AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une attente fort longue [PV Ga']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Erwan Merwin
JouvencelienavatarJouvencelien
Messages : 128
Date d'inscription : 23/09/2011
Localisation : Entre ici et ailleurs
MessageSujet: Une attente fort longue [PV Ga']   Lun 7 Nov - 15:55

Quatre jours. Quatre jours qu'il n'avait pas vu Garance. Cela aurait pu sembler très court, voir totalement négligeable. Mais Garance lui manquait énormément, Erwan ne cessait de penser à elle. Le pire était surement qu'il l'apercevait souvent dans les couloirs, mais qu'il ne l'approchait pas. Erwan devait bien jouer son rôle, ne pas se faire remarquer, quel qu'en soit le prix. Cela lui pesait de plus en plus, mais il ne se plaignit pas. Erwan pensa également à éviter d'envoyer des pigeons à Garance. Il se demandait si, avec le temps, il se ferait à cette absence de chaque instant, ou si le temps n'y ferait rien.

Ce jour là, Beauxbâtons profitait des derniers rayons de soleil de l'automne. Erwan avait décidé de saisir l'occasion pour prendre l'air, aller voler quelques heures, profiter de l'extérieur avant la rudesse de l'hiver. Il ne voulait pas penser à toutes les journées maussades qui s’annonçaient. Marc, et les autres Armagnacs ne faisaient rien de particulier, mais ils n'avaient pas non plus envie d'aller affronter le froid. Erwan partit donc seul, et se dirigea rapidement vers le stade de Quidditch. Comme à son habitude, il s'y changea et prit un des vieux balais de l'école, puis s'entraîna quelques heures sur le terrain. Il n'y avait personne, à part quelques premières années qui profitaient du spectacle, impressionnés.

Il hésita à leur faire un petit cours, puis se dit qu'il n'était pas prof et que Monsieur de Guy s'en chargeait lui même. Il leur adressa donc seulement un sourire et rangea ses affaires peu de temps après. Il était 5 heures de l'après midi. Le soleil déclinait et n'allait pas trop tarder à disparaître. Erwan soupira et rentra lentement au château, s'arrêtant un long moment près du lac d'argent. Il arriva enfin vers l'entrée de l'école, à la cour de la fontaine. L'endroit était relativement vide. Le tout était dans la relativité. Cet endroit était d'ordinaire un des lieux les plus branchés de l'école : on y trouvait de nombreux Conti, souvent en plein débat de mode ou en train de faire de la musique, quelques Courtenay, qui venaient y vendre leur production, et une bonne partie des Montmorency. Quelques Lusignan ou Mercoeur y venaient aussi de temps en temps, pour des raisons assez obscures à Erwan, et les Armagnacs y étaient toujours de passage. Ce jour, là, donc, la place était quasiment vide : il n'y avait qu'une cinquantaine d'élèves de divers âges et armoiries.

Erwan hésita à rentrer directement dans sa salle commune, mais se décida plutôt à aller s'asseoir quelques minutes au bord de la fontaine, histoire de regarder les passants et de s'imaginer des histoires sur eux. Là bas, a fond, derrière un buisson se tenait un Lusignan, assez jeune, l'air terrifié. Erwan suivit son regard pour découvrir, sans vraiment de surprise, un groupe d'Armagnac de 7ème année un air narquois aux lèvres. Erwan regarda également un groupe de Conti répéter sur un morceau assez vif et entraînant, plongés dans leur art. cela le fit sourire. ces Conti, de sacrés marginaux.

Erwan sentit une secousse sur son épaule. Il tourna la tête pour tomber nez-à-nez avec un certain Julien, accompagné de quelques amis de Montmorency. Ils ne semblaient pas ravis de le voir ici.


- Tu ferais mieux de rentrer chez ta mère, dit le dénommé Julien d'un air plutôt fier de lui. C'est pas pour toi ici.

Les quelques autres Montmorency ricanèrent. Erwan le dévisagea lentement. Il haussa les sourcils, et répondit calmement.

- Ma Maman est partie, j'peux pas, désolé. Par contre, cet endroit me plait bien.

Les Montmorency grognèrent et commencèrent à le menacer. Erwan aperçut Garance, au loin, entourée d'amies, qui le regardait discrètement. Elle devait prier pour qu'il ne foute pas le bordel ici, au milieu de tout le monde. Une autre secousse sur l'épaule, plus violent cette fois. Erwan compta les Montmorency : ils étaient cinq. Il n'avait aucune chance de s'en sortir par un beau duel, même le meilleur de duelliste de l'école n'aurait pu tenir tête à cinq adversaires en même temps. Julien s'était levé, ainsi que tout ses acolytes. Erwan se leva également avec un air de défi. Il ne comprit pas ce que lui dit son adversaire, d'un air haineux.

- Écoutes moi bien, Julien. Je ne sais pas ce que tu as contre moi, mais je suppose que Garance n'y est pas étrangère. Alors, vas y, attaque moi. Mais, honnêtement, tu trouves ça digne de s'en prendre à quelqu'un à cinq contre un ? Tu as peur de perdre ?

Il tentait le tout pour le tout. Aborder la question de la dignité chez les Montmorency était une assez bonne idée, de toutes manières. Cela sembla les faire réfléchir (ce qui, en soi, était déjà un exploit). Julien vit qu'il était observé, et il provoqua Erwan en duel. Demain, midi, dans le hall des marbres. Il partit, entouré de ses gorilles. Erwan soupira et se rassit, comme si de rien n'était, ignorant éperdument tout les regards qui les fixaient. Il se passa machinalement la main dans les cheveux. La salle des marbres, en pleine journée. Ils allaient encore finir chez Madame Maxime,. il commençait à y être habitué, après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garance de Cernay
Sixième année MontmorencyavatarSixième année Montmorency
Messages : 153
Date d'inscription : 07/09/2011
Age : 22
Localisation : Là où ça embête les Armagnac.
MessageSujet: Re: Une attente fort longue [PV Ga']   Mar 8 Nov - 18:55

Cela faisait maintenant quatre jours qu'Erwan et elle étaient maintenant "officieusement ensemble". Garance l'avait déjà vu dans les couloirs, bien sûr, mais, fidèles à leurs paroles, ils ne s'étaient pas parlés. De son côté, elle avait repoussé les offres de tous les prétendants possibles et imaginables. C'était assez comique. Surtout celle de Julien. Qui, vexé d'avoir déjà été repoussé d'une manière assez... vexante ? avait revu son approche. Et dans un autre contexte, Garance était presque sûre qu'elle aurait dit oui. Quoi qu'il en soit, Julien ne s'expliquait pas son refus, et en cherchait la cause. Et quoi qu'en dise, Erwan, il n'y avait qu'un pas à faire (même si la plupart des Montmorency en étaient incapables, certes) pour remarquer que ses rencontres avec l'Armagnac s'étaient multipliées depuis la rentrée.

On était mercredi, et un faible soleil illuminait le parc. Les cours s'étaient finis en milieu d'après-midi, et, agacées d'avoir à rester dans la salle commune, Louison, Marine et elle, sortirent marcher un peu dans les jardins. Si elles rencontraient un petit Mercoeur pour avoir une bonne raison de rire, c'était encore mieux.

En revenant vers le château, elles traversèrent la cour de la fontaine, où elles flannèrent en regardant le lac. Erwan était assis sur le rebord de la fontaine, les yeux perdus dans le vague. Garance le contempla silencieusement quelques instants, quand une ombre lui boucha la vue. Julien. Et quelques Montmorency. Discrètement, elle s'arrangea pour rapprocher son petit groupe du lieu de l'altercation.

Julien ricanait, roulant des mécaniques, avec un air supérieur :


- Tu ferais mieux de rentrer chez ta mère. C'est pas pour toi ici.

Erwan haussa les sourcils et répliqua :

- Ma Maman est partie, j'peux pas, désolé. Par contre, cet endroit me plait bien.

Les Montmorency commencèrent à se rapprocher dangereusement, grognant et râlant. Garance retint sa respiration. Julien, bien qu'assez borné, était aussi un fin stratège. Jamais il ne serait assez stupide pour commencer un duel en plein milieu de la cour, devant une horde de témoins. Aussi n'était ce pas pour Erwan que Garance craignait le plus. Une réaction belliqueuse de sa part confirmerait, du moins en partie, les soupçons de Julien.

Julien, conscient de sa supériorité numérique, en profita. Les Montmorency qui l'accompagnaient approuvaient à haute voix, aussi n'entendit elle pas les paroles, mais celles d'Erwan qui suivit furent très claires malheureusement.


- Écoutes moi bien, Julien. Je ne sais pas ce que tu as contre moi, mais je suppose que Garance n'y est pas étrangère. Alors, vas y, attaque moi. Mais, honnêtement, tu trouves ça digne de s'en prendre à quelqu'un à cinq contre un ? Tu as peur de perdre ?

Garance se retint de lever les yeux au ciel. Il fallait qu'il la mêle à ça ! Visiblement oui. Julien, quoi qu'il en soit, n'apprécia visiblement pas qu'Erwan mette le pieds dans le plat, ni d'être traité de lâche, et ordonna un duel pour le lendemain.

Elle hésita un instant à partir, sans rien dire. Mais une envie de s'amuser la fit rester. Elle commençait à en avoir assez de cette idée de possession que Julien avait sur elle. Elle allait calmer ça. Tout de suite.

D'un pas aérien, et rejetant en arrière ses longs cheveux platines, elle s'avança vers Erwan.

- Bonjour, lança t'elle.

Biiiiien. Avec un peu de chance, cela reviendrait aux oreilles de Julien. Parlant plus bas, si bien qu'il n'y eut plus qu'Erwan qui l'entendit, elle ajouta :


- A part lancer des duels à tout bouts de champs, qu'as tu fait ces derniers jours ? Enfin, au moins, maintenant, le comportement belliqueux des Armagnac n'est plus à prouver...

Puis elle réalisa qu'elle était tout de même en train de parler à son petit ami :

- Tu m'as manqué... avoua t'elle.

[H.J. : Bon courage ! ^^ ]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Merwin
JouvencelienavatarJouvencelien
Messages : 128
Date d'inscription : 23/09/2011
Localisation : Entre ici et ailleurs
MessageSujet: Re: Une attente fort longue [PV Ga']   Mer 9 Nov - 18:58

Erwan jeta un rapide coup d'oeil à Garance pour voir sa réaction. Il fut très étonné de la voir arriver vers lui, tête haute, attirant plein de regards. Elle se planta devant lui, et dit d'une voix claire et intelligible :

- Bonjour.

Erwan comprit qu'elle faisait cela uniquement pour provoquer les quelques Montmorency qui allaient le rapporter aussitôt à Julien. Il essaya de garder un visage neutre, mais commençait à sérieusement lui en vouloir. Voulait elle l'envoyer à l'infirmerie pour trois semaines ? Il venait d'échapper à un massacre en public, s'en tirait avec un duel, et Garance sautait sur l'occasion pour attiser les braises de la tension entre les deux garçons. Il répondit en marmonnant un bonjour. Ils n'étaient pas censés se voir, Erwan ne pouvait même pas se permettre d'un beau sourire ou d'une caresse. Garance reprit, à voix beaucoup plus basse.

- A part lancer des duels à tout bouts de champs, qu'as tu fait ces derniers jours ? Enfin, au moins, maintenant, le comportement belliqueux des Armagnac n'est plus à prouver...

Il avait cru un instant qu'elle viendrait le réconforter, lui dire qu'elle pensait à lui, qu'elle le soutenait, qu'elle n'avait pas voulu ça. Pas du tout. Elle venait lui reprocher de s'en être tiré la tête haute, condamner son "comportement belliqueux". Erwan la dévisagea, blessé, tout en sentant de plus en plus la colère monter en lui. Il n'avait jamais cherché la haine de Julien. Il n'avait jamais cherché à le défier en duel, tout ce qu'il avait fait, c'était tenter de calmer le jeu. Il répondit lentement, essayant tant bien que mal de garder une voix calme et basse :

- A part ça ? J'essaye vaguement de vivre, mais je n'y arrive plus très bien.

Garance sembla réaliser quelque chose, et elle murmura.

- Tu m'as manqué...

Erwan n'aurait pas vraiment pu expliquer pourquoi, mais ce fut la goutte d'eau qui fit déborder le vase.

- Oh, vraiment ? Eh bien on dirait pas. Si tu ne veux pas de moi, il fallait me le dire avant, avant de me prendre et de me jeter comme ça. Je ne suis pas un objet Garance, ne t'avises pas de me briser.

La colère se faisait de plus en plus bouillante en lui, et il contrôlait plus tout à fait tout. Sa voix commençait à devenir de plus en plus audible.

- Retournes donc à tes admirateurs et à ta très chère cour, que tu préfères à moi de toutes façons.

Leur conversation n'était pas très naturelle, de nombreuses personnes s'étant tournées pour essayer de comprendre de quoi il s'agissait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garance de Cernay
Sixième année MontmorencyavatarSixième année Montmorency
Messages : 153
Date d'inscription : 07/09/2011
Age : 22
Localisation : Là où ça embête les Armagnac.
MessageSujet: Re: Une attente fort longue [PV Ga']   Sam 12 Nov - 17:49

Une expression blessée passa fugacement sur le visage d'Erwan, mais disparut bien vite. Une colère sourde semblait grimper en lui, et il lâcha sèchement :

- A part ça ? J'essaye vaguement de vivre, mais je n'y arrive plus très bien.

Garance changea de discours, mais il parut le prendre encore plus mal.

- Oh, vraiment ? Eh bien on dirait pas. Si tu ne veux pas de moi, il fallait me le dire avant, avant de me prendre et de me jeter comme ça. Je ne suis pas un objet Garance, ne t'avises pas de me briser.

Garance était suffisamment fine pour reconnaître ses erreurs, et en tirer profit. Il était vrai qu'elle avait manqué de tact, de délicatesse, et de tout, en fait. D'un autre côté, le petit Armagnac connaissait très bien sa situation, et elle voyait mal ce qu'elle pouvait faire de manière "naturelle" sans se trahir devant toute la cour. Alors, oui, elle avait enfoncé Erwan, sans méchanceté voulue et sans le faire exprès, mais sa réaction ne lui convenait pas du tout. Elle sentit la moutarde lui monter au nez, lentement mais sûrement.

- Retournes donc à tes admirateurs et à ta très chère cour, que tu préfères à moi de toutes façons.

Plusieurs personnes s'étaient retournées, amusées, ou intriguées. La conversation était encore suffisamment opaque pour qu'on ne comprenne pas, mais ça n'allait pas tarder à arriver. Elle n'était pas sûre de cerner le problème d'Erwan. Ou, emporté par la colère, il persiflait et exprimait sa jalousie par rapport à ses "amis", ou, il en avait assez de cacher leur relation. Il y avait sûrement un peu des deux. Or, la seule, l'unique, la condition sinne qua none pour qu'ils sortent ensemble était que cela ne se sache pas. Et si ça ne convenait pas à Erwan, et bien... elle aviserait.

En attendant, elle avait des ragots à éteindre. Elle se redressa, prenant un air blessé, et lâcha :

- Si tu le prends comme ça...

D'un air royal, elle se retourna et s'avança, seule, dans les allées du jardin. Elle était agacée, énervée par le comportement d'Erwan. S'il venait lui parler, elle tirerait ça au clair, sinon... tant pis !
Elle l'entendit arriver, lentement, derrière elle. Elle se retourna. Ses yeux saphir étaient durs comme de l'acier.


- On peut savoir ce qui ne va pas ?

Il ouvrit la bouche pour répliquer, mais, se souvenant de ses paroles, elle changea de sujet sans transition :

- Je ne t'ai jamais considéré comme un "objet" ! Et je ne compte pas te "jeter comme ça", sauf si...

Elle se tut un instant mal à l'aise.

- Sauf si tu me fais une scène de jalousie à chaque fois, que tu me blâmes, soit disant parce que je préfère "ma cour" à toi. Je ne suis pas patiente Erwan, je ne vais pas supporter ces reproches très longtemps, surtout qu'ils sont infondés.

A nouveau, elle changea de sujet :

- Si tu n'aimes pas qu'on soit "cachés", il fallait... je ne sais pas, réaliser avant, ou arrêter de me blâmer en disant que c'est de ma faute !


[H.J. : La réaction de Garance est totalement excessive, quasi méchante, mais ta réponse ne me laissait guère de choix... Rolling Eyes ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Merwin
JouvencelienavatarJouvencelien
Messages : 128
Date d'inscription : 23/09/2011
Localisation : Entre ici et ailleurs
MessageSujet: Re: Une attente fort longue [PV Ga']   Dim 13 Nov - 15:28

Garance le dévisagea un instant, et lui répondit d'une voix hautaine :

- Si tu le prends comme ça...

Elle lui tourna le dos, tête haute, et s'en alla dans les allées fleuries du jardin. Erwan savait très bien qu'en faisant cela, elle espérait éviter de propager des rumeurs sur leur relation. Et peut être également éviter de lui parler plus longtemps. Erwan jeta un coup d'oeil autour de lui, croisa le regard de quelques élèves qui baissèrent aussitôt les yeux. Il se leva et partit à al suite de Garance, pour mettre les choses au clair, une bonne fois pour toutes. Quand il arriva enfin à sa hauteur, elle se retourna, le regard froid et dur.

- On peut savoir ce qui ne va pas ?

Elle savait très bien ce qui n'allait pas. Fallait il qu'il lui ré-explique ou allait elle retrouver pourquoi ?

- Je ne t'ai jamais considéré comme un "objet" ! Et je ne compte pas te "jeter comme ça", sauf si...

- Sauf si quoi ? demanda-t-il d'un ton brusque.

- Sauf si tu me fais une scène de jalousie à chaque fois, que tu me blâmes, soit disant parce que je préfère "ma cour" à toi. Je ne suis pas patiente Erwan, je ne vais pas supporter ces reproches très longtemps, surtout qu'ils sont infondés.

Infondés ? Il ne trouvait pas que ses reproches soient infondés, bien au contraire. Mais le ton de Garance n'était, cette fois-ci, pas particulièrement agressif, et il ne dit rien. Oui, il allait faire des efforts, même si cela lui en coûtait. Vraiment. Il voulu le lui dire, mais Garance ajouta :

- Si tu n'aimes pas qu'on soit "cachés", il fallait... je ne sais pas, réaliser avant, ou arrêter de me blâmer en disant que c'est de ma faute !

Le sang d'Erwan se glaça. Il dévisagea Garance, cherchant à y percevoir quelque chose, un signe, n'importe quoi...

- Oh, il fallait que j'anticipe. Que je... réalise. Oui surement, tu as raison. Il aurait fallu que je comprenne que ça allait se passer comme ça, je suis désolé.

Il se passa la main dans les cheveux, comme pour essayer de se réveiller, de se sortir d'un mauvais rêve. Il dit d'une voix tremblante.

- Garance, je suis désolé, j'en suis incapable...

L'Armagnac leva la les yeux pour croiser ceux de la jeune fille. Il demanda, faisant un effort pour ne pas ciller.

- Est ce que tu m'aimes au moins ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garance de Cernay
Sixième année MontmorencyavatarSixième année Montmorency
Messages : 153
Date d'inscription : 07/09/2011
Age : 22
Localisation : Là où ça embête les Armagnac.
MessageSujet: Re: Une attente fort longue [PV Ga']   Dim 13 Nov - 20:20

Erwan cherchait son regard, et elle le fuyait. Finalement, il lâcha d'un ton brusque, court, concis :

- Oh, il fallait que j'anticipe. Que je... réalise. Oui surement, tu as raison. Il aurait fallu que je comprenne que ça allait se passer comme ça, je suis désolé.

Garance se sentit alors mal, très mal. Car, alors qu'elle aurait du ressentir de la pitié, de la compassion, comprendre la situation d'Erwan, la seule chose qui lui venait à l'esprit était que oui, effectivement, il aurait du comprendre. Elle était... horrible. Lui, sans se rendre compte du trouble dont elle était saisie, continua d'une voix tremblante :

- Garance, je suis désolé, j'en suis incapable...

Il cherchait son regard, la fixait, essayant de ne pas ciller. De son côté, le trouble continuait. Au lieu de compatir, encore une fois, la colère grimpait en elle, devant ces propos où il s'avouait battu, sans comprendre sa situation à elle. Et ça l'agaçait. Sans se rendre compte qu'il avait en face de lui un monstre d'égoïsme, Erwan bredouilla :

- Est ce que tu m'aimes au moins ?

Le trouble qui la prenait s'évanouit pour laisser place à une autre sensation, peut être pire encore. Le sentiment dérangeant qu'Erwan l'aimait plus qu'elle ne l'aimait. Voyant que le petit Armagnac attendait une réponse, elle se força à murmurer :

- Bien sûr que je t'aime Erwan.

Mais l'aimait elle comme il l'esperait ? Quoi qu'il en soit, sa réponse parut le soulager. Se détestant pour ce qu'elle allait faire, elle continua :

- Mais non.

Le visage d'Erwan se décomposa. Elle comprit qu'il s'interrogeait. Non pour être ensemble, ou non pour le montrer ? Elle précisa :

- Je ne sortirai pas avec toi si cela veut dire le montrer à tout le monde. Je ne suis d'accord que si c'est... caché, justement.

Elle retournait le couteau dans la plaie, elle en avait conscience. Elle tenta de se justifier, consciente de ne convaincre personne :

- Essaie de comprendre ma situation... Je suis à Montmorency. Et je suis... connue ? populaire plutôt. Cela fait des années que je règne à ma guise sur cette armoirie, et je ne veux pas tout abandonner. Jamais.

Elle se tut. Et réalisa ce qu'elle venait de dire. "Je règne à ma guise" ??? Mais c'était quoi ça ? Vrai d'accord, mais quand même ! Et le "Jamais", dont elle avait ponctué sa phrase ! Elle fixa le petit Armagnac, cherchant la moindre émotion sur son visage.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Merwin
JouvencelienavatarJouvencelien
Messages : 128
Date d'inscription : 23/09/2011
Localisation : Entre ici et ailleurs
MessageSujet: Re: Une attente fort longue [PV Ga']   Dim 13 Nov - 20:56

- Bien sûr que je t'aime Erwan.

Erwan baissa les yeux. Alors pourquoi faisait elle tout ça ? Pourquoi ne comprenait elle pas ?

- Mais non.

Il crispa les mâchoires. Non quoi ? Elle ne pouvait pas être plus précise ? Lui dire si elle refusait catégoriquement de montrer quoi que ce soit, ou était ce... autre chose ? Mais elle venait de dire qu'elle l'aimait. N'était ce pas pour le calmer, pour qu'il ne se remette pas en colère ?

- Je ne sortirai pas avec toi si cela veut dire le montrer à tout le monde. Je ne suis d'accord que si c'est... caché, justement.

C'était donc ça, alors. Erwan ne répondit rien, la dévisageant simplement. Garance ajouta, comme pour se justifier un peu plus.

- Essaie de comprendre ma situation... Je suis à Montmorency. Et je suis... connue ? populaire plutôt. Cela fait des années que je règne à ma guise sur cette armoirie, et je ne veux pas tout abandonner. Jamais.

Erwan recula de quelques pas, blessé, et détourna la tête. Il serra les poings, respirant profondément. Il n'avait jamais voulu que cela se passe comme ça, mais il n'avait pas le choix, pas plus que Garance, visiblement.

- J'ai cru que tu étais différente, Garance. Qu'au fond, tu n'étais pas ce que tu montrais, que tu t'en servais comme d'un bouclier. Je crois bien que je me suis trompé.

Garance détourna les yeux mais Erwan se plaça devant elle, lui saisissant les bras, l'obligeant à le regarder.

- Je te laisse "régner" en paix sur tout ces abrutis. Après tout, ils font déjà de bonheur, ça ne se voit pas ? dit il avec une pointe d'ironie blessante.

Erwan ne pouvait plus être là. Il ne voulait plus se tenir à coté de Garance, elle lui avait déjà fait trop de mal, il fallait que ça cesse. Il la lâcha, lui adressa un dernier regard déçu, et s'éloigna vers le château.

- Essaye d'être heureuse, Garance, dit il avant de disparaître dans la foule, sans un regard de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garance de Cernay
Sixième année MontmorencyavatarSixième année Montmorency
Messages : 153
Date d'inscription : 07/09/2011
Age : 22
Localisation : Là où ça embête les Armagnac.
MessageSujet: Re: Une attente fort longue [PV Ga']   Lun 14 Nov - 19:11

Erwan l'écoutait. Il semblait incrédule, surpris, choqué, bref tout ce que Garance ne voulait pas qu'il soit. Quand elle eut fini, il lâcha :

- J'ai cru que tu étais différente, Garance. Qu'au fond, tu n'étais pas ce que tu montrais, que tu t'en servais comme d'un bouclier. Je crois bien que je me suis trompé.

Que voulait il qu'elle fasse ? Qu'elle s'excuse d'être ce qu'elle était ? La colère continuait de monter en elle, sourdement. Pourquoi la rendait il responsable de son "erreur" ? Consciente que cette réaction hypocrite et méchante était incongrue, elle détourna le regard. Il lui saisit les bras, et elle frissonna à son contact :

- Je te laisse "régner" en paix sur tout ces abrutis. Après tout, ils font déjà de bonheur, ça ne se voit pas ?

L'ironie dans la voix ponctuait la phrase. Garance se retint de répondre, mais elle n'y arriva pas. Il semblait considérer son silence comme une approbation, et ce n'était pas du tout le cas. Pas du tout.

- Erwan, l'interrompit elle d'un ton cassant, je crois que je sais mieux que toi ce qui est nécessaire à mon bonheur. Et visiblement, tu ne tiens pas à en faire partie.

Il ne releva pas, se contentant d'un dernier :

- Essaye d'être heureuse, Garance.

Puis il s'évanouit dans la foule, qu'ils avaient rejoints sans le vouloir. Garance était... furieuse. Contre elle même, mais aussi contre Erwan, contre Julien, qui l'avait provoqué, contre tout le monde en fait. Avec le sentiment gênant de ne rien pouvoir faire contre ça.
Consciente que tous l'observaient, elle se redressa, les fusilla de ses yeux saphir, plus froids que de la glace, et s'éloigna. Les dernières paroles d'Erwan lui revinrent à l'esprit. "Je te laisse "régner" en paix sur tout ces abrutis." Ce n'était pas sur ça qu'il voulait insister, mais c'est ce qui l'avait marqué. Encore quelque chose qui les séparait. Elle se retourna pour contempler la foule qui parlait, marchait, riait, au bas de l'escalier. Et bien, oui, elle allait régner, que ça lui plaise ou non.


[FIN DU TOPIC. ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une attente fort longue [PV Ga']   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une attente fort longue [PV Ga']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand l'attente se fait longue [PV : Holly] [Clos]
» Longue attente [Privé WP]
» Fort-Liberté, une potentialité touristique
» Fort-St Michel lieu macabre devenu le Cité Soleil du Cap-Haitien
» L'ex homme fort d'Haiti est un égoiste...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: >---{Le château}--- :: >---{Extérieurs}--- :: >---{La cour de la fontaine}----
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit