AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pensées astronomiques [PV Garance]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Erwan Merwin
JouvencelienavatarJouvencelien
Messages : 128
Date d'inscription : 23/09/2011
Localisation : Entre ici et ailleurs
MessageSujet: Pensées astronomiques [PV Garance]   Sam 29 Oct - 16:14

[ HJ : Je suis fier de mon titre ]

Comme il l'avait prévu, Erwan avait été collé tout le week end dernier, ne pouvant sortir qu'à de brèves reprises. Mais il avait effectué ses travaux sans broncher, sachant qu'il avait encore une fois légèrement dépassé les limites. Les salles de cours de tout le premier étage s'étaient retrouvées, un matin, remplies de bombabouses écrasées. Elles étaient absolument inutilisables, et il avait fallu plus d'une journée à l'ensemble des professeurs pour les rendre à nouveau vivables. Mais ce n'était que le début. Les Armagnacs avaient également déclenché un feu d'artifice à partir du bureau de l'intendant pendant une pause, et les murs de l'école allaient surement en porter les marques encore quelques années. Enfin, ils avaient eu droit à une véritable traque dans les couloirs du château, les Armagnacs étant habiles en cache cache.

Bon, ensuite, ça avait été moins rigolo. Ils avaient eu droit à la plus grosse remontrance qu'Erwan avait eu l'occasion de vivre, et ils étaient passés à un doigt de l'expulsion définitive. Mais ils n'avaient pas été exclus. Tout allait au mieux dans le meilleur des mondes du coup. L'Armagnac envoya une lettre à Garance, lui proposant de rendre à l'observatoire ce samedi à la tombée de la nuit. Il précisa bien qu'ils ne seraient pas en infraction car le couvre feu était à 22 heures et que la nuit tombait désormais bien avant. En effet, Erwan connaissait les subtilités du règlement sur le bout des doigts.

Le samedi fut plutôt paisible. Erwan décida d'aller voler quelques heures, puis il eu une illumination et s'avança en métamorphose. C'était comme si le fait de s'avancer dans un devoir le dispensait de faire tout ses autres devoirs. C'est donc de fort bonne humeur, et la conscience libre que le petit Armagnac se rendit quelques heures plus tard au deuxième étage, dans l'observatoire. Cette salle était quasiment toujours vide en dehors des heures de cours, et ce jour là ne faisait pas exception. Il s'installa tranquillement sur le bord d'une fenêtre, dominant les étendues du parc de l'école qui sombraient peu à peu dans l'obscurité et le froid. Cette nuit allait être belle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garance de Cernay
Sixième année MontmorencyavatarSixième année Montmorency
Messages : 153
Date d'inscription : 07/09/2011
Age : 22
Localisation : Là où ça embête les Armagnac.
MessageSujet: Re: Pensées astronomiques [PV Garance]   Dim 30 Oct - 8:49

[H.J. : Je n'en doute pas]

On était samedi. Le temps était bien meilleur que le samedi précédent, aussi Julien, le capitaine de l'équipe proposa à tous d'aller s'entraîner. Malheureusement, le stade était déjà occupé par les Conti.
Certains resterent pour leur jeter des quolibets et les autres rentrèrent à la salle commune.
Garance n'avait pas tant que ça de devoirs, aussi Louison, Marine et elle eurent vite finies. Louison les quitta aussitôt pour voir où était Julien et elle resta seule avec Marine à parler de tout et de rien, et surtout de rien.
Le retour des joueurs offrit une distraction, car ils étaient poursuivis par des Conti, furieux d'avoir été humiliés tout l'après midi. Certains étaient passés par les cuisines et revenaient chargés de patacitrouilles, gâteaux et bierraubeure.

La fête commença, et ce ne fut que lorsqu'elle réalisa que la nuit commençait à tomber, qu'elle devait retrouver Erwan à l'observatoire. Elle passa prendre un pull de couleur cyan dans son dortoir, puis redescendit rapidement. Certains s'étonnèrent de son départ mais elle ne précisa pas où elle allait. Inutile qu'ils la retrouvent, surtout avec Erwan, avec qui les Montmorency étaient un peu en froid depuis l'épisode avec Julien dans la grange.

Elle monta les escaliers en marbre qui commençaient à se vider, traversa le long couloir, et entra dans la salle. Erwan était à l'autre bout, accoudé à la balustrade qui dominait le parc.
Elle le rejoignit silencieusement, et s'appuya à son tour sur la rambarde. Le lac prenait des reflets argents sous la nuit tombante, les bruits des oiseaux ou du vent dans les feuilles diminuaient. Elle ne trouva qu'une chose à dire :


- Jolie vue.

C'était simple, mais ça exprimait le fond de sa pensée. Elle se retourna vers le petit Armagnac à côté d'elle :

- Tu es là depuis longtemps ? Désolée si je t'ai fait attendre, c'était légèrement... mouvementé dans la salle commune.

Un sourire lui vint aux lèvres quand elle pensa à la raison, et elle précisa :

- Ne t'étonne pas si tu vois les Conti bouder demain.





[H.J. : Haha ! Tu as écrit toi même petit Armagnac ! ]

Erwan Merwin a écrit:

C'est donc de fort bonne humeur, et la conscience libre que le petit Armagnac se rendit quelques heures plus tard au deuxième étage, dans l'observatoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Merwin
JouvencelienavatarJouvencelien
Messages : 128
Date d'inscription : 23/09/2011
Localisation : Entre ici et ailleurs
MessageSujet: Re: Pensées astronomiques [PV Garance]   Dim 30 Oct - 15:35

[ HJ : oui, j'ai fait un effort ]

Erwan entendit peu à peu des bruits de pas monter l'escalier. Il ne tourna pas la tête quand Garance arriva dans la salle, continuant plutôt de scruter l'obscurité croissante du parc. La Montmorency alla s'installer à coté de lui en silence, puis, ne pouvant s'empêcher de parler pendant plus de quelques secondes, dit :

- Jolie vue.

Erwan hocha la tête. Garance se tourna vers lui, et lui demanda, plus directement cette fois.

- Tu es là depuis longtemps ? Désolée si je t'ai fait attendre, c'était légèrement... mouvementé dans la salle commune. Ne t'étonne pas si tu vois les Conti bouder demain.

Erwan sourit, et répondit aussitôt.

- La salle commune des Montmorency... mouvementée ? Un nouveau décret du Ministère ? Ou peut être était en vue d'une soirée jus de pomme, je ne sais pas.

Ça, c'était fait. Il se retourna pour faire face une fois de plus au parc, moqueur. Il ne pouvait que se moquer des Montmorency et de leurs occupations, surtout après ce qu'avaient fait les Armagnacs au château. Mais il savait qu'il ne s'agissait pas de ça, mais de moqueries envers l'équipe des Conti. Il les avait vus les huer au terrain de Quidditch cet après midi là. Mais si c'était là une journée mouvementée pour les Montmorency, c'était simplement qu'ils n'avaient pas la même notion de "mouvementé".

Un moment passa. La nuit se faisait de plus en plus dense sur le parc. Erwan remarqua d'une voix détachée :

- Tiens, tu as vu ? Les lys sont toujours là.

Erwan désigna la petite tâche blanche dans les jardins, sous leurs yeux. Un cercle blanc au milieu de l'obscurité. Les Courtenay ne les avaient pas fait disparaître en deux semaines, jugeant certainement que cela avait sa place là bas.

- Tu as participé à l'élaboration du jardin de Beauxbâtons. Félicitation !

Erwan pivota vers Garance, souriant. Il cru la voir légèrement blêmir, mais n'en était pas sur, Garance ne laissant jamais rien paraître vraiment. Il décida de changer de sujet.

- Comment as tu trouvée le feu d'artifice, mercredi soir ? J'ai trouvé ça fort artistique pour ma part.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garance de Cernay
Sixième année MontmorencyavatarSixième année Montmorency
Messages : 153
Date d'inscription : 07/09/2011
Age : 22
Localisation : Là où ça embête les Armagnac.
MessageSujet: Re: Pensées astronomiques [PV Garance]   Dim 30 Oct - 18:12

[H.J. : C'est bien. Pour la peine, je mettrai un "petit Armagnac" de moins dans ma réponse. ^^ ]

- La salle commune des Montmorency... mouvementée ? Un nouveau décret du Ministère ? Ou peut être était en vue d'une soirée jus de pomme, je ne sais pas.

Elle leva les yeux au ciel. Il ne pouvait pas s'en empêcher ou quoi ? Néanmoins, elle précisa avec un sourire ironique qui démentait ses paroles :

- Non, c'était du jus de raisin.

Il y eut un silence. La nuit recouvrait le parc, lentement, l'ombre s'avançait encore, englobant le château, dont les pierres claires devenaient grises. Elle remercia mentalement Erwan d'avoir proposé l'observatoire pour se retrouver, car c'était vraiment magique de voir le coucher de soleil d'ici.

- Tiens, tu as vu ? Les lys sont toujours là.

Elle se retourna vers l'endroit qu'il pointait. En effet, les lys étaient là. Les Courtenay, qui décidaient bien plus que le Veneur, dont c'était le rôle, de l'aménagement des jardins, avaient du les juger suffisamment beaux pour les laisser. La petite tâche blanche était toujours là.
Curieusement, cela la gênait. Ca faisait référence à samedi dernier, et... Elle ne savait pas trop pourquoi, elle ne voulait pas en pas en parler.


- Tu as participé à l'élaboration du jardin de Beauxbâtons. Félicitations !

Elle détourna la tête, sans répondre, et il changea de sujet :

- Comment as tu trouvée le feu d'artifice, mercredi soir ? J'ai trouvé ça fort artistique pour ma part.

Ah oui, le feu d'artifice. C'était superbe, il fallait le reconnaître.

- Oui, c'était sublime. Les Conti ont vraiment fait du beau travail.

C'était eux qui avait réglé le déroulement de la soirée. Les représentations artistiques étaient un peu leur domaine... C'était eux qui jouaient la musique au bal, en général, et qui, en l’occurrence, organisaient le feu d'artifice.

- Les Conti sont doués pour les arts... Ca doit être étrange de passer la journée ou presque à réflechir aux vêtements qu'on portera le lendemain, ou quel morceau de musique on jouera à l'orchestre...

Elle se tut un instant. Ce n'était pas sans rappeler leur conversation où elle lui avait demandé si ça ne le lassait jamais de mettre le bazar. D'ailleurs, elle voulait qu'il en reparle. Subtilement, elle continua d'orienter la conversation :

- Mais comme je le disais la dernière fois, c'est sûrement pour ça que je ne suis pas à Armagnac, et en l’occurrence, à Conti.

Zut, elle s'éloignait du sujet. Elle vira de bord :

- Tu te rappelles ? Tu disais ne jamais renoncer à mettre le bazar, car c'était symbolique pour toi. Ca montrait... quoi au juste ? Tu n'as pas été très clair là dessus...

Voilà. Là, même s'il ne voulait pas en parler, il aurait du mal à changer de sujet. C'était presque le forcer, mais c'était un point important. Garance voulait savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Merwin
JouvencelienavatarJouvencelien
Messages : 128
Date d'inscription : 23/09/2011
Localisation : Entre ici et ailleurs
MessageSujet: Re: Pensées astronomiques [PV Garance]   Dim 30 Oct - 22:34

- Oui, c'était sublime. Les Conti ont vraiment fait du beau travail.

Erwan retint une remarque moqueuse. Il ne faisait pas allusion à ce feu d'artifice là, mais plutôt aux prouesse pyrotechniques que les Armagnac avaient produits dans les couloirs quelques heures plus tôt. Bien sur, les Conti avaient tout de même fait leur feu d'artifice qui était prévu de longue date, et tout ceux qui avaient eu le privilège d'y assister en disaient la même chose : les Conti était très doués pour faire de magnifiques feux d'artifices. Malheureusement, il ne pouvait pas en débattre avec Garance, étant à ce moment là en train de se cacher derrière des statues de marbre.

- Les Conti sont doués pour les arts... Ca doit être étrange de passer la journée ou presque à réflechir aux vêtements qu'on portera le lendemain, ou quel morceau de musique on jouera à l'orchestre... ajouta t elle.

- Oh oui, tu as tout à fait raison, dit il en gardant un air sérieux. Par contre, je ne les trouve pas plus étranges que les Montmorency qui passent leurs journées à... ne rien faire en fait. Hormis snober les autres élèves, bien sur, cela va de soi.

Garance était très forte pour snober. Elle lui avait montré à plusieurs reprises. Il lui montrait une fois de plus son impertinence. Elle sembla saisir le sujet en plein vol, car elle redemanda :

- Tu te rappelles ? Tu disais ne jamais renoncer à mettre le bazar, car c'était symbolique pour toi. Ca montrait... quoi au juste ? Tu n'as pas été très clair là dessus...

Il répondit immédiatement :

- Oh si, je crois que j'ai été très clair. Mais je ne voulais pas rentrer dans un débat politique.

Il n'avait toujours pas particulièrement envie de rentrer dans ses grandes thèses et explications, mais Garance ne cilla pas, semblant attendre la suite. Erwan soupira, et se lança.

- Bon, je vais prendre l'exemple des Montmorency.

Il vit le regard exaspéré que lui lançait Garance, et ajouta :

- Bon, d'accord, je vais garder une généralité. Depuis qu'on est enfant, on nous apprend les bonnes manières. On nous dit ce qui est bien, et ce qui est mal. On nous donne un modèle de vie, un idéal. Ton but dans la vie ? Te rapprocher de cet idéal qu'on t'a fixé depuis que tu es toute petite. On te donne des règles, on t'apprend à courber l'échine. On fait de toi ce qu'on veut que tu sois, sans jamais chercher à savoir ce que toi tu veux.

Il marqua une pause. Jusque là, il n'expliquait en rien pourquoi il trouvait des raisons de bordéliser sans cesse la vie à l'école.

- Je n'ai pas envie de rentrer dans ce modèle. Je n'ai pas envie qu'on décide pour moi, qu'on m'apprenne à penser bien, à agir bien. Moi, j'ai envie de vivre ma vie, d'avoir mes propres opinions, de faire ce que je juge juste. J'ai envie d'être libre. Alors, toutes ces actions, ce ne sont pas que des blagues. C'est aussi une réaction à ce monde carré, à ce moule qu'est Beauxbâtons.

Il désigna le jardin qui disparaissait peu à peu.

- Regarde. Ici, tout est carré. Au millimètre près, tout est calculé. Moi, ce que je cherche à faire, c'est embellir ce quotidien. Regarde les lys. Un rond blanc, au milieu du jardin angulaire, avec des teintes plutôt sombres. Voici un bel acte de résistance. Merci Garance.

Non, il n'était pas à l'origine de ça, bien entendu. Mais Erwan démontrait son point de vue, et il pouvait difficilement faire plus clair. L'Armagnac se tourna vers Garance, la dévisagea un instant.

- Alors dis moi Garance, que veux tu, toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garance de Cernay
Sixième année MontmorencyavatarSixième année Montmorency
Messages : 153
Date d'inscription : 07/09/2011
Age : 22
Localisation : Là où ça embête les Armagnac.
MessageSujet: Re: Pensées astronomiques [PV Garance]   Lun 31 Oct - 22:08

Il répondit directement :

- Oh si, je crois que j'ai été très clair. Mais je ne voulais pas rentrer dans un débat politique.

Erwan n'avait pas l'air très enthousiaste pour ce sujet mais se lança :

- Bon, je vais prendre l'exemple des Montmorency.

Ben voyons. Elle le fusilla du regard mais le laissa continuer.

- Bon, d'accord, je vais garder une généralité. Depuis qu'on est enfant, on nous apprend les bonnes manières. On nous dit ce qui est bien, et ce qui est mal. On nous donne un modèle de vie, un idéal. Ton but dans la vie ? Te rapprocher de cet idéal qu'on t'a fixé depuis que tu es toute petite. On te donne des règles, on t'apprend à courber l'échine. On fait de toi ce qu'on veut que tu sois, sans jamais chercher à savoir ce que toi tu veux.

Garance ne répondit rien. Comme la dernière fois, elle n'avait pas ce sentiment, du moins pas aussi fort que celui qu'étreignait le petit Armagnac. Elle voyait bien que ce qu'il disait était juste, mais cela lui semblait pas assez réaliste. Trop exagéré.

- Je n'ai pas envie de rentrer dans ce modèle. Je n'ai pas envie qu'on décide pour moi, qu'on m'apprenne à penser bien, à agir bien. Moi, j'ai envie de vivre ma vie, d'avoir mes propres opinions, de faire ce que je juge juste. J'ai envie d'être libre. Alors, toutes ces actions, ce ne sont pas que des blagues. C'est aussi une réaction à ce monde carré, à ce moule qu'est Beauxbâtons.

- Ce monde carré ? répondit elle lentement.

Elle n'était pas d'accord, mais ne savait pas comment l'exprimer :


- Tu ne crois pas que nous sommes déjà libres par bien des aspects ? Tu crois qu'on nous forme tous sur le même modèle, mais regarde Beaubâtons. Tu ne vois pas l'immense diversité qu'il y a ? Alors, bien sûr, on nous donne un modèle qu'on nous dit "le meilleur pour nous" et on nous demande de le suivre, voire on essaye de nous y obliger. Mais le fais tu vraiment ? Au fond, si tu n'es pas d'accord, on ne te force pas à suivre cette voie. On te le conseille, on essaie de te démontrer que c'est meilleur pour toi, et c'est de là que te vient cette sensation d'oppressement et de non-choix, mais si tu ne le veux pas, tu ne le seras pas. Et le meilleur exemple, c'est toi. Avec tes blagues, tu montres que tu ne veux pas suivre ce chemin.

Erwan avait écouté son discours avec attention, mais tint quand même à ajouter un exemple. Désignant le jardin, il reprit :

- Regarde. Ici, tout est carré. Au millimètre près, tout est calculé. Moi, ce que je cherche à faire, c'est embellir ce quotidien. Regarde les lys. Un rond blanc, au milieu du jardin angulaire, avec des teintes plutôt sombres. Voici un bel acte de résistance. Merci Garance.

Oui, c'était plutôt clair. Et ça démontrait bien ce qu'il voulait dire. Mais quand même...

- C'est vrai que ça peut passer pour de la résistance. Mais... Erwan... Est ce que dans chacun de tes actes, tu essaies de démontrer que tu contestes l'autorité ? Tu ne fais jamais rien... je ne sais pas, par pur plaisir ? Sinon, ta vie va vite devenir un enfer. Même, les personnes à qui tu voudrais signifier que tu contestes, que tu n'es pas d'accord, ne le comprennent parfois pas, voient juste quelqu'un d'indiscipliné. Par exemple, si Mme Maxime descend demain dans les jardins et voit ces lys, elle n'y verra qu'une oeuvre artistique des Courtenay !


Bien sûr, il ne parlait pas de ça, vu que les lys n'avaient qu'un but comique au départ, mais de même que lui, elle les avait utilisés comme exemple.

Déjà, il reprenait :


- Alors dis moi Garance, que veux tu, toi ?

- Ce que je veux ? Je veux bien sûr une liberté, mais contrairement à toi, je pense qu'elle existe déjà. Après, qu'elle n'est pas suffisante est un débat dans lequel je ne tiens pas à m'enfoncer... Mais à t'entendre, chacun devrait être libre de choisir ce qu'il veut faire. Je suis d'accord, évidemment ! Mais... comment les gens pourraient ils décider s'ils ne sont pas guidés ? Toi, par exemple, comment saurais tu ce que tu veux, si jamais il n'y avait pas une autorité que tu pourrais contester ?

Elle se tut un instant.

- Je ne sais pas si tu saisis ce que je veux dire. Je suis d'accord avec toi, bien sûr, mais dans une certaine mesure uniquement. Mais toi, Erwan, toi. Que veux tu ? Vas tu passer ta vie à chercher quelque chose à contester ? A faire des actes de résistance ? Est ce parce que tu veux te prouver quelque chose, à toi même ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Merwin
JouvencelienavatarJouvencelien
Messages : 128
Date d'inscription : 23/09/2011
Localisation : Entre ici et ailleurs
MessageSujet: Re: Pensées astronomiques [PV Garance]   Mar 1 Nov - 9:18

- Ce monde carré ?

Erwan hocha la tête. Oui, c'était bien ce qu'il voulait dire, une fois de plus il ne s'était pas trompé. Garance argumenta.

- Tu ne crois pas que nous sommes déjà libres par bien des aspects ? Tu crois qu'on nous forme tous sur le même modèle, mais regarde Beaubâtons. Tu ne vois pas l'immense diversité qu'il y a ? Alors, bien sûr, on nous donne un modèle qu'on nous dit "le meilleur pour nous" et on nous demande de le suivre, voire on essaye de nous y obliger. Mais le fais tu vraiment ? Au fond, si tu n'es pas d'accord, on ne te force pas à suivre cette voie. On te le conseille, on essaie de te démontrer que c'est meilleur pour toi, et c'est de là que te vient cette sensation d'oppressement et de non-choix, mais si tu ne le veux pas, tu ne le seras pas. Et le meilleur exemple, c'est toi. Avec tes blagues, tu montres que tu ne veux pas suivre ce chemin.

Il ne se laissa pas désemparer, et au lieu de répondre directement partit sur le rond blanc dans le jardin. Histoire d'aller au bout de sa pensée avant de lancer le débat.

- C'est vrai que ça peut passer pour de la résistance. Mais... Erwan... Est ce que dans chacun de tes actes, tu essaies de démontrer que tu contestes l'autorité ? Tu ne fais jamais rien... je ne sais pas, par pur plaisir ? Sinon, ta vie va vite devenir un enfer. Même, les personnes à qui tu voudrais signifier que tu contestes, que tu n'es pas d'accord, ne le comprennent parfois pas, voient juste quelqu'un d'indiscipliné. Par exemple, si Mme Maxime descend demain dans les jardins et voit ces lys, elle n'y verra qu'une oeuvre artistique des Courtenay !

Erwan marqua un temps d'arrêt. Il ne répondit pas. Il préféra enchaîner une fois de plus sur une question pour se donner le temps de construire sa réponse.

- Alors dis moi Garance, que veux tu, toi ?

- Ce que je veux ? Je veux bien sûr une liberté, mais contrairement à toi, je pense qu'elle existe déjà. Après, qu'elle n'est pas suffisante est un débat dans lequel je ne tiens pas à m'enfoncer... Mais à t'entendre, chacun devrait être libre de choisir ce qu'il veut faire. Je suis d'accord, évidemment ! Mais... comment les gens pourraient ils décider s'ils ne sont pas guidés ? Toi, par exemple, comment saurais tu ce que tu veux, si jamais il n'y avait pas une autorité que tu pourrais contester ?

Garance marqua un temps de pause.

- Je ne sais pas si tu saisis ce que je veux dire. Je suis d'accord avec toi, bien sûr, mais dans une certaine mesure uniquement. Mais toi, Erwan, toi. Que veux tu ? Vas tu passer ta vie à chercher quelque chose à contester ? A faire des actes de résistance ? Est ce parce que tu veux te prouver quelque chose, à toi même ?

Erwan se retourna. Il sortit sa baguette, la fit glisser entre ses doigts. Quand il prit enfin la parole, Garance n'ayant pas changée de sujet, sa voix était mi-assurée, mi-hésitante.

- Ca fait beaucoup de questions tout ça. Tout d'abord, tu dis qu'on a besoin de l'autorité, et qu'elle n'entrave pas tant que ça la diversité des élèves ici présents. Et qu'il est tout à fait possible de contester toute autorité et de rester à l'école. Je te signale déjà que j'ai failli être renvoyé un grand nombre de fois, et que j'y ai parfois échappé de justesse. Et en admettant que tu ais raison, toujours est il que sans résistance, on rentre dans le moule qu'ils nous imposent, tu sembles plus ou moins d'accord. Donc, même si tu nuances, cela ne change pas vraiment la nature de mes propos.

Il fit apparaître un jet de lumière dans le parc. Le rayon de lumière divagua un instant dans la parc, avant qu'Erwan ne le fasse disparaître.

- Je n'ai jamais prétendu que chacun de mes actes étaient liés à ça ! Ce serait absurde. Non, je te parlais bien d'une explication réelle pour tout le bordel que je met à l'Académie, qui sont grandement liés à ça, mais cela ne veut pas dire que je n'y prend pas de plaisir. Tu sais, je suis encore un peu un grand gamin, dans ce sens là. C'est pour ça que je suis là où je suis, ni plus ni moins. Seulement, au lieu de vivre par pure recherche du confort, de la satisfaction et du plaisir, je cherche aussi du sens. Et je n'ai pas besoin d'une autorité pour savoir ce que je veux, par contradiction !

La dernière question, était plus épineuse, et plus délicate. Les mots de garance résonnaient dans sa tête. "Que veux tu ? Vas tu passer ta vie à chercher quelque chose à contester ? A faire des actes de résistance ? Est ce parce que tu veux te prouver quelque chose, à toi même ?" Il répondit lentement, d'une voix neutre et calme, du moins le plus possible.

- Je ne conteste pas par principe, Garance. Alors, non, le jour où il n'y aura plus rien qui aille contre mes convictions, le jour où le Ministère aura arrêté son infâme politique, je ne contesterai plus tout ça. Je ne me complais pas dans tout ça.

C'était vrai. Cela ne l'empêcha pas d'ajouter, la voix tremblante.

- Mais, si tu veux le fond de ma pensée, je pense que... tout ça me donne de l'assurance. Je n'hésite pas quand je tiens tête à un professeur, je ne tremble pas de peur, je me sens fort. J'ai l'impression d'oublier celui que j'ai tendance à être autrement, un garçon bien moins... un peu moins tout, en fait.

Il baissa les yeux, un peu honteux de lui même. Il ne s'aimait pas comme ça, il se sentait négligeable,comme un enfant qu'on écarte parce qu'au fond, il importe peu. Erwan tenta de reprendre contenance, n'y parvint pas vraiment, ajouta sans relever les yeux.

- Pardonne moi.

HJ : si on enlève ta partie, ça fait un peu court, mais je me voyais mal continuer à parler comme si de rien n'était derrière. Bon courage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garance de Cernay
Sixième année MontmorencyavatarSixième année Montmorency
Messages : 153
Date d'inscription : 07/09/2011
Age : 22
Localisation : Là où ça embête les Armagnac.
MessageSujet: Re: Pensées astronomiques [PV Garance]   Mar 1 Nov - 21:37

Erwan médita ses paroles quelques instants, attendant de voir si elle changeait de sujet, ce qu'elle se garda bien de faire. Résigné, il répondit :

- Ca fait beaucoup de questions tout ça. Tout d'abord, tu dis qu'on a besoin de l'autorité, et qu'elle n'entrave pas tant que ça la diversité des élèves ici présents. Et qu'il est tout à fait possible de contester toute autorité et de rester à l'école. Je te signale déjà que j'ai failli être renvoyé un grand nombre de fois, et que j'y ai parfois échappé de justesse. Et en admettant que tu ais raison, toujours est il que sans résistance, on rentre dans le moule qu'ils nous imposent, tu sembles plus ou moins d'accord. Donc, même si tu nuances, cela ne change pas vraiment la nature de mes propos.

Il lança un Lumos qui éclaira le parc quelques instants, avant de sombrer dans l'obscurité. Elle ne commenta pas ce qu'il venait de dire, car il n'avait fait que résumer ses propos. L'explication allait venir.

- Je n'ai jamais prétendu que chacun de mes actes étaient liés à ça ! Ce serait absurde. Non, je te parlais bien d'une explication réelle pour tout le bordel que je met à l'Académie, qui sont grandement liés à ça, mais cela ne veut pas dire que je n'y prend pas de plaisir. Tu sais, je suis encore un peu un grand gamin, dans ce sens là. C'est pour ça que je suis là où je suis, ni plus ni moins. Seulement, au lieu de vivre par pure recherche du confort, de la satisfaction et du plaisir, je cherche aussi du sens. Et je n'ai pas besoin d'une autorité pour savoir ce que je veux, par contradiction !

Garance hocha silencieusement la tête. Il sembla réflechir à sa dernière question puis répondit avec hésitation :

- Je ne conteste pas par principe, Garance. Alors, non, le jour où il n'y aura plus rien qui aille contre mes convictions, le jour où le Ministère aura arrêté son infâme politique, je ne contesterai plus tout ça. Je ne me complais pas dans tout ça. Mais, si tu veux le fond de ma pensée, je pense que... tout ça me donne de l'assurance. Je n'hésite pas quand je tiens tête à un professeur, je ne tremble pas de peur, je me sens fort. J'ai l'impression d'oublier celui que j'ai tendance à être autrement, un garçon bien moins... un peu moins tout, en fait.


Sa voix se fit tremblante sur la fin. Garance ne dit rien. C'était un Erwan très différent de celui qu'elle connaissait qu'elle venait de voir. Moins assuré mais plus naturel en quelque sorte.

- Pardonne moi.

Garance hésita à quoi dire. En fin de compte, seule la vérité lui parut une bonne option :

- Te pardonner quoi, Erwan ? De prendre un air assuré, de mettre le bazar en cours, pour cacher un garçon "moins bien" d'après toi ? D'abord, c'est toi qui dit qu'il est moins bien, ce n'est pas prouvé.

Elle fit une légère pause et reprit :

- Ensuite, je te signale que tu parles à une hybride Vélane égocentrique, arrogante, hautaine et cassante. Alors question dissimulation, mensonge, chercher à se prouver quelque chose et tutti quanti, ce serait plutôt toi qui devrais me pardonner, tu ne crois pas ?

Elle ne savait pas trop quoi lui dire.

- Et puis, quand bien même ce monologue ne te convaincrait pas, saches qu'il y a des tas de gens qui aiment bien le petit Armagnac que tu es. Enfin, certaines personnes, du moins. Genre moi. Provocant ou pas, qu'il cherche à... être plus ou pas...

Garance respira à fond.

- Donc, quoi qu'il en soit, si c'est ce que tu veux contester l'autorité, quelque soit la forme, alors vas y. Si c'est ce que tu veux. Peut importe la raison au fond... D'ailleurs, c'est vrai qu'aujourd'hui, il y a beaucoup de choses à contester. Tu me parlais de la politique du ministère, mais, quand ce sera fini, car ça finira bien un jour, ou les rebelles se tairont, ou les hybrides gagneront, que feras tu ? Chercheras tu une autre cause ? Tu n'as pas peur... Je ne sais pas comment le dire... qu'à force de vouloir contester une autorité, tu... t'exagères la vérité ? A force de chercher toujours quelque chose pour te révolter... Tu n'as pas une vision fausse de la réalité ? Je ne te parle pas du ministère bien sûr, là dessus, tu as raison... Mais après ?


[H.J. : J'espere que je n'ai pas sombré dans le mélodrame sentimental. ^^ Bon courage ! :p ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Merwin
JouvencelienavatarJouvencelien
Messages : 128
Date d'inscription : 23/09/2011
Localisation : Entre ici et ailleurs
MessageSujet: Re: Pensées astronomiques [PV Garance]   Mar 1 Nov - 23:11

- Te pardonner quoi, Erwan ? De prendre un air assuré, de mettre le bazar en cours, pour cacher un garçon "moins bien" d'après toi ? D'abord, c'est toi qui dit qu'il est moins bien, ce n'est pas prouvé.

Erwan ne répondit pas. Elle n'avait pas tort, seulement il se sentait bête de se confier ainsi. Il se sentait juste beaucoup plus à l'aise en temps normal.

- Ensuite, je te signale que tu parles à une hybride Vélane égocentrique, arrogante, hautaine et cassante. Alors question dissimulation, mensonge, chercher à se prouver quelque chose et tutti quanti, ce serait plutôt toi qui devrais me pardonner, tu ne crois pas ?

Erwan sourit. Il redressa la tête, la regarda dans les yeux. Il ne savait pas trop quoi répondre à ça. Bien sur, elle lui avait caché certaines choses depuis leur première rencontre, particulièrement son hybridation, et qu'elle était une bonne manipulatrice dans pas mal de domaines si elle voulait. Mais il ne considérait pas vraiment comme égocentrique ou hautaine, la preuve étant ce soir.

- Et puis, quand bien même ce monologue ne te convaincrait pas, saches qu'il y a des tas de gens qui aiment bien le petit Armagnac que tu es. Enfin, certaines personnes, du moins. Genre moi. Provocant ou pas, qu'il cherche à... être plus ou pas...

Le coeur d'Erwan rata une pulsation. Il dévisagea Garance, qui prit une longue inspiration et revint sur le sujet initial en parlant d'une traite :

- Donc, quoi qu'il en soit, si c'est ce que tu veux contester l'autorité, quelque soit la forme, alors vas y. Si c'est ce que tu veux. Peut importe la raison au fond... D'ailleurs, c'est vrai qu'aujourd'hui, il y a beaucoup de choses à contester. Tu me parlais de la politique du ministère, mais, quand ce sera fini, car ça finira bien un jour, ou les rebelles se tairont, ou les hybrides gagneront, que feras tu ? Chercheras tu une autre cause ? Tu n'as pas peur... Je ne sais pas comment le dire... qu'à force de vouloir contester une autorité, tu... t'exagères la vérité ? A force de chercher toujours quelque chose pour te révolter... Tu n'as pas une vision fausse de la réalité ? Je ne te parle pas du ministère bien sûr, là dessus, tu as raison... Mais après ?

Erwan ne répondit pas. Garance venait de changer le sujet, lui posant un tas d'autres questions, comme si elle ne voulait pas en dire plus. C'était assez typique de son fonctionnement, en fait. Elle lui posait plein de questions pour masquer une bourde ou une angoisse, comme elle l'avait fait si souvent pour ne pas lui dire qu'elle avait du sang de Vélane. Du coup, il ne savait pas quoi faire, mais une chose était sure, il n'avait pas envie de répondre à toutes ce questions de pure forme.

Ses derniers propos l'avaient marqué. Garance n'avait pas l'habitude de s'empêtrer comme ça, et encore moins sur un tel sujet. Elle était brève, concise, évasive. Pas cette fois. Il plongea ses yeux dans ceux de Garance, cherchant à en tirer des brides d'informations. Il n'en tira aucune, et se surprit à se perdre dans la contemplation de ce regard, comme happé par le ciel un matin d'été. Le silence se faisait de plus en plus lourd dans la salle, aucun bruit ne venant le rompre.


- Qu'est ce que tu veux dire, Garance ? demanda-t-il d'une voix légèrement tremblante.

Il ajouta rapidement.

- Je ne parle pas de ta dernière série de questions.

Les lèvres d'Erwan tremblaient. Ses mains aussi. Son corps entier tremblait, en fait. Une question lui brûlait les lèvres. Il la retint un instant, puis demanda, au risque de finir de passer pour un garçon totalement ridicule, ou totalement stupide, à coté de la plaque :

- Tu... tu tiens à moi ? Je veux dire que... on avait dit...

Il avait du mal à formuler ses idées. Son cerveau semblait obscurcit, marchant au ralentit avec un corps en alerte.

- On avait dit qu'on en reparlerait pas, tu te souviens ?

Sans s'en rendre vraiment compte, Erwan s'était approché. Il pouvait voir chaque détail du visage de Garance, ses longs cheveux blonds, sa peau pâle, ses traits fins. La lumière de ses yeux... Le visage d'Erwan s'approcha, sa joue glissa lentement contre celle de Garance. Ses lèvres s'approchèrent lentement de son oreille. Erwan frémit.

- Je t'aime, chuchota-il lentement.

Il ferma les yeux un instant, sentant le souffle de la respiration de Garance juste à coté de lui.

- Je ne peux plus me passer de toi. Tu... tu illumines mes journées, et rien que le fait de penser à toi me rend heureux.

Les mots se déversaient peu à peu sans qu'Erwan ne puisse vraiment les contrôler. Il ne pensait plus, les mots prenant le dessus sur lui même. L'Armagnac resta un instant figé contre Garance, puis il recula légèrement pour la regarder dans les yeux.

- Tout est plus beau avec toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garance de Cernay
Sixième année MontmorencyavatarSixième année Montmorency
Messages : 153
Date d'inscription : 07/09/2011
Age : 22
Localisation : Là où ça embête les Armagnac.
MessageSujet: Re: Pensées astronomiques [PV Garance]   Mer 2 Nov - 16:42

Il y eut un instant de flottement, Erwan semblant méditer ses paroles. Il reprit d'une voix légèrement vacillante :

- Qu'est ce que tu veux dire, Garance ?

Elle fronça légèrement les sourcils. De quoi parlait il ?

- Je ne parle pas de ta dernière série de questions.

Ses mains tremblaient légèrement, il bégaya :

- Tu... tu tiens à moi ? Je veux dire que... on avait dit...

Garance rougit légèrement. Elle n'avait pas voulu tourner ça comme ça, mais maintenant qu'il en parlait...

- On avait dit qu'on en reparlerait pas, tu te souviens ?

Oui elle s'en souvenait vaguement. Elle constata juste que l'Armagnac était vraiment près d'elle. Très près. Il chuchota :

- Je t'aime.

Elle voyait chaque détail de son visage, ses yeux bleus foncés qu'il baissa quand ils croisèrent les siens...

- Je ne peux plus me passer de toi. Tu... tu illumines mes journées, et rien que le fait de penser à toi me rend heureux.

Garance ne savait pas quoi répondre. Erwan parlait, elle écoutait, c'était tout ce dont elle était capable pour l'instant.


- Tout est plus beau avec toi.

Il recula de quelques pas et elle en profita pour respirer normalement. Elle ne réflechit qu'à peine quelques instants, les mots se déversèrent, partirent :

- Je t'aime aussi, souffla t'elle.

Elle hésita un instant et continua :


- Je ne serai sûrement pas assez poétique pour te dire les mêmes choses que celles que tu viens de déclarer, mais... il en va de même de mon côté.

Elle ne savait pas quoi ajouter, comment réagir, seulement capable de fixer ses yeux bleus.
Garance se rapprocha de lui, lentement. Sans rien dire, elle lui prit la main et l'embrassa doucement.
Quand elle recula de quelques pas, Erwan se pencha vers elle et l'embrassa à son tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Merwin
JouvencelienavatarJouvencelien
Messages : 128
Date d'inscription : 23/09/2011
Localisation : Entre ici et ailleurs
MessageSujet: Re: Pensées astronomiques [PV Garance]   Mer 2 Nov - 21:36

- Je t'aime aussi, souffla Garance.

Erwan ferma les yeux et frémit. Son corps était parcouru d'une douce chaleur, rassurante. Garance ajouta lentement, comme pour s'excuser.

- Je ne serai sûrement pas assez poétique pour te dire les mêmes choses que celles que tu viens de déclarer, mais... il en va de même de mon côté.

L'Armagnac ouvrit les yeux et sourit. Il répondit, légèrement moqueur.

- Je croyais que les Montmorency savaient déclamer la poésie. Visiblement pas.

Erwan était absorbé par les yeux bleus de Garance. Il n'avait plus vraiment conscience de ce qui se passait autour de lui, ni même conscience du temps qui passait peu à peu. Il n'y avait plus que Garance, à quelques pas devant lui, et des tourbillons d'émotion. Son coeur battait très vite, beaucoup plus vite qu'il n'aurait du le faire, dans une situation convenue, avec des propos convenus, un comportement prévu. Ici, dans cet échappatoire entre deux mondes, rien n'était calculé, rien n'était sous contrôle. Il n'y avait plus que Garance.

Au bout d'un moment, peut être quelques secondes, peut être des années, elle se rapprocha lentement de lui. Les pulsations s'emballèrent. Il était figé, paralysé devant tant de beauté. La main de Garance glissa vers la sienne. Ses doigts effleurèrent doucement son poignet, rencontrèrent peu à peu ceux de Garance. Le visage de Garance c'était approché, lui aussi. Dangereusement. Ses lèvres fines effleurèrent lentement celles du jeune homme, qui ferma les yeux. Il recula légèrement la tête avec un sourire, mais se laisser emporter un instant plus tard. Leurs lèvres s'unirent enfin, avec une infinie douceur.

Erwan serra doucement Garance contre lui. Il se laissa emporter par un océan de tendresse et de délicatesse. Il n'avait plus tout à fait conscience de son corps. Tout changeait en lui, autour de lui. Il n'était plus le garçon timide qu'il montrait quelques secondes au par avant, ni l'Erwan sur de lui et avenant. Il était un peu de tout ça, un peu de Garance, une joie intense, une tendresse infinie, de l'émotion. Les mots perdaient leur sens... Tout perdait son sens. Il n'y avait plus qu'un tout, un ensemble flou et changeant, éphémère et éternel, incertain et sur.

Garance mit peu à peu fin au baiser et recula lentement. Erwan la regarda avec dépit. Non, elle ne pouvait pas le laisser comme ça ! Il se pencha, l'embrassa lentement dans le coup. Il savoura la chaleur et la douceur de sa peau, sourit quand une mèche de cheveux lui arriva dans le visage. Il revint ensuite à ses lèvres, se laissant une fois de plus bercer par la danse de sa bouche contre la sienne.

Quand les deux jeunes amoureux abandonnèrent enfin leur éteinte, la nuit régnait sur l'école. De nombreuses étoiles brillaient dans le ciel, partout au dessus d'eux. Erwan et Garance allèrent s'installer vers une fenêtre sans ajouter un mot. L'Armagnac sourit :

- Que vois je ? Une déesse aux cheveux de lumière sous le ciel étoilé ? Une bonne étoile doit veiller sur moi aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garance de Cernay
Sixième année MontmorencyavatarSixième année Montmorency
Messages : 153
Date d'inscription : 07/09/2011
Age : 22
Localisation : Là où ça embête les Armagnac.
MessageSujet: Re: Pensées astronomiques [PV Garance]   Jeu 3 Nov - 18:09

- Je croyais que les Montmorency savaient déclamer la poésie. Visiblement pas.

Elle le fusilla du regard. Même dans un moment pareil, il osait faire de l'humour.

Il la regardait sans rien dire. Ses yeux bleus foncés, dans lesquels tourbillonnaient des volutes de paillettes grises la regardaient amoureusement. Il recula légèrement la tête avec un sourire avant de l'embrasser.

Quand elle recula, il se rapprocha d'elle et l'enlaça doucement. Ses bras l'enlaçaient tendrement, et à nouveau, il approcha ses lèvres des siennes. C'était tout simplement sublime. Tout n'était qu'émotion, douceur, volupté, tendresse. Tout devenait vague, flou, rien n'avait plus d'importance à part l'instant présent, si précieux, qui devait durer, encore et encore...

Au bout d'un moment, elle recula légèrement pour le détailler. Il l'observa, légèrement dépité, et lui tenant toujours tendrement la main, se pencha pour l'embrasser dans le cou. Elle lui mit une main autour de la taille. Ses cheveux bruns prenaient des reflets argents sous le clair de lune qui passait par les vitres ouvertes, qui amenaient de fraîches odeurs de pêchers et de roses du jardin. Erwan remit délicatement une mèche de ses cheveux blonds en place, et l'embrassa à nouveau. Le silence lui permettait de profiter de chaque instant, du lac sans fin de tendresse sur lequel ils voguaient.

Quand ils desserrent leur étreinte, il faisait nuit noire, seules quelques étoiles et la lune, éclairaient d'un éclat opalin l'observatoire. Erwan l'emmena s'asseoir sur le rebord de la fenêtre, et déclama :


- Que vois je ? Une déesse aux cheveux de lumière sous le ciel étoilé ? Une bonne étoile doit veiller sur moi aujourd'hui.

Garance sourit. Le Erwan qu'elle avait devant elle était si différent de d'habitude, elle en était...troublée. Elle rougit mais ne sut pas quoi répondre. Dès qu'elle levait les yeux, elle était incapable de la moindre réflexion.

Le silence se prolongea mais pour une fois, cela ne la gênait pas. Ils observaient l'aile opposée du château, dans la pénombre, le lac aux reflets obscurs, les buissons de fleurs qui se cachaient dans l'opacité de la nuit.

Osant enfin lever les yeux et affronter le regard d'Erwan, elle se ressaisit et prononça d'une voix légèrement tremblante :


- Je... enfin... on pourrait dire que... Il semblerait que... que l'on soit ensemble maintenant. Alors... que veux tu faire ?

Elle se tut quelques secondes pour reprendre d'une voix plus ferme :

- Je veux dire... par rapport aux autres ?

Elle ne termina pas sa phrase, esperant qu'Erwan comprendrait ce qu'elle voulait dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Merwin
JouvencelienavatarJouvencelien
Messages : 128
Date d'inscription : 23/09/2011
Localisation : Entre ici et ailleurs
MessageSujet: Re: Pensées astronomiques [PV Garance]   Jeu 3 Nov - 20:17

Garance rougit légèrement, et elle baissa les yeux, un léger sourire aux lèvres. Elle ne répondit rien, préférant regarder le paysage plongé dans la nuit étoilée. De temps en temps, elle levait les yeux vers lui, puis baissa à nouveau les yeux. Il ne regarda pas le parc, pas plus que les étoiles qui flottaient tout autour d'eux. Seulement Garance, à quelques pas de lui.

Un long moment passa. Erwan n'attendait rien de particulier. Un léger sourire flottait en permanence sur ses lèvres, et l'éclat de ses yeux, rêveur, lui donnait à ce moment précis un petit air enfantin. Garance finit par croiser son regard et demanda d'une voix qui vacillait légèrement :


- Je... enfin... on pourrait dire que... Il semblerait que... que l'on soit ensemble maintenant. Alors... que veux tu faire ?

Erwan la regarda, étonné. Il ne comprenait pas tout à fait ce qu'elle voulait dire.

- Je veux dire... par rapport aux autres ?

Erwan comprit ce que voulait dire Garance. Oui, forcément, les autres. Ils ne s'étaient jamais vraiment vus en public, dans le sens où ils étaient à chaque fois seuls, loin du regard des autres. Les Montmorency les avaient bien vus ensembles une fois, mais cela s'arrêta là. Quant aux Armagnacs, une partie était au courant des sentiments d'Erwan, la majorité n'en sachant tout de même rien. Et les relations entre les Armagnacs et les Montmorency étaient bien entendus réputés difficiles. La question méritait donc d'être posée. Erwan répondit lentement.

- Qu'est ce que toi, tu veux qu'on fasse, Garance ? Je ne crains pas l'avis des Armagnacs. Ceux qui m'apprécient l'accepteront, les autres... je m'en fiche.

Si la situation d'Erwan n'était pas particulièrement délicate, celle de Garance l'étais plus. Son statut de leadeuse, et surtout, celui de Montmorency : digne, hautaine, méprisante envers les autres armoiries, pire ennemie des Armagnacs ! Qui le leur rendait bien, évidemment. Si elle montrait ouvertement qu'elle sortait avec un Armagnac, les Montmorency ne le prendraient probablement pas avec le sourire. Erwan lui adressa un petit sourire encourageant, et tenta de détendre l'atmosphère :

- Je te jure, si je pouvais être à... Lusignan, rien que pour t'éviter ces soucis, je le ferai sans hésiter. mais le choix te revient, et quel qu'il soit, je le respecterai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garance de Cernay
Sixième année MontmorencyavatarSixième année Montmorency
Messages : 153
Date d'inscription : 07/09/2011
Age : 22
Localisation : Là où ça embête les Armagnac.
MessageSujet: Re: Pensées astronomiques [PV Garance]   Ven 4 Nov - 19:08

La question était épineuse, et elle ne voulait pas qu'Erwan se sente vexé de quelque manière que ce soit. Les relations Armagnac-Montmorency étaient tout le temps tendues, et leur relation ne serait probablement pas apprécié. Si Erwan était connu dans son armoirie, il pouvait encore prendre le parti d'en rire ou de l'ignorer. Mais pour elle, c'était plus difficile. Elle "régnait" en quelque sorte sur les Montmorency d'une main de fer depuis deux ans, et si cela s'apprenait, elle perdrait toute crédibilité.

Erwan, diplomate, fit :

- Qu'est ce que toi, tu veux qu'on fasse, Garance ? Je ne crains pas l'avis des Armagnacs. Ceux qui m'apprécient l'accepteront, les autres... je m'en fiche.

Garance hésita. La réponse qu'elle aurait voulu donner était : "cachons le", mais ça pouvait être vexant pour Erwan. Il dut saisir son trouble car il lâcha pour détendre l'atmosphère :

- Je te jure, si je pouvais être à... Lusignan, rien que pour t'éviter ces soucis, je le ferai sans hésiter. mais le choix te revient, et quel qu'il soit, je le respecterai.

Elle sourit et répondit :

- Je pense que ce serait mieux... que nous n'en parlions pas. Du moins dans un premier temps. Je ne pense pas que les réactions seraient... enthousiastes si nous l'annoncions.

Elle remit une mèche de ses cheveux en place et continua :

- Mais, si ça ne te convient pas... ou si ça ne conviendra plus à un moment ou à un autre, on avisera.

Elle se tut, réalisant alors qu'elle n'avait pas la moindre idée de ce qu'elle ferait alors. Si jamais, dans deux mois, Erwan commençait à se plaindre de devoir cacher leur relation, que ferait elle ? Accepterait elle de le montrer au grand jour, ou alors.... ? Elle secoua la tête, ne désirant pas y penser pour le moment, et se reconcentra sur Erwan. De nouveau, elle se pencha vers lui pour l'embrasser tendrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Merwin
JouvencelienavatarJouvencelien
Messages : 128
Date d'inscription : 23/09/2011
Localisation : Entre ici et ailleurs
MessageSujet: Re: Pensées astronomiques [PV Garance]   Sam 5 Nov - 9:02

Garance semblait hésiter. Erwan avait été franc, et on ne peut plus clair. Il se contenta d'attendre une réponse. Finalement, elle lui adressa un joli sourire.

- Je pense que ce serait mieux... que nous n'en parlions pas. Du moins dans un premier temps. Je ne pense pas que les réactions seraient... enthousiastes si nous l'annoncions.

Erwan baissa les yeux. Il n'aimait pas cette décision, mais l'acceptait. Se cacher des autres n'était pas une solution : ils finiraient bien par se faire voir à un moment ou un autre, et ce serait alors une belle crise diplomatique. De plus, Erwan était plutôt en faveur d'une réconciliation progressive entre leurs deux armoiries, et se cacher du jugement des autres ne ferait rien avancer. Il ne répondit rien. Après tout, il n'avait pas bâti sa vie à l'école de la même manière que Garance, il pouvait comprendre son choix mesuré.

- Mais, si ça ne te convient pas... ou si ça ne conviendra plus à un moment ou à un autre, on avisera.

Erwan eu un petit sourire, et il releva les yeux. Oui, bien sur, ils pouvaient toujours "aviser". Cela ne changeait pas vraiment la réalité, et il se dit qu'il aurait bien du mal à ne plus regarder ou parler à garance comme il faisait actuellement. Pourtant, il y serait bien obligé, en public. Garance se pencha vers lui pour venir chercher ses lèvres. Il ferma les yeux et se laissa emporter par la douceur de Garance.

Quand Garance s'éloigna à nouveau, un léger sourire aux lèvres, Erwan se prit à la contempler encore à nouveau. Puis, réalisant qu'ils sombraient dans un nouveau silence, il remarqua :


- J'espère que tu ne comptes pas réutiliser ton charme de Vélane contre moi, dit il souriant d'un air moqueur.

Puis, prenant un air légèrement plus sérieux, il ajouta :

- Tes amies vont soupçonner quelque chose, très chère, si tu ne rencontres plus de prétendants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garance de Cernay
Sixième année MontmorencyavatarSixième année Montmorency
Messages : 153
Date d'inscription : 07/09/2011
Age : 22
Localisation : Là où ça embête les Armagnac.
MessageSujet: Re: Pensées astronomiques [PV Garance]   Sam 5 Nov - 15:08

Il sourit et l'embrassa, puis commenta avec un air narquois :

- J'espère que tu ne comptes pas réutiliser ton charme de Vélane contre moi.

Garance haussa un sourcil et répondit sur le même ton ironique:

- Je n'en vois pas l'utilité.

Erwan l'observa puis demanda d'un ton un peu plus sérieux, qui lui faisait comprendre qu'il ne prenait pas la chose à la légère :

- Tes amies vont soupçonner quelque chose, très chère, si tu ne rencontres plus de prétendants.

- Oh mais j'en rencontrerai toujours.


Erwan se rembrunit, et elle ajouta :

- Tu te souviens de la scène avec Julien ? Disons que ce sera du même acabit. Les prochaines semaines seront...amusantes.

La nuit enveloppait l'observatoire, les chandelles se consumaient. Elle ne savait pas quel sujet aborder. Voyant qu'Erwan n'avait pas réellement apprécié sa réponse sur les prétendants (et on ne pouvait pas réellement lui en vouloir), à nouveau, elle se pencha vers lui, l'embrassant tendrement pour le rassurer.


[H.J. : Désolée pour le post court x( Bon courage ! ^^ ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Merwin
JouvencelienavatarJouvencelien
Messages : 128
Date d'inscription : 23/09/2011
Localisation : Entre ici et ailleurs
MessageSujet: Re: Pensées astronomiques [PV Garance]   Dim 6 Nov - 19:13

- Tes amies vont soupçonner quelque chose, très chère, si tu ne rencontres plus de prétendants.

- Oh mais j'en rencontrerai toujours.

Erwan baissa les yeux. Il n'aimait pas ça. Il n'avait aucune envie de voir de nombreux beaux garçons continuer de tourner autour elle, de la rencontrer en pseudos rendez-vous galants, et d'être exclu, de ne rien pouvoir dire, rien pouvoir faire. Oh, bien sur, il avait confiance en Garance, mais ce n'était vraiment pas une perspective réjouissante.

- Tu te souviens de la scène avec Julien ? Disons que ce sera du même acabit. Les prochaines semaines seront...amusantes.

Bien sur qu'il se souvenait de cette scène. Un râteau magistral, une belle humiliation en public. Tout à fait le genre de trucs que Garance était capable de faire. Mais même en sachant cela, il n'arrivait pas à se réjouir de la situation. Elle du sentir sa résignation, car elle se pencha à nouveau vers lui pour aller cueillir un baiser sur ses lèvres. Cela l'aida à retrouver peu à peu le sourire. Ils parlèrent de tout et de rien pendant quelques temps, surtout de rien, et Garance finit par lui signaler qu'il se faisait tard et qu'elle n'allait pas tarder à enfreindre le règlement. Erwan acquiesça à contre coeur, et ils se séparèrent peu après. Erwan resta un long moment dans la salle, puis il rentra lentement vers son dortoir, la tête dans les étoiles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Pensées astronomiques [PV Garance]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Pensées astronomiques [PV Garance]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Seul et sage pensée!
» Pensée solitaire sur le toit... [Libre]
» Petite pensée pour le Japon
» reflexion bidon sur le mode de pensée de la société !!!!!
» Tome 9 - Ce que vous en avez pensé ! ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: >---{Le château}--- :: >---{Le deuxième étage}--- :: >---{L'observatoire}----
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit