuis.

- Tu les as rencontrées ?

- Hum...oui...l'autre jour au match.

Annabella ferma les yeux trois secondes, le temps de réaliser. L'autre jour au match ? Fan-tas-ti-que. Si Ine avait presque réussi à la détromper par l'acharnement qu'elle avait mis à nier toute relation autre que l'amitié avec Dorian, ses efforts venaient d'être réduits à néant en l'espace de quelques instants. Prenant un ton détaché qui ne trompait personne tant ses yeux prenaient leur si connue teinte bleu-vert, signe d'un grand intérêt, Anna demanda avec un sourire angélique :

- Au match ?

Quel match ? Annabella ne se tenait pas spécialement au courant des résultats des équipes de quidditch, sauf lors de grandes occasions comme les coupes du monde. Elle ne savait même pas dans quelle équipe jouait actuellement le professeur de vol. Après tout, comme ce n'était pas cet aspect là du match qui l'intéressait principalement, elle résolut de ne pas poser la question. Au pire, elle se renseignerait plus tard. Se penchant en avant, ignorant la grimace d'Ine, pensant à ce qui l'attendait :

- Tu as été voir Dorian à un match ?

C'était redondant avec la première question, mais Bella avait besoin d'être fixée tant la réponse lui semblait... incroyable. Aussitôt qu'elle eut confirmation, ses yeux se mirent à briller. Se redressant sur sa chaise, tirant légèrement sur sa robe crème, elle se pencha en avant et lança dans un murmure, chantonnant presque :

- J'ai compris...

Elle avait parlé très bas, mais à voir le visage d'Irmine, elle avait parfaitement entendu. Se redressant, Anna questionna d'un ton légèrement plus posé, mais toujours souriante :

- Et... hum. Que s'est il passé ? Il n'a vu que toi dans les gradins, toi, tu n'as vu que lui parmi les joueurs... Vos yeux brillaient à l'idée de vos retrouvailles prochaines, et, dès que le coup de sifflet final a retenti, vous vous êtes précipités pour tomber dans les bras l'un de l'autre ?

Pas si posé que ça, en fait. Ine lui lança un regard excédé, mais aussi médusé que son amie puisse sortir un truc pareil. Anna rougit légèrement, se rendant compte qu'elle était allée un peu loin. Mais comme le rouge ne lui allait pas aux joues et vu qu'elle ne pensait pas à mal en cuisinant son amie de la sorte, elle se reprit bien vite. Pas pour longtemps, malheureusement. Il y avait trop de détails à commenter. A savoir, les groupies.

- Et au final ? Tu l'as aperçu harcelé par les groupies, mais il n'a vu que toi, et, les repoussant d'un geste de la main, il s'est avancé vers toi, t'a prise dans ses bras, et, au milieu des vivats de la foule, il t'a emmené sur son balai. Puis, alors que vous survoliez les cieux étoiles, il t'a embrassé, avant de te demander en mariage au son des violons ?

L'esprit cartésien d'Ine allait sûrement répondre que dans le ciel, il n'y avait pas de violons, mais bon. Anna allait partir sur une romantique lune de miel, mais, elle jugea utile de préciser :

- T'attirant ainsi les foudres de midinettes en tee-shirt roses hurlant le nom de Dorian ?

Bon, là elle y avait été vraiment fort. La réaction d'Ine allait sûrement être en écho à cela : démesurée. Et Anna croisait les doigts pour que ce soit démesurément dans le bon sens.


[H.J. : Anna joue finalement la carte harcelement. (au cas où tu ne l'aurais pas remarqué xD ) ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil
Bibliothécaire & Chevalier des ArtsavatarBibliothécaire & Chevalier des Arts
Messages : 128
Date d'inscription : 19/10/2011
Localisation : Dans des rayonnages remplis de gros grimoires.
MessageSujet: Re: Retrouvailles de deux vieilles amies   Lun 2 Jan - 14:20

Irmine avait fait une grossière erreur en parlant du match de Quidditch qu'elle était allée voir. Elle aurait tout aussi bien pu agiter un drapeau "il y a quelque chose entre Dorian et moi", l'effet était le même. Pourtant, Annabella n'était pas encore en train de sautiller sur leur table...mais son regard trahissait ses réel intérêt.

- Au match ? Tu as été voir Dorian à un match ? J'ai compris...

La jeune vénitienne s'était redressée sur son siège et penchée vers son amie. Irmine saisit sa Bierraubeurre pour se donner une contenance, mais c'était peine perdue. Sa mine exprimait son irritation contre elle-même : comment avait-elle pu se vendre aussi stupidement ?

- Et... hum. Que s'est il passé ? Il n'a vu que toi dans les gradins, toi, tu n'as vu que lui parmi les joueurs... Vos yeux brillaient à l'idée de vos retrouvailles prochaines, et, dès que le coup de sifflet final a retenti, vous vous êtes précipités pour tomber dans les bras l'un de l'autre ?

Irmine s'étouffa avec sa gorgée de Bierraubeurre. Elle reposa brutalement son verre en toussant et jeta un regard courroucé à son amie. Toutefois teinté d'incrédulité : où allait-elle chercher toutes ces bêtises ?! C'était ridicule ! Jamais Irmine n'aurait fait une chose pareille, ni Dorian d'ailleurs !

- Attends là, c'est pas..., tenta Irmine, mais Annabella n'allait pas s'arrêter en si bon chemin, aussi la coupa-t-elle pour continuer sur sa lancée.

- Et au final ? Tu l'as aperçu harcelé par les groupies, mais il n'a vu que toi, et, les repoussant d'un geste de la main, il s'est avancé vers toi, t'a prise dans ses bras, et, au milieu des vivats de la foule, il t'a emmené sur son balai. Puis, alors que vous survoliez les cieux étoiles, il t'a embrassé, avant de te demander en mariage au son des violons ?

Irmine se redressa sur son siège, l'air scandalisé. Une demande en mariage et des violons dans le ciel maintenant ! Annabella n'allait donc jamais s'arrêter ? Elle était folle ! La jeune naïade se sentait carrément harcelée. On aurait dis que le flot d'absurdités sortant de la bouche d'Anna ne se tarirait jamais. La jeune femme lança même ce qui acheva Irmine :

- T'attirant ainsi les foudres de midinettes en tee-shirt roses hurlant le nom de Dorian ?

Sur ces mots, Irmine n'y tint plus. Il fallait qu'elle arrête le massacre immédiatement sinon elle ne s'en sortirait jamais. Elle posa ses mains à plat sur la table et lâcha enfin, d'un ton excédé :

- Ça va, ça va...ARRÊTE ! C'est bon, j'avoue !

Un petit silence se fit et jetant un regard de côté à son amie, elle la vit la regarder avec un grand sourire.

- Quoi ? Tu ne veux pas non plus que je te fasse un dessin !

Mais la professeur de métamorphose semblait attendre quelque chose, et apparemment elle n'abandonnerait pas tant qu'Irmine n'aurait pas satisfait son désir. La jolie brune pesta en marmonnant qu'elle ne pouvait même pas avoir une vie privée. Elle n'était pas réellement fâchée contre Anna, mais plutôt frustrée de ne pas avoir réussi à garder cela pour elle. Bon, après tout, c'était son amie la plus chère, s'il y avait une personne au monde à qui elle pouvait le dire, c'était bien elle. Elle poussa un long soupir.

- Pfff, tu es vraiment impossible ! Oui, Dorian et moi ne sommes pas justes amis., dit-elle sur un ton bas pour ne pas être entendue des autres clients, Voilà, tu es contente ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annabella de Blois
Professeur de Métamorphose & Chevalier de MercoeuravatarProfesseur de Métamorphose & Chevalier de Mercoeur
Messages : 33
Date d'inscription : 09/12/2011
MessageSujet: Re: Retrouvailles de deux vieilles amies   Jeu 5 Jan - 20:05

Irmine manqua s'étouffer avec sa gorgée de bierraubeure, et toussota. Anna soupira en riant. On parlait à peine de deux personnes électrisées par l'amour, les yeux fixés sur l'autre sans pouvoir le rejoindre, et Ine montait sur ses grands chevaux. N'importe quoi. Cette dernière fixa Anna et tenta désespérement de la détromper :

- Attends là, c'est pas...

Mais si bien partie, Anna n'allait certainement pas s'arrêter là. Elle enchaîna sur une romantique ballade en balai au dessus de magnifiques paysages, et d'une demande en mariage sous un ciel étoilé, au son des violons, mais bien sûr Irmine se redressa immédiatement, l'air estomaqué et indigné. Bella se tut, craignant d'avoir légèrement exagéré, mais elle clôtura quand même sur un petit commentaire mutin :

- T'attirant ainsi les foudres de midinettes en tee-shirt roses hurlant le nom de Dorian ?

Ine posa sa tête dans ses mains quelques instants, tenta de respirer pour se calmer, mais se leva, et posant ses mains sur la table, cria presque :

- Ça va, ça va...ARRÊTE ! C'est bon, j'avoue !

Anna lui adressa un grand sourire qu'elle voulut faussement angélique, et lui lança un regard annonçant qu'elle ne se contenterait pas de cette petite phrase. Irmine poussa un grand soupir las et reprit :

- Quoi ? Tu ne veux pas non plus que je te fasse un dessin !

- Un dessin ? Non, ça ira, mais par contre des détails, je veux bien. Beaucoup de détails. Les détails intéressants, ceux qui ne le sont pas, ceux qui sont réellement fascinants.... Tout,
termina t'elle avec un grand sourire.

Irmine gémit mais répondit tout de même :


- Pfff, tu es vraiment impossible ! Oui, Dorian et moi ne sommes pas justes amis.Voilà, tu es contente ?

Elle avait parlé plus bas, murmurant presque, ne voulant visiblement pas être entendue des autres personnes présentes dans le pub. Anna pouvait tout à fait comprendre : elle non plus n'aurait pas envie que l'on parle de sa vie privée à tout le monde. Néanmoins, elle ne comprenait pas la réticence qu'avait eu Ine à lui en parler. Elle savait qu'Ine avait toujours été légèrement renfermée, mais tout de même... Elle continua sur un ton joyeux :

- Très contente. Et... ? Raconte moi tout, tu ne vas pas t'arrêter en si bon chemin !

Elle sirota quelques instants sa bierraubeure, afin de laisser à son amie le temps de réunir tous ses souvenirs avec Dorian, histoire de lui faire un petit récit romantique intéressant. Anna précisa tout de même ce qu'elle attendait :

- Combien de rendez vous avez vous eu ? Ce n'est pas officiel, n'est ce pas, mais vous comptez le rendre officiel ? Ca dure depuis longtemps ?

Elle retint le "Il t'a demandé en mariage ?" qui lui brûlait les lèvres, sachant qu'Ine lèverait les yeux au ciel et que la réponse serait non. Réalisant qu'elle ne connaissait pas très bien, même presque pas le professeur de vol, elle demanda :

- Et Dorian, il est comment ? Quand on le connaît, je veux dire... Ah, et puis, surtout, pas de réponses cartésiennes, essaye de mettre au moins un petit de romantisme dedans. Pas de lyrisme, juste un peu de romantisme... S'il te plaît, termina t'elle avec son sourire des grandes occasions.

Elle n'avait pas fait dans la délicatesse ou la subtilité, mais elle avait préféré être directe pour obtenir d'Ine les réponses les plus concises. Et, de toute manière, Anna était franche avec ses amis en toute occasion. Elle se rendit compte qu'il lui restait une question. La relation entre eux était elle suffisamment avancée pour qu'Ine lui ait raconté sa vie ? Sa famille, son enfance, et... son hybridation ? Bien évidemment, elle ne lui poserait pas la question. Pas ici, ni maintenant. Pas dans ce bar bondé, au milieu de la moitié de l'académie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil
Bibliothécaire & Chevalier des ArtsavatarBibliothécaire & Chevalier des Arts
Messages : 128
Date d'inscription : 19/10/2011
Localisation : Dans des rayonnages remplis de gros grimoires.
MessageSujet: Re: Retrouvailles de deux vieilles amies   Dim 15 Jan - 20:45

- Un dessin ? Non, ça ira, mais par contre des détails, je veux bien. Beaucoup de détails. Les détails intéressants, ceux qui ne le sont pas, ceux qui sont réellement fascinants.... Tout.

Irmine lança un regard à son amie signifiant "tu peux toujours rêver". Elle n'aimait pas détailler sa vie privée, surtout ce genre de partie très privée, même avec Annabella...bien que cette dernière puisse se targuer d'en savoir plus que beaucoup de monde. Et puis c'était tellement récent, que la jeune femme se disait qu'il n'y avait pas tant à raconter. Elle n'allait quand même pas faire de le récit de toutes leurs entrevues depuis la rentrée !

Quand elle demanda d'un ton parfaitement ironique si Annabella était satisfaite, la belle vénitienne lui répondit d'un ton guilleret.


- Très contente. Et... ? Raconte moi tout, tu ne vas pas t'arrêter en si bon chemin !

Irmine fit une petite moue. Si, elle comptait bien s'en tenir à cela. Après tout, Anna avait eu ce qu'elle voulait, la confirmation de ce qu'elle soupçonnait depuis une heure. Néanmoins, cela ne semblait pas lui être suffisant, elle avait l'air déterminée à TOUT savoir. Cela n'étonnait pas irmine outre-mesure, elle avait déjà eu le droit à ce traitement pour ses deux histoires précédentes. elle n'avait toutefois pas l'intention d'être aussi coopérative que son amie l'espérait.

- Combien de rendez vous avez vous eu ? Ce n'est pas officiel, n'est ce pas, mais vous comptez le rendre officiel ? Ca dure depuis longtemps ?

Irmine ne répondit pas tout de suite, buvant tranquillement sa Bierraubeurre en jetant un coup d'oeil au reste de la salle. Dans un coin, quelques Mercoeurs et Courtenays s'étaient lancés dans une partie de carte assez bruyante pour attirer sur eux tous les regards des gens présents. La tenancière tentait de les calmer, mais c'était peine perdue.
La bibliothécaire tourna à nouveau son regard vers Anna, qui attendait des réponses à ses questions.


- Non, ce n'est pas officiel et je ne tiens pas à ce que cela le soit. Je te demande donc de garder cela pour toi.

Elle lança un regard entendu à la jeune professeur ; elle savait qu'elle pouvait les faire confiance là-dessus. La jeune femme ne donna volontairement pas plus de détails sur le cours des évènements : Anna avait pris un malin plaisir à la cuisiner sans relâche jusqu'à ce qu'elle avoue, c'était à elle maintenant de s'amuser un peu en la faisant mariner.

- Et Dorian, il est comment ? Quand on le connaît, je veux dire... Ah, et puis, surtout, pas de réponses cartésiennes, essaye de mettre au moins un petit de romantisme dedans. Pas de lyrisme, juste un peu de romantisme... S'il te plaît.

La jeune femme eut un sourire amusé en tendant les consignes d'Anna sur la manière dont elle devait lui répondre. Ce qu'imaginait la flamboyante professeur était sans aucune doute plus théâtral et grandiose que tout ce qu'Irmine pourrait bien lui raconter. Elle réfléchit un instant à la meilleure manière de décrire Dorian, et finalement opta pour la simplicité.

- Eh bien...il est franc et honnête. Timide, souvent à s'excuser. Mais surtout patient...très patient ! Et il a toujours été aimable avec moi.

L'ouverture que Dorian avait eue à son égard dès le début l'avait intriguée, surtout qu'elle ne lui avait pas facilité la tâche. Il ne la jugeait jamais, mais cherchait plutôt à la comprendre. Et puis, il avait ce don de poser les questions qui déstabilisaient la jeune femme. Quant à sa patience, pour connaître Irmine intimement, il fallait s'en armer. Contrairement à l'attitude que Dorian avait eu avec elle, Irmine n'arrivait pas à laisser quelqu'un entrer dans sa vie aussi rapidement. Sa méfiance naturelle lui interdisait de parler d'elle, et surtout de son hybridation et de ce qu'elle entraînait. Mais elle aimait le jeune homme, et elle avait confiance en lui. Malgré tout, elle ne l'avait pas contredit lorsqu'il avait avancé au cours d'une discussion qu'elle n'était pas hybride. Dorian illuminait son quotidien, et pourtant elle n'était pas capable de briser cette barrière qu'elle avait mise entre eux.
Malgré ce sujet de pensée pour le moins désagréable, Irmine eut un fin sourire en ajoutant :


- Mais, si tout se passe bien, tu auras peut-être l'occasion de le connaître mieux : il essaye de revenir à l'Académie. Seulement, je ne sais pas où ça en est pour le moment.

Étant donné qu'elle n'avait pas reçu de nouvelles du jeune homme depuis qu'ils s'étaient revus, elle commençait à douter des chances qu'il puisse réintégrer l'Académie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annabella de Blois
Professeur de Métamorphose & Chevalier de MercoeuravatarProfesseur de Métamorphose & Chevalier de Mercoeur
Messages : 33
Date d'inscription : 09/12/2011
MessageSujet: Re: Retrouvailles de deux vieilles amies   Mer 18 Jan - 18:57

Irmine écouta patiemment l'avalanche de questions d'Annabella. L'imagination fertile de cette dernière aurait pu continuer à fournir de la matière, mais elle laissa (un peu) de répit à son amie. Celle-ci prit d'ailleurs tout son temps pour répondre, observant pendant de longues secondes, qui parurent une éternité à Bella. La bibliothécaire semblait parfaitement s'en rendre compte, mais paraissait prendre un intêret tout particulier au jeu de cartes des Mercoeur et Courtenay, bruyants, à l'autre bout de la salle. Anna ne trépignait pas, mais presque. Finalement, Irmine lâcha l'information la moins romantique qu'elle ait pu trouver :

- Non, ce n'est pas officiel et je ne tiens pas à ce que cela le soit. Je te demande donc de garder cela pour toi.

Un regard entendu compléta cette phrase. Anna soupira. Ine aurait presque pu s'arrêter après "je ne tiens pas à ce que cela le soit". Elle savait parfaitement que jamais Bella ne vendrait la mèche. Aussi, après cette petite précaution, voyant qu'Irmine s'amusait follement à la faire mariner, Anna la relança, partant sur Dorian cette fois. Irmine eut une petite moue songeuse durant quelques instants, puis opta pour la simplicité :

- Eh bien...il est franc et honnête. Timide, souvent à s'excuser. Mais surtout patient...très patient ! Et il a toujours été aimable avec moi.

Annabella fit une rapide synthèse et son regard bleu-vert prit une teinte méditative. Pas de grandiloquence dans les propos d'Ine, mais au moins, cela semblait en accord avec le caractère de Dorian. Le professeur de vol lui semblait être, d'après Irmine, quelqu'un de... normal, et de droit. Pas de traits de caractère spécifique. Il ne semblait pas être quelqu'un de très affirmé, ni de flamboyant, l'antithèse de Dupuis, en quelque sorte. Elle avait quelquefois du le croiser dans le réfectoire, ou les appartements des professeurs, mais elle n'en avait pas gardé un souvenir inaltérable. Sa présence n'était pas majeure, il ne s'était pas imposé dans le petit cercle de professeurs, laissant plutôt la place à la professeure de défense contre les forces du mal, dotée d'un fort charisme, ou parfois à Annabella. Irmine reprit :

- Mais, si tout se passe bien, tu auras peut-être l'occasion de le connaître mieux : il essaye de revenir à l'Académie. Seulement, je ne sais pas où ça en est pour le moment.

Effectivement, on parlait d'un prochain retour du professeur de vol, autant pour la joie d'Irmine, que pour voir partir Dupuis, et accessoirement pouvoir questionner son amie avec assiduité son amie sur l'avancement de leur relation. Parce que si elle restait en majorité épistolaire... Quoique, cela ajouterait au romantisme des amants déchirés, éloignés l'un de l'autre, s'envolant désespérement des lettres, couchant sur le parchemin ce qu'ils n'oseraient jamais se dire en face... La situation serait intéressante dans tous le cas. Revigorée, mais respectant l'accord tacite qui affirmait implicitement que maintenant qu'elle avait obtenu des aveux presque complets, elle ne lui prêtait plus de romance incongrue.

- Il s'excuse souvent, tu dis ? Pourquoi ? Qu'est ce qu'il fait ?

Elle l'imaginait assez mal en gaffeur, mais après tout, pourquoi pas ? Patient avec Irmine... Lui avait-elle donné du fil à retordre ? Annabella soupira :

- Ine, franchement, tu m'as donné quatre malheureux adjectifs. Je ne vais pas m'escrimer à te poser une foule de questions sur chacun d'eux pour avoir le strict minimum question détails...

Visiblement, c'était ce qu'attendait Ine, qui semblait tout à fait à l'aise à faire mariner Bella.

- Patient... Patient... Patient pour attendre de bien te connaître avant que tu ne lui dévoiles ta vie ? Patient pour attendre que tu modifies ton jugement sur lui ?

Une lueur exaspérée mais amusée luisait dans l'oeil de la belle Vénitienne. C'était trop demander un beau récit plein de romantisme, avec Dorian sous des allures de prince charmant ? Tout en restant objectif, bien entendu... On aurait considéré aimablement que c'était l'amour qui faisait vibrer Irmine qui idéalisait la vision qu'elle avait de Dorian. Mais non, apparemment, son amie ne semblait pas disposée à jouer les amoureuses passionées. Annabella lança alors la menace ultime :

- A moins que tu ne préfères que je m'imagine vos romantiques rencontres, le soir à la tombée de la nuit, observant depuis la plus haute tour du château le soleil flamboyant disparaître dans le lac, en te perdant dans les yeux de Dorian ?

C'était le moins pire qu'elle pouvait faire. Un grand sourire moqueur illuminait son visage. Ce n'était pas forcer la main d'Irmine... Enfin si, un peu. Mais après tout, si elle trouvait ça trop personnel, elle n'avait qu'à le dire franchement à Bella, qui stopperait net toutes ses questions... Mais si, au contraire, elle se sentait disposée à le partager avec Anna, cette pseudo-menace en devenait presque bienvenue... Presque seulement.


[H.J. : Je me sens obligée d'en remettre une couche, vu qu'on ne me laisse que quelques malheureuses petites choses à grappiller. xD Mais si mon post ne te va pas, envoie moi un mp, j'éditerai. ^^ ]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil
Bibliothécaire & Chevalier des ArtsavatarBibliothécaire & Chevalier des Arts
Messages : 128
Date d'inscription : 19/10/2011
Localisation : Dans des rayonnages remplis de gros grimoires.
MessageSujet: Re: Retrouvailles de deux vieilles amies   Mer 25 Jan - 22:38

Irmine eut le plaisir de constater qu'Annabella réagissait tel qu'elle l'espérait : la jeune femme semblait se retenir de noyer Irmine sous un nouvelle avalanche de questions, et l'on pouvait lire l'impatience difficilement contenue dans son regard. Les aveux à demi-mots de la bibliothécaire ne rassasiaient clairement pas sa curiosité. Le sourire d'Irmine n'en fut que plus amusé.

- Il s'excuse souvent, tu dis ? Pourquoi ? Qu'est ce qu'il fait ?

Anna n'avait pas résisté très longtemps et recommençait à quémander plus de détails.

- Rien, bien souvent. Mais il a des fois l'impression de déranger, de dire des choses qu'il faut pas.

La jeune naïade avait répondu sur un ton évasif. Elle se disait que, en plus de la nature timide du jeune homme, sa propre tendance à rester discrète sur elle-même n'avait pas aidé.

- Ine, franchement, tu m'as donné quatre malheureux adjectifs. Je ne vais pas m'escrimer à te poser une foule de questions sur chacun d'eux pour avoir le strict minimum question détails...

Irmine eut un petit rire. C'était très agréable de voir la situation se retourner. Elle n'avait même pas besoin de répondre à cette remarque, son sourire malicieux parlait pour elle. Anna voulait savoir la vérité ? Elle allait devoir la mériter en posant les bonnes questions. La vénitienne se remit d'ailleurs à en chercher de nouvelles, et ne tarda pas à en trouver une qui toucha sa cible :

- Patient... Patient... Patient pour attendre de bien te connaître avant que tu ne lui dévoiles ta vie ? Patient pour attendre que tu modifies ton jugement sur lui ?

Bien qu'elle garda un air détaché, le sourire d'Irmine s'effaça légèrement. Dorian le lui avait déjà reproché une fois, qu'elle ne se dévoilait pas, qu'il ne savait pas grand chose d'elle. La jeune femme avait déjà entendu ce reproche dans la bouche de deux autres hommes. Mais elle était ainsi, trop méfiante pour parler de sa vie aussi facilement. Toutefois, face à ce blâme, elle avait consenti à révéler un peu de son passé à Dorian, lui parlant du fait qu'elle avait grandi chez ses grands-parents. Bien sûr, elle était restée vague, mais pour la jeune femme c'était déjà un grand effort, surtout pour quelqu'un qu'elle connaissait depuis aussi peu de temps !
Elle fit un geste de la main comme pour éluder le sujet. Il était encore trop tôt pour s'inquiéter de ce genre de choses.


- Tu me connais, Anna, je n'aime pas parler de ma vie à des gens que je ne connais que depuis peu.

Il fallait toutefois savoir qu'avec Irmine, "depuis peu" pouvait signifier des années, Dorian était donc un cas à part, même du peu qu'il savait.
Annabella, commençait à presque trépigner devant les réponses très courtes et évasives d'Irmine. La jeune femme se disait que pourtant, Anna avait forcément côtoyé Dorian dans la salle des professeurs, ou durant les réunions régulières des enseignants de l'Académie...elle devait donc avoir une idée du caractère du jeune homme ! Pourtant cela ne semblait pas être le cas. Et à la lueur qui brillait dans les yeux d'Anna, celle-ci semblait être sur le point de dire quelque chose qui forcerait Irmine à lui parler.


- A moins que tu ne préfères que je m'imagine vos romantiques rencontres, le soir à la tombée de la nuit, observant depuis la plus haute tour du château le soleil flamboyant disparaître dans le lac, en te perdant dans les yeux de Dorian ?

Irmine éclata franchement de rire cette fois. Maintenant qu'elle lui avait dis l'information principale, ses menaces n'avaient plus beaucoup d'impact...ou du moins pas ce genre de menaces. Elle fit un sourire de connivence à la rousse sorcière.

- En fait, on n'a pas encore eu le temps d'avoir des "rencontres romantiques à la tombée de la nuit"...les choses ont changé entre nous après le match, il y a plusieurs jours, et il a dû retourner le jour-même vers son équipe. On ne s'est pas revu depuis.

Irmine n'arrivait pas encore à dire "nous sommes ensembles" à propos de Dorian et elle, car tout cela lui paraissait trop récent ! Et puis, géographiquement parlant, pour le moment ils n'étaient pas assurés du tout de pouvoir être ensemble à nouveau.

- De toute façon, je pense que tout ce que je pourrais te dire ne serait jamais à la hauteur de tes romantiques et épiques attentes. Il n'a pas tué de dragon pour moi, ni ne m'a secourue d'un quelconque ravisseur, et je ne suis jamais tombée évanouie dans ses bras, lui laissant ainsi le loisir de m'embrasser alors que je suis inconsciente.

Elle lança un regard taquin à Anna. Elle venait sûrement d'énoncer une partie de ce que se représentait son amie en pensant à Dorian et elle. Irmine se disait que si Anna se mettait un jour à écrire des romans à l'eau-de-rose, elle aurait sans aucun doute un franc succès. Elle le lui dit d'ailleurs :

- Tu devrais écrire des livres, je suis sûre que les jeunes filles de Beauxbâtons se les arracheraient. l'asticota-t-elle, puis elle ajouta en s'appuyant contre le dossier de sa chaise : En ce qui me concerne, je te laisse rêver à loisir mes aventures, je ne veux pas te décevoir avec la réalité. Du moment que tu ne vas pas raconter n'importe quoi sur moi.

La demi-naïade savait que son amie n'oserait pas lui faire une fausse réputation. Lancer des sous-entendus durant des conversations à plusieurs interlocuteurs, ça, elle en serait parfaitement capable, mais colporter de fausses histoires, tout de même pas.

[HJ : Désolée, c'est plutôt nul comme rp, j'ai pas réussi à trouver l'inspiration. Embarassed Si ce que j'ai dis sur Anna à la fin ne te convient pas, dis-moi et j'éditerai.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annabella de Blois
Professeur de Métamorphose & Chevalier de MercoeuravatarProfesseur de Métamorphose & Chevalier de Mercoeur
Messages : 33
Date d'inscription : 09/12/2011
MessageSujet: Re: Retrouvailles de deux vieilles amies   Mar 31 Jan - 21:19

La pseudo-menace de Bella n'eut pour autre effet que de faire éclater de rire Irmine. Maintenant que le thème du pot-aux-roses était découvert, cette idée n'avait plus beaucoup d'effets. Ine répondit tout de même à la question. A sa manière.

- En fait, on n'a pas encore eu le temps d'avoir des "rencontres romantiques à la tombée de la nuit"...les choses ont changé entre nous après le match, il y a plusieurs jours, et il a dû retourner le jour-même vers son équipe. On ne s'est pas revu depuis.


Anna soupira. "Les choses ont changé" au lieu de "maintenant, nous sommes ensemble". C'était du Irmine tout craché. Sans romantisme, lyrisme, rien, par dessus pour faire passer les choses. Elle racontait les choses d'une manière logique et cartésienne, comme si elle lisait un bulletin d'informations. En général, Bella appréciait sincèrement le rationalisme et les opinions intelligentes de son amie. Sauf en cas d'histoire à l'eau de rose. C'était le point faible d'Anna. Elle pouvait parler de l'économie de la Chine orientale autant de temps qu'il le fallait, mais si on abordait le chapitre "histoire d'amour", un peu de romantisme, même enjolivé, ne faisait jamais de mal. Et s'il n'y en avait pas, ça permettait de critiquer le garçon. Mais là, les rôles étaient inversés, ce qui était... déprimant, pensa t'elle avec un sourire face à ce raisonnement tiré par les cheveux. Surtout venant d'une amie comme Irmine. Cette dernière précisa d'ailleurs avec justesse :

- De toute façon, je pense que tout ce que je pourrais te dire ne serait jamais à la hauteur de tes romantiques et épiques attentes. Il n'a pas tué de dragon pour moi, ni ne m'a secourue d'un quelconque ravisseur, et je ne suis jamais tombée évanouie dans ses bras, lui laissant ainsi le loisir de m'embrasser alors que je suis inconsciente.

Anna lui lança un regard exaspéré dans le style : "Tu n'as pas l'impression d'exagérer un tout petit peu ?".

- D'abord, je n'en ai jamais demandé autant. Pas besoin de dragon. ni de ravisseur. Par contre, tombée évanouie dans les bras... J'y avais pas pensé mais ça peut le faire aussi.

- Tu devrais écrire des livres, je suis sûre que les jeunes filles de Beauxbâtons se les arracheraient. En ce qui me concerne, je te laisse rêver à loisir mes aventures, je ne veux pas te décevoir avec la réalité. Du moment que tu ne vas pas raconter n'importe quoi sur moi.

Anna sourit. Il était vrai que ses talents romanesques n'étaient plus à prouver, quoique les histoires qu'elle inventait parfois manquaient un peu de... réalisme ? Volontairement, elle ne releva pas la dernière phrase. Irmine savait parfaitement que ce n'était pas du tout son genre d'aller raconter des histoires dans le dos d'une amie, pour montrer qu'elle en savait plus que les autres à ce sujet, ou pour le plaisir des potins. En revanche, lancer un regard entendu ou un sous entendu ambigu, c'était tout à fait son style. Mais, au besoin, elle savait démentir avec la plus parfaite hypocrisie toute allusion qu'on pouvait faire à un secret qu'on lui avait confié. Il valait mieux ne pas interroger Anna si on cherchait à percer à jour quelqu'un : c'était peine perdue. Elle reprit alors :

Après un silence qui dura quelques minutes, Anna observa machinalement deux Conti se disputer à propos d'un garçon (d'après ce qu'elle en avait entendu), avant de lancer :


- Ine ? Après que son amie eut levé les yeux vers elle, elle reprit. J'attends la suite.

La bibliothécaire soupira, semblant visiblement en avoir dit assez.

- Puisque tu fais preuve de mauvaise volonté, je re-précise mes questions : combien de rendez vous ? Où ? Comment s'est passée la scène où vous vous êtes remis ensemble ? Et par pitié, pas d'euphémisme. Vous êtes en c-o-u-p-l-e ! Tiens toi le pour dit ! termina t'elle en riant.

Elle avait tout de même baissé la voix en prononçant ses mots, le reste du Duc de Guise n'ayant pas besoin d'être au courant. Mais si Irmine utilisait encore une fois une tournure détournée pour qualifier sa relation avec Dorian, Anna allait bondir au plafond. Voyant qu'Irmine s'amusait visiblement à la faire languir, elle ajouta mi-figue, mi-raisin :


- Ainsi donc, ma version de tes romantiques rendez-vous avec Dorian ne t'intéressent pas ? Et ma manière d'envoyer des faire-parts à toute l'académie, qu'est ce que tu en dis ? Celebrant l'union future, sous un cerisier en fleur au milieu du lac, d'une jeune bibliothécaire avec un charmant professeur de vol ? Sans citer de noms, il faut rester confidentiel, tout de même.

Bien sûr, cela restait pure extrapolation d'Anna. Mais le thème changeait. Elle n'abordait plus les deux tourtereaux en rendez-vous, mais le fait qu'un romantique petit faire-part envoyé malencontreusement par une âme bien intentionnée au reste de l'Académie...

[H.J. : Si Ine n'apprécie pas la dernière réplique d'Anna (genre ça l'énerve vraiment ^^), envoie moi un mp, j'éditerai. J'ai mis ça pour l'agacer et la pousser à bout, comme auparavant avec l'histoire des rendez vous romantiques. Comme ça ne marche plus, je change d'angle, en envisageant (tout en restant bien sûr dans l'hypothétique xD ) ce qu'Anna pourrait faire... ^^ ]


n
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Retrouvailles de deux vieilles amies   

Revenir en haut Aller en bas
 

Retrouvailles de deux vieilles amies

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Chaü - An 6 - Terminé] Retrouvailles de deux amants
» Retrouvailles entre deux amis [ PV: Josh ]
» Chaleureuses retrouvailles [pv Billie]
» Soirée entre deux bonnes vieilles amies [Pv Charlotte]
» Des retrouvailles après deux ans.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: >---{Jouvenceaux}--- :: >---{La place du village}--- :: >---{Au duc de Guise}----
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit