AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Du champagne au dessert... (PV Personnel de l'Académie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Éléonore de Méricourt
Directrice-Adjointe, Professeur de Magidigitation & AdministratriceavatarDirectrice-Adjointe, Professeur de Magidigitation & Administratrice
Messages : 47
Date d'inscription : 17/07/2010
MessageSujet: Du champagne au dessert... (PV Personnel de l'Académie)   Sam 3 Déc - 21:05

Éléonore adorait d'autant plus les banquets de l'Académie qu'ils étaient rares. Après celui de la rentrée, le festin de la fête de l'Automne était un des premiers de l'année et elle l'attendait toujours avec impatience. Aussi, s'était-elle appliquée à plaire ce soir. Elle avait revêtu une longue robe de soirée de velours noir qui épousait chaque forme de son superbe corps de la naissance des épaules à la moitié de la cuisse. Le bas de sa tenue s’étiolait en un drappé légèrement bouffant qui soulignait la grâce de ses longues jambes. Ses longues manches étroites se terminaient en gants et seules ses épaules et son dos jusqu'à la naissance des reins étaient nus. Afin de souligner le dos-nu de sa robe, elle avait relevé ses cheveux dans un chignon très déstructuré, cassant la rigidité de sa tenue par un effet un peu punky. Elle ne portait pour tout bijoux que des pendants d'oreille en onix aux motifs arabisant et deux bracelets composés de trois rangs de perles fines qui tranchaient admirablement sur le noir de sa robe. Un léger maquillage et une étroite étole de fourrure de renard polaire complétait cette composition de charmes et de grâces. Satisfaite du résultat, Éléonore descendit au réfectoire, Islam, son sacré de Birmanie, sur les talons.

C'était lors de cette soirée où, pour une fois, les longues tables réservée à chaque armoirie faisaient place à plusieurs petites tablées de 8 ou dix personnes qu'on pouvait voir quelles premières affinités se tissaient entre les différents élèves. Il était de tradition à l'Académie de prendre l'apéritif debout, ce qui permettait aux gens de se retrouver, de se rassembler selon leurs goûts et d'attendre d'éventuels retardataires afin d'éviter que des convives se retrouvent trop seuls à table.

Une bonne partie des élèves se trouvaient déjà dans la salle et Éléonore y fit une entrée remarquée par des "oh" admiratifs et des coups d'oeils appréciateurs. Elle se saisit d'une flûte de champagne posée sur un plateau qu'un elfe de maison habillé d'un mignon torchon bleu turquoise liseré d'or lui tendait. Chaque élève sirotait d'ailleurs un verre de ce divin breuvage en se le distillant goutte après goutte sur la langue. En effet, ils n'avaient droit qu'à une et une seule coupe et savaient très bien que s'ils avaient le malheur d'essayer d'en saisir une autre, cette dernière disparaîtrait immédiatement. Ce petit enchantement propre au réfectoire visait ainsi à éviter le moindre cas d'ivresse chez les élèves qui, en dessous de la cinquième année, n'y avaient tout simplement pas droit.

Éléonore aperçut la massive silhouette de Madame Maxime qui s'entretenait avec quelques professeurs près de la table qui leur était attitrée. Pour une fois, chacun s'assiérait selon sa convenance et non selon la hiérarchie stricte que tous les professeurs respectaient d'habitude pour chaque repas. Éléonore déposa son étolle sur le dos d'une des chaises où Islam grimpa, prêt à recevoir son content de douceurs parmi les zakouskis et autres amuse-bouche qui circulaient parmi les convives. S'approchant de la directrice et des quelques collègues déjà présent, elle lança un joyeux :


-Bonsoir à tous! Comment allez-vous ce soir?

Avant de se mêler à la conversation avec un sourire rayonnant. Décidément cette soirée promettait d'être délicieuse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil
Bibliothécaire & Chevalier des ArtsavatarBibliothécaire & Chevalier des Arts
Messages : 128
Date d'inscription : 19/10/2011
Localisation : Dans des rayonnages remplis de gros grimoires.
MessageSujet: Re: Du champagne au dessert... (PV Personnel de l'Académie)   Lun 5 Déc - 23:14

Le soir de la fête de l’Automne était finalement arrivé. La perspective du banquet réjouissait l’estomac d’Irmine, et la marche aux flambeaux qui le suivait habituellement donnait au parc des allures féériques.
Pour cette occasion, les élèves et le personnel n’étaient pas obligés de sortir les robes de cocktails et les smokings, mais un effort vestimentaire était quand même fortement suggéré. Irmine, quant à elle, avait laissé tomber les robes de sorcières et opté pour une tenue simple : une jolie robe noire, aux manches légèrement bouffantes et s’arrêtant aux coudes. Elle se terminait au niveau du genou, donnant ainsi un chaste aperçu de ses longues et fines jambes, mises en valeurs par des ballerines noires dotées d’un ruban lacé autour de ses chevilles. Ses longs cheveux cascadaient librement dans son dos en belles boucles soyeuses, entourant son visage avec douceur. Ses yeux étaient ourlés d’un léger trait de khôl, ce qui faisait admirablement ressortir le vert bleuté de ses iris. La jeune femme était élégante, tout en gardant sa sobriété naturelle.

Une fois prête, elle se dirigea d’un pas tranquille vers le réfectoire. Plusieurs élèves s’y pressaient déjà, un verre de champagne à la main, tandis que d’autres profitaient encore du carrousel dans le haras des écuries. La salle du réfectoire avait été décorée avec goût de couleurs automnales. Irmine la traversa et s’arrêta vers un petit groupe formé par des professeurs et la directrice. La hiérarchie n’avait pas sa place durant cette soirée, le personnel de l’Académie se mélangeait, tout comme les élèves. Irmine savait que c’était un événement durant lequel elle se devait de sociabiliser. La plupart des professeurs la considéraient comme la bibliothécaire réservée et silencieuse qu’ils croisaient rarement, et cela lui convenait à merveille. Mais beaucoup d’entre eux auraient vu d’un très mauvais œil qu’elle ne se mêle pas à eux même ce soir, d’autant plus qu’elle n’était là que depuis la rentrée. La jeune femme, préférant éviter d’attirer l’attention sur elle, s’était résolue à côtoyer la foule le temps de cette soirée, tentant de ranger un peu de sa discrétion naturelle au placard.

Éléonore de Méricourt était arrivée très peu de temps avant elle, et Irmine eut une exclamation partagée par bon nombre de personnes présentes. Elle était tout simplement superbe.


- Professeur de Méricourt ! Votre tenue est magnifique., la complimenta-t-elle.

Éléonore dégageait une prestance qui fit tourner la tête de beaucoup d’élèves, majoritairement de sexe masculin. Irmine ne la connaissait que peu, l’ayant vue à la bibliothèque quelques fois, mais elle était impressionnée par l’experte en magidigitation.


Dernière édition par Irmine Boisseuil le Ven 16 Déc - 0:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olympe Maxime
Directrice & FondatriceavatarDirectrice & Fondatrice
Messages : 21
Date d'inscription : 17/07/2010
MessageSujet: Re: Du champagne au dessert... (PV Personnel de l'Académie)   Sam 10 Déc - 18:54

Olympe Maxime mettait un point d'honneur à ce que chaque festivité de l'Académie se déroule sans anicroche. Aussi c'est avec un oeil critique et un goût sûr qu'elle avait donné ses instructions à l'Intendant et au Veneur quant aux festivités de l'automne. Elle avait assisté du haut de la tribune professorale au carrousel qui s'était déroulé dans la cour de la fontaine cet après-midi-là. Comme chaque année, le spectacle fut splendide. Les Abraxans de l'Académie revisitèrent les quatre saisons de Vivaldi pour le plus grand plaisir des yeux.

Désormais le soir était tombé et le banquet de l'Automne allait bientôt commencer. Olympe avait pour l'occasion revêtu une logue robe de soirée noire au décolleté plongeant dénudant les épaules. Un oeil extérieur aurait pu juger cette tenue un rien provoquant mais le fait de mesurer plus de 2m lui procurait l'avantage de savoir que personne ne serait assez grand pour plonger ses yeux dans son décolleté. Forte d'une assurance toute naturelle chez elle, elle rejoignit l'entrée du réfectoire, fermée jusqu'à son ordre, où de nombreux élèves se pressaient déjà, avide de participer au banquet de l'automne.

D'un geste d'autorité, elle ouvrit les hautes porte à double battant, donnant ainsi le coup d'envoi de la fête. Remontant d'un pas gracieux la double haie des elfes de maisons qui lui arrivaient à peine au genoux, elle se dirigea vers l'un d'eux qui, monté sur une escabelle tendait son plateau au dessus de sa tête afin que Madame Maxime n'ai pas à se baisser pour prendre la flute de champagne que lui tendait le petit elfe. Elle se dirigea sans plus de façons vers la table réservée aux professeurs qui pour une fois n'était pas ovale mais respectait un cercle parfait. Une seule chaise, taille de la directrice oblige, était différente. Tandis que les élèves se répandaient dans la salle sans plus de façon, dégustant le précieux champagne auquel ils avaient traditionnellement droit, un murmure admirateur parcouru la salle. Avec un sourire entendu, Olympe sut avant même de se retourner qu'Éléonore avait fait son entrée. Comme toujours, elle était splendide et Olympe eut un sourire franc lorsqu'elle s'aperçut qu'elles avaient toutes les deux eu le même genre d'idée pour leur tenue
.

- Bonsoir Éléonore, dit elle simplement. Je vois que les grands esprits se rencontrent. Toutefois, je dois avouer que mon modèle est un peu plus sage que le tien, fit-elle avec un mouvement de tête pour la robe moulante dévoilant la chute de rein de la sublime professeur.

Alors qu'Éléonore répondait une petite boutade pleine d'humour, Olympe aperçut Irmine faire son entrée. Discrète comme toujours, simple comme toujours jusque dans sa robe, sa coiffure et son maquillage. Cela lui allait pourtant à ravir.

- Et voila Irmine qui nous rejoint. Je vois que le noir est au goût du jour.

Elle se tourna vers la petite bibliothécaire et lui lança un "Bonsoir, très chère!" enjoué. Irmine y répondit poliment et déjà s'extasiait sur la tenue d'Éléonore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annabella de Blois
Professeur de Métamorphose & Chevalier de MercoeuravatarProfesseur de Métamorphose & Chevalier de Mercoeur
Messages : 33
Date d'inscription : 09/12/2011
MessageSujet: Re: Du champagne au dessert... (PV Personnel de l'Académie)   Sam 10 Déc - 22:49

La fête d'Automne. Toute l'Académie l'attendait tous les ans avec impatience. L'après-midi même, Annabella avait assisté, avec les autres professeurs, au carrousel dans la cour de la fontaine. Le moment avait été magique, et, depuis deux ans qu'elle était là, Bella l'appréciait toujours autant. Le soir était venu. Le grand banquet traditionnel allait commencer dans le réfectoire, avant la marche aux flambeaux, qui terminerait en beauté la soirée.

En cet honneur, un effort vestimentaire était conseillé. Même si l'on réservait les longues robes à volants au bal de l'Ecuyer, une tenue plus élégante était tout de même suggerée. Annabella choisit une robe à fines bretelles, qui descendait toute en velours noir jusqu'à ses pieds fins, chaussés pour l'occasion d'escarpins assortis. Un collier de perles fines complétait ce tableau, ainsi que deux boucles d'oreilles pendantes en argent, ornées de deux petits diamants. Bella avait relevé ses longs cheveux roux en un chignon simple, piqués de deux petites épingles, qui dégageait sa nuque parfaite. Une étole de légère soie noire, finement transparente, posée sur ses somptueuses épaules, elle descendit au réfectoire.

La plupart des professeurs était déjà là. Ils se retournèrent quand elle les salua, en arrivant. Elle se dirigea vers le petit groupe formé d'Eleonore de Méricourt, d'Olympe Maxime, d'Irmine et de quelques autres. Elle adressa un sourire rayonnant à son amie avant de s'avancer.
Elle ne connaissait pas très bien la belle professeure de magidigitation, bien qu'elles n'aient qu'à peine quelques années de différence. Elle ne parlait pas non plus souvent à la directrice, mais la connaissait tout de même mieux que Mlle de Méricourt, la chaise du professeur de métamorphose étant non loin de celle de la directrice. Mais cette soirée était entre autres un des moyens de mieux faire connaissance, alors...

Entrant dans le petit cercle, elle salua. Olympe, qui venait d'apercevoir Irmine, s'exclama :


- Et voila Irmine qui nous rejoint. Je vois que le noir est au goût du jour. Bonsoir, très chère !

Bella eut un sourire amusé, et commenta :

-Visiblement, je vous donne encore raison, Olympe.

La directrice eut un sourire amusé face à la tenue, elle aussi noire d'Annabella. Cette dernière se tourna alors vers la professeure de Méricourt, superbe dans une robe de velours noir, et rappelant la remarque d'Irmine, ajouta avec un sourire amical :

- Splendide tenue, Eleonore.

Parlant peu souvent au professeure de Méricourt, elle n'avait pas réellement l'habitude de l'appeler Eleonore, mais cette soirée avait entre autres pour but de rapprocher les membres de l'académie, élèves ou professeurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éléonore de Méricourt
Directrice-Adjointe, Professeur de Magidigitation & AdministratriceavatarDirectrice-Adjointe, Professeur de Magidigitation & Administratrice
Messages : 47
Date d'inscription : 17/07/2010
MessageSujet: Re: Du champagne au dessert... (PV Personnel de l'Académie)   Dim 11 Déc - 10:07

Olympe fut la première à rendre son salut à Éléonore et nota avec un clin d'oeil entendu la ressemblance de leurs robes.

- Bonsoir Éléonore. Je vois que les grands esprits se rencontrent. Toutefois, je dois avouer que mon modèle est un peu plus sage que le tien...

Éléonre lui décocha une réponse pleine d'esprit.

- Tout dépend de quel point de vue on se place. Vue de dos il est claire que je suis plus évocatrice que toi mais...

Elle but une gorgée de champagne :

- Vue d'en haut, tu remportes la victoire haut la main!

Et elle éclata d'un rire frais. Alors qu'elle croquait dans un petit four, une bouchée de veau dont elle donna un morceau à Islam, Elle entendit Olympe s'exclamer :

- Et voila Irmine qui nous rejoint. Je vois que le noir est au goût du jour. Bonsoir, très chère !

Faisant volte face, elle aperçut Irmine qui les rejoignait dans une petite robe toute simple et également noire. Alors qu'elles s'apprêtait à la saluer, elle entendit une autre voix venir de derrière la masse imposante de la directrice.

- Visiblement, je vous donne encore raison, Olympe.

Annabella, sa collègue de Métamorphose et Chevalier des Mercoeurs, venait de les rejoindre, elle aussi de noir vêtue. Alors qu'Irmine souhaitait un bonsoir poli, elle s'exclama :

- Professeur de Méricourt ! Votre tenue est magnifique.

Elle fut reprise presque en chorus par Annabella.

- Splendide tenue, Eleonore.

La directrice-adjointe sentit ses joues rosir de plaisir.

- Merci beaucoup, vos compliments me font très plaisir. Pour un peu, je ferais presque ton sur ton avec vous toutes qui portez aussi du noir. Si nous n'étions pas aussi élégantes les unes que les autres, on pourrait se croire à une veillée funèbre!

Elle ponctua sa boutade d'un nouveau rire frais. Mais sous cet air enjoué, Éléonore masqua une pointe de regret. Elle adorait se démarquer des autres par ses tenues et ce soir malheureusement, elle était entraînée malgré elle dans un effet "boule de neige" dont le thème était "les robes de soirées noires". D'un geste désinvolte, elle prit son étole sur le dos de sa chaise, caressa son chat, et remit d'un geste languissant ce petit morceau de fourrure blanche, seule note de couleur qui la démarquait des autres, sur ses épaules galbées. Réflexe futile de coquetterie bien féminine...

Jugeant que le thème "mode" pourrait être glissant et très vide lassant, elle orienta le badinage vers un autre sujet.


- Le carrousel était particulièrement réussi cette année, vous ne trouvez pas?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil
Bibliothécaire & Chevalier des ArtsavatarBibliothécaire & Chevalier des Arts
Messages : 128
Date d'inscription : 19/10/2011
Localisation : Dans des rayonnages remplis de gros grimoires.
MessageSujet: Re: Du champagne au dessert... (PV Personnel de l'Académie)   Mar 13 Déc - 18:51

Irmine avait salué poliment la directrice et elle rendit son sourire à Annabella, qui était arrivée juste après elle.
La remarque de son amie fit écho à celle d'Olympe. En effet, le choix de coloris des tenues était plus varié chez les élèves que chez le personnel de l'Académie. La jeune femme pensa avec une pointe d'amusement que si le noir était déjà de mise à la fête de l'Automne, elle n'osait imaginer ce que cela serait au moment du Bal de l'Écuyer (événement qui exigeait une toilette très soignée).
En tout cas, elle restait la plus sobre dans sa tenue, et c'était très bien comme cela. Elle trouvait la robe d'Éléonore fort belle, mais il lui semblait impensable qu'elle-même en porte une pareille un jour : avec un tel décolleté dans le dos, autant s'accrocher une pancarte "je suis une hybride" autour du cou, l'effet serait le même.

Les compliments parurent faire plaisir à la magidigitatrice.


- Merci beaucoup, vos compliments me font très plaisir. Pour un peu, je ferais presque ton sur ton avec vous toutes qui portez aussi du noir. Si nous n'étions pas aussi élégantes les unes que les autres, on pourrait se croire à une veillée funèbre!

Irmine eut un petit rire contenu. Assurément, d'un point de vue extérieur, l'image des quatre collègues toutes de noir vêtues devait être saisissante, et sûrement cocasse.

- Le carrousel était particulièrement réussi cette année, vous ne trouvez pas ?

Irmine hocha la tête. Bien que les chevaux ne la passionnent pas énormément, elle savait reconnaître l'agilité des élèves à dompter les abraxans. Elle avait donc trouvé le spectacle plaisant à regarder.

- Oui, j'ai trouvé que la partie sur la fin de l'été était la plus belle.

La bibliothécaire se contenta de ce commentaire. Elle écouta ensuite ceux des autres femmes présentes, et remarqua une chose : les trois autres sorcières s'appelaient toutes par leur prénom. Excepté Anna, Dorian et Blanche, Irmine appelait encore le reste des professeurs par leur nom de famille, ne se sentant pas assez à l'aise avec eux pour qu'il en soit autrement. Mais elle se rendit compte que continuer ainsi durant cette soirée la mettrait en position d'infériorité et non d'égalité, et elle ne le souhaitait aucunement. Il y avait une différence entre paraître discrète et avoir l'air de s'écraser. Elle se résolut donc à changer cette habitude immédiatement, mais préféra aussi éviter de les appeler, leur parlant directement.

La jeune femme hésita un instant à aborder un certain sujet qui piquait sa curiosité, pour tout le bruit qu'il avait fait dans l'Académie, mais elle craignait que la directrice désapprouve sa mention, et Irmine ne voulait pas gacher l'ambiance festive. Elle se décida finalement, se disant qu'elle avait bien le droit de se poser des questions après tout.


- Dites-moi, savez-vous ce qu'est devenu le jeune Merwin ?

Il avait été renvoyé un peu plus d'une semaine auparavant, et c'était un événement assez incroyable à l'école. Rares étaient les jeunes sorciers à s'être fait mis à la porte, ils se comptaient sur les doigts d'une seule main par le fait.

[HJ : Il se passe beaucoup de choses dans la tête d'Irmine, mais elle en dit peu. XD]


Dernière édition par Irmine Boisseuil le Ven 16 Déc - 0:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annabella de Blois
Professeur de Métamorphose & Chevalier de MercoeuravatarProfesseur de Métamorphose & Chevalier de Mercoeur
Messages : 33
Date d'inscription : 09/12/2011
MessageSujet: Re: Du champagne au dessert... (PV Personnel de l'Académie)   Mer 14 Déc - 14:47

Irmine lui rendit son salut d'un petit sourire. Son amie portait pour l'occasion une petite robe noire toute simple, qui lui allait très bien. La professeure de magidigitation eut un sourire de remerciement :

- Merci beaucoup, vos compliments me font très plaisir. Pour un peu, je ferais presque ton sur ton avec vous toutes qui portez aussi du noir. Si nous n'étions pas aussi élégantes les unes que les autres, on pourrait se croire à une veillée funèbre!

Annabella eut un rire léger à ce trait d'esprit, qu'elle ne commenta pas, néanmoins. Il était vrai que l'effet produit par les quatre robes noires donnait le sourire, mais, comme cela avait été fait inconsciemment par chacune, qui ignorait ce que préparaient les trois autres, vu qu'elles ne s'étaient pas mises d'accord pour cela, cela perdait tout de même un peu de l'humour que pouvait produire la situation. Comme pour souligner ses pensées, la professeure de Méricourt remit d'un geste élégant son étole blanche posée alors posée sur sa chaise, tout en changeant de sujet, celui ci commençant à s'éterniser :

- Le carrousel était particulièrement réussi cette année, vous ne trouvez pas ?

Bella opina de la tête en souriant. Elle montait peu à cheval, mais avait admiré sans retenue l'immense travail produit par les élèves pour arriver à une telle coordination. Le Veneur, qui avait décidé de la chorégraphie et du déroulement du carrousel était lui aussi à complimenter. Il assurait tous les ans un spectacle nouveau, qui présentait à chaque fois de nouvelles choses, de nouveaux aspects par rapport à l'année passée. Irmine commenta :

- Oui, j'ai trouvé que la partie sur la fin de l'été était la plus belle.

- Moi aussi, approuva t'elle en souriant à son amie. Mais j'ai beaucoup apprécié la partie représentant les vendanges. Le costume, ainsi que la chorégraphie, était magnifique.

C'était une Conti qui avait executé ce numéro. Vêtue de vert et de violet, couleur des raisins pour l'occasion, la jeune fille portait aussi sur son costume des grappes de différentes sortes de raisins, et des feuilles de lierre. L'ensemble était harmonieux, et avait produit un très bel effet pendant la représentation, d'autant que la jeune fille executait une chorégraphie relativement complexe.

Le carroussel fut commenté quelques temps encore, puis, quand le sujet fut épuisé, il y eut un instant de silence, rompu par Irmine, qui hésitait visiblement à poser sa question :


- Dites-moi, savez-vous ce qu'est devenu le jeune Merwin ?

Erwan Merwin. Bella fronça les sourcils. Elle n'avait jamais particulièrement apprécié, ni détesté le jeune homme qui mettait de temps à autre le bazar dans ses cours. Elle n'était pas là lors de son renvoi, mais on le lui avait raconté, et, comme tous les autres, elle avait vu le massacre de la salle des trophées le lendemain. Aussi, même si comme la plupart, elle ne connaissait pas réellement les tenants et les aboutissants de la situation, elle trouvait le renvoi justifié par l'état de la salle.

- Je l'ai aperçu, en allant à Jouvenceaux il y a quelques jours. Il paraît qu'il s'est installé là-bas...

Elle ne connaissait pas réellement les détails, mais d'après Mme Desprès, la patronne du Duc de Guise, il s'était installé à l'hôtel et exerçait des petits travaux dans le village. Bella ne comprenait pas l'intêret pour le jeune homme de rester dans la région, où il avait l'étiquette de "renvoyé". Mais puisque Irmine était revenue sur le sujet, autant obtenir les réponses aux questions qu'elle se posait :

- Il était avec Alexandre Morel, ce soir là, non ?

Alexandre Morel était lui aussi, bien connu de l'Intendant et des professeurs. Néanmoins, lui, était toujours à l'académie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olympe Maxime
Directrice & FondatriceavatarDirectrice & Fondatrice
Messages : 21
Date d'inscription : 17/07/2010
MessageSujet: Re: Du champagne au dessert... (PV Personnel de l'Académie)   Jeu 15 Déc - 10:18

- Merci beaucoup, vos compliments me font très plaisir. Pour un peu, je ferais presque ton sur ton avec vous toutes qui portez aussi du noir. Si nous n'étions pas aussi élégantes les unes que les autres, on pourrait se croire à une veillée funèbre!, lança joyeusement Éléonore.

- Vous avez de ces comparaisons..., rétorqua Olympe. Personnellement, pour une veillée funèbre je porte quelque chose de plus discret qu'une robe de soirée décolletée.

Elle avait instinctivement laissé tomber le "tu" qu'elle et Éléonore s'accordaient à utiliser en privé pour un "vous" plus formel et plus élégant.

La conversation continua bon train, badinant sur le carrousel qui, comme chaque année était qualifié du plus réussi jamais vu... Toutefois, la conversation glissa sur un sujet plus sérieux lorsqu'Irmine demanda :


- Dites-moi, savez-vous ce qu'est devenu le jeune Merwin ?

Les rires firent place à un intérêt plus grave. Anabella y alla de son commentaire également.

- Je l'ai aperçu, en allant à Jouvenceaux il y a quelques jours. Il paraît qu'il s'est installé là-bas... Il était avec Alexandre Morel, ce soir là, non ?

Ce fut Olympe qui éclaira les lanternes.

- C'est exact. Nous avions pris soin, à son renvoi, de le reconduire chez lui, en Bretagne, mais Il semblerait qu'il n'y soit resté que quelques jours. Il semblerait qu'il soit revenu s'installer à Jouvenceaux et qu'il y accomplit des petits boulots d'homme à tout faire. Madame Desprès, la tenancière du Duc de Guise, m'a confié récemment qu'il logeait là-bas. Il louerait une mansarde dans les combles du cabaret.

Olympe conclut avec un soupir dépité :

- Bref, une situation peu confortable qui conviendrait à peu de monde. Mais pour peu que je connaisse le jeune Merwin, je ne suis pas sûre qu'il n'y trouve pas son compte. Il est si farouche et indépendant que je suis persuadée qu'il préfère de loin sa mansarde financée par son propre travail plutôt que le confort certain de son foyer en Bretagne entretenu par ses parents. Peut-être même s'est-il brouillé avec eux pour reparaître dans le coin si vite? Allez savoir...

Elle avait ajouté cette dernière phrase d'un air placide et presque désintéressé. A partir du moment où un élève était renvoyé, elle avait, en tant que directrice, d'autres chats à fouetter que le devenir d'un jeune homme qui n'était plus sous sa responsabilité, même si le devenir du jeune homme en question faisait les gorges chaudes de toute l'Académie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorian Du Guy
Professeur de Vol, Chevalier d'Armagnac, Arbitre de Quidditch & AnimateuravatarProfesseur de Vol, Chevalier d'Armagnac, Arbitre de Quidditch & Animateur
Messages : 129
Date d'inscription : 27/09/2011
Localisation : Sur un balais ?
MessageSujet: Re: Du champagne au dessert... (PV Personnel de l'Académie)   Jeu 15 Déc - 23:35

Ces derniers jours avaient été mouvementés. Dorian avait du rentrer au stade pour avoir une explication avec le reste de son équipe, conversation qui n'avait pas été particulièrement agréable. On l'accusait de les laisser tomber à la première difficulté, au premier échec. Son capitaine refusa sa démission, persuadé qu'il changerait d'avis le lendemain, et le jeune sorcier du faire pression pour pouvoir partir.

Il dut également faire quelques allers retours à Beauxbâtons, passages très brefs, pour négocier son retour avec Olympe. Il n'avait pas été facile de la convaincre, et les négociations avaient été délicates. Mais il s'aperçut que la Directrice préférait toujours le reprendre que de garder un enseignant aussi impopulaire que l'était devenu en si peu de temps le nouveau professeur de vol. Du moins, il vit les choses comme ça.

Finalement, il avait pu rejoindre l'Académie ce soir là, ou plutôt cette fin d'après midi là. C'était la fête d'Automne. Une de ces nombreuses fêtes qu'il n'aimait pas parce qu'il ne s'y sentait jamais vraiment à l'aise. Les gens étaient toujours très habillés, même parmi les élèves, et Dorian se faisait invariablement remarquer, comme une petite tâche blanche sur un fond noire, et vice et versa. Pourtant, il se souvenait s'en sortir mieux lors de ses dernières années à l'Académie. Ce soir là pourtant, stressé et pressé par son retard qui devait commencer à se faire sentir, il se prépara en toute vitesse, et le résultat fut tout aussi hasardeux que sa démarche quand il entra enfin dans le réfectoire.

Une chemise blanche, un costard noir, jusque là, cela allait. Une cravate bleue qui n'arrivait pas à tenir et qui semblait vouloir s'échapper au plus vite, un jean troué par endroits. Oui, douteux, c'est le mot. Il serait presque inutile d'ajouter que ces cheveux étaient encore plus en désordre que d'habitude, ce qui consistait en soi un exploit étant donné qu'il n'était pas allé voler ce jour là. Le jeune homme rentra donc dans la salle remplie de monde, voyant de nombreux élèves se tourner vers lui, étonnés. Dorian leur adressa un sourire, cherchant à retrouver son assurance de prof. Il jeta un coup d'oeil vers la table des professeurs et vit un groupe de sorcières, visiblement plongées dans une conversation sérieuse, à en juger par le visage d'Olympe qu'il percevait assez bien. Il y avait là Eleonore de Méricourt, une certaine Annabella, nouvelle enseignante de métamorphose qu'il ne connaissait pas plus qu'Eleonore, voir moins, et bien sur Irmine, qui ce soir là semblait particulièrement radieuse.

Dorian, dont l'arrivée n'avait malheureusement pas été inaperçue, s'approcha lentement, ne sachant pas trop de quelle manière se comporter avec Irmine. Que faire ? Que dire ? Que leur avait elle dit et que savaient elles ? Il décida d'essayer de garder une certaine distance, préférant attendre de voir comment elle allait réagir. Il était peu probable qu'elle en ai déjà parlé et il ne voulait pas devenir encore plus un des centres d'attention de la soirée. Il ne voulait pas l'être du tout. Il décida de faire la bise à chacun d'entre elles, même s'il n'entretenait que des relations très lointaines avec Olympe et Eleonore et qu'il ne cnnaissait pas Annabella. Il fit un effort pour se mesurer avec Irmine, puis annonça, gêné :


- Euh... Je suis désolé du retard, je... je me suis perdu dans les couloirs.

Ce fut la seule excuse qui lui vint en tête pour justifier ce retard alors qu'il était arrivé déjà depuis une heure ou deux au château. Il croisa le regard de la bibliothécaire et ajouta, à voix un peu plus basse :

- Je suis content d'être de retour.

Ne voulant pas créer de blanc dès son arrivée, il demanda :

- J'ai manqué quelque chose ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éléonore de Méricourt
Directrice-Adjointe, Professeur de Magidigitation & AdministratriceavatarDirectrice-Adjointe, Professeur de Magidigitation & Administratrice
Messages : 47
Date d'inscription : 17/07/2010
MessageSujet: Re: Du champagne au dessert... (PV Personnel de l'Académie)   Dim 18 Déc - 22:06

Bien qu'Éléonore ait lancé la conversation sur un sujet badin, elle dévia très vite sur le sujet qui courait dans chacun des plus petits couloirs de l'Académie : le renvoi d'Erwan Merwin. D'un air faussement détaché, Éléonore n'en tendait pas moins l'oreille pendant qu'elle s'appliquait à faire lécher un reste de pâté de foie à son chat qui ronronnait de plaisir sur la chaise à côté d'elle.

A sa grande surprise, c'était la timide Irmine qui avait lancé ce sujet si brûlant. Annabella avait fait chorus et c'est Olympe qui avait jugé bon de mettre bon ordre à cette situation en relatant la situation le plus fidèlement possible.


- C'est exact. Nous avions pris soin, à son renvoi, de le reconduire chez lui, en Bretagne, mais Il semblerait qu'il n'y soit resté que quelques jours. Il semblerait qu'il soit revenu s'installer à Jouvenceaux et qu'il y accomplit des petits boulots d'homme à tout faire. Madame Desprès, la tenancière du Duc de Guise, m'a confié récemment qu'il logeait là-bas. Il louerait une mansarde dans les combles du cabaret. Bref, une situation peu confortable qui conviendrait à peu de monde. Mais pour peu que je connaisse le jeune Merwin, je ne suis pas sûre qu'il n'y trouve pas son compte. Il est si farouche et indépendant que je suis persuadée qu'il préfère de loin sa mansarde financée par son propre travail plutôt que le confort certain de son foyer en Bretagne entretenu par ses parents. Peut-être même s'est-il brouillé avec eux pour reparaître dans le coin si vite? Allez savoir...

Éléonore, qui avait été le témoin privilégié de cette affaire jugea bon de mettre son grain de sel à ce moment.

- Si vous voulez mon avis, je crois que nous n'avons pas fini d'entendre parlé de lui.

Un silence intéressé tomba sur le groupe de professeurs. Satisfaite de son effet, Éléonore poursuivit son idée.

- Pour ce que j'en ai vu, Erwan Merwin est fier pour ne pas dire imbu de sa personne. Je crois qu'il a vécu ce renvoi comme un cuisant camouflet. N'importe qui d'autre aurait fait sa vie loin de l'Académie après un renvoi aussi cinglant. Mais non, lui a choisi de revenir s'installer à moins de deux kilomètre en plein Jouvenceaux ou n'importe quel élève peut mettre les pieds et le montrer du doigt.

Elle marqua une pause, jeta un coup d'oeil à son chat qu'elle caressa doucement.

- Je crois qu'il n'a absolument rien compris aux motifs de son renvoi et qu'il est revenu à Jouvenceaux par esprit de revanche. Je suis persuadée que dès qu'il le pourra, il cherchera à se venger.

Cette annonce surprenante d'un avis somme toute très tranché laissa l'assistance un peu ébahie. Ce qui permit au professeur du Guy de faire une entrée qu'il aurait certainement voulu moins remarquée. En retard, essoufflé, gêné, il essuya un regard à la fois surpris et critique de la part d'Éléonore. Qu'il soit en retard était acceptable. Que ses cheveux soient en bataille passait encore. Que sa cravate était à peine nouée était fâcheux mais encore excusable. Mais venir au banquet avec des jeans troués relevait de la plus crasse faute de goût! Déjà quelques Montmorency, Conti et autre Lusignans avaient jeté à leur professeur de vol un regard goguenard et piquant. Oui, Dorian avait plus l'air d'un jeune moldu revenant d'un bal de promo copieusement arrosé que d'un professeur de la prestigieuse Académie de Magie de Beauxbâtons... D'une voix mal assurée, Dorian salua la foule.

- Euh... Je suis désolé du retard, je... je me suis perdu dans les couloirs.

L'un ou l'autre bonsoir, un silence d'Éléonore. Elle trouvait cette excuse un peu pitoyable à vrai dire.

- Je suis content d'être de retour.

Éléonore ne put s'empêcher une remarque mi-figue mi-raisin, de celles qui sentent le reproche mais qu'on ne peut reprocher à son tour.

- Il est vrai que vous allez mettre une petite note de couleur et de ... fantaisie... parmi nos sobre robes noir, Dorian.

Elle ajouta un ...

- Rebienvenue parmi nous dans ce cas.

... un peu plus sympathique afin de ne pas paraître trop acide. Si Dorian perçut le reproche, il ne montra aucune réaction. Il se contenta de demander d'une voix un peu plus assurée :

- J'ai manqué quelque chose ?

- Rien à quoi vous n'ayez déjà assisté. Ces dames et moi-même parlions du renvoi d'Erwan Merwin. Nous nous demandions pourquoi il avait choisi de revenir à Jouvenceaux. Peut-être avez-vous votre idée sur la question?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil
Bibliothécaire & Chevalier des ArtsavatarBibliothécaire & Chevalier des Arts
Messages : 128
Date d'inscription : 19/10/2011
Localisation : Dans des rayonnages remplis de gros grimoires.
MessageSujet: Re: Du champagne au dessert... (PV Personnel de l'Académie)   Mar 20 Déc - 13:59

[HJ : Je fais un post pour mettre les impressions d'Irmine, mais là elle n'a pas grand chose à dire.]

Irmine écouta avec attention la mise au point de la part d'Olympe. C'était une réaction assez étonnante, mais elle avait crû comprendre que Merwin était un élève dont la logique échappait souvent au corps professoral. Quant à l'avis d'Éléonore, il surprit Irmine. Elle le trouva quelque peu cavalier, surtout lorsqu'elle ajouta :

- Je crois qu'il n'a absolument rien compris aux motifs de son renvoi et qu'il est revenu à Jouvenceaux par esprit de revanche. Je suis persuadée que dès qu'il le pourra, il cherchera à se venger.

Pour toute réponse, la bibliothécaire adressa un regard peu convaincu à la professeur de Magidigitation. Irmine trouvait qu'Éléonore se laissait peut-être un peu emporter par son imagination. Premièrement, Merwin avait-il vraiment l'esprit revanchard, ou n'était-ce pas plutôt juste pour montrer qu'il pouvait s'en sortir sans l'Académie ? Et deuxièmement, malgré son ingéniosité remarquée de nombreuses fois en ce qui avait trait à chambouler Beauxbâtons, une fois mis à la porte elle ne voyait pas vraiment ce qu'il pourrait faire qui toucherait l'école. La jeune femme doutait qu'il ait à ce point un mauvais fond que ce que semblait supposer les remarques d'Éléonore.

C'est alors que Dorian s'approcha de leur petit groupe. Elle ne s'attendait pas du tout à son retour, mais fut satisfaite de le voir lui faire simplement la bise et aucune démonstration d'affection en public. Cela aurait terriblement gêné Irmine, qui avait préféré garder ce qu'il y avait entre eux pour elle. Elle faillait éclater de rire à son excuse assez peu crédible, mais se retint. La jeune femme ne put s'empêcher d'avoir un léger sourire amusé devant sa tenue assez dépareillée, tandis qu'une de ses collègues avait une vision beaucoup plus critique.


- Il est vrai que vous allez mettre une petite note de couleur et de ... fantaisie... parmi nos sobre robes noir, Dorian.

Irmine ne put s'empêcher de répondre d'un ton léger :

- "Sobre" est peut-être de trop., avec un sourire entendu.

Le décolleté de dos de la sorcière, bien que joli, ne pouvait être qualifié de sobre. La remarque d'Irmine ne tenait toutefois en rien de la critique, mais plutôt de la plaisanterie.

Elle écouta la suite de la discussion, échangeant un rapide regard avec Dorian. Les yeux d'Irmine exprimaient une joie contenue, ainsi qu'une pointe d'agacement. Le jeune homme aurait au moins pu avoir l'égard de la prévenir de son retour, ainsi elle aurait arrêté de se demander tous les jours s'il parviendrait à récupérer son poste. Les jours précédents, elle avait commencé à se poser des questions, n'ayant toujours pas de nouvelles de sa part. Elle s'était dis que peut-être ils avaient été un peu trop optimistes en ce qui concernait la possibilité qu'il revienne enseigner. De plus, elle ne remarquait l'absence de Dupuis, son remplaçant, que maintenant : apparemment il avait préféré s'en aller discrètement, ne pouvant tirer aucune fierté de s'être fait renvoyé aussi vite. Enfin, elle était ravie de revoir Dorian, et bien que le fait qu'il ne l'ai pas prévenue l'irrite, le plaisir de le savoir de retour à l'Académie l'emportait.
Évidemment, elle n'en dit rien, et garda une attitude de simple collègue à son égard.


Dernière édition par Irmine Boisseuil le Mar 20 Déc - 18:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annabella de Blois
Professeur de Métamorphose & Chevalier de MercoeuravatarProfesseur de Métamorphose & Chevalier de Mercoeur
Messages : 33
Date d'inscription : 09/12/2011
MessageSujet: Re: Du champagne au dessert... (PV Personnel de l'Académie)   Mar 20 Déc - 18:33

[H.J. : Idem pour Bella, elle ne va sans doute pas rajouter grand chose. ]

A la suite de ses questions, la directrice prit la parole, et leur communiqua le résumé du devenir d'Erwan Merwin. Anna n'avait pas un très bon souvenir du garçon, qui avait l'habitude de mettre le bazar dans tous les cours, mais elle ne portait pas réellement de jugements, quant à la raison qui l'avait poussé à revenir à Jouvenceaux. Elle était relativement d'accord avec la directrice : le garçon lui avait paru très indépendant et fier, aussi était ce peut être pour cela qu'il était revenu. Elle approuva Olympe d'un signe de tête, puis en se retournant en entendant un petit bruit sec de coupe qu'on repose, elle vit la professeure de Méricourt se redresser et prononcer à son tour son opinion :

- Si vous voulez mon avis, je crois que nous n'avons pas fini d'entendre parlé de lui. Pour ce que j'en ai vu, Erwan Merwin est fier pour ne pas dire imbu de sa personne. Je crois qu'il a vécu ce renvoi comme un cuisant camouflet. N'importe qui d'autre aurait fait sa vie loin de l'Académie après un renvoi aussi cinglant. Mais non, lui a choisi de revenir s'installer à moins de deux kilomètre en plein Jouvenceaux ou n'importe quel élève peut mettre les pieds et le montrer du doigt. Je crois qu'il n'a absolument rien compris aux motifs de son renvoi et qu'il est revenu à Jouvenceaux par esprit de revanche. Je suis persuadée que dès qu'il le pourra, il cherchera à se venger.

Un silence pensif tomba sur le petit groupe. Anna médita ces paroles. Le jugement lui paraissait trop... excessif. Durant ses cours ou ses heures de colle, le jeune Merwin lui avait paru fier, trop fier, oui. De quoi être renvoyé, sans aucun doute. Mais revenir par esprit de vengeance ? Non, ça ne lui ressemblait pas.

- Pour ma part, je suis d'accord avec vous, Eleonore, le jeune Merwin est totalement fier et borné. Il se croit trop indépendant, et est beaucoup trop sûr de ce qu'il croit être de la supériorité. Il a effectivement du vivre ce renvoi comme une gifle et un échec, mais revenir à Jouvenceaux pour se venger ? Je ne crois pas. Je pense plutôt qu'il veut bien nous montrer qu'il est bien là, non loin, qu'il s'en sort malgré nous. De la provocation, pas un désir de vengeance.

Un mouvement souleva les petits groupes qui s'étaient formés à travers la salle. Dorian du Guy. Vêtu d'une chemise et d'une veste noire, mais les cheveux ébouriffés, une cravate bleue au noeud défait, et un jean troué par endroits. Annabella pinça les lèvres, surprise, mais ne dit rien. Il lança un bonsoir général, auquel répondit tout d'abord un grand silence. Gênée pour lui, Annabella lui répondit un :

- Bonsoir Dorian.

qu'elle accompagna d'un sourire. Il fit le tour du cercle en leur faisant la bise, en commençant par Irmine. Annabella le regarda faire. C'était donc lui qui plaisait tant à Irmine, qui prenait tant de soin pour ne pas le regarder ? Au fond, malgré ses manières un peu bancales, il était courtois, charmant, et, somme toute, joli garçon. S'efforçant de ne pas regarder vers Ine, de peur de lui adresser un regard trop entendu, elle écouta l'excuse bancale de Dorian :

- Euh... Je suis désolé du retard, je... je me suis perdu dans les couloirs. Je suis content d'être de retour.

Anna regarda au sol, sans rien dire. Néanmoins, la professeure de Méricourt remarqua :

- Il est vrai que vous allez mettre une petite note de couleur et de ... fantaisie... parmi nos sobre robes noir, Dorian... Rebienvenue parmi nous dans ce cas.

Il y eut un moment de flottement. Fantaisie était effectivement le mot adapté, bien que la remarque puisse paraître légèrement acide. Ce fut Irmine qui commenta :

- "Sobre" est peut-être de trop.

Bella eut un sourire vers son amie qui n'avait pas beaucoup parlé depuis le début de la soirée. Il était vrai que leurs tenues n'étaient pas réellement modérées. Le dos nu d'Eleonore, bien que très beau, n'était pas tout à fait sobre, comme l'avait d'ailleurs souligné sur le ton de la plaisanterie Olympe en arrivant. De plus, la robe de Bella et celle de la directrice étaient décolletées. Mais il fallait tout de même reconnaître que la tenue de Dorian tranchait nettement avec les élégantes robes de soirée des quatre femmes.

- J'ai manqué quelque chose ?

- Rien à quoi vous n'ayez déjà assisté. Ces dames et moi-même parlions du renvoi d'Erwan Merwin. Nous nous demandions pourquoi il avait choisi de revenir à Jouvenceaux. Peut-être avez-vous votre idée sur la question?


Bella se tut, ayant déjà donné son opinion sur la question, d'autant qu'Eleonore s'adressait à Dorian directement. Jetant un coup d'oeil en coin à Irmine, Anna la vit en train de regarder discrètement le professeur de vol, avant de détourner d'un coup le regard, dès que les trois autres membres du petit groupe reportèrent leur attention sur elles deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olympe Maxime
Directrice & FondatriceavatarDirectrice & Fondatrice
Messages : 21
Date d'inscription : 17/07/2010
MessageSujet: Re: Du champagne au dessert... (PV Personnel de l'Académie)   Mer 21 Déc - 23:26

- Si vous voulez mon avis, je crois que nous n'avons pas fini d'entendre parlé de lui. Pour ce que j'en ai vu, Erwan Merwin est fier pour ne pas dire imbu de sa personne. Je crois qu'il a vécu ce renvoi comme un cuisant camouflet. N'importe qui d'autre aurait fait sa vie loin de l'Académie après un renvoi aussi cinglant. Mais non, lui a choisi de revenir s'installer à moins de deux kilomètre en plein Jouvenceaux ou n'importe quel élève peut mettre les pieds et le montrer du doigt. Je crois qu'il n'a absolument rien compris aux motifs de son renvoi et qu'il est revenu à Jouvenceaux par esprit de revanche. Je suis persuadée que dès qu'il le pourra, il cherchera à se venger.

Comme bon nombre de ses collègues, Olympe fut surprise de l'avis catégorique et tranché émis par Éléonore. Déjà Annabella répliquait afin de nuancer le propos.

- Pour ma part, je suis d'accord avec vous, Eleonore, le jeune Merwin est totalement fier et borné. Il se croit trop indépendant, et est beaucoup trop sûr de ce qu'il croit être de la supériorité. Il a effectivement du vivre ce renvoi comme une gifle et un échec, mais revenir à Jouvenceaux pour se venger ? Je ne crois pas. Je pense plutôt qu'il veut bien nous montrer qu'il est bien là, non loin, qu'il s'en sort malgré nous. De la provocation, pas un désir de vengeance.

Olympe tempéra encore plus cette position.

- Cela pourrait effectivement être de la provocation. Mais est-ce vraiment le cas? Après tout, Erwan Merwin est un jeune sorcier qui ne connaît rien au monde moldu. S'il ne peut se résigner à vivre chez ses parents, il n'y a que peu d'endroits ou un jeune sorcier sans diplôme peut venir s'installer et se charger de petits boulots. Mis à part l'Avenue Sorcière, Jouvenceaux est le seul endroits où il aurait pu s'installer dans une communauté sorcière autonome. Or vivre à Paris coûte cher. Il est donc logique qu'il ait choisi de s'installer à Jouvenceaux. Je crois qu'il vaut mieux y voir une simple logique plutôt que d'hypothétiques causes fumantes. Et puis, si le jeune Merwin est animé de mauvaises intentions, nous le saurons bien assez tôt.

Olympe avait surtout cherché à calmer les esprits car dans le climat tendue du paysage politique actuel, un rien pouvait monter en graine et causer le désordre dans son Académie. Alors si en plus ce genre de problème démarrait au sein de son équipe professorale...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorian Du Guy
Professeur de Vol, Chevalier d'Armagnac, Arbitre de Quidditch & AnimateuravatarProfesseur de Vol, Chevalier d'Armagnac, Arbitre de Quidditch & Animateur
Messages : 129
Date d'inscription : 27/09/2011
Localisation : Sur un balais ?
MessageSujet: Re: Du champagne au dessert... (PV Personnel de l'Académie)   Dim 1 Jan - 10:46

Un silence lourd s'installa à son arrivée. Dorian se mordit les lèvres, embarrassé, regardant une à une chaque collègue présente, chacune semblant attendre qu'une première prenne la parole avant de parler.

- Bonsoir Dorian.

Il chercha des yeux celle qui avait brisé le silence, et son regard se posa sur l'enseignante de métamorphose, une certaine Annabella. Il lui adressa un léger sourire, reconnaissant.

- Euh... Je suis désolé du retard, je... je me suis perdu dans les couloirs. Je suis content d'être de retour.

Visiblement, sa tenue plutôt excentrique n'était pas passée inaperçue. A en juger par le regard d'Eleonore de Méricourt, Dorian comprit qu'il aurait mieux fait d'être encore plus en retard afin d'être mieux habillé, ou de ne pas venir du tout.

- Il est vrai que vous allez mettre une petite note de couleur et de ... fantaisie... parmi nos sobre robes noir, Dorian.

Dorian ne baissa pas les yeux, mais rosit légèrement. Il aurait voulu répondre quelque chose d'autre que de nouvelles excuses minables, mais il n'avait jamais brillé pour sa répartie, et il préféra ne pas répondre, se contentant d'un sourire légèrement forcé.

- Rebienvenue parmi nous dans ce cas, ajouta elle peu de temps après, d'un ton plus chaleureux.

Il ne savait plus trop comment réagir, et ce fut avec un soulagement immense qu'il vit Irmine prendre la parole.

- "Sobre" est peut-être de trop.

Dorian sourit une nouvelle fois, d'un sourire plus net cette fois. Il lança à Irmine un regard reconnaissant. Il était vrai que question sobriété, ce soir là Eleonore ne brillait pas particulièrement. Sa robe était certes magnifique, mais elle n'était pas.. disons... discrète. Le jeune homme du se faire violence pour ne pas s'approcher d'avantage d'Irmine, et il su se contenter d'échanger un regard de quelques secondes. Il décela une joie certaine dans son regard, ainsi que quelque chose qu'il n'arrivait pas vraiment à comprendre. Une lueur de reproches peut être. Dorian, lui, tenta de garder le visage le plus neutre possible, sans grand succès. Son sourire ne parvenait pas à disparaître, et son regard appuyé n'était pas particulièrement discret. Il s'en rendit compte et détourna les yeux. Il demanda, histoire de ne pas laisser un nouveau silence s'installer :

- J'ai manqué quelque chose ?

- Rien à quoi vous n'ayez déjà assisté. Ces dames et moi-même parlions du renvoi d'Erwan Merwin. Nous nous demandions pourquoi il avait choisi de revenir à Jouvenceaux. Peut-être avez-vous votre idée sur la question ?

Le sourire de Dorian parvint à disparaître quelques instants plus tard. Les jeunes femmes semblaient prendre ce renvoi très au sérieux, bien plus qu'il ne l'aurait pensé. Un élève avait été renvoyé, il n'appartenait plus à l'Académie, les discussions auraient du s'arrêter là. Mais il semblait y avoir quelque chose dans le départ de ce garçon qui poussait à un autre questionnement, à de nouvelles questions. On semblait même lui porter plus d'attention qu'au par avant. Peut être parce qu'il était le premier à avoir été renvoyé depuis que Madame Maxime était Directrice. Dorian se demanda si c'était le cas de tout les "premiers" renvois. Dorian hocha la tête, et réfléchit un instant à la question.

- Eh bien, je n'étais pas là lors du renvoi de ce jeune homme, et je ne connais pas toutes les circonstances de ce départ. Mais je commence à cerner le personnage. A mon avis, le jeune Merwin n'avait aucune envie de redevenir dépendant de quelqu'un suite à son départ de l'école, de "subir" une autre autorité. Il était majeur, et ne perdait jamais une occasion de le rappeler, et mettait toutes ces actions sur le compte de son indépendance. Je pense qu'il est simplement allé là où il pouvait avoir un travail malgré son absence de diplômes, pour connaître enfin les joies de l'indépendance. A mon avis, cela ne va pas plus loin. Par contre, il est étonnant qu'il ait effectivement trouvé un travail. Mais je ne suis pas là pour juger de ses talents en matière de magie, je ne suis qu'un vulgaire prof de vol.

Il se tut suite à son long monologue. Dorian n'aimait pas ce garçon, bien trop agressif à son goût. Mais il n'y avait pas matière à disserter de la sorte.

- A mon avis, les troubles dans le pays sont bien plus préoccupants.

Dorian ne pu s'empêcher d'échanger un nouveau regard bref avec Irmine, puis détourna les yeux. Il n'avait aucune envie d'attendre la fin de la cérémonie pour pouvoir lui reparler librement, mais il allait devoir faire preuve de patience. Et de plus de discernement s'il ne voulait pas se faire étrangler par la jeune femme avant la fin de la soirée.


(HJ : désolé pour l'écorchement de vos couleurs respectives, il faudra que vous me donniez vos codes)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éléonore de Méricourt
Directrice-Adjointe, Professeur de Magidigitation & AdministratriceavatarDirectrice-Adjointe, Professeur de Magidigitation & Administratrice
Messages : 47
Date d'inscription : 17/07/2010
MessageSujet: Re: Du champagne au dessert... (PV Personnel de l'Académie)   Lun 2 Jan - 11:28

L'avis qu'avait émis Éléonore était peut-être un peu trop tranché car par deux fois, Annabella, Olympe et même le timide Dorian nuancèrent ses propos par leur intervention. Olympe eut une bon mot de la fin. Il était vrai que si Erwan était animé de mauvaises intentions, tout le monde le saurait bien assez tôt. Éléonore se dit qu'elle avait peut-être été un peu trop catégorique dans ses affirmations mais elle n'avait pas l'habitude de tourner sa langue dans sa bouche ni de mettre de l'eau dans son vin lorsqu'elle était confrontée à pareil personnage.

A dire vrai, l'attitude d'Erwan lui avait plus paru comme un affront personnel. Depuis qu'elle enseignait, jamais un élève ne lui avait tenu tête où en tout cas, ceux qui pouvaient prétendre au titre le faisaient avec de l'esprit et de de la finesse, n peu à l'image d'Alexandre Morel. Or une attitude aussi frondeuse et stupidement hargneuse avait heurté la vanité certaine du professeur de Magidigitation. Peut-être était-il temps pour elle de n'y plus préter attention? Si elle s'acharnait sur le sort d'Erwan Merwin, ce serait ni plus ni moins qu'une preuve de rancune stupide. Après tout, il avait été renvoyé, la plus grave sanction possible à l'Académie, elle ne pouvait espérer plus. Cependant, maintenant qu'elle n'avait plus d'emprise autoritaire sur lui, elle se disait qu'elle n'apprécierait pas de le croiser au détour d'une des rues de Jouvenceaux car cette fois-là, ils se croiseraient d'égal à égal, une situation qui agacerait très certainement la fière professeur.

Fort heureusement, Dorian détourna la conversation du jeune Merwin.


- A mon avis, les troubles dans le pays sont bien plus préoccupants.

Éléonore hocha la tête et sirota une gorgée de champagne.

- C'est indéniable mais que pouvons-nous y faire dans notre petit vase clos qu'est l'Académie? Personnellement, cela fait longtemps que j'ai arrêté de lire les fades inepties qui paraissent dans le "Courrier Sorcier". Ca sent la minimisation à plein nez. De même, pouvons-nous vraiment croire toutes ces rumeurs qui se colportent sous le manteau? L'autre jour j'ai entendu dire qu'une nouvelle vague de pogroms ministériels avait chassé des hybrides centaures de l'île-de-France. Il paraît qu'ils veulent rejoindre les Rebelles qui seraient dans les Alpes.

Caressant son chat qui mendiat à nouveau une douceur, Éléonore poursuivit d'une vois un peu moins ferme que ce qu'elle était d'habitude :

- On murmure à Jouvenceaux qu'ils auraient dans l'idée de faire une étape au village et peut-être même de demander la protection de l'Académie. Imaginez quel embarras serait le nôtre si par malheur la rumeur disait vrai?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil
Bibliothécaire & Chevalier des ArtsavatarBibliothécaire & Chevalier des Arts
Messages : 128
Date d'inscription : 19/10/2011
Localisation : Dans des rayonnages remplis de gros grimoires.
MessageSujet: Re: Du champagne au dessert... (PV Personnel de l'Académie)   Mer 4 Jan - 23:38

Irmine les écoutait discourir sur le sort d'Erwan Merwin, et en l’occurrence mesurer le point de vue d'Éléonore, que personne ne partageait complètement. Elle ne trouva pas d'intérêt à commenter plus que cela le sujet étant donné que son avis était déjà donné par une partie de ses collègues.
Pendant ce temps, elle remarqua le regard reconnaissant de Dorian à son observation sur la sobriété de la robe d'Éléonore...ainsi que ses autres regards, et le fait qu'il semblait sur le point de faire un mouvement dans sa direction à chaque seconde. Et quand ce n'était pas lui, c'était Anna qui jetait un coup d'oeil à Dorian puis à elle. Irmine avait l'impression qu'ils étaient en train de planter de gros panneaux lumineux dans sa direction. Ils ne pouvaient pas être plus discrets ?! Elle avait beau ne pas en avoir parlé avec le jeune homme, il lui semblait évident qu'ils devaient rester silencieux sur la tournure qu'avait pris leur relation. Quant à Annabella, elle lui avait fait juré de ne rien dire. Heureusement Olympe et Éléonore n'avaient rien remarqué.


- A mon avis, les troubles dans le pays sont bien plus préoccupants.

Et un nouveau regard. Heureusement que ce n'était qu'à cause de leur séparation depuis le match de Quidditch, sinon elle aurait pu penser qu'il voulait lui faire passer un message...et Irmine ne voulait pas encore penser à cela ! Elle aussi mourrait d'envie de se rapproche de Dorian, de passer un moment seul avec lui, de ne pas avoir à se retenir...mais il fallait faire avec ! Et il avait intérêt à tenir son rôle aussi bien qu'elle s'il souhaitait que les retrouvailles se passent bien.
La jeune femme lança un très rapide dernier regard à Dorian signifiant "si tu continues, je te tue !", puis tourna ses prunelles émeraudes vers la professeur de Magidigitation alors que cette dernière répondait au jeune homme.


- C'est indéniable mais que pouvons-nous y faire dans notre petit vase clos qu'est l'Académie? Personnellement, cela fait longtemps que j'ai arrêté de lire les fades inepties qui paraissent dans le "Courrier Sorcier". Ca sent la minimisation à plein nez. De même, pouvons-nous vraiment croire toutes ces rumeurs qui se colportent sous le manteau? L'autre jour j'ai entendu dire qu'une nouvelle vague de pogroms ministériels avait chassé des hybrides centaures de l'île-de-France. Il paraît qu'ils veulent rejoindre les Rebelles qui seraient dans les Alpes.

Irmine sirotait son champagne et écoutait avec attention. Elle aussi avait entendu les rumeurs, elles étaient sur toutes les langues à Jouvenceaux, nourrissaient toutes les conversations au Duc de Guise.

- On murmure à Jouvenceaux qu'ils auraient dans l'idée de faire une étape au village et peut-être même de demander la protection de l'Académie. Imaginez quel embarras serait le nôtre si par malheur la rumeur disait vrai ?

Irmine n'avait aucune envie de se mêler de ces affaires, la condition hybride était vraiment trop précaire désormais et l'Académie lui semblait le dernier refuge où le Ministère ne viendrait pas mettre son nez. À Beauxbâtons, elle pouvait presque croire que ces problèmes politiques ne la concernaient plus...elle avait eu son lot de problèmes à ce niveau-là, et seuls la directrice et Anna était au courant de son hybridation, même si elle était recensée. Mais Irmine n'était pas idiote, loin de là. Elle ne pouvait pas juste fermer les yeux sur le problème. aussi elle se décida à prendre la parole.

- La politique du Ministère ne va pas en s'assouplissant, c'est une évidence. Le camp des Rebelles va en grossissant, mais étant donné que le Ministère a la main-mise sur les grands journaux, il n'est pas surprenant qu'ils tentent de déguiser la réalité.

Elle fit une petite pause, puis ajouta, sachant bien qu'Olympe se sentirait visée par la suite. Comment pourrait-il en être autrement dès que le sujet brûlant avait été lancé de toute manière ?

- En ce qui nous concerne, la vraie question est que va devenir la neutralité de l'académie si ces hybrides viennent demander l'asile. Les Rebelles tout comme le Ministère espèrent chacun que Beauxbâtons va prendre leur parti. Mais pour les élèves il est nécessaire de rester loin de cela...seulement, combien de temps pourra-t-on encore tenir ?

Irmine espérait que cela serait le plus longtemps possible. Elle ne voulait pas avoir à nouveau affaire au Ministère, l'humiliation subie lorsqu'elle avait postulée pour des emplois de chercheuse professionnelle lui avait suffi. Si seulement elle n'était pas née avec cette malédiction qu'était l'hybridation ! Elle n'était pas convaincue que les choses changeraient avant un futur lointain...même si elle avait aussi vu que tous les pays ne réagissaient pas forcément comme celui dans lequel elle vivait présentement.

- La France continue de se démarquer du reste de l'Europe avec ces progroms, elle a largement pris le statut de pays leader en matière de décisions sectaires., conclut-elle.

Car même si elle ne criait pas sur tous les toits qu'elle était à moitié naïade, et qu'elle ne cherchait pas forcément à prendre la position des hybrides, Irmine ne prétendait jamais soutenir le Ministère.


Dernière édition par Irmine Boisseuil le Lun 16 Jan - 15:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olympe Maxime
Directrice & FondatriceavatarDirectrice & Fondatrice
Messages : 21
Date d'inscription : 17/07/2010
MessageSujet: Re: Du champagne au dessert... (PV Personnel de l'Académie)   Sam 7 Jan - 13:51

Dorian orienta la conversation sur un sujet moins glissant que le renvoi du jeune Merwin mais hélas pas moins épineux pour autant. Hélas, il aurait été surprenant que le chapitre politique ne vienne pas sur la table ce soir. Avec un petit soupir résigné, Olympe écouta les premiers échanges. Ce fut la fin de l'intervention d'Éléonore qui retint particulièrement son attention.

- L'autre jour j'ai entendu dire qu'une nouvelle vague de pogroms ministériels avait chassé des hybrides centaures de l'île-de-France. Il paraît qu'ils veulent rejoindre les Rebelles qui seraient dans les Alpes. On murmure à Jouvenceaux qu'ils auraient dans l'idée de faire une étape au village et peut-être même de demander la protection de l'Académie. Imaginez quel embarras serait le nôtre si par malheur la rumeur disait vrai ?

Les visages se tournèrent vers Olympe quasi naturellement. Après tout, n'était-elle pas la directrice de l'établissement? Ne représentait-elle pas l'autorité suprême ici? La ligne de conduite officielle de l'Académie? Si il y avait bien une personne qui pouvait répondre à "Que va faire l'Académie?", c'était elle. Hélas, trois fois hélas, ces gens ne daignaient pas comprendre qu'elle ne pouvait décemment pas prendre de décision grave ni donner son simple avis personnel sans avoir tenu au préalable un conseil restreint avec la Directrice-Adjointe et les 6 Chevaliers. Dès lors, tout ce qu'elle pourrait dire ce soir ne serait que des prêches pour la patience, l'ordre et le calme. Olympe fut dans un premier temps sauvée par l'intervention de la discrète bibliothécaire qui ne semblait pas avoir noté l'espérance des autres professeurs. Mais très vite elle relança de plus bel la question, ne laissant à Olympe plus aucune chance d'esquiver.

- En ce qui nous concerne, la vraie question est que va devenir la neutralité de l'académie si ces hybrides viennent demander l'asile. Les Rebelles tout comme le Ministère espèrent chacun que Beauxbâtons va prendre leur parti. Mais pour les élèves il est nécessaire de rester loin de cela...seulement, combien de temps pourra-t-on encore tenir ?

Olympe se racla légèrement la gorge.

- Mes amis, pour le moment nous ne pouvons nous baser que sur des supputations. Or il serait catastrophique de changer notre ligne de conduite sur base de simples rumeurs. Les Chevaliers, Éléonore et moi-même discuterons de la marche à suivre si, et seulement si, nous sommes mis devant un fait accompli qui ne rendra plus possible la neutralité de l'Académie.

Emplâtre sur une jambe de bois, cette réponse ne satisfit personne. Olympe en était consciente. Mais elle ne pouvait se résoudre à répondre autre chose alors qu'elle avait l'épée de Damoclès que représentait les représailles des uns ou des autres au dessus de sa tête.

Prendre parti pour les Hybrides, c'était se mettre à dos le Ministère. Or ce dernier subventionnait l'Académie, avait un pouvoir de décision sur la nomination du Directeur et une certaine influence sur de nombreuses familles sorcières qui retireraient certainement leurs enfants de l'Académie par peur de mécontenter l'organe dirigeant de la société magique de France.

Mais prendre le parti du Ministère, c'était risquer l'émeute parmi les élèves dont près de la moitié en étaient. C'était aussi risquer de se couper de certains professeurs à qui l'Académie ne pouvait se permettre de dicter leur ligne de conduite. C'était enfin risquer des représailles ouvertes et peut-être même violentes des factions hybrides les plus belliqueuses...

Olympe avait donc la désagréable impression d'être prise entre le marteau et l'enclume et si ses préférence personnelles lui dictaient un choix évident, prendre une décision se révélerait, pour l'Académie, choisir entre la Peste et le Choléra. Elle sentait un mal de tête poindre sous ses sourcils.


- La France continue de se démarquer du reste de l'Europe avec ces progroms, elle a largement pris le statut de pays leader en matière de décisions sectaires, conclut Irmine.

- Je suis tout à fait d'accord mais que voulez-vous qu'on y fasse. Des centaines de familles émigrent au Royaume-Uni, en Allemagne, en Suisse, en Belgique. Nous n'avons malheureusement pas cette possibilité. Nous sommes une institution étatique et je verrais mal implanter une école de magie pour les sorciers français à l'étranger.

Elle tenta de détendre l'atmosphère avec un petit rire.

- Imaginez-vous le tableau cocasse si nous transplantions notre établissement juste à côté du collège de Val-Duchesse par exemple?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annabella de Blois
Professeur de Métamorphose & Chevalier de MercoeuravatarProfesseur de Métamorphose & Chevalier de Mercoeur
Messages : 33
Date d'inscription : 09/12/2011
MessageSujet: Re: Du champagne au dessert... (PV Personnel de l'Académie)   Dim 8 Jan - 17:10

[H.J. : Dorian : Pour ma part, c'est du LightSalmon ma couleur d'écriture. ^^ Un post un peu long mais toutes vos répliques à rattraper. :p ].

Chaque membre du petit groupe donna tour à tour son avis sur les intentions d'Erwan Merwin en s'installant à Jouvenceaux. L'avis de départ, donné par Eleonore, fut tempéré au fur et à mesure par Annabella puis Olympe. Finalement, alors que le sujet commençait à retomber, ce fut Dorian qui changea de conversation, en passant à une tout autre chose :

- A mon avis, les troubles dans le pays sont bien plus préoccupants.

Avant de couler un autre regard en douce à Irmine. Annabella avala une petite gorgée de champagne, se retenant de rire. Quand elle lui avait appris qu'ils étaient ensemble, Ine lui avait fait juré de garder le secret, chose qu'Anna faisait, bien entendu. Mais elle savait que si elle risquait le plus petit sourire équivoque, le moindre petit sous-entendu, Irmine virerait au cramoisi, avant de l'étrangler dès qu'elles sortiraient de la salle. Pourtant, depuis le début de la soirée, Dorian ne faisait pas vraiment dans la discrétion, lançant des regards en biais vers Ine, et à voir la manière dont cette dernière le fusillait du regard, Anna n'était pas la seule à l'avoir remarqué. Heureusement pour la santé du professeur de vol, ni Olympe, ni Eleonore, qui prenait la parole à son tour, ne parurent le remarquer :

- L'autre jour j'ai entendu dire qu'une nouvelle vague de pogroms ministériels avait chassé des hybrides centaures de l'île-de-France. Il paraît qu'ils veulent rejoindre les Rebelles qui seraient dans les Alpes. On murmure à Jouvenceaux qu'ils auraient dans l'idée de faire une étape au village et peut-être même de demander la protection de l'Académie. Imaginez quel embarras serait le nôtre si par malheur la rumeur disait vrai ?

Effectivement, cela mettrait l'académie dans une position difficile, et créerait sans aucun doute de nombreux conflits à l'intérieur de ses murs. Rien que ce soir, dans l'ambiance détendue de la fête d'automne, cela pouvait créer des tensions parmi les membres. Irmine parut désamorcer le conflit, en orientant la discussion sur les fausses informations. Cela créait une brèche pour Olympe, qui ne devait pas franchement tenir à ce qu'un débat sur le sujet éclate en ce moment. Malheureusement, ce fut un répit de courte durée, car Irmine reprit, ne laissant cette fois aucune échappatoire :

- En ce qui nous concerne, la vraie question est que va devenir la neutralité de l'académie si ces hybrides viennent demander l'asile. Les Rebelles tout comme le Ministère espèrent chacun que Beauxbâtons va prendre leur parti. Mais pour les élèves il est nécessaire de rester loin de cela...seulement, combien de temps pourra-t-on encore tenir ?

- Mes amis, pour le moment nous ne pouvons nous baser que sur des supputations. Or il serait catastrophique de changer notre ligne de conduite sur base de simples rumeurs. Les Chevaliers, Éléonore et moi-même discuterons de la marche à suivre si, et seulement si, nous sommes mis devant un fait accompli qui ne rendra plus possible la neutralité de l'Académie.

Cela ne répondait pas réellement à la question, mais avait au moins pour mérite de calmer les esprits pour cette fois. Effectivement, si l'académie se retrouvait au pied du mur et se voyait obligée de choisir un camp, cela serait néfaste dans les deux cas. Appuyant la directrice, la Vénitienne rajouta :

- Oui, heureusement, nous n'en sommes pas là. Pour le moment, ce ne sont que des rumeurs qui nourrissent cette idée, et vu que l'on ne peut plus se fier aux écrits des journaux...

Relançant ainsi la conversation, abandonnée quelques temps auparavant, sur la main mise du Ministère sur les journaux. La conversation prit cette tournure pendant quelques instants, mais, maintenant le sujet lancé, nul doute qu'il faisait le tour de tous les esprits, Annabella en tête y reflechissait. Si l'Académie devait choisir, cela poserait un réel problème. Si on choisissait le parti du Ministère, nul doute que de nombreuses familles hybrides retireraient leurs enfants de l'académie, on verrait le départ de certains professeurs, peut être celui d'Irmine, qui sait ? Le sujet étant sensible pour son amie, elles l'avaient rarement abordées, et Annabella ne savait pas ce que son amie ferait concrètement dans ce cas. De plus, les dissidents hybrides pourraient essayer de se venger, et "sûreté" ne serait plus un mot courant à l'académie.
D'un autre côté, le clan des hybrides n'offrait pas mieux. Le Ministère, quoi qu'on en dise, avait une influence sur l'école, et se le mettre à dos était risqué. On assisterait de même à des départs d'élèves et de professeurs, issues de familles pro-ministérielles.

Irmine resta dans le même thème en affirmant :


- La France continue de se démarquer du reste de l'Europe avec ces progroms, elle a largement pris le statut de pays leader en matière de décisions sectaires.

Bella hocha la tête. Son amie lui avait à plusieurs reprises parlé de son séjour en Norvège, où la politique vis à vis des hybrides était si différente qu'en France. On le voyait aussi dans les autres pays d'Europe, où les pogroms, si tant est qu'ils aient lieu, ce qui n'était pas le cas partout, étaient beaucoup moins nombreux. Olympe eut un petit soupir, puis répondit :


- Je suis tout à fait d'accord mais que voulez-vous qu'on y fasse. Des centaines de familles émigrent au Royaume-Uni, en Allemagne, en Suisse, en Belgique. Nous n'avons malheureusement pas cette possibilité. Nous sommes une institution étatique et je verrais mal implanter une école de magie pour les sorciers français à l'étranger... Imaginez-vous le tableau cocasse si nous transplantions notre établissement juste à côté du collège de Val-Duchesse par exemple?

La petite touche comique sur la dernière phrase fit naître une ombre de sourire sur toutes les lèvres, mais n'effaça pas le thème principal, sous-jascent. Malgré les efforts de chacun pour l'éviter, la conversation s'enlisait. Bella connaissait l'opinion d'Irmine sur le sujet, et au vu de la conversation, il semblait clair qu'aucun des trois autres ne partageait l'avis du ministère, mais, ici, en plein milieu du réfectoire, alors qu'ils discutaient non loin d'une table où étaient assis une dizaine d'élèves, et où n'importe quel autre professeur pouvait les rejoindre, le sujet était plus qu'épineux. Consciente des efforts de la directrice, et ne voulant pas laisser cela ternir la fête d'automne, Bella prit la balle au bond :

- Effectivement, ce serait sûrement interessant à voir... D'ailleurs, vous avez vu : ils envisagent d'organiser la prochaine coupe du monde de quidditch à côté de Val-Duchesse : ils n'ont pas fini de s'en targuer...

Elle but une petite gorgée de champagne, le temps de laisser à chacun de faire ses commentaires, puis reprit :

- D'ailleurs, en parlant de quidditch, Dorian, j'ai entendu des élèves dire que vous aviez joué un temps en compétition internationale. Est-ce vrai ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorian Du Guy
Professeur de Vol, Chevalier d'Armagnac, Arbitre de Quidditch & AnimateuravatarProfesseur de Vol, Chevalier d'Armagnac, Arbitre de Quidditch & Animateur
Messages : 129
Date d'inscription : 27/09/2011
Localisation : Sur un balais ?
MessageSujet: Re: Du champagne au dessert... (PV Personnel de l'Académie)   Lun 9 Jan - 12:57

Dorian nota le regard assassin d'Irmine et baissa les yeux, un léger sourire aux lèvres. Il eu l'impression de voir un même sourire sur les lèvres d'Annabella, qui s'empressa de le masquer dans les profondeurs de son verre de champagne. Ecoutant attentivement les remarques et les commentaires sur les rumeurs, il ne fut pas suurpris de la tournure générale du discours. Tout le monde semblait raisonner de la même manière, craindre la même chose : Beaxbâtons allait elle pouvoir rester neutre ? Non, il était très peuprobable dans le cas où les hybrides viendraient demander asile que l'Académie puisse continuer de refuser de prendre position. Mais comme le fit remarquer Madame Maxime, il ne s'agissait pour le moment heureusement pas de faits avérés, et ses propos lui firent prendre soudainement conscience de son rôle de Chevalier. Oui, bien que cela soit toujours aussi surréaliste à ses yeux, il était le Chevalier des Armagnacs, les élèves les plus extravertis et perturbateurs du château. Il serait peut être ammené à participer au débat, à la prise de décision finale sur le positionnement de l'Académie. Une boule d'angoisse nacquit soudainemet en lui, et il fut bien soulagé de voir Olympe reprendre la parole.

- Je suis tout à fait d'accord mais que voulez-vous qu'on y fasse. Des centaines de familles émigrent au Royaume-Uni, en Allemagne, en Suisse, en Belgique. Nous n'avons malheureusement pas cette possibilité. Nous sommes une institution étatique et je verrais mal implanter une école de magie pour les sorciers français à l'étranger... Imaginez-vous le tableau cocasse si nous transplantions notre établissement juste à côté du collège de Val-Duchesse par exemple ?

Dorian sourit, et entendit Annabella ajouter :

- Effectivement, ce serait sûrement interessant à voir... D'ailleurs, vous avez vu : ils envisagent d'organiser la prochaine coupe du monde de quidditch à côté de Val-Duchesse : ils n'ont pas fini de s'en targuer...

Cette fois ci, un sourire plus net se fit sur le visage du professeur de vol. Oui, on paralit de cette possibilité, mais il était probable qu'il ne s'agisse pas, au final, de la ville choisie pour organiser la prochaine coupe du monde de Quidditch. Cela ne les empêchait pas de rêver, et de laisser courir les rumeurs, bien entendu.

- D'ailleurs, en parlant de Quidditch, Dorian, j'ai entendu des élèves dire que vous aviez joué un temps en compétition internationale. Est-ce vrai ?

Dorian fut surpris de la question d'Annabella, qui profitait soudain de l'évocation de la coupe du monde de Quidditch pour le questionner là dessus. Le jeune homme se serait pourtant largement contenté de l'attention général qu'on lui avait porté lors de son arrivée au banquet. L'enseignante de métamorphose sembla en décider autrement, bien qu'il ne décelle aucune forme de méchanceté là dedans. Il rougit légèrement, embarassé, mais répondit de la manière la plus détachée possible.

- Les élèves racontent beaucoup de choses, à commencer par les rumeurs. Mais oui, effectivement, j'ai joué quelques temps dans ce genre d'équipes. Pas très longtemps à vrai dire, mais...

Il rougit légèrement à nouveau, chercha ses mots. S'il ne faisait pas attention à ses paroles sur ce terrain glissant, Irmine lui en voudrait probablement longtemps. Il se retint de la regarder à nouveau et reporta plutôt le regard sur Annabella, qui attendait poliment la fin de sa réponse.

- ... mes aspirations sont toutes autres, acheva-t-il.

Dorian but une longue gorgée de champagne. Annabella ne semblait pas dupe, et voyant certains regards qu'elle échangeait avec Irmine, il ne put s'empêcher de penser qu'elles semblaient plutôt bien se connaître. Cela le gêna soudainement. Avait il dit une bourde de plus ? Il avait fait un effort pour rester dans le flou, mais cela avait il suffit ? Et si Eleonre de Méricourt choisissait ce moment pour s'enquérir de ses "aspirations" réelles ? Il avait du rater quelque chose. Se faisant la promesse silencieuse d'être plus attentif à l'avenir, il reporta son attention sur ses collègues, tout en évitant soigneusement de regarder à noveau Irmine.

[HJ : je ne fais pas d'ouverture car j'ai pensé que Léo ou Olympe auraient peut être envie d'avancer certains éléments scénaristiques, et puis un peu faute d'inspiration, je dois bien le reconnaître]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éléonore de Méricourt
Directrice-Adjointe, Professeur de Magidigitation & AdministratriceavatarDirectrice-Adjointe, Professeur de Magidigitation & Administratrice
Messages : 47
Date d'inscription : 17/07/2010
MessageSujet: Re: Du champagne au dessert... (PV Personnel de l'Académie)   Lun 9 Jan - 22:42

- Mes amis, pour le moment nous ne pouvons nous baser que sur des supputations. Or il serait catastrophique de changer notre ligne de conduite sur base de simples rumeurs. Les Chevaliers, Éléonore et moi-même discuterons de la marche à suivre si, et seulement si, nous sommes mis devant un fait accompli qui ne rendra plus possible la neutralité de l'Académie.

Olympe avait parlé d'une voix douce mais ferme, de celle qui ne souffre pas de réponse, non pas par ordre mais par peur de l'embarras. Elle lança ensuite une boutade sur une éventuelle transplantation de l'Académie. Éléonore se rendit bien compte qu'elle tentait désespérément de réorienter la conversation vers un sujet moins piquant. Heureusement, elle ne fut pas la seule. Annabella l'aida très à propos à changer de sujet de conversation.

- Effectivement, ce serait sûrement interessant à voir... D'ailleurs, vous avez vu : ils envisagent d'organiser la prochaine coupe du monde de quidditch à côté de Val-Duchesse : ils n'ont pas fini de s'en targuer...

Éléonore, belge et fière de l'être, releva avec humour la petite pique de sa collègue.

- Et quoi? Seriez-vous jalouse Anabella? Pourtant à ce que je sache, ce sont vos chers compatriotes français qui ont une réputation chauvine.

Elle poursuivit, imitant un accent comique qui n'était belge que dans l'imagination des français :

- Nous autres, belges, sommes les sympathiques touristes à l'humour plein d'esprit ... Une fois!

Le rire qu'elle provoqua chez ses collègues eut au moins le mérite de détendre l'atmosphère. Légèrement écoeurée par le champagne, elle reposa sa coupe et prit dans ses bras son chat qui tout heureux, se pelotonna en ronronnant au creux des bras de la gracieuse magidigitatrice. Elle se mit alors à lui caresser le dos d'une main distraite, accentuant ainsi un peu plus l'air aristocrate et vaniteux qui lui était naturel mais fort heureusement involontaire. Annabella poursuivit son idée.

- D'ailleurs, en parlant de Quidditch, Dorian, j'ai entendu des élèves dire que vous aviez joué un temps en compétition internationale. Est-ce vrai ?

Dorian répondit d'une mine gênée.

- Les élèves racontent beaucoup de choses, à commencer par les rumeurs. Mais oui, effectivement, j'ai joué quelques temps dans ce genre d'équipes. Pas très longtemps à vrai dire, mais...

Éléonore pensa avec une pointe d'exaspération que Dorian ne se montrerait jamais à l'aise avec aucun de ses collègues. Il suffisait de lui adressé la parole pour qu'il se sente gêné. S'il avait eu quinze ans de moins, Éléonore aurait mit sa main au feu qu'il aurait baissé la tête pour frotter le sol du bout de son soulier.

- ... mes aspirations sont toutes autres.

Des "aspirations toutes autres"... Voila une bien curieuse formule qui fit tiquer Éléonore. Surtout après que Dorian se soit absenté quelques temps pour régler des affaires de Quidditch officiel. Qu'était-ce que ces aspirations? Développer sa charge d'enseignant? Éléonore avait bien du mal à y croire, tout simplement car elle pensait, peut-être à tort mais elle pensait, que Dorian n'avait pas la vocation enseignante et que s'il avait échoué à Beauxbâtons, c'était avant tout parce qu'il avait eu un besoin urgent d'un boulot. Elle n'osa pas remettre en question ses talents d'entraîneur, n'ayant jamais mis les pieds au terrain de Quidditch que pour les matchs de tournoi, mais elle ne se privait pas d'avoir son avis critique sur son autorité naturelle. Envieuse d'en avoir le coeur net, elle demanda d'une voix intéressée et légèrement insistante :

- Vous n'avez pas peur de regretter votre choix plus tard? Abandonner une carrière de sportif international pour un poste de simple professeur... Même si l'Académie est renommée dans le monde entier, le jeu n'en vaut peut-être pas la chandelle?

Comme pour plussoyer sa maîtresse, Islam émit un petit miaulement entendu avant de se remettre à ronronner en clignant des yeux. Éléonore savait clairement qu'elle allait mettre Dorian encore plus mal-à-l'aise mais elle se souciait avant tout de savoir si l'Académie devrait compter avec un professeur fantasque qui serait susceptible de rendre son tablier bientôt...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil
Bibliothécaire & Chevalier des ArtsavatarBibliothécaire & Chevalier des Arts
Messages : 128
Date d'inscription : 19/10/2011
Localisation : Dans des rayonnages remplis de gros grimoires.
MessageSujet: Re: Du champagne au dessert... (PV Personnel de l'Académie)   Lun 16 Jan - 22:42

Irmine remarqua vite l'empressement d'Olympe et des autres à changer de sujet. Elle ne dit rien, mais ils n'allaient pas pouvoir le reporter indéfiniment, et en tant que partisane d'une logique d'anticipation, elle estimait qu'il vaudrait mieux réfléchir à l'avance aux solutions possibles, plutôt que d'attendre de se retrouver devant le fait accompli. La directrice serait bien embêtée le jour où une horde de centaures frapperaient aux grilles du château en demandant l'asile, si elle ne cherchait pas une solution préalablement. Elle aussi aurait préféré rester loin de ces histoires, mais cela n'allait bientôt plus être possible, le moment était venu de penser à comment faire pour que Beauxbâtons garde sa place privilégiée de neutralité.

Alors qu'elle continuait de siroter son verre de champagne, la discussion prit une nouvelle tournure, un peu plus amusante. Mais aussi un peu trop risquée au goût d'Irmine pour la discrétion qu'elle tentait de garder ce soir.


- Effectivement, ce serait sûrement interessant à voir... D'ailleurs, vous avez vu : ils envisagent d'organiser la prochaine coupe du monde de quidditch à côté de Val-Duchesse : ils n'ont pas fini de s'en targuer...

- Et quoi? Seriez-vous jalouse Anabella? Pourtant à ce que je sache, ce sont vos chers compatriotes français qui ont une réputation chauvine.

La jeune naïade eut un sourire amusé. En effet, la réputation française à ce niveau-là n'était plus à faire, elle l'avait bien remarqué en Norvège. Elle-même n'était pas spécialement chauvine, encore moins ces temps vu la tournure que prenait la vie en France pour les hybrides, mais ce genre de petites boutades internationales l'amusait. Quel pays ne l'était pas un tant soit peu après tout ?

- Nous autres, belges, sommes les sympathiques touristes à l'humour plein d'esprit ... Une fois!

La bibliothécaire éclata franchement de rire devant cette imitation comique d'accent belge. Éléonore était ainsi parvenue à détendre l'ambiance.
Le sujet du Quidditch reprit alors, sur une intervention d'Annabella. Irmine se retint de lui jeter un regard furieux : son amie faisait exprès ! Au Duc de Guise, elle lui avait déjà expliqué la position qu'avait tenue Dorian dans ses deux équipes internationales. Mais la Vénitienne avait l'air de vouloir s'amuser un peu de cette situation dont elle était la seule au courant, hormis les deux protagonistes. C'était parfaitement du genre d'Annabella de demander ce genre de chose d'un air innocent pour titiller son amie.


- Les élèves racontent beaucoup de choses, à commencer par les rumeurs. Mais oui, effectivement, j'ai joué quelques temps dans ce genre d'équipes. Pas très longtemps à vrai dire, mais...mes aspirations sont toutes autres.

Dorian avait fort heureusement évité de la regarder en terminant sa phrase. Mais sa réponse était trop vague, et il avait hésité trop longtemps avant de la terminer. La jeune femme était persuadée qu'elle ne suffirait pas à la critique Éléonore. Et elle put rapidement constater qu'elle avait raison.

- Vous n'avez pas peur de regretter votre choix plus tard? Abandonner une carrière de sportif international pour un poste de simple professeur... Même si l'Académie est renommée dans le monde entier, le jeu n'en vaut peut-être pas la chandelle ?

Si elle n'avait pas été en train de faire attention à la moindre manifestation de ses états d'âme, Irmine se serait mordue la lèvre d'un air embarrassé à cet instant, mais elle garda une mine parfaitement neutre. Intérieurement, elle était tendue comme la corde d'un arc. La question d'Éléonore était justifiée, bien qu'Irmine commença à trouver la professeur de Magidigitation très hautaine. La jeune naïade priait silencieusement pour que Dorian trouve une réponse convaincante et ne la mentionnant pas. Elle-même avait posé cette question identique au jeune homme lorsqu'il lui avait dis vouloir revenir...et encore aujourd'hui, elle devait s'avouer qu'elle n'était pas entièrement convaincue par sa motivation. Surtout, elle ne voulait pas être celle qui lui gâchait ses ambitions professionnelles. Pourtant, il lui avait dis être sûr de ce qu'il voulait, mais au fond d'Irmine persistait un petit doute. Elle comprenait donc la suspicion d'Éléonore, même si celle-ci semblait plutôt avoir un dent contre Dorian.

- Je suis persuadée qu'être Chevalier des Armagnacs est une place préférable à tous les postes de joueur professionnel. Ces jeunes garnements devaient vous manquer, n'est-ce pas Dorian ?"

La jeune femme avait usé d'un ton léger et plaisantin pour lancer sa boutade, qui, elle l'espérait, détendrait un peu l'atmosphère que la professeur de Méricourt était à nouveau en train d'alourdir avec des sous-entendus accusateurs. Elle savait pertinemment que cela n'aiderait guère Dorian, malheureusement elle ne pouvait guère faire plus. Cela permettrait au moins de détourner l'attention quelques secondes, lui laissant ce très court instant de répit pour réfléchir à sa réponse. Elle se permit même un regard dans la direction du jeune homme, le contexte de la discussion le lui permettant, tentant ainsi par ce discret échange de lui communiquer son soutien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olympe Maxime
Directrice & FondatriceavatarDirectrice & Fondatrice
Messages : 21
Date d'inscription : 17/07/2010
MessageSujet: Re: Du champagne au dessert... (PV Personnel de l'Académie)   Jeu 19 Jan - 10:43

Olympe respirait mieux. Le sujet glissant que représentait la politique avait glissé vers un sujet d'apparence plus innocente : Dorian et sa carrière de Quidditch. Mais malgré le caractère anodin du sujet, Olympe n'eut pas l'impression que la tension qui régnait dans le groupe de professeurs depuis un petit temps retomba. En effet, après une question anodine d'Annabella, Dorian répondit d'une façon évasive. Il n'en fallut pas plus pour piquer la curiosité d'Éléonore qui était toujours sur ses gardes. Sous des dehors badins, elle posa une question que, la connaissant, Olympe savait très intéressée.

- Vous n'avez pas peur de regretter votre choix plus tard? Abandonner une carrière de sportif international pour un poste de simple professeur... Même si l'Académie est renommée dans le monde entier, le jeu n'en vaut peut-être pas la chandelle ?

Ah, cette chère Éléonore... Le chien de garde du Veneur n'était pas aussi vigilant. Cela partait d'une bonne intention mais ses suspicions finiraient par lui attirer des inimités un de ces jours. Depuis le renvoi du jeune Merwin, Éléonore ne décolorait pas de critique sur ce pauvre Dorian. Et connaissant son caractère tranché et légèrement rancunier, Olympe se dit que Dorian avait peu de chance de se refaire une opinions à ses yeux à moins d'accomplir quelques uns des douze travaux d'Hercule.

Personnellement, Olympe lui trouvait un bon fond. Et s'il lui arrivait d'être un peu gauche, c'était avant tout une question de timidité naturelle qu'à la différence d'Éléonore, elle comprenait comme une très lourde habitude parfois totalement handicapante. Elle se dit qu'elle devrait avoir une conversation à ce sujet avec sa directrice-adjointe. Elle décida de venir au secours de Dorian lorsque contre toute attente, Irmine prit la parole.


- Je suis persuadée qu'être Chevalier des Armagnacs est une place préférable à tous les postes de joueur professionnel. Ces jeunes garnements devaient vous manquer, n'est-ce pas Dorian ?

Une vague de regards surpris, Éléonore la première, se tourna vers Irmine. La discrète Irmine se mêlait d'une situation qui ne la concernait pas du tout et ce dans le but de défendre un collègue qui somme toute ne devait pas lui être plus cher qu'un autre. De plus, son ton enjoué et plein d'entrain sonnait faux ou plutôt inhabituel entre ces si calmes lèvres. De plus, personne ne semblait partager l'avis émis par Irmine. Le frisson de l'adrénaline, de la gloire et d'une vie autrement plus mondaine que celle de l'Académie semblait préférable et de loin à un poste de professeur qui s'évertuait tant bien que mal à contenir les plus turbulents des élèves de Beauxbâtons en entrainant de jeune quidditcheurs souvent plus maladroits que talentueux.

Mais comme Éléonore s’apprêtait à intervenir à nouveau, le carillon enserré dans le mur du fond du réfectoire sonna la demi de sept heure, signe convenu pour passer à table. Olympe décida de faire bouger la situation.


- Voila le signal du repas. Et si nous nous mettions à table?

Et d'un large mouvement de bras, elle désigna la table des professeurs ou déjà certains collègues s’asseyaient. Elle gagna son fauteuil, aisément reconnaissable par sa taille deux fois plus grande que les autres en lançant à l'assemblée. Elle s'y assit, placée par le hasard de la chose entre l'Intendant et le Veneur.

Lorsque tout le monde eut trouvé sa place, le repas commença. Alors qu'un piano invisible jouait une sonate en sourdine, le premier plat, une crème brûlée de foie gras parfumée aux zestes de mandarine, apparut devant les convives, accueilli par des soupirs et des claquement de langue plus ou moins satisfait. Levant sa petite cuillère, Olympe donna le signal du départ et souhaita un bon appétit à ses collègues. Elle plongea ensuite son ustensile dans la petite coupelle pour en extraire une petite noisette de mousse qu'elle laissa fondre sur la langue avec un plaisir réel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annabella de Blois
Professeur de Métamorphose & Chevalier de MercoeuravatarProfesseur de Métamorphose & Chevalier de Mercoeur
Messages : 33
Date d'inscription : 09/12/2011
MessageSujet: Re: Du champagne au dessert... (PV Personnel de l'Académie)   Jeu 19 Jan - 20:51

Fort heureusement, la conversation prit une tournure moins glissante, Eleonore releva au passage avec humour :

- Et quoi? Seriez-vous jalouse Anabella? Pourtant à ce que je sache, ce sont vos chers compatriotes français qui ont une réputation chauvine.

Elle continua, prenant une intonation comique de l'accent belge :

- Nous autres, belges, sommes les sympathiques touristes à l'humour plein d'esprit ... Une fois!

Le petit groupe éclata franchement de rire devant cette parodie, Annabella la première. Elle n'avait pas du tout eu l'intention de piquer sa collègue de magidigitation, et il était vrai qu'Annabella pouvait être assez chauvine à ses heures, dès qu'on ne mettait pas l'Italie dans la balance, son opinion penchant alors immédiatement vers Venise. L'imitation, très réussie, ramena des sourires sur tous les visages. Le sujet glissa ensuite sur le quidditch, et Annabella questionna Dorian sur les rumeurs que propageaient les élèves :

- Les élèves racontent beaucoup de choses, à commencer par les rumeurs. Mais oui, effectivement, j'ai joué quelques temps dans ce genre d'équipes. Pas très longtemps à vrai dire, mais... mes aspirations sont toutes autres.

Cette fois ce fut trop. Entre Ine, qui regardait tranquillement le petit groupe mais paraissait guetter la moindre parole de travers, et Dorian, qui, se retenant consciencieusement de regarder Irmine, avait fixé son attention sur Annabella, cette dernière se mordit la lèvre pour ne pas rire, et pour se donner une contenance elle se tourna quelques secondes pour rajuster sur ses belles épaules son châle de soie noire. Quand elle se retourna, elle constata que Dorian avait les yeux fixés sur le sol, scène ô combien peu discrète. Toutefois, ni Olympe, ni Eleonore, ne semblèrent tiquer là dessus. La professeure de magidigitation semblait plutôt douter de l'à-propos du retour de Dorian, et le questionna d'ailleurs d'un ton un peu sec :

- Vous n'avez pas peur de regretter votre choix plus tard? Abandonner une carrière de sportif international pour un poste de simple professeur... Même si l'Académie est renommée dans le monde entier, le jeu n'en vaut peut-être pas la chandelle?

Déjà que Dorian paraissait mal à l'aise, la situation ne s'améliorait pas pour lui. Ce n'était pas par acharnement, Eleonore semblait juste en train de juger l'aptitude du professeur de vol, ce dernier semblant avoir du mal à remonter dans son estime. Peut être même pensait elle qu'il était plus compétent en tant que joueur professionel qu'en tant que professeur à l'Académie ? Sans aller jusque là, la situation restait tout de même inconfortable pour lui. A la surprise générale, ce fut Irmine qui vint à sa rescousse :


- Je suis persuadée qu'être Chevalier des Armagnacs est une place préférable à tous les postes de joueur professionnel. Ces jeunes garnements devaient vous manquer, n'est-ce pas Dorian ?

Tout le monde semblait surpris de sa participation, d'autant qu'elle n'était pas concernée, et que dans l'esprit de tous, elle n'était pas particulièrement proche de Dorian. Annabella, au contraire, se mordit la lèvre pour ne pas éclater de rire devant la réplique piquante de son amie. Visiblement, l'ironie de sa réponse n'était pas passé à travers les mailles du filet, et elle parut être une des seules à saisir la plaisanterie. Désirant soutenir son amie, et continuant la boutade, Annabella rajouta :

- Certainement ! Je suis sûre que les journées devaient vous paraître bien fades sans des petits Armagnacs motivés pour "l'animer", non ?

Sept heures sonnèrent alors sur la pendule suspendue à un des murs de la salle. Les élèves, sensibles à ce signal, commencèrent à se regrouper autour des tables, les couples divisés un instant par des groupes d'amis, se rejoignirent afin de passer la soirée ensemble. La directrice suggera alors :

- Voila le signal du repas. Et si nous nous mettions à table?

La directrice s'assit sur son fauteuil habituel, au centre de la table, le plus grand. Le jour de la fête d'automne, chacun était a priori libre de s'asseoir où il lui plaisait. Les fauteuils n'étaient d'ailleurs pas à leur place habituelle, et les tables avaient été changés de place. Elle s'assit gracieusement sur celle à côté d'Irmine. Chose ô combien curieuse, elle s'était étrangement arrangée pour se retrouver placée pile entre son amie et... Dorian. Elle adressa à Ine un regard malicieux, et cette dernière soupira, devinant le sympathique repas et l'animation fournie par Anna qui l'attendait. Le premier plat arriva, une crème brûlée de foie gras. Après que la directrice eut souhaité un bon appétit à tous, chacun commença à déguster le succulent repas qui s'offrait à eux. La crème brûlée était parfaite bien entendue, et chacun parut prendre plaisir à la savourer. Annabella commença alors, s'adressant à ses deux voisins à la fois, restant tout de même dans le sous-entendu, au cas où elle serait entendue par Eleonore, Olympe, ou un autre professeur :

- En tout cas, c'est une chance : il a fait très beau pour le carrousel...

Dorian acquiesça, mais Irmine lui adressa un regard suspicieux dans le plus pur style : "où veux tu en venir ?". Elle continua :


- Un temps idéal pour les promenades à balai, vous ne trouvez pas, Dorian ? D'autant qu'avec l'automne qui arrive, beaucoup de couples en profitent pour faire une ballade romantique...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorian Du Guy
Professeur de Vol, Chevalier d'Armagnac, Arbitre de Quidditch & AnimateuravatarProfesseur de Vol, Chevalier d'Armagnac, Arbitre de Quidditch & Animateur
Messages : 129
Date d'inscription : 27/09/2011
Localisation : Sur un balais ?
MessageSujet: Re: Du champagne au dessert... (PV Personnel de l'Académie)   Jeu 19 Jan - 22:29

Le silence fut de courte durée. Eleonore ne sembla pas convaincue, et s'engouffra aussitôt dans la faille qu'avait laissé Dorian.

- Vous n'avez pas peur de regretter votre choix plus tard ? Abandonner une carrière de sportif international pour un poste de simple professeur... Même si l'Académie est renommée dans le monde entier, le jeu n'en vaut peut-être pas la chandelle ?

Ça, c'était fait. Dorian jeta un rapide coup d'oeil autour de lui. Il n'y avait pas d’échappatoire possible, il était tenu de répondre à cette question. Le terrain devenait très glissant, un peu trop à son goût, et il sentait le regard d'Irmine se porter sur lui. Il releva la tête, prêt à défendre sa position face à l'enseignante de Magidigidation, mais il n'eut pas le temps de répondre.

- Je suis persuadée qu'être Chevalier des Armagnacs est une place préférable à tous les postes de joueur professionnel. Ces jeunes garnements devaient vous manquer, n'est-ce pas Dorian ?

Deux chocs. Tout d'abord, Irmine prenait sa défense au moment où personne ne s'y attendait, en jouant de plus sur un registre ironique, ce qui n'était pas particulièrement courant chez elle. Ensuite, elle le vouvoyait. Oh bien sur, c'était logique compte tenu de la situation, mais cela le perturba un peu plus. Il leva les yeux vers elle et croisa son regard. Un regard bref mais explicite, un nouveau sourire sur le visage du professeur de vol. Ça y est, il allait pouvoir répondre. Il savait quoi répondre. Levant à nouveau les yeux vers Eleonore, il allait la convaincre quand Annabella ajouta :

- Certainement ! Je suis sûre que les journées devaient vous paraître bien fades sans des petits Armagnacs motivés pour "l'animer", non ?

Dorian eut une moue déconfite. Il n'aimait pas être au centre de l'attention, et personne ne semblait lui laisser la possibilité d'en sortir discrètement. Non, à chaque fois qu'il comptait dire quelque chose, on lui redemandait quelque chose. Il n'en voulait pas à Irmine pour sa tentative assez vaine de défense, ou à Annabella, mais la situation ne lui convenait vraiment pas. Choisissant de répondre à Irmine et Annabella avant Eleonore, Dorian prit la parole :

- Les Armagnac ne sont pas réputés pour être calmes, il faut bien le reconnaître, mais ils restent pour la plupart des passionnés de Quidditch et je n'ai pas de problème d'autorité avec eux, aussi étrangement que cela puisse paraître. Je n'irai pas jusqu'à dire que leurs gaffes m'ont particulièrement manqué tout de même. dit il avec un sourire.

Reportant son attention vers Eleonore, il répondit de manière plus froide et plus abrupte. Elle avait beau être sa collègue, il n'aimait pas se sentir critiqué en permanence, et il était temps de le lui faire savoir.

- Eh bien, chère Eleonore, il semblerait que si je suis là, en ce moment, c'est que je considère que le jeu en vaut la chandelle. Il y a bien des choses qu'une école de magie a de préférable à une équipe de Quidditch de renommée internationale, vous pouvez me croire. Je ne suis pas du genre à prendre une décision qui remet en cause ma vie à la légère, et je n'ai pas à me justifier de ce choix devant vous. Il me plait d'être ici et il me plait d'enseigner le Quidditch à des élèves motivés. C'est tout ce que vous avez besoin de savoir, n'est ce pas ?

La pendule sonna alors sept heures, et sauvé par le glas, Dorian entendit Madame Maxime les inviter à s'installer à table. Le professeur de vol s'assit donc à table à coté d'Annabella, qui le séparait d'Irmine. Il ne put s'empêcher de remarquer la mine particulièrement réjouie de l'enseignante de métamorphose, et se demanda ce qui la mettait à ce point en joie. Mais bon, au moins n'était pas il juste à coté d'Irmine, et cela limitait les risques de grosse bourde pour le reste de la soirée. Les Elfes de Maison apportèrent rapidement à la table des crèmes brûlées au foie gras, au grand plaisir de Dorian qui trouva ce plat délicieux. Tout le monde semblait le savourer en silence quand Annabella prit la parole.

- En tout cas, c'est une chance : il a fait très beau pour le carrousel...

Dorian acquiesça, se demandant où elle voulait en venir. Elle n'allait quand même pas simplement parler de la météo ?

- Un temps idéal pour les promenades à balai, vous ne trouvez pas, Dorian ? D'autant qu'avec l'automne qui arrive, beaucoup de couples en profitent pour faire une ballade romantique...

Les joues du jeune homme prirent aussitôt une teinte rouge vif. Il but un long verre d'eau glacée pour se tenter de masquer sa gêne soudaine. La question était elle posée au hasard, ou bien Annabella en savait plus sur la relation entre Dorian et Irmine qu'elle ne le laissait voir ? Sentant qu'il serait vain de tenter d'avoir l'information par Irmine au cours de cette soirée, il allait falloir qu'il en ai le coeur net par lui même. Et nulle autre méthode pour en avoir le coeur net que de jouer au même jeu risqué avec elle et d'attendre de voir sa réaction. Il se racla la gorge et acquiesça à nouveau.

- C'est tout à fait vrai, quoi qu'il y ait beaucoup de vent en ce moment. Ce n'est pas l'idéal pour les sorciers et sorcières novices en vol.

Si Annabella était au courant de cet épisode, par quelque moyen que ce soit, elle serait probablement au courant qu'il y avait un vent terrible ce jour là, et qu'Irmine avait foncé sur lui. Se préparant à un regard incendiaire de la bibliothécaire, il observa attentive la réaction d'Annabella.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éléonore de Méricourt
Directrice-Adjointe, Professeur de Magidigitation & AdministratriceavatarDirectrice-Adjointe, Professeur de Magidigitation & Administratrice
Messages : 47
Date d'inscription : 17/07/2010
MessageSujet: Re: Du champagne au dessert... (PV Personnel de l'Académie)   Ven 20 Jan - 10:45

- Je suis persuadée qu'être Chevalier des Armagnacs est une place préférable à tous les postes de joueur professionnel. Ces jeunes garnements devaient vous manquer, n'est-ce pas Dorian ?

Éléonore détourna vivement la tête vers Irmine, l'incrédulité se lisait sur son visage. Depuis quand l'insipide et transparente bibliothécaire se faisait-elle l'avocate de Dorian? Éléonore était d'autant plus surprise et troublée qu'elle ne comprenait rien aux possibles motivations d'Irmine. L'espace d'un instant, elle s'imagina qu'il s'agissait là d'une trace d’inimité à son égard et elle se demanda bien ce qu'Irmine pouvait lui reprocher. Mais alors que Dorian s’apprêtait à répondre, un regard gratifiant envers Irmine, ce fut Annabella qui le devança :

- Certainement ! Je suis sûre que les journées devaient vous paraître bien fades sans des petits Armagnacs motivés pour "l'animer", non ?

De la surprise, Éléonore passa à la consternation. Qu'avaient donc tous les professeurs à excuser Dorian à sa place? Même si le ton était fanfaron, il s'agissait bien de tentatives de parades. Éléonore se remémora alors qu'Annabella était une excellente amie de Irmine et que le fait qu'elle plussoie la bibliothécaire devait cacher quelque chose. Éléonore prit son parti. Irmine et elle étaient de connivence à propos d'un sujet concernant Dorian. D'un sens, elle avait envie de s'en fiche mais d'un autre, si ce secret pouvait avoir des incidences sur l'Académie, Éléonore se devait de le savoir. Après tout, n'était-elle pas Directrice-Adjointe? Elle se promit de ne pas chercher à fouiner car elle trouvait cette habitude répugnante mais elle se jura de tendre l'oreille et d'ouvrir l'oeil si une occasion se présentait.

Soudain, Dorian trouva enfin le courage de prendre la parole.


- Les Armagnac ne sont pas réputés pour être calmes, il faut bien le reconnaître, mais ils restent pour la plupart des passionnés de Quidditch et je n'ai pas de problème d'autorité avec eux, aussi étrangement que cela puisse paraître. Je n'irai pas jusqu'à dire que leurs gaffes m'ont particulièrement manqué tout de même.

"Pas de problème d'autorité avec eux"? Éléonore se remémora à quel point il avait donné de la voix lors du renvoi du jeune Merwin. Toutefois, elle n'était pas dans la salle commune d'Armagnac et jusqu'à preuve du contraire, elle devait bien croire en la bonne parole de Dorian. Après tout, peut-être que son statut d'ancienne star du Quidditch français lui conférait-il une sorte d'auréole de gloire que les Armagnac, ces mordus de balais, respectaient? Dorian se retourna alors vers elle et contre toute attente la dévisagea d'un regard ferme tandis qu'il lui rétorquait d'une voix assurée :

- Et bien, chère Eleonore, il semblerait que si je suis là, en ce moment, c'est que je considère que le jeu en vaut la chandelle. Il y a bien des choses qu'une école de magie a de préférable à une équipe de Quidditch de renommée internationale, vous pouvez me croire. Je ne suis pas du genre à prendre une décision à la légère, décision qui remettrait en cause ma vie, et je n'ai pas à me justifier de ce choix devant vous. Il me plait d'être ici et il me plait d'enseigner le Quidditch à des élèves motivés. C'est tout ce que vous avez besoin de savoir, n'est ce pas ?

Le visage d'Éléonore fut un subtil mélange de surprise et de courroux. Surprise car elle n'avait encore jamais vu le professeur de vol aussi franc et assuré et courroucée car il lui répondait d'une manière qui ne l'agréait pas du tout. Son état d'esprit fut d'ailleurs trahit par son chat qu'elle avait laissé tombé dans son mouvement de surprise. Furieux, le félin fit le gros dos et grogna tout en dévisageant Dorian de ses grands yeux couleur de mer tropicale. Le rose aux joues, Éléonore répondit d'une voix pincée et faussement affable :

- Je ne doute pas de votre légèreté mon cher Dorian. Mais contrairement à ce que vous pensez ces motivations me concernent bien, non pas personnellement, mais professionnellement. Étant Directrice-Adjointe, je me dois d'être au courant de ce genre de choses au cas ou Olympe serait dans l'impossibilité d'assumer ses fonctions.

L'oeil d'un bleu glacé qu'elle lui jeta tintait comme un avertissement. Devant le visage incrédule de certains membres de l'assistance qui sentaient venir le conflit à fleurets mouchetés, Éléonore décida de baisser pavillon et reprit d'une voix plus chaude.

- Mais bon, ce n'est ni le moment ni l'endroit pour en parler plus avant. De toute façon, je suppose à coup sûr que la Directrice est au courant. Et si vous avez obtenu son aval, il n'y a pas de raison pour que je ressorte le dossier.

Elle se dit que de toute façon, si Olympe venait à devoir laisser ses fonctions, elle serait bien obligée de l'en informer mais se garda bien de transmettre cette dernière pensée à haute voix. De toute façon elle avait confiance en Olympe. Et si Olympe lui faisait confiance à son tour, elle ne devait pas avoir de raison de se méfier de lui. Pourtant le fait de ne pas savoir l'horripilait et la rendait méfiante envers lui. C'était plus viscéral que cérébral. Une sorte de réflexe.

Olympe qui regardait la scène d'un oeil inquiet et critique invita alors les convives à passer à table. Éléonore prit cependant la peine de lancer la flèche du parthe.


- Au fait Dorian, vous devriez parler ainsi plus souvent. Vous tenez plus d'un bon professeur ainsi que lorsque vous baissez la tête en marmonnant.

Compliment acerbe mais sincère. Dorian avait fait impression par son aplomb et sa détermination. Maintenant qu'elle le savait capable d'autorité, il fallait simplement le convaincre d'en faire son naturel. Ce qui somme toute ne semblait pas être une mince affaire. De toute façon elle n'avait aucune envie ni aucune raison de s'en mêler. Ce devait être un effort personnel de la part de Dorian. Éléonore ramassa son chat qu'elle glissa autour de son cou et parti s'asseoir à table. Elle s'assit à la gauche du professeur de Médicomagie qui était lui-même près de l'Intendant, mettant ainsi Éléonore à deux places d'Olympe et pile en face d'Annabella qui s'était très subtilement assise entre Dorian et Irmine. Ceci conforta Éléonore dans son idée que ces trois-là mijotaient quelque chose. Aussi, n'écouta-t-elle la conversasion de son voisin que d'une oreille distraite, surveillant du coin de l'oeil les trois larrons qui riaient et rougissaient de connivence de l'autre côté de la table.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Du champagne au dessert... (PV Personnel de l'Académie)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Du champagne au dessert... (PV Personnel de l'Académie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Récapitulatif du personnel de l'Académie
» CANICHE croisé Griffon de 6 mois champagne Roubaix (59)
» URGENT - BELLA - Caniche Champagne 2/3 ans (Dépt 83)
» Fitou, caniche champagne de 6 ans (89)
» UBAC X CANICHE ROYAL MALE CHAMPAGNE CIPAM BUCHELAY 78

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: >---{Le château}--- :: >---{Le Rez-de-Chausée}--- :: >---{Le réfectoire}----
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit