AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Léopoldine Céleste Sarhy-Heuré ~ L'éloquence est la poésie de la prose

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Léopoldine C. Sarhy-Heuré
Sixième année ContiavatarSixième année Conti
Messages : 15
Date d'inscription : 26/11/2011
Age : 23
MessageSujet: Léopoldine Céleste Sarhy-Heuré ~ L'éloquence est la poésie de la prose   Dim 27 Nov - 11:29

    Carte d'Identité


      L'Essentiel :



      Nom : Sarhy-Heuré, pas d'origines étrangères connues (Les deux noms ont été groupés au XIXème siècle, l'arrière grand père de Léo étant né en Espagne de parents français, et en Espagne les enfants prennent le nom des deux parents, la famille Sarhy-Heuré est retournée en France peu après la naissance de l'enfant)

      Prénom : Léopoldine Céleste

      Sexe : Féminin

      Date de naissance : 01 mars 1995, 16 ans




      Hybridation : Huitième de sang harpie.



      Vous en profondeur :



      Votre physique :

        Quand un doux sourire orne son visage, Léopoldine ressemble à un ange. Ses grands yeux d’un bleu profond s’adoussicent et vont même jusqu’à s’illuminer quand elle rit franchement ce qui arrive, même si de plus en plus rarement. Son iris est sans doute la première chose que l’on remarque chez la jeune fille, elle a toujours eu conscience de cet atout et a commencé à maquiller délicatement ses cils pour encore plus attirer les yeux des gens vers son regard. Elle joue parfaitement avec les émotions qu’elle fait passer par ses yeux d’une vivacité étonnante. Son regard est trompeur, elle le contrôle parfaitement, plongez-vous au plus profond de ses prunelles noires, vous pourrez y voir du respect quand la jeune fille ne ressent que de la superiorité, de l’estime quand ce n’est que de l’arrogance, de l’amitié qui n’est que servitude. Elle a le teint délicat, blanc, les joues d'un rose fleuri, des cheveux chatains légers, ondulés. Ses dents ont l'éclat d'une perle à la lumière du soleil et scintillent dans son joli sourire rosé. Lorsqu'elle rit, de petites fosettes se creusent dans les coins de sa bouche, au sein de ses douces joues rebondies. Son petit nez, fin et arrondi comme celui d'un bambin lui donne un air d'enfant, angélique et royal. Elle porte des lunettes pour lire, concentrée, immobile, des boucles rebelles de ses cheveux foncés viennent valser sur le devant de son visage et la jeune fille les attrape délicatement entre son index et son majeur pour les remettre doucement derrière ses oreilles. Alors, elle remonte ses lunettes sur son nez et porte sa main à sa nuque fine et descend pour effleurer le pendentif en argent qui orne toujours son cou, sans jamais interrompre sa lecture.

        Par contre, si elle n’est pas dans un bon jour, son regard s’assombrit et fussille quiconque ose faire un geste, dire un mot, avoir une pensée, ne serait-ce qu’un songe, de travers. Quand la jeune fille en a après vous, je peux vous assurer que vous le savez : si elle vous considère suffisemment, elle vous lancera son regard le plus noir à chaque fois, mais si vous ne valez même pas cette peine, elle ne vous verra simplement pas, vous aurez brutalement diparu, ignorance totale, ce qui est sûrement pire que la haine.

        Son visage, encore un peu rond de l’enfance et ses joues rebondies, rosées, lui donnent un air de petite fille, même si son corps qui commence à se transformer et à prendre les formes de celui d’une femme, ses hanches et sa pointrine se sont en effet pas mal développées ces dernières années. Sa chevelure est elle aussi remarquable, longue, d’une teinte profonde d’un brun lourd et imposant, très volumineuse formée de boucles insolentes et floues qui serpentent jusque dans son dos. Elle est charmante, intrigante, scandaleuse. Elle n’est pas très grande mais sa forte personnalité émmane de son corps et la rend imposante.

        Léopoldine s’habille avec l’uniforme de Beauxbâtons, même si elle trouve que le bleu ne la met pas spécialement en valeur, elle fait tout dans les règles, ou du moins elle aime que les gens le pensent. Pendant les sorties, toujours bien habillée, elle est adepte des noeuds, de la dentelle et des tissus doux, la soie, le cachemire, l'angora. Léo aime les associations de motifs et de couleurs et adore porter des robes et miser beaucoup sur les accessoires.

        Elle possède dans le dos des marques claires qu'elle dit être des cicatrices même si au fond d'elle elle soupçonne que ce sont les traces d'ailes que devait posséder son arrière ou arrière-arrière grand- mère maternelle.



      Votre mental :

        Léopoldine sait parler. C’est une des seules choses pour lequel elle soit vraiment douée. Elle à une force de persuasion inouïe et une réactivité rare. Elle aime aider les gens qui se mettent dans des situations pas claires surtout quand elle sait qu’ils ont tord. Elle se lance des défis, essaye de sortir les gens du pétrin où ils se sont mis. Léo est une bonne élève, elle n’est pas très douée, mais elle s’efforce. Elle essaye de bien faire, toujours. Elle est fière, orgueilleuse, élégante, raffinée.
        Elle est très soignée et très soigneuse, admire le charme, l’harmonie, la distinction, mais pas seulement, physiquement, sinon aussi moralement. Lorsqu’elle parle, qu’elle fasse une réfection ou un compliment, elle cherche les mots justes pour éviter d’être mal comprise. Son savoir-vivre et son tact lui permettent d’être apprécié. Léopoldine utilise beaucoup l’implicite, et la majeur partie des choses qu’elle veut dire ne sont pas dites clairement, ce qui est aussi une des raisons pour lesquelles la plupart de ses critiques sont bien prises malgré sa franchise. Certaines personnes jugent mal certaines de ses façons de dire les choses, pensant qu’elle n’est pas totalement droite et sincère. En réalité, elle dit tout ce qu’il pense, tout en maquillant certaines tournures qui pourraient être déplaisantes, une technique théâtrale.

        Il lui arrive même d’être cynique, ce qui à le don de profondément énerver son père. Ce dernier, sent venir les moments cyniques de sa fille et avait prit l’habitude de dire « alerte, pessimisme en vue », ce qui ; au passage, agace encore plus Léo. En effet, lorsqu’il arrive à la jeune fille d’avoir un problème qui lui fait perdre son optimisme, elle se met à vivre seule, perd toute l’humilité qui est normalement une de ses grandes qualités, et oublie les règles, méprise les lois et se permet de dépasser toutes les limites. Alors, elle fait des choses qu’elle ne fait lorsqu’elle est dans son état normal, elle hurle, crie, et essaye de faire le plus de mal possible autour d’elle et parfois le regrette ensuite, même si sa fierté l’empêche de l’admettre.
        Léo est un tantinet narcissique. Elle sait très bien qu’elle est très séduisante, et ne fait pas semblant d’être modeste. Elle avoue son charme, son goût et sa distinction, mais elle ne dénigre pas pour autant les gens autour d'elle, pas toujours. Elle s’aime, mais aime aussi les autres. Pour faire simple, elle aime ce qui est remarquable, que ce soit sur elle ou sur les autres. Léo déteste la banalité et aime lorsque tout est fait en grand : elle pense qu’une chose est totalement inutile si elle n’est pas extraordinaire. Tout ce qui mérite d’être regardé est ce qui est bien préparé.


        Personne, absolument personne ne peut se vanter de connaître véritablement le caractère de Léo. La jeune fille a en effet prit très tôt l’habitude de se cacher sous divers masques. Des masques qu’elle change comme elle le souhaite, selon les personnes, le temps, l’humeur. Certains diraient que Léopoldine est lunatique, d’autres qu’elle est versatile. Inutile de dire que le principal problème ne vient pas vraiment de là. En réalité, Léo est une menteuse, une excellente menteuse qui en permanence se contente de jouer un personnage créé de toutes pièces. Rien n’est vraiment authentique chez la demoiselle, pourtant son éloquence, son aisance à pratiquer la joute rhétorique et son goût pour le théâtre rendent ses créations vraisemblables. Tellement d’ailleurs que personne ne sait que Léo n’est pas vraiment Léo, où du moins pas telle que le monde la connaît.



      Votre histoire :

        Léopoldine est née dans une famille aisée, son père Eliott Sarhy-Heuré venant d’une famille de riches sorciers de sang pur depuis des générations. Constance Delaplace était une sorcière orphenine et très intelligente et très fière qu’Eliott rencontra alors qu’ils étudiaient à l’Académie Beauxbâtons. Ce ne fut pas un coup de foudre, pas non plus le contraire. Ils ne furent pas attirés l’un par l’autre dans un premier temps, pourtant pour tout leurs amis, il semblait évident que les jeunes gens étaient faits pour être ensembles. Ils quittèrent l’école et prirent chacun un chemin différent. Quand ils se recroisèrent quelques années plus tard, leur échec amoureux respectifs leur firent repenser aux vieilles rumeurs sur leur soi-disant destinée à être ensemble. Cette idée avait germé dans leur esprit et presque plus par dépit que par réelle envie, ils se mirent ensemble et entamèrent une relation saine et spéciale. Ils se marièrent et eurent une fille, Léopoldine Céleste. Cette relation semblait aller pour le mieux, pourtant ils durent se résoudre et admettre que la seule chose qu’ils ressentaient l’un pour l’autre était une amitié pure et profonde. Ils se séparènrent pour les même raisons qu’ils s’étaient mis ensembles, leur amitié. Et cette amitié resta. Ils s’installèrent dans la même région, Eliott dans le manoir familial dans les Pyrenées et Constance dans un duplex aux alentours de Bayonne chacun fit sa vie de son côté, Léopoldine que ne connu jamais ses parents ensembles ne souffrit pas de cette situation.
        Son papa eut un enfant avec sa nouvelle femme, une petite sorcière blonde appellée Lisa qui venait d’une famille anti-hybrides, cet enfant, un garçon de trois ans le benjamin de Léo fut appelé Basile.


        La jeune fille grandit lentement mais sûrement à cinq ans, c’était une enfant joyeuse qui développa un goût pronocé pour les arts. Elle commença à jouer du violoncelle très jeune et dès qu’elle en eut la possibilité elle passa à la contrebasse. Souriante et espiègle, constamment balottée entre la montagne et la mer, elle apprit à aimer la vie et ses gourmandises. Elle grandit loin des préoccupations magiques du moment, même si Lisa semblait determinée à inculquer à la jeune fille sa haine pour les hybrides. Elle fut envoyée dans une école moldue et suivait des cours théoriques de magie chez son père qui avait engagé un professeur à domicile. L’année des six ans de Léo, Constance eut un deuxième enfant avec un moldu, Marc, une petite fille qu’ils prénommèrent Angéline Louise. Le bébé eu des problèmes de santé, de petite morphologie, la peau claire et anormalement deshydratée, les moldus lui diagnostiquèrent une maladie orpheline inconnue. Les sorciers émirent l’idée que la peau sèche fut du à des gènes hybrides. Face à cette possibilité Constance s’éloigna du monde magique et ne posa plus de questions sur la potentielle maladie d’Angéline.


        La jeune femme se posait cependant des questions et observa ses filles grandir réprimant tout comportement volatile. Les marques dans le dos de Léo lui semblèrent évidement être les traces d’ailes présentes dans ses gènes. Constance devint agréssive et méfiante dans toutes les circonstances, elle empecha ses filles de jouer à l’extérieur et les retira de l’école. Ni Eliott ni Marc ne comprenaient la réaction de Constance, ils ne pouvaient pas comprendre. Le secret de la jeune femme la rongeait de l’intérieur, elle avait peur, ne voulait pas pour ses enfant d’un futur de discrimination et intolérance.


        Au bord du gouffre, depressive et ultra-sensible, Constance fit part de ses doutes à Eliott qui était le seul apte à partager ses craintes. Eliott venait d’une famille qui se disait tolérante même s’il ne voulait tout de même pas trop approcher les hybrides ni défendre leurs revendications. Il tenta de résonner son ex-femme :

          - La communauté magique n’avait aucune preuve de ton hybridation, encore moins de celle des filles. Tu ne dois pas t’en faire pour cela.
          - Tu ne comprends pas, toutes les preuves sont là, sous nos yeux, la peau d’Angéline, les ailes de Léopoldine!
          - Ce ne sont pas des preuves Constance ! Tu vois des explications parce que tu veux en voir !

        Eliott s’était emporté. Même s’il savait que sa fille était en sécurité, il ne pouvait s’empêcher d’éprouver une certaine colère. S’il avait connu le statut de Constance, l’aurait-il épousé, aurait-il eut un enfant avec elle ? Il se sentait profodément coupable d’avoir ce genre de pensées et pourtant il ne pouvait s’empecher d’y songer. La voix de Lisa résonnait dans son esprit : Les hybrides sont des monstres. Que faire ? Devait-il en parler à sa femme ? Non, certainement pas. Elle se mettrait à détester Léopoldine alors que le fait que sa fille ait des gènes Harpie était une simple hypothèse.
        Constance éclata en sanglots. Léopoldine, qui avait entendu la conversation sans comprendre s’avança dans la pièce pour réconforter sa maman. Pauvre enfant, elle n’aurait pas du savoir cela. Voyant leur fille, Eliott et Constance eurent un moment de flottement, Léo avait huit ans, devaient-ils lui dire la vérité ? Constance et Eliott se regardèrent, sans autre possibilité, ils avouèrent les doutes de sa maman à l’enfant. Léopoldine ne sut pas comment réagir, déjà très mûre pour son âge, elle comprenait ce que cela impliquait, tout se mélangeait dans son esprit, elle voyait le visage en larmes de sa mère, les marques dans ton dos, ma chérie,… sa mère devanait floue laissant place à Lisa, ne t’approche pas des hybrides, Léopoldine, ils sont dangereux puis la douce voix réconfortante de son papa, nous ne savons pas, ce n’est qu’une hypothèse, disons que ce n’est pas vrai veux-tu ?

        Léopoldine décida que son père avait raison, que son hybridation n’était rien qu’une histoire inventée par sa mère. La folie de Constance alla plus loin et elle décida de démenager à l’étranger. Marc, Angéline et elle emmigrènet donc en Pologne où les considérations raciales chez les sorciers n’avaient pas l’ampleur qu’elles avaient en France. Eliott en voulait terriblement à Constance d es’éloigner ainsi de sa fille dans un moment ou elle avait besoin du soutient de tous pour se reconstruire. Le secret retsa donc entre Eliott et Léo. Lisa continuait à rabacher son discours anti-hybride et Eliott tentait de retser le plus calme possible face à la haine idiote de sa femme. Léo devint une reine du mensonge, elle était tellement douée qu’elle parvenait même à se faire croire à elle-même les choses qu’elle affirmait aux autres. Elle se créa un personnage de toutes pièces et l’incarna si bien qu’elle en oublia qui elle était. Fière et égocentrique Léopoldine n’avait aucun doute sur son sang : aucune trace d’hybridation. On ne reparla plus de l’ « hypothèse ». Léopoldine prit part aux discours anti-hybride de Lisa et apprit à les détester, elle prit même le relai auprès de Basile lui rabachant à quel point il devait faire honneur à la famille et ne jamais approcher un hybride.

        Léo et Basile s’entendaient très bien et quand la jeune fille du aller à l’Académie de Beauxbâton, cela lui arracha le cœur, mais Basile la rejoignit deux ans plus tard. Lisa ne voyait pas d’un très bon œil la présence d’hybrides à l’Académie mais elle avait conscience que c’était le meilleur endroit pour l’éducation de ses enfants.




      Vous à Beauxbâtons :



      Votre baguette : 21 centimètres, Rigide, Bois de Citronnier, Plume de Phoenix. Léopoldine a vu dans la présence de la plume un preuve de son sang oiseau, elle n’a fait part de ses doutes à personne.

      Votre année : 6ème année

      Votre Armoirie : Conti

      Vos options :
      3ème année : Divination, Magizoologie
      5ème année : Occlumancie, Ferronnerie magique

      Votre animal de compagnie : Aucun, elle possède un rat mais il est resté chez son père car elle ne peut l'emmener à Beauxbâtons.

      Votre Patronus : Corbeau, un oiseau qui en plus de cela est annonciateur de mauvaise augure, croyez-bien que Léo n'utilise pas souvent ce sort.

      Votre position face aux hybrides : Son papa n’a pas d’avis tranché sur la question même s'il semble plutôt tolérante a priori, il ne souhaite quand même pas se frotter de trop près à eux. Léopoldine les déteste. Étrangement d'ailleurs car elle montre rarement de la haine. Elle est plutôt du genre à ignorer les gens qu'elle ne considère pas, son avis tranché face aux hybrides en étonne certains qui n'arrivent pas à déterminer si c'est l'influence de la société ou de la méchanceté gratuite, sachant que ni l'une ni l'autre des option ne ressemble à Léo.


      Vous derrière l'écran :



      Prénom ou pseudo : Ana

      Âge :19 ans

      Avatar : Kaya Scodelario

      Expérience en RP : Quelques temps déjà. Mettons niveau correct.

      Comment avez-vous connu le forum? Un top-site

      Double-compte? : Nop






      « C’est bon pour les hommes de croire aux idées et de mourir pour elles. »




Dernière édition par Léopoldine C. Sarhy-Heuré le Dim 27 Nov - 16:34, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rosaline A. Delaplume
Cinquième année ArmagnacavatarCinquième année Armagnac
Messages : 33
Date d'inscription : 31/07/2011
MessageSujet: Re: Léopoldine Céleste Sarhy-Heuré ~ L'éloquence est la poésie de la prose   Dim 27 Nov - 11:57

Bienvenue ! c:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eurydice Montansoie
Sixième année LusignanavatarSixième année Lusignan
Messages : 44
Date d'inscription : 03/11/2011
MessageSujet: Re: Léopoldine Céleste Sarhy-Heuré ~ L'éloquence est la poésie de la prose   Dim 27 Nov - 13:10

Bienvenue ! \o/
J'adore ton hybridation ! J'ai hâte de lire ton histoire ! *o*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léopoldine C. Sarhy-Heuré
Sixième année ContiavatarSixième année Conti
Messages : 15
Date d'inscription : 26/11/2011
Age : 23
MessageSujet: Re: Léopoldine Céleste Sarhy-Heuré ~ L'éloquence est la poésie de la prose   Dim 27 Nov - 14:07

    ~ Voilà, pour un premier jet c'est bien, même si ce n'est pas tout à fait exactement comme je voulais... Bref, fiche terminée.

    Merci pour l’accueil.


Dernière édition par Léopoldine C. Sarhy-Heuré le Dim 27 Nov - 16:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine
PNJ ModérationavatarPNJ Modération
Messages : 163
Date d'inscription : 21/05/2010
MessageSujet: Re: Léopoldine Céleste Sarhy-Heuré ~ L'éloquence est la poésie de la prose   Dim 27 Nov - 16:01

Et bien et bien... Puisque la bienvenue est déjà remerciée, on va passer tout de suite à notre première modération alors Wink Simplement pour que tout soit bien clair entre nous, il y a un petit barème que tu dois savoir pour bien corriger ta fiche si besoin est.

- Ce qui est vert est accepté sans aucun souci.
- Ce qui est orange présente des problèmes de cohérence ou demande des explications supplémentaires.
- Ce qui est rouge est incohérent ou ne cadre pas avec le synopsis du forum et doit donc être changé.

Maintenant que tout est clair entre nous, attache ta ceinture, on décolle! Razz

    L'Essentiel :



  • Nom : Je trouve que Sarhy ne sonne pas très français. As-tu des origines étrangères? Si oui, il serait judicieux de le préciser dans ton histoire, ça intéressera peut-être de futurs partenaires de RP. Wink

  • Prénom : Très joli.

  • Sexe : Ok.

  • Date de naissance : C'est bien juste Razz

  • Hybridation : Potom potom potom... J'ai pas tout compris... Le mieux à faire est de te contenter de laisser la mention "huitième de sang harpie" ici et d'expliquer la particularité dans ton histoire.

  • Valeur du sang : Alors, les mentions de valeur sanguine ne sont utilisées que pour les sorciers non-hybride. Il va falloir laisser cette partie vide et expliquer ton anecdote dans ton histoire.


    Vous en profondeur :



  • Votre physique : Bien expliqué. Respect!

  • Votre mental : Là aussi c'est bien expliqué!

  • Votre histoire : Ok. C'est réglo.


    Vous à Beauxbâtons :



  • Votre baguette : Ok.

  • Votre année : Ok.

  • Votre armoirie : Alors... Un peu dilèmne cette armoirie. J'en vois en fait deux qui peuvent convenir. La première, c'est Montmorency. Ta famille est issue d'une longue lignée de sang pur, ton père est riche et la position sociale semble être une composante importante de ta vie familiale. Toutefois, ton caractère et celui de ton père ne sont pas vraiment assez trempés pour justifier une entrée à Montmorency. De plus tu es hybride, ce qui techniquement est une raison de refus des élèves à Montmorency. Toutefois comme cette hybridation semble être très secrète, on pourrait passer outre.

    La deuxième armoirie que je te verrais rejoindre c'est Conti. Tu ne sembles pas avoir un mauvais fond, simplement une personnalité complexe et lunatique qui correspond bien aux Conti. De plus tu sembles très coquette, passionnée de mode et amie des arts. N'as-tu pas un talent pour le théâtre? De plus, ce serait un élément intéressant pour ton background si tu était par exemple la première de ta famille à ne pas entrer à Montmorency. Cela poserait des questions et mettrait un peu d'action dans ton histoire, qu'en dis-tu?

    Comme tu es celle plus à même de juger ton personnage, je te laisse choisir ton armoirie.


  • Vos options : Ok.

  • Votre animal de compagnie : Ah, je regrette mais les rats ne sont pas admins à l'Académie. Seuls les chats, colombes et tous les petits mustélidés (belette, hermine, etc) sont admis comme animaux de compagnie.

  • Votre Patronus : Ok.

  • Votre position face aux hybrides : Ok. Juste une précision : Si un conflit ouvert éclate entre le ministère et les rebelles, de quel côté te rangerais-tu?


    Vous derrière l'écran :



  • Prénom ou pseudo : Ok.

  • Âge : Ok.

  • Avatar : Ok.

  • Expérience en RP : Ok.

  • Comment avez-vous connu le forum? Ok.

  • Double-compte? : Ok.


Alors, bien bien, cette fiche n'est pas mal du tout. Tu as un bon style et une bonne orthographe. Corrige les quelques remarques, précise cette histoire d'hybridation secrète, choisis ton armoirie et tout devrait bien se passer. N'hésite pas si tu as des questions.

Au plaisir de te lire Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beauxbatons.forumsactifs.net
Léopoldine C. Sarhy-Heuré
Sixième année ContiavatarSixième année Conti
Messages : 15
Date d'inscription : 26/11/2011
Age : 23
MessageSujet: Re: Léopoldine Céleste Sarhy-Heuré ~ L'éloquence est la poésie de la prose   Dim 27 Nov - 16:27

    ~ Pas d'origines étrangères connues, j'ai changé l'hybridation, supprimé la valeur du sang, laissé le rat à la maison et choisi Conti.

    Par contre pour le camp que Léo choisirait, j'avoue que je ne peux pas répondre à cette question. Si, en fait je peux, dans la situation actuelle, elle serait pro-ministère, mais elle va évoluer en RP vers un acceptation de sa condition, passer par une période de doutes et finir rebelle. Je ne sais pas combien de temps cette période va durer, cela va dépendre des RP, donc voilà, j'espère qu'une guerre n'éclatera pas pendant la transition. =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine
PNJ ModérationavatarPNJ Modération
Messages : 163
Date d'inscription : 21/05/2010
MessageSujet: Re: Léopoldine Céleste Sarhy-Heuré ~ L'éloquence est la poésie de la prose   Dim 27 Nov - 16:56

Et bien ça me va alors Wink Tu est donc officiellement validée.

Tu pourras te mettre à rôler dès que tu verras ton pseudo se colorer d'une jolie couleur safranée.

Au plaisir de te lire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beauxbatons.forumsactifs.net
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Léopoldine Céleste Sarhy-Heuré ~ L'éloquence est la poésie de la prose   

Revenir en haut Aller en bas
 

Léopoldine Céleste Sarhy-Heuré ~ L'éloquence est la poésie de la prose

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Manoir Kuroichi] Ô lune, astre céleste, veille sur nous...[PV Murasaki Kuroichi & Rindo]
» Tortue céleste
» Atelier Céleste ♥ >C'est ouvert!< en coopération avec Nuage du Nénuphar
» Dragon céleste Abrakham Taullo
» Famille Céleste [Non-disponible]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: >---{Prologue}--- :: >---{Cartes d'identité}--- :: >---{Le botin des validés}----
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com | Forums RPG | Harry Potter - Poudlard