AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Maxence de Breteuil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maxence de Breteuil
Septième année & Preux d'ArmagnacavatarSeptième année & Preux d'Armagnac
Messages : 10
Date d'inscription : 03/11/2011
Age : 22
MessageSujet: Maxence de Breteuil   Jeu 3 Nov - 21:50

Carte d'Identité


    L'Essentiel :



  • Nom : De Breteuil

  • Prénom : Maxence

  • Sexe : Masculin

  • Date de naissance : 18 mars 1994 donc a 17 ans




  • Hybridation : Aucune

  • Valeur du sang : Sang-pur


    Vous en profondeur :



  • Votre physique : Si la perfection avait un visage je pense qu'il n'aurait pas le mien. Vous savez, je ne sors pas vraiment de l'ordinaire, comme tout être humain normalement constitué, je possède deux bras, deux jambes, un buste et une tête. Et sur cette tête, devinez quoi? J'ai des cheveux, deux yeux, un nez et une bouche! C'est passionnant hein? Forcement, tout ce qui concerne mon anatomie est passionnant... Non, je plaisante, rassurez-vous. Bon, j'ai encore quelques lignes à remplir, donc je vais préciser un peu je pense. Mes cheveux, ils sont... bruns. Eh oui, bruns, la couleur la plus banale au monde. C'est su qu'ils ne sont pas mon atout principal. Comme ils sont très souples, je ne les porte pas très long, ébouriffé dans un effet un peu négligé, un style que j'apprécie. Au niveau de mes yeux, ils sont de couleur sombres, eux aussi, ce qui a au moins le mérite d'être assortis avec mes cheveux. Bon, ça n'a pas d'importance, mais j'aime bien l'effet final que cela donne. Eux, ils font partie des atouts qui font mon charme. Non, je ne suis pas si vantard, mais on nous donne un physique à la naissance, il faut bien faire avec. Sinon, niveau visage, bon, je ne ressemble peut-être pas à ces acteurs de cinéma pour lesquels les filles deviennent hystérique, mais bon, je n'ai pas à me plaindre non plus. Il est loin d'être moche, au contraire. La plupart des adultes disent que j'ai une bouille de gosse, mais ça, ce n'est pas vraiment pour me plaire. C'est pour ça que en période hors scolaire, j'ai souvent tendance à me laisser pousser une barbe de quelques jours. Niveau look, je n'ai pas tendance à me prendre la tête, souvent en jean et en chemise, décontracté, je n'ai jamais recherché un style particulier dans mes habits. De toute façon, à l'intérieur de l'école, on a un uniforme, donc quel intérêt? Sinon je suis de taille moyenne, presque petit, malheureusement. Je complexe beaucoup dessus, car la plupart de mes camarades me dépassent en taille que les filles font souvent ma hauteur. Enfin... ce qui est petit est mignon, non?

  • Votre mental : Let's have fun! C'est un peu ma devise. Ma façon d'être. J'aime la vie et j'en profite! Je suis un peu du genre clown, l'amuseur de galerie. J'adore rire, faire rire, j'ai tendance à tout prendre à la légère, ce qu'on me reproche parfois, mais je tiens à trop à m'amuser pour y prendre garde. Mais malgré cela, mon optimisme fait que les gens m'apprécient assez bien général. La timidité ne m'a jamais gêné dans la vie, au contraire, je suis du genre très ouvert et extraverti, j'aime aller vers les autres et parler, même parfois un peu trop, je suis du genre très bavard, qui commence la conversation et débite un flot de parole sans s'arrêter et sans laisser le temps à l'autre de parler, avant de brusquement m'arrêter en me rendant compte que je n'ai pas repris de respiration pendant deux minutes. Non, j'exagère un peu, mais je me mets souvent dans des situations dans ce genre. Mais ce côté sans complexe et sur de moi que j'ai fait que les gens m'aiment bien en général, même si cela a tendance à en agacer d'autre. De toute façon, je ne me changerai jamais pour quelqu'un. On m'aime tant mieux, sinon... tant pis! De plus, je suis plutôt un bon ami... du moins je pense. J'essaie de rester à l'écoute... quand je ne parle pas sans discontinuer et de toujours essayer de trouver des solutions aux problèmes de ceux qui me sont chers. D'ailleurs, je suis très vindicatif, alors si tu fais du mal à mes amis ou à moi, tu risques de le payer cher. Je suis vraiment du genre obstiné et c'est une des seules choses sur lesquels je ne rigole pas du tout. Loin d'être du genre intellectuelle, j'aime beaucoup apprendre des choses et je reste relativement intelligent - sans vouloir paraitre vantard. Sans oublier que j'aime beaucoup lire. Mais je ne passe pas ma vie à ça, je préfère souvent sortir avec des amis ou des choses comme cela. Une chose à savoir aussi sur moi, c'est que je n'aime pas beaucoup les cours. J'apprends plutôt seul, de mon côté. Sans me trouver particulièrement courageux ou téméraire -ou stupide, ça dépend des points de vue - je ne suis pas du genre à reculer face à un danger ou à un problème, les menaces me font souvent souvent ni chaud ni froid et il est d'ailleurs inutile d'essayer de m'intimide, car ça ne marche que très rarement - peut-être voir même pas du tout, personne n'y est encore arrivé jusqu'à maintenant, mais après tout, il y a un début à tout. Niveau séduction, je ne suis pas du genre tombeur, à draguer tout ce qui bouge, mais je n'ai jamais eu du réel problème avec les filles. Quand une me plait, en général, j'arrive à mes fins, mais je n'aime pas jouer avec les sentiments, aussi je préfère faire attention là-dessus. L'amour est un jeu dangereux, je l'ai bien compris. Mais par vengeance, je n'hésiterais pas à blesser au niveau à ce niveau-là, si je trouve que c'est la solution la plus cruel. Quand je vous dis que je ne rigole pas là-dessus.

  • Votre histoire :

    Citation :
      10 février 1993

    Cher journal
    C'est ridicule de mettre ça, comme si un journal était vivant! Je ne sais même pas pourquoi je l'ai acheté, ce fichu journal intime. Puis mince, tant qu'à avoir gaspillé mon argent, autant le remplir. Puis j'ai besoin de me confier à quelqu'un quelque chose je pense. De toute façon, qu'est-ce que j'ai a y perdre? Et puis je commence un peu à radoter moi, à force d'écrire tout ce qui me passe par la tête. Bon, vu que je suis lancée, c'est parti!

    Une présentation s'impose? Non, je me parle à moi-même et un tas de papier n'a pas besoin de savoir ça. Autant parler de ce qui me tracasse directement. Journal.... oh et j'aime pas "journal", c'est trop classique, je te baptise Charlie, ok? ...À qui je dis ok moi en fait? Peu importe. Quoi qu'il en soit, Charlie, accroches-toi : je vais me marier!

    Quoi, je devrais être heureuse? Non! J'ai vingt ans, ce n'est pas un âge pour ça! Je n'ai même pas choisi mon mari en plus. Mes parents ont décidé avec les siens que nous allons nous marier et que nous aurions beaucoup d'enfants sang-purs. Super. Et moi? Et l'heureux élu? On s'en fiche de notre avis, nous sommes tous deux des sang-purs, alors on doit préserver ça. Et voilà, je vais me marier dans quelques mois et je rencontre mon futur mari demain.

    Je déteste mes parents, mais que je les déteste! Ils devraient bien se rendre compte que ces histoires de pureté de sang, ça ne sert plus à rien! On en est limite réduit à lui consanguinité pour ne pas nous "souiller". Je suis la seule à trouver la logique douteuse? Au moins, mon futur mari a le mérite de ne pas être un cousin lointain, c'est déjà ça.

    Je crois que ça m'a fait du bien de raconter tout ça. Finalement, c'est peut-être pas aussi idiot que ça en l'air ces histoires de journal intime. Bon, je pense avoir tout écrit là... Enfin, mon petit Charlie, je me servirais surement de toi à l'avenir. Brave petit cahier va.

      11 février 1993

    J'ai rencontré mon fiancé. Si je peux appeler ça comme ça. Je hais encore plus mes parents.

    Il est vieux! Il doit avoir dans les trente ans voir, plus! 10 ans de plus que moi! Non, j'exagère, c'est pas particulièrement vieux, mais quand même! Je ne sais pas quoi dire, même à l'écrit, c'est affligeant! En plus, nos parents sont très pressant pour nous marier, autant dire que ça ne va pas trainer, tant pis si on connait à peine nos noms respectifs. On ne s'entend même pas, passer ma vie avec lui, ça va être l'horreur! Et s'il me mettait enceinte? Rien que d'y penser, j'en ai des frissons. Bon, il n'est pas trop mal quand même, j'aurais pu tomber sur pire. Mais je le trouve vaniteux et égocentrique. Un vrai cliché sang-pur lui! Il ne m'a pas regardé une seule fois gentiment, toujours distant, aussi froid que la glace, aussi souple qu'une balai! Il parle de notre mariage d'une voix lointaine, comme si épouser une gamine comme moi le désespérait, mais qu'il consentait à faire cette horrible sacrifice pour le bien du sang sorcier. C'était humiliant.

    Mes parents m'ont enfermé dans ma chambre pour la soirée, parce que je ne fais que les supplier de renoncer à cette absurdité. Ils sont en colère. J'ai l'impression d'être un monstre en parlant d'eux comme ça, j'aime bien mes parents, en général, ils sont gentil, mais dès qu'il s'agit du sang, ils deviennent susceptibles. Le sang, le sang, le sang, j'ai l'impression de n'écrire que ça dans ce journal! Ma vie ne se résume qu'à ce mot.

    J'aimerais faire quelque chose qui marquerait un grand coup pour m'opposer à mes parents. Une tentative de suicide ou une fugue. Mais c'est plus facile à dire qu'à faire. Je n'ai pas le cran de tenter de me tuer, j'aime trop la vie pour ça, et une fugue m'effraie trop. Donc je suis condamnée à raconter ma vie à un pauvre journal que j'ai appelé Charlie. Super.

    [...]

      14 juillet 1993


    Aujourd'hui, je me marie. J'ai hâte.

    Monsieur Henri De Breteuil, mon mari adoré, est toujours aussi gentil avec moi. C'est à peine s'il me dit bonjour quand il me voit et une discussion est toujours impossible. Dès que j'essaie de parler, il me lance un regard méprisant. Message reçue "je n'ai rien à faire de toi petite, ce n'est pas parce qu'on va être marié qu'il faut être ami". Je me fais à peine aux noces, il ne me facilite guère la tâche.

    Voilà à présent six mois que j'ai commencé ce journal. Quand je relis les premières pages, je ris. Ça me parait il y a tellement longtemps à présent. Surtout quand je parle de Henri et qu'à l'époque, je le trouvais froid et distant, mon dieu, comme je m'étais trompée. Il est bien pire! Le pire, c'est que l'objectif premier de toute cette histoire, c'est les enfants sang-purs que je suis censée avoir avec lui. Rien que l'idée de son corps glacé touchant le mien me donne envie de vomir. Mais je n'oserai jamais lui dire non. Je devrais partager mes jours et mes nuits avec lui, porter ses enfants, passer ma vie en étant madame de Breteuil, à partir d'aujourd'hui. C'est là que j'aimerais bien m'enfuir loin. Mais comme d'habitude, je n'en ai pas le courage.

      15 juillet 1993

    Nuit de noce. J'ai envie de mourir.

    [...]

      27 aout 1993

    Je me sens mal. J'ai des nausées tout le temps, j'ai des envies bizarres, je me sens fatiguée... Pitié, dites-moi que je suis malade.

    [...]

      7 septembre 1993

    Je suis enceinte. De mon mari. J'ai pas envie. Son enfant va être comme lui, je le sens, il va me glacer de l'intérieur. Je déteste ça, je déteste cette impression d'avoir un corps malsain à l'intérieur de moi. Je veux avorter.

    [...]

      10 septembre 1993

    Je suis sûre de deux choses. Je ne veux pas de cette enfant, mais je ne supporte pas l'idée qu'il ne vienne pas au monde. J'ai essayé, mais avorter m'est impossible. Et si j'abandonnai l'enfant et que je prétendais qu'il était mort-né? Si c'était possible, ce serait tellement beau... Mais je ne sais pas si je pourrais. J'ai peur, je n'ose pas. Comme d'habitude.

    [...]

      29 novembre 1994

    Mon ventre est tellement rond que je n'arrive plus le cacher. Mes parents et mes beaux-parents ont presque hurlé de joie en apprenant la nouvelle. Mon mari, toujours égal à lui-même, à lâché du bout des lèvres quelques mots signifiant son immense bonheur à être bientôt père. Que ferais-je sans le soutien incommensurable de mon mari?

    Nos parents me font culpabiliser. Ils sont tellement heureux à l'idée d'être grands-parents. Certes, ils sont contents pour la continuité du sang et ce genre de choses, mais je pense que c'est plus que ça. Et je n'ose pas imaginer leurs réactions en apprenant mon "accouchement malheureux". Déjà que je venais tout juste de me convaincre de le faire, voilà que j'ai de nouveau peur. Mais pourquoi faut-il que tout m'effraie? Pourquoi je suis aussi fragile?

    [...]

      18 mars 1994 :

    Maxence de Breteuil est né hier. Je cherche les mots pour décrire ça. Quand j'ai accouché, j'ai imaginé quelques choses de terrible. J'allais voir mon enfant et je n'allais rien ressentir. Je ne voudrais que m'en débarrasser. Et une fois chose faite, je détruirais mes parents en leur annonçant que leur unique petit-fils était mort. Tout était déjà tracé. Et pourtant, quand on m'a déposé ce bout de chou dans mes bras, j'ai ressenti une vague d'amour tellement intense que l'idée qu'on le sépare ne serait-ce que quelques secondes de moi m'était insupportable. Physique, il ressemblait beaucoup à Henri, à part qu'il n'avait pas cette expression glacée sur son visage joyeux de bébé. Je l'ai serré fort dans mes bras et je me suis fait la promesse que jamais, jamais, mon enfant ne serait comme son père.

    [...]

      3 juillet 1995

    Je viens d'apprendre que mon père est malade. Il a un cancer. Maman panique complétement à cette idée, tandis que lui à côté, est étrangement calme. C'est presque effrayant l'apaisement morbide qu'il a face à cette nouvelle. Maman insiste pour que je vienne le convaincre de suivre un traitement, ce qu'il refuse. Mais je sais bien que ce n'est pas que pour ça, elle est perdue, elle a besoin de moi pour la soutenir. Je veux bien mais je n'aime pas l'idée de laisser Maxence seul avec son père. Il n'a que seize mois, et ça me fait peur. Oui, j'ai peur de l'influence que pourrait avoir Henri sur notre garçon si je suis trop absente de sa vie. Bon, je devrais peut-être me calmer. Ma mère s'apaisera bien au bout d'un moment et une fois cette période passé, je resterai plus souvent à la maison et ferai de mon Maxence un homme bien!

    [...]

      29 octobre 1996

    Plus mon Maxence grandit, plus je l'aime. Je n'en dirais pas autant de mon mari. Je refuse qu'il me touche depuis la naissance de notre enfant. C'est fou comme ce petit garçon a réussi à me rendre plus courageuse. Et il me suffit largement, je ne veux pas dune autre porgéniture. Mais je suis bien consciente que sa famille et la mienne vont me mettre la pression pour que je continue de faire prospérer la lignée. Et je céderai probablement.

    [...]

      6 février 1997

    Maxence a piqué une grosse colère aujourd'hui et les objets se sont mis à voler autour de lui. En voyant ça, il s'est mis à rire en tapant des mains, et les objets sont retombés sur le sol aussi sec. Mon petit Max est un sorcier, c'est officiel maintenant. La tête d'ahurie qu'a fait Henri à ce moment-là m'a bien fait rire aussi. Ça m'a d'ailleurs fait bizarre au début qu'il ait une expression presque humaine et non son habituel masque de glace.

    [...]

      12 juin 1998

    Mon père vient d'être enterré. Maxence a râlé à cause du costume sombre qu'il a dû mettre pour l'occasion. Il m'a tenu la main pendant toute la cérémonie en me posant plein de questions. Il ne comprenait pas pourquoi on mettait Grand-Père dans une boite ni pourquoi il ne le reverrait plus jamais. Je n'ai pas su quoi répondre.

    [...]

      31 décembre 1999

    3...2...1... Bienvenue dans l'année 2000! Maxence est tout excité à cette idée. Il a passé la journée avec sa grand-mère, qui vient le voir de plus en plus souvent depuis la mort de Papa et saute partout. Il adore le chiffre 2000 et l'a écrit partout sur ses bras. Moi ça m'a fait rire de voir son enthousiasme, par contre, Henri, beaucoup moins. Mais il ne me contrôle plus depuis de longues années, et jamais il ne dictera sa loi à moi ou à mon fils. Il devrait déjà être assez content que je le laisse me toucher. Je suis encore enceinte.

    [...]

      14 aout 2000

    Danaé fait maintenant partie de la famille. Finalement, je dois avoir quand même la fibre maternelle, car je l'aime autant que Maxence. De son côté d'ailleurs, je ressens une petite jalousie. Normal, je passerai moins de temps avec lui. Mais je trouverai un moyen de le persuader que j'ai assez d'amour pour eux-deux.

    [...]

      4 novembre 2001

    Henri est de moins en moins souvent à la maison, et, alors que je pensais qu'il ne pouvait pas faire mieux, de plus en plus distant. Je le soupçonne d'avoir une maitresse. C'est le moment où je suis censé m'effondrer ou me laisser ronger par la jalousie? Dommage, je casse un peu le scénario, mais je m'en fiche. C'est même tant mieux, moins il s'approche de mes enfants, mieux c'est. Je me demande juste comment une femme a pu tomber dans ses filets, mais en tout cas, je la plains.

    [...]

      22 decembre 2002

    Noël approche et les enfants sont tout excités. Y compris celui que j'ai dans le ventre. Quand je pense que Danaé et lui n'auront même pas trois ans d’écart, ça me fait bizarre. Je me demande toujours par quel miracle je suis tombée enceinte vu la fréquence de nos rapports entre Henri et moi. Peut-être le miracle de Noël un peu en avance. Ou en retard, ça dépend du point de vue.

    [...]

      10 avril 2003

    Maxence est encore parti jouer avec ses copains. Il passe de moins en moins de temps à la maison. Il faut dire qu'il a beaucoup grandit depuis l'époque où je tenais mon bébé dans les bras. Je suis bien consciente qu'il faut le laisser partir mais je n'arrive pas à m'y faire. J'ai toujours Danaé et Amélie qui sont petites, mais un jour, ce sera leur tour et je ne sais pas comment je ferais ce jour-là.

    Henri semble avoir été jeté par sa maitresse et passe sa journée à la maison à errer dans rien faire. Je déteste ça, je préférai quand il partait des jours entiers. Je n'aime pas l'influence qu'il a sur Danaé, qui commence à parler comme lui. Je refuse qu'un seul de mes enfants deviennent comme lui. Amélie a peur de lui et se met à hurler dès qu'il s'approche de trop près. Brave petite fille. Maxence, quant à lui, c'est celui qui lui tient le plus tête, malgré les gifles que lui inflige son père. Je n'ai jamais été courageuse, Max l'a toujours été pour nous deux.

    [...]

      30 septembre 2004

    Et voilà que je passe ma soirée aux Urgences comme si je n'avais que ça à faire. Bon, ma mère s'occupe des enfants, je n'ai pas d’inquiétude à avoir, mais quand même, j'aurais préféré être ailleurs. Je suis là à attendre dans un endroit où sont entassés des dizaines de personnes entrain de mourir, il y a mieux comme projet de soirée quand même. En plus, je gâche ma soirée pour Henri, c'est lui qui est blessé. Et non, malgré notre dispute pour le moins violente de l'après-midi, ce n'est pas moi qui l'ai blessé, bien que ça m'a tenté. Cet imbécile a essayé de me menacer et a trébuché pour se cogner la tête contre un coin de la table. Aie. Bizarrement, je ne ressens strictement rien et si on m'annonçait qu'il était mort, ça ne me ferait ni chaud ni froid. Bon, ça m'étonnerai quand même, parce qu'il avait beau avoir une sérieuse hémorragie, il n'était pas non plus mourant.

    Tout ça pour dire qu'entre Henri et moi, la cohabitation devient presque impossible. On s'évite toute la journée et les rares fois où l'on se croise, on manque de se frapper. C'est malsain pour les enfants aussi, Amélie passe sa journée à pleurer, Danaé devient de plus en plus insupportable et Maxence devient un maitre suprême de la diplomatie à force de passer son temps à éviter le moindre conflit entre ses parents. Je m'en veux, mais je ne peux plus supporter mon mari. Si ça continue, je prends mes bagages et les enfants et je m'en vais.

    [...]

      18 mars 2005

    Le jour tant redouté est arrivée. Maxence a reçu sa lettre pour Beauxbatons. Il était si content en la voyant, il sautait presque partout. Ses sœurs se sont réjouies avec lui. Pourquoi pas moi? Jamais je ne m'étais senti aussi mal depuis que j'avais eu le courage de quitter mon mari et de déménager ici. En quittant Henri, je croyais avoir laissé tout mon malheur derrière moi, mes larmes, mes colères, mes frustrations et voilà que je ressens encore un de ces immenses malaises que j'avais là-bas. Est-ce parce que je ne supporte pas l'idée que Maxence parte?

    [...]

      31 juillet 2005

    C'est pour bientôt, mon Maxence va partir bientôt, pendant des longues semaines... Je ne veux pas qu'il y aille! Ma raison de vivre pendant plus de cinq ans de malheur dans mon mariage, ma raison de me battre. Je me retrouverai sans elle... Je devrais le laisser partir, je sais, mais c'est trop dur. Je

    Sa main trembla au-dessus de la page. Elle referma le cahier et posa sa plume dessus avant de prendre une grande inspiration. Elle ferma les yeux, tentant de maitriser les sanglots qui secouaient son corps, mais une larme traitresse déborda de sa paupière pour s'écraser sur sa joue.
    « Pourquoi tu pleures maman? ». Elle tourna lentement la tête pour regarde Maxence. « Parce que je suis triste » répondit-elle simplement. « J'aime pas quand t'es triste » .
    Un doux sourire se dessina sur son visage. Comme elle avait envie de le prendre dans ses bras, de le serrer fort comme jamais, une dernière fois avant qu'il soit arraché à elle. Mais elle n'osait pas. Elle n'osait jamais.
    Le petit garçon l’enlaça. Elle sourit franchement, malgré les larmes qui coulèrent le long de ses yeux. Maxence avait toujours été courageux pour eux deux

    Citation :
    [...]

      31 juillet 2011

    Encore une rentrée à Beauxbatons. Et voilà que c'est au tour de Danaé d'y aller. À présent, il ne me reste qu'Amélie pour combler mon vide. Mais dans deux ans, quand ce sera son tour, qu'est-ce que je ferais...? Il faudrait que j'arrête d'y penser, c'est malsain, mais je n'arrive pas à détourner mon esprit de cette idée. La rentrée de Maxence était il y a six ans à présent et j'avais fini par m'habituer à ne presque plus le voir à la maison, à ne plus être qu'avec mes filles, mais maintenant la réalité me rattrape. Mes filles vont aussi partir. Maxence va bientôt quitter la maison pour faire sa vie ailleurs. Et moi...? Je ne savais pas que c'était aussi dur de les laisser partir. Je me rends compte que toute ma vie n'est que du vide que je ne remplis qu'avec mes enfants. Je me sens tellement seule que mon confident depuis presque vingt ans est un tas de papier que j'ai un jour nommé Charlie. Les étagères de ma chambre sont remplies de journaux terminés. Voilà sur quoi tiens toute ma vie.

    Il faut que je relâche un peu la pression moi, ça devient presque déprimant ce que j'écris.

    En parlant de la scolarité de Maxence, le contraste entre lui et moi et assez effrayant, quand je pense que j'étais une Lusignan calme et réservée, alors que lui est un Armagnac extraverti et bavard. Il fait partie de l'équipe de quidditch, a pas mal d'amis, sort beaucoup, mais parait peu curieux de ce qui se passe autour de lui. Certes, il aime savoir des choses, mais quand je me souviens des centaines de clubs où j'avais pu m'inscrire et les heures à la bibliothèque que je passais pour comprendre et savoir le plus de choses, lui a l'air de n'en avoir rien à faire. D'ailleurs, à part le quidditch, il ne fait aucune activité parascolaire. Bon, je suppose que je devrais être contente, il est intelligent et a de bonnes notes, ses résultats aux BUSES ont été excellents et lui ont permis de choisir les options qui lui plaisaient et je ne doute pas qu'il va bien réussir ses ASPIC et avoir un avenir brillant mais... Je ne sais pas. Quelque chose me gêne. Peut-être que c'est simplement moi qui suis étroite d'esprit et qui n'aime pas que mon fils devienne aussi différent de moi, de notre famille et de toutes les valeurs de Montmorency sang-pur que m'ont inculqué mes parents. Quand même, nous étions une famille où tout le monde était dans cette maison, ou, à l'extrême limite, chez les Lusignans, comme moi. Avoir un Armagnac est.... étrange.

    Mais qu'est-ce que ça change au fond? C'est mon fils et je l'aime.

    [...]

    Vous à Beauxbâtons :



  • Votre baguette :23.12, boix de houx, crin de licorne.

  • Votre année : 7ème

  • Votre armoirie : Armagnac

  • Vos options : Divination, Magizoologie, Médicomagie et Occlumancie

  • Votre animal de compagnie : Aucun

  • Votre Patronus : Un ornithorinque.

  • Votre position face aux hybrides : Maxence, au fond, n'étant pas directement concerné, est plutôt neutre. Mais il juge les actions du ministère souvent excessive et injuste vis-à-vis des hybrides, et en cas de conflit, se rangerait de leurs côtés.


    Vous derrière l'écran :



  • Prénom ou pseudo : Allys

  • Âge : 15 ans

  • Avatar : Adam Brody

  • Expérience en RP : 4 ans, mais je sors d'une longue pause, donc désolé si je suis un peu rouillée >.<

  • Comment avez-vous connu le forum? Top site \o/

  • Double-compte? :Ne précipitons pas les choses '.'


Dernière édition par Maxence De Breteuil le Dim 6 Nov - 14:01, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxence de Breteuil
Septième année & Preux d'ArmagnacavatarSeptième année & Preux d'Armagnac
Messages : 10
Date d'inscription : 03/11/2011
Age : 22
MessageSujet: Re: Maxence de Breteuil   Sam 5 Nov - 13:44

Voilà, je pense avoir fini à présent \o/ Je m'excuse d'avance si je me suis embrouillé dans les dates >.<"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine
PNJ ModérationavatarPNJ Modération
Messages : 163
Date d'inscription : 21/05/2010
MessageSujet: Re: Maxence de Breteuil   Sam 5 Nov - 22:48

Alors, bienvenu à toi et à ta loooongue fiche Razz Remarque c'est bien, les rôlistes qui joueront avec toi auront un bon background à lire Very Happy

Alors, tu es prêt pour ta première modération? Juste avant de commencer, je vais te rappeler notre petit barème afin que tout soit bien clair de toi à moi :

- Ce qui est vert est accepté sans aucun souci.
- Ce qui est orange présente des problèmes de cohérence ou demande des explications supplémentaires.
- Ce qui est rouge est incohérent ou ne cadre pas avec le synopsis du forum et doit donc être changé.

Maintenant que tout est bien expliqué, boucle ta ceinture, on décolle. cheers

    L'Essentiel :



  • Nom : Ok.

  • Prénom : Ok.

  • Sexe : Ok.

  • Date de naissance : C'est bien juste.

  • Hybridation : Ok.

  • Valeur du sang : Ok.


    Vous en profondeur :



  • Votre physique : Ok.

  • Votre mental : Ok.

  • Votre histoire : Alors je trouve que cette histoire de mariage forcé sang-pur grandes familles, etc etc. c'est une idée. Mais quinze ans pour la demoiselle c'est un peu beaucoup trop tôt je dirais. Elle n'aurait même pas fini ses études... On est dans les années 1990 là, pas 1590 Razz

    De même plus loin. Il est extrêmement rare de ne pas finir sa scolarité de nos jours car depuis 1925, la loi n° 2349 du code pénal sorcier impose la scolarité obligatoire jusqu'à 17 ans. Puis être enceinte à l'Académie ça doit être une vraie torture...


    J'aime beaucoup cette idée du journal intime de la maman. Toutefois, tu l'arrête au moment du départ de la scolarité de Maxence. Si aujourd'hui il est en septième année, il y a un trou de sept ans. Il va falloir rajouter un petit paragraphe pour parler de sa vie à l'Académie. S'est-il bien intégré? Fait-il partie d'un club parascolaire? Et ses BUSE en cinquième, ça c'est passé comment? Etc.

    Et oui, qui aurait cru que je te demanderais de rallonger cette tartine! Razz




    Vous à Beauxbâtons :



  • Votre baguette : Ok.

  • Votre année : Ok.

  • Votre armoirie : Ok.

  • Vos options : Ok.

  • Votre animal de compagnie :Ok.

  • Votre Patronus : Pour le moins original! Razz

  • Votre position face aux hybrides : Ok.


    Vous derrière l'écran :



  • Prénom ou pseudo : Ok.

  • Âge : Ok.

  • Avatar : Ok.

  • Expérience en RP :Ok.

  • Comment avez-vous connu le forum?Ok.

  • Double-compte? : Ok.


Alors, c'est une excellente fiche dans l'ensemble! Bien structurée, réfléchie et logique. Il y a juste cette histoire de mariage arrangé à 15 ans qui me chiffonne franchement. Une fois que tu l'auras adaptée, il te suffira de te relire car certains mots sont manquants ou mal accordés. Au delà de ça, ta fiche devrait passer sans problèmes à la prochaine modération. Si tu as la moindre question n'hésite pas!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beauxbatons.forumsactifs.net
Maxence de Breteuil
Septième année & Preux d'ArmagnacavatarSeptième année & Preux d'Armagnac
Messages : 10
Date d'inscription : 03/11/2011
Age : 22
MessageSujet: Re: Maxence de Breteuil   Dim 6 Nov - 14:05

Et voila, histoire modifié, j'ai fait grandir la mère et j'ai supprimé les allusions à sa scolarité dans son histoire \o/ J'ai aussi rajouté un paragraphe qui parle de la scolarité de Maxence (un peu rapide, mais j'avais la flemme de faire un truc très long, je l'avoue xD)

Désolé d'avance pour la fin un peu cucul, mais j'avais pas d'idée pour conclure >.<
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine
PNJ ModérationavatarPNJ Modération
Messages : 163
Date d'inscription : 21/05/2010
MessageSujet: Re: Maxence de Breteuil   Lun 7 Nov - 16:50

Ca me va très bien ^^

Tu es donc validé Mister Maxence.

Tu pourras commencer à rôler dès que tu verras ton nom se colorer d'une jolie couleur magenta.

Au plaisir de te lire et bon rôle-play parmi nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beauxbatons.forumsactifs.net
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Maxence de Breteuil   

Revenir en haut Aller en bas
 

Maxence de Breteuil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un autre type de Révolution
» « Des strass et des paillettes » † Maïwenn K.-P de Breteuil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: >---{Prologue}--- :: >---{Cartes d'identité}--- :: >---{Le botin des validés}----
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit