AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Arthur Ronce-Rouge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arthur Ronce-Rouge
Sixième année MercoeuravatarSixième année Mercoeur
Messages : 27
Date d'inscription : 30/11/2011
MessageSujet: Arthur Ronce-Rouge   Mer 30 Nov - 21:28

Carte d'Identité


    L'Essentiel :



  • Nom : Ronce-Rouge

  • Prénom : Arthur

  • Sexe : Masculin

  • Date de naissance : 17 Mars 1995, a donc 16 ans.

  • Hybridation : Demi-Sang Satyre.


    Vous en profondeur :



  • Votre physique : D’apparence, Arthur est un garçon presque normal. Légèrement plus petit que la moyenne des adolescents de son âge, il a tout, ou presque d’un humain normal. Plutôt bien bâti, il n’a rien à envier à un batteur, son trait physique le plus caractéristique réside sans doute dans son visage. Jadis plutôt rondouillard, ce dernier s’est durci au fil des ans, laissant peu à peu apparaître une pilosité faussement négligée. Ses longs cheveux bruns, tantôt en pétard, tantôt lisses, masquent assez bien deux petites cornes, héritées sans conteste possible de son coté paternel. Ces cornes sont cependant bien plus petites que chez un véritable satyre, et la plupart des personnes qui croisent Arthur la première fois ne soupçonnent pas ses origines hybrides, à en juger de son visage uniquement. Un autre de ses traits caractéristiques sont ses yeux, d’un vert lumineux, dans lesquels on peut voir, à certains moments, qu’il s’agisse d’un colère soudaine ou d’un franc éclat de rire, une légère lueur bestiale. Le jeune homme aime bien porter un chapeau, qui lui permet de lui donner une certaine allure et de camoufler efficacement ses cornes.

    D’autres signes de son hybridation sont indéniablement présents, mais bien plus faciles à dissimuler en cas de besoin. Arthur assume pleinement son coté satyre, qu’il ne considère absolument pas comme une tare, mais il préfère ne pas trop jouer dessus pour s’éviter des représailles violentes d’autres élèves de l’école. Ses jambes ne sont pas courbées comme celles des satyres, mais restent quelques peu velues, et le jeune sorcier ne dispose pas de pieds, mais de sabots. Il lui a été difficile d’apprendre à marcher en étant jeune, ne pouvant ni compter sur ses pieds, comme le faisaient les humains, ni sur ses jambes, qui permettaient aux satyres de se mouvoir facilement avec leurs sabots. Mais au bout de quelques années d’entraînement, il est parvenu à rendre sa démarche presque naturelle. La grande question que l’on peut se poser est : porte il des chaussures ? Oui, Arthur a apprit à utiliser cet artifice là, une fois de plus par pur besoin de protection. Pour le coup, sa démarche reste approximative, et il arrive, pour une personne qui ne le connaîtrait pas, d’être particulièrement surpris par la souplesse de ses « pieds », capables de se tordre dans tout les sens. Arthur déteste les chaussures, et il en fait abstraction dès qu’il peut.

    Le jeune sorcier fait attention à lui, à sa manière de se tenir et de s’habiller, mais il ne suit pas la mode, qu’il juge ennuyeuse et souvent contraire à ses goûts esthétiques. Il fait toujours attention à porter des pantalons longs, afin d’être sur de ne pas montrer ses jambes, et il a fini par apprécier cela. Ainsi, la plupart du temps, la garçon porte un long pantalon ample, souvent coloré et plus ou moins accordé avec son T-shirt ou son pull. Il aime particulièrement porter les couleurs automnales, soit diverses teintes de rouge, de jaune, d’orange et de brun. Une exception demeure dans les situation officielles, c’est-à-dire les cérémonies ou les bals, durant lesquels il essaye de porter une tenue plus sombre, plus discrète et plus classe.


  • Votre mental :Arthur est un garçon plutôt facile à vivre. Ne cherchant pas la provocation, à se mettre en avant, ni égocentrique ni narcissique, le jeune homme est plutôt de nature amicale et attentive. Il cherche à avoir le meilleur rapport possible avec autrui, et est résolument pacifiste. Concrètement, cela signifie qu’il ne cherchera pas à se défendre si on se prend directement à lui, ou alors juste en désarmant son adversaire ou en l’empêchant de lancer des sorts, comme avec un Mutismus. L’exception qui confirme la règle concerne son clan, chez les Satyres. Si jamais quelqu’un, qu’il soit ou non du Ministère, cherchait à s’en prendre directement à eux, il ne saurait le tolérer et userait probablement de tout les moyens possibles pour leur nuire à leur tour.

    De fait, Arthur est un petit peu marginalisé par ses principes sociaux, qui lui font des fois avoir un comportement étrange ou décalé. Il n’a cependant pas eu de mal à s’entourer de bons amis, qui le comprennent dans la limite du raisonnable. Au sein d’un groupe, le demi-Satyre a tendance à s’effacer légèrement, mais il reste toujours présent quand il s’agit de mimer quelqu’un ou de raconter des blagues. Il ne s’agit pas de blagues à l’Armagnac, qui font leur humour par des actes (bombabouses, explosifs, bordeliser un cours, etc), la nuance est importante.

    Ses loisirs ? Arthur est irrésistiblement attiré par l’art. Il peut s’agir de poésie, qu’il passe beaucoup de temps à lire et à écrire, de théâtre, discipline qu’il adore, de dessin, de peinture, de musique. Le jeune hybride se promène toujours avec des crayons et deux carnets, qu’il sort quand il en a envie, que ce soit au milieu d’un cours monotone ou lors d’une promenade dans le parc. Le premier lui sert à écrire ses pensées, des images qui viennent, des mots puissants qu’il pourra retravailler ensuite. Le second est un fouillis d’esquisses rapides, qui des fois prennent une forme plus aboutie.

    Cela ne l’empêche pas d’être relativement studieux, bien qu’il ne soit jamais vraiment rentré dans la case des bons et très bons élèves. Il va en cours, écoute de manière plus ou moins attentive, en fonction du cours, fait son travail à rendre et ses devoirs sans jamais chercher à consulter de très vieux livres dans la bibliothèque pour faire de très bons devoirs. Contrairement à beaucoup d’élèves, il est doué en divination, sans pour autant être un véritable voyant. Il sait voir des signes, et sait en donner une interprétation, qui ne s’avère pas toujours être correcte. Il se moque toujours des élèves qui viennent le voir en lui demandant de lire leur avenir, et il leur répond toujours la même chose : rien n’est écrit et il ne tient qu’à eux de faire ce qu’ils ont envie de faire, et de devenir ce qu’ils ont envie de devenir.

    Le jeune homme a une certaine affinité avec la nature, ne se sentant jamais véritablement à l’aise dans un château, ou sous un toit solide pour dormir. Il s’est donc peu à peu installé un coin confortable, vers la forêt, dans lequel il peut aller dormir pendant la journée s’il manque de sommeil ou s’il a vraiment besoin d’air. Cependant, s’il aime vraiment la nature, Arthur est très maladroit avec les plantes, et il a tendance à les martyriser involontairement à chaque cours de botanique.

    Les rumeurs courent désormais dans l’école. On raconte que des hybrides auraient eu des problèmes avec le Ministère, et qu’ils se dirigeraient vers Beauxbâtons. On parle de plus en plus de persécution des créatures magiques et des hybrides en France. La plus grande crainte d’Arthur est que le Ministère s’en prenne à son clan ou directement aux hybrides logés à Beauxbâtons. Cette crainte est sublimée par un désir profond, celui qu’arrive enfin une réconciliation entre les sorciers, quel que soit leur sang ou leurs origines, et qu’un paix durable s’installe en France. Vivre heureux, et en paix.


  • Votre histoire : Rose Tringnant était une jeune femme, sorcière en réalité, issue d’une grande famille de commerçants sorciers. Quand elle était petite, ses parents partaient déjà souvent dans d’autres pays, (afin de vendre leurs produits), tous plus extraordinaires et exotiques les uns que les autres. La petite Rose découvrait tout les jours un monde qu’elle n’aurait jamais cru possible, peuplé de créatures magiques étranges, de peuplades sympathiques, de paysages fabuleux. Elle participait souvent aux négociations avec les commerçants locaux, et adorait cela. Mais l’âge de raison arriva rapidement, et avec lui le départ inévitable pour une Ecole de Magie, Beauxbâtons étant donné que ses parents étaient français. Ses parents eurent beau lui promettre qu’ils iraient explorer les confins de la Chine ancienne aux prochaines vacances, le petite fille resta inconsolable. Elle finit par partir à l’Académie, le cœur lourd de chagrin.

    Rose fut envoyée à Lusignan, l’armoirie des élèves vif d’esprits et curieux. Cela lui allait bien. A défaut de partir à la découverte du monde par ses propres yeux, elle pouvait toujours se plonger dans d’épais grimoires poussiéreux et en apprendre plus sur des tas de choses. Que dire de toutes ces années à Beauxbâtons ? Rose fut une élève disciplinée, brillante et discrète. Elle ne s’entoura pas d’une foule d’amis et ne chercha pas à montrer sa valeur auprès des autres élèves. Une scolarité rapide, brillante, sans accrocs ni souvenirs particulièrement prenants. Elle fut diplômée avec les félicitations du jury, et décida de postuler à un des rares postes du Ministère destinés aux chercheurs. Il lui fallu cependant faire quatre années d’études supérieures avant de parvenir à obtenir un tel poste.

    Rose Tringnant devint rapidement un nom réputé en tant que chercheuse en France. Elle mit au point plusieurs théories sociodémographiques sur plusieurs catégories de créatures magiques, informations qui, bien sur, intéressaient déjà le Ministère à l’époque. On lui parla un jour d’un clan de Satyres qui se serait installé en France, dans les Alpes. D’après les archives du Ministère, il s'agissait de la première fois que l'on trouve un groupe si important de Satyres dans cette région, ces créatures préférant les régions boisées, et Rose se précipita sur l’affaire. Elle ne mit pas énormément de temps à les trouver, les Satyres n'étant pas nature particulièrement discrète, et ayant juste pris la précaution de se protéger des quelques visites moldues. La jeune sorcière fut fascinée par ce qu’elle vit là bas. Il y avait bien des Satyres, en grand nombre, au moins une trentaine. Ces derniers furent d’abord très méfiants avec elle mais ils finirent par accepter sa présence tant qu’elle ne faisait pas de commentaires sur leurs pratiques.

    Rose resta en réalité plusieurs années là bas. Elle décida d’étudier en profondeur les Satyres, espèce assez mystérieuse car rare et plutôt discrète. Elle réalisa que ces créatures n’étant pas si différentes des humains. Elles avaient juste des coutumes et des croyances différents, et un physique quelque peu à part, c’est vrai. Les Satyres étaient tout de même cultivés, espiègles, ils savaient faire de la magie sans baguette et leurs connaissances en Astronomie ou en Divination étaient bien supérieures à celles des humains. Il n’en fallu pas plus pour qu’elle tombe rapidement amoureuse d’un jeune Satyre nommé Laem. Leur relation fut mal vue du reste du clan, mais malgré cela, un enfant naquit du fruit de leur amour. Un jeune garçon. Un hybride.

    Le Conseil du Clan se réunit pour prendre une décision concernant le bébé. Devaient il le garder et l’élever au sein du clan, ou le rejeter à jamais ? Devaient ils permettre aux amants de rester ensemble, en sachant que de nouveaux hybrides pourraient naître d’une telle union ? Les plus sages des Satyres parlementèrent pendant des heures, et finirent par prendre une décision : l’enfant pourrait grandir dans le clan, mais Rose devait partir et ne plus jamais revenir. Son fils pourrait aller la voir, une fois qu’il aurait atteint un âge suffisant. Cette sentence bouleversa les deux amants, particulièrement Rose qui devait abandonner son fils et son amant. Elle ne tint cependant pas tête au Conseil, sachant que cela serait inutile et disparût, quelques jours après la naissance de son enfant. Elle lui laissa un prénom : Arthur.

    Arthur grandit donc au sein de son clan. Son enfance ne fut pas facile : il eu du mal à se faire accepter par les autres satyres, même les enfants, qui le considéraient comme difforme. Son père le protégea et l’éleva du mieux qu’il put, et il tenta de lui apprendre à la fois les coutumes des satyres et les principes des humains, du moins les principes de Rose, la seule humaine qu’il ait jamais connu. Le soir, il lui racontait des contes, et quand Arthur allait mal, il lui disait que dans il serait assez robuste, il pourrait aller retrouver sa maman. Au fil des ans, le garçon parvint à se faire accepter avec ses différences, et il pu participer à plusieurs rituels de passages, qui lui donnaient une véritable place dans le clan. Le nom de Ronce-Rouge lui vient de cela, et Arthur le porte donc avec grande fierté, signe de son appartenance à son peuple.

    Arthur ne revit sa mère. D’après ce qu’il apprit plus tard, Rose avait replongée de plus belle dans son travail après sa naissance, pour camoufler la douleur qui la tenaillait chaque jour. Elle accepta une mission en Nouvelle-Zélande, mais ne revint jamais. On n’eu plus jamais le moindre signe de vie, et Rose fut considérée comme décédée. Cela affecta grandement le garçon, qui ne parvint jamais à combler le vide qu’elle avait laissé à son départ. Il n’accepta jamais vraiment de n’avoir jamais connu sa mère à cause d’une décision injuste de quelques vieux satyres. C’était une punition pour un mélange délibéré des espèces. Dès lors, le jeune garçon ne cessera de se battre pour que les hybrides soient reconnus et non punis, et pour encourager la fusion des espèces. L’hybridation ne devait plus être considérée comme un crime.

    A 11 ans, Arthur fut admit à Beauxbâtons. Il allait apprendre la magie des sorciers, apprendre à utiliser une baguette, à vivre comme eux, comme sa mère. Son admission fut mal vue par de nombreux satyres, qui désapprouvaient le fait qu’il renie ses origines et apprenne à se comporter comme un sorcier. Il était né demi satyre mais avait grandit comme satyre et il devait embrasser la vie de satyre désormais. Pour Arthur, au contraire, cela signifiait accepter pleinement ses origines et pas seulement une facette, la moitié de son sang. Il savait qu’il ne serait jamais vraiment un sorcier, tout comme il ne serait jamais un satyre à part entière. Partir à Beauxbâtons était important pour lui, d’autant plus qu’il aurait peut-être l’occasion d’en apprendre plus sur sa mère.

    Le garçon partit donc à Beauxbâtons en compagnie de nombreux sorciers, et visiblement, de quelques autres hybrides. Cela le rassura. Contrairement à eux, il n’éprouvait aucune honte à être ce qu’il était, et cela l’étonna qu’ils cherchent toujours à cacher au maximum leurs origines. Il ne comprit que plus tard que certains élèves, parmi les sorciers les plus réactionnaires, s’en prenaient vivement à ceux qui n’étaient pas de vrais sorciers, ou plutôt pas de vrais humains.

    Que dire des années qui suivirent ? Arthur se marginalisa un petit peu, mais il parvint à se faire accepter par plusieurs élèves sans avoir jamais à nier son hybridation. Il réalisa qu’il était aussi doué que la moyenne des sorciers présents à l’école, et renonça au fil des ans à chercher des traces de sa mère. Elle était dans les registres, mais n’avait absolument rien laissé de palpable à l’Académie. Il n’en parla jamais à personne. On ne parle pas de ce qui blesse.



    Vous à Beauxbâtons :



  • Votre baguette : Bois d'Acajou, 28.9 cm, Ventricule de Suedois à Museau Court (dragon).

  • Votre année : 6ème année

  • Votre armoirie : Allez, premier Mercoeur, de bon coeur (désolé....)

  • Vos options : En 3ème année, Arthur a choisi les cours de Divination ( dans lequel il a certaines facilités et qui lui plait beaucoup ) et la Magizoologie. En 5ème année, il décida de suivre les cours de Médicomagie ( plus par pure curiosité qu'autre chose ) et de Madigiditation ( par égard pour son peuple d'origine ).


  • Votre animal de compagnie : Un chat au pelage gris foncé, nommé, en fonction de l'humeur, "Gryff" ou "Gros-Tas".

  • Votre Patronus : Une marmotte.

  • Votre position face aux hybrides : Arthur est un hybride. Qu'a t-il de moins qu'un sorcier de "sang-pur" ? Les hybrides sont au confluent entre deux espèces, deux manières de pensées, deux origines. C'est quelque chose de très beau, et il n'y a là rien à cacher. Quant au conflit qui se prépare, Arthur ne souhaite pas prendre parti. Il veut chercher une solution, qui doit bien éxister, permettre de concilier les deux camps avant un véritable affrontement. S'il s'avérait qu'un véritable confli éclatte, il ne prendrait parti pour les hybrides que si le Ministère cherchait véritablement à nuire aux siens ou à ses proches.


    Vous derrière l'écran :



  • Prénom ou pseudo : Arthur ou Dorian ou Erwan, comme vous voulez

  • Âge : 18

  • Avatar : Emile Hirsch

  • Expérience en RP : Assez bonne.

  • Comment avez-vous connu le forum? Haha !

  • Double-compte? : Oui, triple-compte, je ne sais pas si c'est autorisé mais vu mon activité sur ce forum... J'attends confirmation de Mélu.


Dernière édition par Arthur Ronce-Rouge le Ven 2 Déc - 9:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Ronce-Rouge
Sixième année MercoeuravatarSixième année Mercoeur
Messages : 27
Date d'inscription : 30/11/2011
MessageSujet: Re: Arthur Ronce-Rouge   Jeu 1 Déc - 11:28

Fini !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine
PNJ ModérationavatarPNJ Modération
Messages : 163
Date d'inscription : 21/05/2010
MessageSujet: Re: Arthur Ronce-Rouge   Jeu 1 Déc - 23:20

Et une modération pour notre premier triple compte, une! Very Happy

Je te passe les blablas, tu connais la chanson.

    L'Essentiel :



  • Nom : Ok.

  • Prénom : Ok.

  • Sexe : Ok.

  • Date de naissance : C'est juste.

  • Hybridation : Ok.



    Vous en profondeur :



  • Votre physique : Très bien décrit le physique de demi sang!

  • Votre mental : Mouais, je suis pas trop convaincue par cette histoire de nuit dehors... Que tu ai ton refuge, ok. Mais que t'y passe la nuit, je pense pas que Madame Maxime tolérerait ça.

  • Votre histoire : Intéressant les satyres mais je n'irai pas jusqu'à dire qu'il n'y en avait jamais eu en France jusqu'alors. Puis le fait d'en faire un campement de 100... C'est énorme comme chiffre. Je dirais 30 ou 40 maximum plutôt, surtout s'ils sont rares. Par contre un satyre est par définition un esprit lubrique et libidineux... Tu ne peux pas les taxés de "discrets" Razz Sinon le reste est tout à fait correct.


    Vous à Beauxbâtons :



  • Votre baguette : Ok.

  • Votre année : Ok.

  • Votre armoirie : Alors, c'est vrai qu'il y a un goût artistique indéniable mais vois-tu je crois que tu serais bien mieux à Mercoeur. Tu es demi-sang, tu assume ton hybridation mais tu es un peu réservé en société. Si tu avais reçu une éducation résolument humaine, je dirais peut-être bon mais vu que tu as été élevé chez les satyres, Mercoeur est plus indiqué. De plus tu dis que tu aimes te balader sabots nus et que c'est un fait bien accepté dans votre commun. Je ne suis pas sûr que cette pratique passerait bien auprès de certaines précieuses de Conti car il y a quelques sang purs là-bas qui ont des idées un peu sotttement tranchées. Bref tout ceci pour dire que je pencherais nettement plus pour Mercoeur parce que là, si toi t'y vas pas, personne n'ira lol.

  • Vos options : Oki mais ça serait préférable de retirer cette histoire de conflit avec le prof au sujet des préjugés. L'Académie veille scrupuleusement à avoir des professeurs neutres et sans savoir si un futur rôliste sera d'accord avec cette hypothèse, il vaut mieux ne pas la mettre.

  • Votre animal de compagnie : Ok.

  • Votre Patronus : Ok.

  • Votre position face aux hybrides : Ok.


    Vous derrière l'écran :



  • Prénom ou pseudo : Ok.

  • Âge : Ok.

  • Avatar : Ok.

  • Expérience en RP :Ok.

  • Comment avez-vous connu le forum?Ok.

  • Double-compte? : Oui, tu as le droit Wink .


Bon tu corriges, tu me dis quoi et on en reparle Wink Choubisou!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beauxbatons.forumsactifs.net
Arthur Ronce-Rouge
Sixième année MercoeuravatarSixième année Mercoeur
Messages : 27
Date d'inscription : 30/11/2011
MessageSujet: Re: Arthur Ronce-Rouge   Ven 2 Déc - 9:45

Voilà qui est édité !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine
PNJ ModérationavatarPNJ Modération
Messages : 163
Date d'inscription : 21/05/2010
MessageSujet: Re: Arthur Ronce-Rouge   Ven 2 Déc - 10:02

Adjugé, c'est vendu!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beauxbatons.forumsactifs.net
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Arthur Ronce-Rouge   

Revenir en haut Aller en bas
 

Arthur Ronce-Rouge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un article pour le Roi Arthur !!!
» Une aide innatendu, un interêt étrange... [pv Arthur]
» Arthur Ambre.
» Arthur Lockhart
» Où l'on converse avec sérénité | Arthur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: >---{Prologue}--- :: >---{Cartes d'identité}--- :: >---{Le botin des validés}----
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit