AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Exploration nocturne (libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Erwan Merwin
JouvencelienavatarJouvencelien
Messages : 128
Date d'inscription : 23/09/2011
Localisation : Entre ici et ailleurs
MessageSujet: Exploration nocturne (libre)   Mer 28 Sep - 17:15

Erwan se retourna dans son lit. Tout le monde dormait autour de lui. Eux, au moins, n'avaient pas soucis pour trouver le sommeil ! Les yeux fixés sur le plafond, il essayait d'ignorer l'éclat de la lune qui lui chatouillait le visage, comme une incitation à se promener dans le château. Proposition tentante. Mais Erwan sortait déjà pas mal le soir, et il y avait fait pas mal de rencontres assez désagréables. Mais même au fil de toutes ses années d'exploration, il n'était jamais allé dans certaines parties du château, de jour ou de nuit. C'était peut être l'occasion, après tout.

Erwan se redressa lentement. Il saisit sa baguette de la table de chevet, puis se mit debout le plus silencieusement possible. Il se figea. Personne ne bougea. Sourire aux lèvres, le garçon prit la direction des escaliers. Beauxbâtons, de nuit, avait un certain charme. On n'y retrouvait pas les cohues de bourgeoises en train de parler du dernier ragot ou de baver sur les plus beaux garçons de l'école. On n'y retrouvait pas non plus les enseignants sévères, enfin, pas en temps normal. Erwan s'était fait coincer plusieurs fois par Eleonore de Méricourt au beau milieu de la nuit, expérience assez désagréable. Mais cette fois ci, il avait bien l'intention d'être discret, et de traîner tranquillement dans les couloirs sans que personne ne vienne le coller.

Il décida de descendre jusqu'au rez de chaussée. Il y avait pas mal de salles par ici, même si elles étaient toutes aussi pompeuses les unes que les autres. De superbes peintures de la Renaissance mises en valeur par de magnifiques sculptures de marbre blanc, c'était toute la légèreté et la discrétion de l'école. Et de ses habitants. L'Armagnac hésita entre aller décorer le théâtre ou aller visiter la salle des trophées. Cruel dilemme.

Il entra à pas feutrés dans la gigantesque salle. Des milliers de trophées étaient entreposés là, sous ses yeux. Il n'osait pas faire trop de lumière, mais il voyait bien que cette salle était un véritable monument d'histoire. Il commença à longer la salle, lisant vaguement les noms gravés sur les coupes ou mentionnés dans les parchemins. Nicolas Flammel. Brave type ce Nicolas. Un grand nombre d'illustres sorciers, théoriciens de la magie et inventeur de miraculeuses potions avaient étés récompensés ici. Il arriva enfin devant les coupes de Quidditch. Armagnacs. Armagnacs. Armagnacs. ils totalisaient une bonne majorités des coupes, ce qui le fit sourire. Il en prit une pour la soupeser, histoire de se rendre compte. Cette année, peut être aurait il la chance d'en brandir une comme celle là, qui sait.

Des bruits de pas. Rapides. Erwan sursauta et lâcha la coupe, qui alla s'écraser au sol dans un véritable vacarme. Priant pour ne pas avoir entendu, le garçon se figea et fit disparaître la lumière de sa baguette. Il resta planté là, au milieu de la salle des trophées, vêtu d'un joli pyjama à rayures, en pleine nuit. Encore une situation idéale, quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre Morel
Septième année CourtenayavatarSeptième année Courtenay
Messages : 109
Date d'inscription : 21/09/2011
Localisation : A la plantation, bien sûr !
MessageSujet: Re: Exploration nocturne (libre)   Mer 28 Sep - 18:43

Alexandre entendit le discret cri de son hibou le réveiller à minuit. Il avait rendez-vous avec Juliette, une Mercoeur rencontrée hier, qui voulait bien un rencart à condition "que ça ne se sache pas". Alex ne voyait pas trop l'utilité, mais il avait accepté. Voilà pourquoi il était en train de s'habiller d'un jean et d'un tee shirt vert pour rejoindre l'élue (temporaire) de son coeur dans la salle de métamorphose. A minuit. A part ça tout allait bien. Il s'était souvent baladé de nuit dans le château, aussi retrouva t'il son chemin sans avoir besoin de Lumos.

Il s'assit sur le siège en velours de la salle de cours, et attendit. Longtemps. Le tic tac régulier de l'horloge de marbre le tenait éveillé. A deux heures du matin, il résolut d'être réaliste et de remonter dans son dortoir.

Il repassa par le hall, quand un énorme bruit se fit entendre. Le BAOUUUUUM retentissant qui réveillait tout le monde. Il se figea, près à se glisser dans le premier passage secret si un professeur faisait mine d'apparaître en haut de l'escalier endormi. Mais non rien. Méfiant, il se dirigea vers la salle d'honneur. Mais non, le bruit ne provenait pas de là. Il poussa alors la porte de la salle des trophées.

Bingo. Des morceaux brillants gisaient au sol. Il en ramassa un, et comprit qu'il s'agissait d'une coupe. D'une coupe de Quidditch, plus précisément. Il en avait suffisament vu dans sa vie pour les reconnaître au premier coup d'oeil.

Il entendit alors le bruit d'une respiration. Il invoqua un Lumos, et la silhouette grande et dégingandée d'un garçon, vêtu d'un sympathique pyjama à rayures apparut, à moitié cachée par une étagère.

Il croyait reconnaître, malgré la pénombre, un joueur de Quidditch Armagnac plutôt talentueux.


- Salut, fit il comme si cette situation était tout à fait naturelle. Ca baigne ?

Il s'approcha du trophée saccagé, et d'un coup de baguette, le répara et le remit à sa place sur l'étagère.

- A part massacrer des trophées au milieu de la nuit, tu fais quoi ici ? Personnellement, une fille m'a posé un lapin.

Et ça y est, il était reparti. Il racontait sa vie à un quasi-inconnu. Voyons comment il allait réagir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Merwin
JouvencelienavatarJouvencelien
Messages : 128
Date d'inscription : 23/09/2011
Localisation : Entre ici et ailleurs
MessageSujet: Re: Exploration nocturne (libre)   Mer 28 Sep - 19:13

Les pas se stoppèrent un instant, avant de se diriger vers la grande salle des trophées. Il faillit soupirer, mais se reteint, de peur de faire du bruit. Il allait encore se faire choper par un prof dans les couloirs au milieu de la nuit. Avec toutes les précotions qu'il avait prises, c'était rageant. La lumière commença à se propager dans la salle. Erwan se tassa un peu plus sur lui même, regardant, résigné, le filet de lumière se diriger vers lui.

Il haussa un sourcil, étonné. Non, ce n'était pas un prof. C'était un garçon, bien habillé... Hum, étonnant. Puis le cerveau de l'armagnac se mit en marche et il comprit qu'il s'agissait d'un des batteurs des Courtenay, un garçon qui avait pour réputation d'être un véritable tombeur. Erwan n'en savait pas beaucoup plus sur lui.


- Salut. Ça baigne ?

Erwan le dévisagea. Il se comportait comme s'il était tout à fait normal de croiser un Armagnac en pyjama dans la salle des trophées à deux heures du matin. Bah, un Armagnac après tout. Mais il n'eut pas le temps de trouver une réponse avant que le garçon n'enchaîne :

- A part massacrer des trophées au milieu de la nuit, tu fais quoi ici ? Personnellement, une fille m'a posé un lapin.

Erwan sourit. Alors il arrivait à ce type de se prendre de gros et méchants lapins. C'était rassurant, vu le succès d'Erwan auprès de la gente féminine.

- Oh, bah je faisais une partie de cache cache nocturne, dit il d'un air moqueur. Chacun son truc, tu sais.

Il se tut un moment. Comment engager la conversation avec un inconnu dans une situation pareille ? Un Mercoeur aurait rougit, se serait contenté de vagues réponses évasives et serait parti dès qu'il en aurait eu l'occasion. Erwan décida de se comporter comme s'ils étaient dans une situation tout à fait banale, en continuant sur la lancée du tombeur. Il se dégagea de l'armoire et se détendit.

- J'm'appelle Erwan. Armagnac, 6ème année, mais j'ai retapé (ce détail était important à ses yeux). Et...

Il regarda son interlocuteur.

- Je suppose que tu dois être un Courtenay. C'est étrange, tu sais, tu n'as pas l'air paumé de la plupart de ceux que je connais de ton armorie...

C'était une remarque assez pertinente. Ce garçon n'avait pas le regard vide, après tout. Son intelligence et sa vivacité d'esprit n'étaient pas prouvés, mais au moins, il n'était pas en mode zombie.

- Alors, comme ça tu pars à la conquête de jeunes jouvencelles même en pleine nuit ? Tu t'arrêtes jamais dis donc !

D'un certain coté, il l'enviait. Il n'avait jamais du avoir de problèmes pour sortir avec une fille, et cela paraissait vachement plus compliqué pour Erwan. Mais il n'aimait pas son coté de coureur de jupon, ce qui ne l'empêcherait pas de le narguer avec cela pour le restant de la soirée... Si la soirée devait se prolonger, bien sur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre Morel
Septième année CourtenayavatarSeptième année Courtenay
Messages : 109
Date d'inscription : 21/09/2011
Localisation : A la plantation, bien sûr !
MessageSujet: Re: Exploration nocturne (libre)   Jeu 29 Sep - 15:13

Le garçon sourit d'un air qui ressemblait à de la satisfaction. Visiblement, il était content qu'une fille lui ait posé un lapin. Rooooh, de la...jalousie ?
Alexandre ne releva pas, mais leva un sourcil suspicieux.

- Oh, bah je faisais une partie de cache cache nocturne, fit il d'un ton railleur. Chacun son truc, tu sais.
- Drôle de manière de te cacher, fit Alexandre sur le même ton, en désignant du menton la coupe.

Il y eut un instant de silence, le garçon réfléchissant sans doute à quoi lui dire. Enfin, il entama :


- J'm'appelle Erwan. Armagnac, 6ème année, mais j'ai retapé . Et...Je suppose que tu dois être un Courtenay. C'est étrange, tu sais, tu n'as pas l'air paumé de la plupart de ceux que je connais de ton armorie..

Alexandre fronça les sourcils. Il n'appréciait pas les préjugés contre son armoirie. Même si certains étaient vrais.

- Alexandre, mais tu peux dire Alex. 7eme année. Courtenay, effectivement. Alors comme ça tu es à Armagnac ? Bizarre, j'aurais pensé que tu étais à Mercoeur. Les Armagnac, eux sont doués pour ne pas se faire repérer. Ca doit être à cause de la consommation de nos herbes. Vous devenez un peu dans la lune.

Il accompagna ça d'un sourire sarcastique. Un point partout. Erwan n'avait qu'à pas s'en prendre aux Courtenay. Mais son interlocuteur reprenait déjà :

- Alors, comme ça tu pars à la conquête de jeunes jouvencelles même en pleine nuit ? Tu t'arrêtes jamais dis donc !

Alex crut distinguer une nuance...d'envie, dans la voie du jeune homme. Il répondit sur le même ton :

- Bah oui, que veux tu ? La vie est trop courte !

Il était parfaitement à l'aise à présent, prêt à poursuivre l'échange si nécessaire. Il interrogea le jeune homme, les mains dans les poches de son jean, se balançant d'avant en arrière :

- Tu es dans l'équipe des Armagnac, non ? Je crois que je t'ai déjà vu jouer...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Merwin
JouvencelienavatarJouvencelien
Messages : 128
Date d'inscription : 23/09/2011
Localisation : Entre ici et ailleurs
MessageSujet: Re: Exploration nocturne (libre)   Jeu 29 Sep - 16:53

- Alexandre, mais tu peux dire Alex. 7eme année. Courtenay, effectivement. Alors comme ça tu es à Armagnac ? Bizarre, j'aurais pensé que tu étais à Mercoeur. Les Armagnac, eux sont doués pour ne pas se faire repérer. Ca doit être à cause de la consommation de nos herbes. Vous devenez un peu dans la lune.

Au moins, il avait de la répartie. Tant mieux. Erwan aurait eu peur de s'ennuyer autrement. Le Courtenay préféra éviter le sujet sur la gente féminine, pour passer au Quidditch, un sujet qui tenait à coeur l'Armagnac.

[color:a89c=red]- Ouais, je suis dans l'équipe depuis trois ans. Un des meilleurs, sans vouloir me vanter, précisa-t-il avec un grand sourire d’auto-dérision. Les joueurs et les joueuses de son équipe étaient tous excellents, ce qui expliquait leurs résultats aux matchs ces dernières années. Ce qui n'avait pas franchement été le cas chez leurs amis des plantes. Je suis Poursuiveur. Enfin, j'étais. Je vais me présenter pour devenir Attrapeur cette année.

Ce poste lui avait toujours plu, mais il avait préféré se concentrer sur le rôle de Poursuiveur jusqu'à maintenant. La chasse au souaffle était grisante, surtout quand on était au centre de l'attention et que les batteurs adverses tentaient de vous faire tomber de votre balais. Mais le poste d'attrapeur, s'il était moins intéressant pendant une bonne partie du match, se révélait savoureux au moment de la course au vif d'or. Mais bon, Erwan n'était absolument pas sur d'être pris, ni même d'être simplement réintegré dans l'équipe cette année. Le prof avait changé, les méthodes allaient surement suivre.

- Et toi, je t'ai déjà vu, j'en suis sur. Batteur, c'est ça ? Un sacré coup de batte si tu veux mon avis. La prochaine fois, essaye de viser, dit il avec un clin d'oeil nargueur.

Il ajouta sur le même ton :

- Fais vite mec, il te reste qu'un an.

Si avec ça, la température ne montait pas d'un cran, l'armagnac serait déçu. Il lui faudrait attaquer sur d'autres points, ou simplement retourner se coucher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre Morel
Septième année CourtenayavatarSeptième année Courtenay
Messages : 109
Date d'inscription : 21/09/2011
Localisation : A la plantation, bien sûr !
MessageSujet: Re: Exploration nocturne (libre)   Jeu 29 Sep - 17:27

- Ouais, je suis dans l'équipe depuis trois ans. Un des meilleurs, sans vouloir me vanter, ajouta t'il avec un grand sourire. Je suis Poursuiveur. Enfin, j'étais. Je vais me présenter pour devenir Attrapeur cette année.

Son ton supérieur ne laissait aucun doute sur ce à quoi il pensait avec un sourire narquois : les médiocres performances des Courtenay ces dernières années.
Alexandre fronça les sourcils. Le petit Armagnac commençait à l'agacer. Il n'avait pas encore dit clairement ce qu'il pensait, se contentant de sous entendus... Mais si ça venait... Le sourire d'Alexandre s'accentua.


- Et toi, je t'ai déjà vu, j'en suis sur. Batteur, c'est ça ? Un sacré coup de batte si tu veux mon avis. La prochaine fois, essaye de viser. Fais vite mec, il te reste qu'un an.

Là Alexandre l'avait vraiment mauvaise. Qu'on se moque des performances des Courtenay, passe encore, c'était vrai après tout. Ils arrivaient loin derrière les Montmorency et les Armagnac, entre qui se disputait la coupe. Et les Lusignan. Mais ils dépassaient quand même les Conti et les Mercoeur ! Mais bon... Mais qu'on s'en prenne à ses performances de Quidditch, non. Alexandre était un excellent batteur qui avait sauvé son équipe à plusieurs reprises.


Il n'avait pas voulu se lancer dans une joute verbale avec un Armagnac à une heure du matin, mais le défi était trop intéressant pour qu'il le refuse. Il haussa les sourcils d'un air "ah ouais, tu crois?" et répondit sur le même ton narquois :


- Poursuiveur, tu dis ? T'as pas tendance à confondre le Souaffle avec tes coéquipiers ? Nan, mais parce que, vous voir jouer, c'est un peu comme observer une partie de chamboultout. Alors attrapeur... ! Bah comme ça au moins, ça nous donne une chance de plus d'arriver à la coupe !

Il était vraiment à l'aise maintenant et s'amusait bien. Il revint au sujet de départ :

- Partie de cache cache nocturne, tu disais ? Je croyais que y'avait que les 1eres années pour être assez débiles... Faut croire que non. Tu fais mumuse avec qui ? Ton petit frère?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Merwin
JouvencelienavatarJouvencelien
Messages : 128
Date d'inscription : 23/09/2011
Localisation : Entre ici et ailleurs
MessageSujet: Re: Exploration nocturne (libre)   Jeu 29 Sep - 17:43

Enfin. Le déclenchement des hostilités. Alors, il avait visé juste en mettant en doute les qualités de son équipe, et ses qualités personnelles en tant que batteur.

- Poursuiveur, tu dis ? T'as pas tendance à confondre le Souaffle avec tes coéquipiers ? Nan, mais parce que, vous voir jouer, c'est un peu comme observer une partie de chamboultout. Alors attrapeur... ! Bah comme ça au moins, ça nous donne une chance de plus d'arriver à la coupe !

Erwan éclata de rire. Il était sérieux là ? Nan, parce que si c'était le cas, il faudrait qu'il revoit ses piques verbales, il était pas franchement au point. Erwan connaissait ses capacités et celles de son équipe, et la remarque glissa sur lui comme une vulgaire goutte d'eau.

- Oh, c'est vrai qu'on bordélise pas mal le terrain ? C'est ça qui te trouble peut être, non ? Je suis vraiment, vraiment désolé. On fera attention la prochaine fois. Si tu veux, on arrêtera de bouger pour que tu puisses bien viser. Alors, oui peut être que vous aurez une chance.

Mais Alexandre ne se laissa pas déstabiliser et attaqua sur ce qu'avait dit Erwan, sur la partie de cache cache. Il haussa les sourcils, sourire en coin.

- Dis, tu es sérieux là ? Franchement ? Il faudrait peut être arrêter la fumette, ou apprendre à comprendre le second degré. Tu crois encore qu'un armagnac peut être sérieux en te sortant une excuse aussi bidon ? T'es en 7ème année ou tu as triché son ton âge ?

Et puisqu'il l'avait lancé sur ce terrain, Erwan enchaîna ;

- Et la fille qui t'as planté ce soir, elle avait quel âge ? Onze ans ? Tu as trop peur de la voir en plein jour ? Olala, je comprends, ça doit pas être facile tout les jours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre Morel
Septième année CourtenayavatarSeptième année Courtenay
Messages : 109
Date d'inscription : 21/09/2011
Localisation : A la plantation, bien sûr !
MessageSujet: Re: Exploration nocturne (libre)   Jeu 29 Sep - 18:14

- Oh, c'est vrai qu'on bordélise pas mal le terrain ? C'est ça qui te trouble peut être, non ? Je suis vraiment, vraiment désolé. On fera attention la prochaine fois. Si tu veux, on arrêtera de bouger pour que tu puisses bien viser. Alors, oui peut être que vous aurez une chance.

- Mais dis donc, c'est pas les Montmorency qui ont gagné la coupe il y a deux ans ? Tu jouais pas ce jour là?

Il était vraiment sûr de ses performances en Quidditch. Alexandre se ferait un plaisir de le détromper sur le terrain. Très vite. Mais déjà il reprenait :

- Dis, tu es sérieux là ? Franchement ? Il faudrait peut être arrêter la fumette, ou apprendre à comprendre le second degré. Tu crois encore qu'un armagnac peut être sérieux en te sortant une excuse aussi bidon ? T'es en 7ème année ou tu as triché son ton âge ?

- Nan, c'est vrai ? Ouaouh tu m'apprends un truc. Toi aussi apprends le second degré. Et après ça s'étonne de retaper...


Le petit 6eme année commençait à sérieusement l'agacer. Si c'était avec ses piques vaseuses qu'il croyait se faire un admirateur des Armagnac...

- Et la fille qui t'as planté ce soir, elle avait quel âge ? Onze ans ? Tu as trop peur de la voir en plein jour ? Olala, je comprends, ça doit pas être facile tout les jours.

- Nan, c'est plutôt le genre de fille blonde, belle, et populaire. Tu sais, celles que tu regardes passer dans les couloirs sans oser ouvrir la bouche, en rêvant qu'elles t'adressent la parole.

Et voilà l'Armagnac, dans tes dents. C'était une supposition après tout, mais Erwan, puisqu'il s'appelait ainsi n'avait pas l'air d'un seducteur, ni même d'un gars populaire. Plus le genre rejeté par son armoirie.
Considérant que c'était à lui d'attaquer, Alexandre continua :


- Au fait, à propos de lapin, je suppose que biens sûr à toi on ne t'en as jamais posé ? Remarques ça ne m'etonne pas. Aucune fille n'ose sortir avec toi. Donc aucun risque de lapin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Merwin
JouvencelienavatarJouvencelien
Messages : 128
Date d'inscription : 23/09/2011
Localisation : Entre ici et ailleurs
MessageSujet: Re: Exploration nocturne (libre)   Jeu 29 Sep - 18:45

Le sourire s'effaça peu à peu du visage de l'armagnac. Sa main glissa dans sa poche et il saisit sa baguette, mais ne la sortit pas. Si il engageait un duel, ils se feraient prendre. Tout les deux. Et Erwan n'avait aucune envie de se faire pincer cette nuit là. Pourtant, la tentation était grande. Il fallait qu'il trouve quelque chose à répondre, même si c'était mauvais : répondre par les mots plutôt que de répondre par les actes.

- Qui te dis que les filles populaires m'intéressent ? Ces filles super superficielles, qui ont une haute estime d'elles même. Très peu pour moi, merci.

Toute chaleur avait quitté sa voix. La remarque du Courtenay l'avait atteint, blessé, mais il tentait de garder sa dignité. Oui, il lui arrivait souvent de regarder les filles passer dans le couloir. Non, ce n'étaient pas des filles blondes et populaires, il n'avait pas menti la dessus. Mais effectivement, il se contentait de les regarder passer quand Alexandre les charmait. Erwan serra les dents et se prépara à partir. La soirée n'apporterai rien de beau.

- Au fait, à propos de lapin, je suppose que biens sûr à toi on ne t'en as jamais posé ? Remarques ça ne m'etonne pas. Aucune fille n'ose sortir avec toi. Donc aucun risque de lapin.

Erwan s'arrêta net. Là, c'en était trop. Il sortit sa baguette, et fit volte face, le regard hargneux. D'un geste rapide, il fit exploser les vitres de l'étagère au dessus du Courtnay. Les morceaux de verre volèrent mais n'atteignirent pas le 7ème année.

- Je préfère aimer une fille et lui donner tout ce que j'ai plutôt que d'enchaîner les conquêtes et de traiter les filles comme de simples trophées. "Ah tiens, regarde, l'année dernière j'ai eu celle-là". Alors, qui est le plus pauvre de nous deux ? Celui qui aime mais qui ne connait pas l'amour, ou celui qui ne sait pas aimer ?

Il avait dit ça avec force. Non, ce gars là ne s'en sortirait pas comme ça. Erwan commença à se déplacer en arc de cercle. Il était rompu aux duels à force, et il comptait bien ne pas perdre celui là.

- IMPERIMENTA !

Un éclair rouge jaillit de l’extrémité de sa baguette pour filer droit vers sa cible. Emporté par sa colère, Erwan enchaîna les maléfices, sans voir q'ils atteignaient ou non Alexandre. C'était un défouloir. Il ne pensait plus à rien. Juste à continuer à se déchaîner dans le vide pour ne pas avoir à penser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éléonore de Méricourt
Directrice-Adjointe, Professeur de Magidigitation & AdministratriceavatarDirectrice-Adjointe, Professeur de Magidigitation & Administratrice
Messages : 47
Date d'inscription : 17/07/2010
MessageSujet: Re: Exploration nocturne (libre)   Ven 30 Sep - 9:12

[H.J : Je me permet d'intervenir, puisque ce topic est libre. De plus il devient un peu trop tire-dans-les-pattes à mon goût Wink ]

Un drôle de bruit tira Éléonore de son sommeil. Islam grognait, les griffes plantées dans l'oreiller à côté du siens.

- Qu'est-ce qui ne va pas mon gros?, questionna Éléonore d'une voix endormie.

Elle tendit alors l'oreille pour se rendre compte que de sous sa chambre, des bruits d'éclairs jaillissants et de verre brisé se faisaient entendre avec insistance. Éléonore se redressa d'un bon, inquiète.

*Il n'y a que la salle des trophées sous ma chambre. Qu'est-ce qui peut bien se passer là-bas?*

Elle se glissa hors de son lit, chaussa une paire de mules, enfila un long déshabillé de soie saumon et empoignant sa baguette magique, elle courut vers l'escalier d'honneur, son chat sur les talons. Elle dévala quatre à quatre les escaliers, de plus en plus inquiétée par les bruits violent qui provenaient de la salle. D'un geste énergique de la main, elle fit s'ouvrir les deux lourds battants qui, emportés dans leur élans, vinrent cogner contre les murs, faisant résonner la salle de deux bruits sourds et légèrement sinistres. L'effet de surprise lui permit de voir un étudiant en pyjama rayé s'acharnant de multiples sorts vers l'estrade de la salle. Ne visant pas très juste sous le coup de la colère, les sorts du jeune homme finissaient le plus souvent sur le mur opposé où de nombreux trophées avaient déjà volé en milles morceaux. Dissimulé à moitié derrière une grosse colonne bleue déjà détériorée par plusieurs rayures de sortilèges, un autre jeune homme, la baguette à la main, jetait lui aussi des sorts mais moins nombreux et plus défensifs. La pénombre ne lui permit pas de le reconnaître mais ce n'était pas là la priorité. Il fallait d'abord calmer la situation. Brandissant sa baguette magique, elle décida de désarmer les duellistes d'opérette qu'elle avait devant elle.

- Accio baguettes!

En trois secondes, chacune des deux baguette s'extirpa de la main des étudiants et filèrent en direction d'Éléonore qui les attrapa au vol. Le silence et l'étonnement des deux lascars fit place au vacarme et à la rage de la bataille. Le silence fut pourtant de courte durée. D'habitude d'un calme olympique, Éléonore explosa d'une voix forte et on ne peut plus courroucée.

- Qu'est-ce que c'est que ce cirque ici! Vous autres! Devant moi! Immédiatement!

Les joues rougies par la colère, elle pointa sa baguette pers les trois grands lustres de laiton doré, ornés de cabochons de pierre précieuse.

- Lux!

La salle s'emplit alors d'une vive lumière dorée reflétée par les milliers de brisures des coupes de verre ou de cristal explosées par le pyjama rayé. Furieuse, Éléonore se tourna vers les deux jeunes hommes qui s'étaient approchés de mauvaise grâce, la haine toujours au coeur et les yeux toujours brûlants d'une furieuse envie de se battre. Si elle n'avait été aussi menaçante, ils se seraient certainement ré-empoignés sans plus de façon que des boxeurs amateurs. Avec un petit hoquet furieux, Éléonore reconnut le second trouble-fête. Il s'agissait d'Alexandre Morel!

- Encore vous, Morel?! Décidément vous êtes de tous les mauvais coups!

Elle se tourna vers le pyjama rayé.

- Et vous?! qui êtes-vous?!

Les bras croisés sur sa poitrine haletante, Éléonore toisa le jeune homme d'un regard sévère, attendant qu'il lui réponde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre Morel
Septième année CourtenayavatarSeptième année Courtenay
Messages : 109
Date d'inscription : 21/09/2011
Localisation : A la plantation, bien sûr !
MessageSujet: Re: Exploration nocturne (libre)   Ven 30 Sep - 14:55

[H.J : Oui ça vaut mieux avant que je ne me fasse massacrer. xD Pauvre Alex, pour une fois qu'il n'y est (presque) pour rien.^^]

Erwan semblait prendre très mal les remarques sarcastiques d'Alexandre, qui n'étaient pourtant pas plus méchantes que celles qu'il avait lui même dites. Il laissa éclater sa rage en lançant un grand :

- IMPERIMENTA !

Alexandre réagit au quart de tour. Il ne s'attendait pas à être attaqué, aussi sa baguette était elle dans sa poche. Il leva la main et un faible bouclier apparut. Comme quoi, il avait eu raison de suivre les cours de magidigitation. Dommage qu'il n'y ait pas la professeure de magiditation pour le complimenter. Ah et aussi une foule de blondes sur le côté, soupirant de concert dès qu'il lancerait un sort.

Il sortit sa baguette et renforça son bouclier. Son adversaire devenait comme fou, lançant des sorts à toute vitesse, ne visant même plus. Alex se doutait qu'il ne faisait que se défouler sur lui. Il était sûrement en colère pour une raison bien plus profonde. Partant de ce principe, Alexandre se résolut à ne pas blesser le garçon. Il se contenta de lancer quelques sorts défensifs sur la grande vitrine en verre (histoire qu'elle ne lui tombe pas dessus) et esquiver les sorts, tout en conservant son bouclier.

Soudain, un grand bruit, signe qu'on ouvrait les portes d'un geste furibond les interrompit, et l'arrivant lança :


- Accio baguettes!

Malgré la pénombre, Alexandre crut reconnaître la voix. Et il espérait se tromper. Oh oui, il esperait.

- Qu'est-ce que c'est que ce cirque ici! Vous autres! Devant moi! Immédiatement!

Docile, il obéit. Mais en lançant des regards furieux à Erwan. Après tout, c'était de sa faute.

- Lux! lança la voix toujours hors d'elle.

Alexandre leva les yeux au ciel. En face de lui, rouge de fureur, ce qui jurait affreusement avec son déshabillé saumon, se tenait Eleonore de Méricourt. Alors là, il allait s'en prendre un maximum, vu tous les préjugés qu'elle avait contre lui. D'ailleurs, ça commençait :

- Encore vous, Morel?! Décidément vous êtes de tous les mauvais coups!

Elle se tourna vers Erwan.

- Et vous?! qui êtes-vous?!

Evidemment, elle ne le connaissait pas, vu qu'il ne faisait pas magidigitation. Donc, elle pouvait tout à fait penser qu'il était sage comme une image et que l'hystérique lançant des sorts d'attaques était Alexandre, puisqu'elle ne les avait pas vu dans le noir. Il soupira, et laissa Erwan répondre. Si la professeure, ayant une lueur de lucidité dans sa colère, cherchait à les interroger, elle pourrait sans doute déméler le vrai du faux. Ca pourrait au moins éviter de faire perdre trop de points aux Courtenay. Voire de le faire exclure.

[H.J : Je n'avance pas dans le RP vu que ce n'est pas à moi que la question est destinée. ^^ Mais j'ai hâte de voir. xD ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Merwin
JouvencelienavatarJouvencelien
Messages : 128
Date d'inscription : 23/09/2011
Localisation : Entre ici et ailleurs
MessageSujet: Re: Exploration nocturne (libre)   Ven 30 Sep - 19:15

Erwan s'était laissé emporté dans une sorte de frénésie, et il se fichait pas mal de toucher sa cible ou non. Il finirait bien par l'atteindre à un moment de toutes façons. Le Courtenay s'était abrité derrière une armoire, protégé par des protections magiques. S'il voulait arriver à ses fins, il fallait faire exploser ses défenses. Erwan se prépara à lancer l'incantation appropriée pour détruire les défenses magiques. Il abattit sa baguette, qui siffla dans l'air, et qui, d'un coup, lui glissa les mains. Quoi ?! Non, elle ne venait pas de glisser, elle serait tombée par terre. Sa baguette s'était envolée vers l'entrée de la salle. Que venait de faire Alex ? Il ne connaissait pas de sort pour projeter la baguette de son adversaire à l'air bout de la salle. Bon, il y avait Expiliarmus, mais il l'aurait bien vu si le Courtenay venait de lui lancer ce sort... sinon éventuellement un accio, mais...

- Qu'est-ce que c'est que ce cirque ici! Vous autres! Devant moi! Immédiatement!

Ah. Oui, logique. Une professeur, dont la voix ne lui rappelait rien. C'était pas bon signe. Erwan s'avança lentement. Il passa à coté du Courtenay, qui lui lança un regard assassin. Bon, d'accord, il ne serait pas dans cette situation si Erwan n'avait pas eu envie de l'envoyer en séjour longue durée à l'infirmerie. La salle s'illumina d'un coup. L'armagnac vit la silhouette d'une sorcière, assez jeune, à quelques pas devant lui. Elle n'avait pas l'air de très très bonne humeur. Mais, cela lui donnait des couleurs, au moins. Finalement, Erwan pouvait s’enorgueillir d'avoir redonné un peu de beauté à une enseignante, mais il ne fit pas la remarque à voix haute.

- Encore vous, Morel?! Décidément vous êtes de tous les mauvais coups!

Erwan sourit. Ouais, ce gars là était absolument intenable. D'ailleurs, s'il ne l'avait pas provoqué en duels, ils ne seraient pas là, tiens. Mais son répit fut de courte durée, car la sorcière se tourna aussitôt vers lui, lui demandant de lever le voile sur son autorité. Il marmonna :

- Je suis personne...

Visiblement, cette réponse ne lui plut pas vraiment. Elle lui demanda de répéter plus fort, prétextant d'avoir mal entendu (oui, on y croit tous). Sa voix tremblait légèrement de colère, c'était vraiment charmant. Erwan décida de verser dans l'impertinence, vu ce qu'il avait à perdre.

- Personne, pour vous servir Madame. Je suis en 4ème année à Mercoeur, dit il en montrant le blason des Armagnacs sur son pyjama. Et vous, vous êtes ?

Il se tourna vers Alexandre, lui fit un sourire d'excuses un peu forcé. Il venait de le mettre dans le pétrin, alors, en agissant de la sorte, il était presque sur que la sanction de la professeure soit forte... envers lui, et qu'elle épargne un maximum le Courtenay. Et puis, c'était surtout une bonne occasion de défier une professeur, qu'Erwan avait la chance de ne pas avoir en cours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éléonore de Méricourt
Directrice-Adjointe, Professeur de Magidigitation & AdministratriceavatarDirectrice-Adjointe, Professeur de Magidigitation & Administratrice
Messages : 47
Date d'inscription : 17/07/2010
MessageSujet: Re: Exploration nocturne (libre)   Sam 1 Oct - 15:03

Éléonore attendait la réponse du pyjama rayé, les bras croisés sur sa poitrine. Son chat presque aussi furieux qu'elle feulait à ses pieds, comme s'il avait voulu intimider le duelliste enragé. Ce dernier, l'oeil maussade et le visage bas marmonna entre ses dents :

- Je suis personne...

Éléonore devina parfaitement ce qu'il avait osé répondre mais, interdite devant ce genre d'audace plus stupide que courageuse, elle décida de lui donner une seconde chance. Faisant mine de n'avoir rien compris, elle questionna sèchement :

- Qu'avez-vous dit? Parlez à haute voix!

Alors, la dévisageant d'un regard furibond, il répéta, en rajoutant une couche.

- Personne, pour vous servir Madame. Je suis en 4ème année à Mercoeur, dit-il sarcastique en montrant le blason des Armagnacs sur le revers de son pyjama. Et vous, vous êtes ?

L'espace d'un instant, Éléonore fut suffoquée par son audacieuse mais stupide impertinence. Mais très vite elle reprit le dessus et son calme. D'une voix ferme, glacée mais ou une pointe de sourde colère vibrait, Éléonore lui répondit :

- Je constate que les fantômes de l'Académie se sont lourdement trompé sur votre compte en vous envoyant dans cette armoirie. On dit qu'Armagnac est l'armoirie des braves mais vous, vous êtes un couard qui n'a même pas la franchise d'assumer ses actes et son identité. Quand à mon identité, vous ne me connaissez peut-être pas mais monsieur Morel, lui, me connaît très bien. Et il pourra vous apprendre que je suis loin d'être un parangon de clémence!

Si on lui avait demandé son avis, Alexandre aurait pu témoigner que Erwan était dans une sacrée panade. Depuis trois ans qu'il faisait tourner son professeur en bourrique, il n'avait du la voir dans un tel état de nerfs que deux ou trois fois. Et il en gardait un souvenir pour le moins ... très désagréable. Éléonore poursuivit sa diatribe.

- Mais qu'à cela ne tienne. Vous apprendrez qu'au jeu du plus malin, je n'ai jamais perdu. Je n'ai pas le pouvoir de vous sanctionner ni l'un ni l'autre, n'étant pas votre chevalier mais ce n'est pas pour autant qu'il ne vous en cuira pas. Nous allons aller tirer quelqu'un de son lit. Cela devrait lui faire fort peu plaisir mais vous l'aurez cherché! Suivez-moi en silence où votre cas s'aggravera au delà de ce que vous pourrez imaginer!

Elle croisa le regard d'Alexandre qui ne semblait autrement pas emballé de marcher côte à côte avec son agresseur. Celui-ci lui adressa un regard un peu blasé que Éléonore traduisit par un "encore?". Elle lui envoya un sourire sarcastique.

- Non, mon cher Morel. Aujourd'hui ce n'est pas à l'Intendant que vous aurez affaire... Nous nous rendons chez la directrice en personne! Vous n'espérez tout de même pas vous en tirer à si bon compte alors que vous venez de saccager la moitié de la salle des trophées?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre Morel
Septième année CourtenayavatarSeptième année Courtenay
Messages : 109
Date d'inscription : 21/09/2011
Localisation : A la plantation, bien sûr !
MessageSujet: Re: Exploration nocturne (libre)   Dim 2 Oct - 8:09

- Personne, pour vous servir Madame. Je suis en 4ème année à Mercoeur, dit-il sarcastique en montrant le blason des Armagnacs sur le revers de son pyjama. Et vous, vous êtes ?

Alexandre grimaça de compassion. Ouch, là, la professeure de magidigitation n'allait pas aimer. Oh non, pas aimer du tout. Erwan venait de faire une grosse, grosse bêtise. Même si cela lui rendait service. Il écarquilla les yeux. L'Armagnac cherchait il à concentrer la colère du professeure sur lui pour éviter une punition trop sévère à Alex ? Mais déjà Mlle de Méricourt reprenait :

- Je constate que les fantômes de l'Académie se sont lourdement trompé sur votre compte en vous envoyant dans cette armoirie. On dit qu'Armagnac est l'armoirie des braves mais vous, vous êtes un couard qui n'a même pas la franchise d'assumer ses actes et son identité. Quand à mon identité, vous ne me connaissez peut-être pas mais monsieur Morel, lui, me connaît très bien. Et il pourra vous apprendre que je suis loin d'être un parangon de clémence!

Ah ça oui, il connaissait. Peut être un peu trop bien même. Il allait finir par connaître par coeur le bureau de la professeure à force d'y passer des heures de colle.

- Mais qu'à cela ne tienne. Vous apprendrez qu'au jeu du plus malin, je n'ai jamais perdu. Je n'ai pas le pouvoir de vous sanctionner ni l'un ni l'autre, n'étant pas votre chevalier mais ce n'est pas pour autant qu'il ne vous en cuira pas. Nous allons aller tirer quelqu'un de son lit. Cela devrait lui faire fort peu plaisir mais vous l'aurez cherché! Suivez-moi en silence où votre cas s'aggravera au delà de ce que vous pourrez imaginer!

Alexandre soupira. Il savait déjà comment ça allait se finir. Elle allait les amener chez l'Intendant, il se prendrait le savon du siècle, sur "la sécurité des élèves" et "le respect du réglement", on lui enleverait pleins de points pour être sorti de son dortoir et avoir soit disant massacré la salle des trophées. Mais la professeure avait deviné ses pensées :

- Non, mon cher Morel. Aujourd'hui ce n'est pas à l'Intendant que vous aurez affaire... Nous nous rendons chez la directrice en personne! Vous n'espérez tout de même pas vous en tirer à si bon compte alors que vous venez de saccager la moitié de la salle des trophées?

Bah si, justement, il esperait. Ouch. La directrice, Olympe Maxime, il avait du être convoqué une ou deux fois. D'accord, peut être cinq ou six. Lorsqu'il était vraiment allé trop loin, ou lorsque le Veneur avait failli entrer en dépression de pas avoir trouvé la plantation de magikjuana. Et il en gardait un très mauvais souvenir.

Résolu, il suivit Mlle de Méricourt dans les couloirs jusqu'au bureau de la directrice.

[H.J : Donc là, on attend que Olympe poste, c'est ça ? ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Merwin
JouvencelienavatarJouvencelien
Messages : 128
Date d'inscription : 23/09/2011
Localisation : Entre ici et ailleurs
MessageSujet: Re: Exploration nocturne (libre)   Dim 2 Oct - 9:12

Elle ne semblait pas aimer sa blague. Tant pis, Erwan n'était jamais très compris avec ses blagues par les profs de toute façon. Mais là, ladite enseignante ne semblait pas vraiment d'humeur à plaisanter. Peut être était ce à cause de son réveil, ou de l'état de la salle. Difficile à dire.

- Je constate que les fantômes de l'Académie se sont lourdement trompé sur votre compte en vous envoyant dans cette armoirie. On dit qu'Armagnac est l'armoirie des braves mais vous, vous êtes un couard qui n'a même pas la franchise d'assumer ses actes et son identité. Quand à mon identité, vous ne me connaissez peut-être pas mais monsieur Morel, lui, me connaît très bien. Et il pourra vous apprendre que je suis loin d'être un parangon de clémence!

Erwan se tourna vers Alexandre, voulu lui demander comment s’appelait cette enseignante, puisqu'elle ne le disait pas elle même, puis se ravisa. Il hésita à enfoncer un peu plus le clou dans la plaie, puis se dit que vraiment, il n'avait plus rien à perdre :

- Il est vrai que je ne suis qu'un pauvre lâche, madame. Voyez comment je tremble devant votre courroux : j'en suis tout perturbé. Et il ne semblait pas que l'on puisse résumer les armoiries à un seul caractère notable, mais j'avais oublié que vous étiez enseignante, et que vous pouvez vous permettre de dire des absurdités sans que personne ne vous le fasse remarquer.

Étrangement, cela ne la calma pas. Elle semblait trembler de rage, mais son contrôle d'elle même était absolument remarquable, vraiment. Elle leur ordonna de la suivre. Erwan soupira de concert avec Alexandre. Franchement, ils avaient mieux à faire que d'aller se faire convoquer à deux heures du matin. Oui, ce n'était jamais très agréable de se faire hurler des paroles creuses dessus lorsqu'on pourrait être tranquillement dans son lit, au chaud.

- Non, mon cher Morel. Aujourd'hui ce n'est pas à l'Intendant que vous aurez affaire... Nous nous rendons chez la directrice en personne! Vous n'espérez tout de même pas vous en tirer à si bon compte alors que vous venez de saccager la moitié de la salle des trophées?

Erwan répondit au tac au tac.

- Que vous arrive t il madame ? Vous ne vous croyez pas capable de maîtriser deux élèves à vous toute seule, il vous faut la présence de la directrice ? A moins que cela ne soit pour bien avoir l'impression de nous écraser par votre autorité débordante ?

Il n'avait pas le choix de toute façon. Obligé de se plier une fois de plus, de courber l'échine. L'armagnac fit une grimace, puis se prépara à les suivre dans les allées sombres de l'école pour que la véritable fête puisse commencer.

[Fin du rp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Exploration nocturne (libre)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Exploration nocturne (libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Baptême de Nuage Noyé et Nuage Nocturne | Libre au Clan
» Petit creux nocturne [libre]
» Libre =>exploration imprudente
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: >---{Le château}--- :: >---{Le Rez-de-Chausée}--- :: >---{La salle des trophées}----
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit